Margaret Maruani's scientific contributions

Publications (12)

Article
Full-text available
Cet ouvrage collectif présente un tour d'horizon de recherches qui, dans différentes dsiciplines, sur plusieurs pays et avec des approches théoriques diverses, traitent de l'activité professionnelle des femmes dans trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) ainsi que de la situation des femmes émigrées de ces pays en Europe. Avec la perspectiv...

Citations

... Largement décrites par ailleurs (Gollac, et al., 2002) (Bihr, et al., 2002) (Goudswaard, et al., 2003), les différences que nous retrouvons entre hommes et femmes dans notre population d'étude méritent d'être rappelées. La première différence, à la fois une des plus massives et les plus largement connues (Maruani, et al., 2005), concerne le travail à temps partiel : 43 % des femmes déclarées inaptes au poste travaillaient à temps partiel (incluant 22 % de temps partiel choisi) contre 6 % des hommes (p<0.001). En matière de qualification du poste, les différences sont également observables : 78 % des hommes employés sont qualifiés, contre seules 59 % des femmes employées (p=0.024), ...
... Les inégalités entre les sexes ne sont en effet pas seulement le fruit d'une inégale répartition du travail domestique, qui se jouerait uniquement dans la sphère familiale. Elles sont aussi façonnées par des processus organisationnels qui jouent un rôle actif dans la création et la reproduction des inégalités de genre (Wajcman, 2003). Comme dans toute organisation, les rapports sociaux de genre se manifestent aussi bien dans les relations managériales (Wajcman, 1996(Wajcman, , 1998 que dans les perspectives de carrière (Pochic, 2005), les inégalités de rémunération et la distribution genrée du » sale boulot » (Arborio, 2002 ; E. C. Hughes, 1956). ...
... Vingt ans après, les recherches sur les rapports sociaux de sexe intègrent mieux les interactions complexes des rapports de genre avec les rapports sociaux de race (ou interethniques) dans des analyses prenant en compte la mondialisation, les migrations et le développement massif des emplois de service (Falquet et al., 2006 ;Kergoat et Hirata, 2005). Plusieurs ouvrages de synthèse, tel celui dirigé par Thierry Blöss (2001), ceux publiés sous l'égide du Groupement de recherche européen « Mage » (Marché du travail et genre) (Maruani, 1998 ;Laufer et al., 2001Laufer et al., , 2003Maruani, 2005), ainsi que des manuels d'introduction aux études sur le genre (Ferrand, 2004 ;Löwy et Marry, 2007 ;Bereni et al., 2008) explorent toutes les dimensions des relations entre les hommes et les femmes, des plus intimes (la sexualité) aux plus ouvertement politiques et donnent à voir des figures transgressives aussi bien que dominées dans des mondes du travail très variés. Le rôle de l'école et des réussites scolaires des filles est souligné dans le mouvement de féminisation du salariat et tout particulièrement des professions supérieures dont l'accès est conditionné par un diplôme (Baudelot et Establet, 1991 ;Marry, 1997 ;Schweitzer, 2002). ...
... C'est une option similaire que retient Margaret Maruani qui, questionnée sur le principe d'interdiction du travail de nuit des femmes, évoquent deux logiques « qui toutes les deux se tiennent » : la logique de l'égalité qui invite à pencher en faveur de l'accès du travail de nuit des femmes (A26), la logique de la santé et des conditions de travail qui incite à adopter la position inverse (A13) 37 . Finalement, M. Maruani conclut que le travail de nuit est dommageable et qu'il convient en conséquence de le réduire pour tous. ...
... L'usage du terme genre, qui se généralisait, maintenait une forte empreinte matérialiste, héritant de la définition du concept proposée par Christine Delphy [1991]. Par ailleurs, en termes d'objet, le travail était l'objet dominant, comme l'illustrait alors la productivité éditoriale de l'équipe du MAGE [Laufer, Marry et Maruani, 2001 ;Maruani 2005], et les recherches sur la sexualité commençaient à peine à ébranler la centralité de cet objet [Clair, 2012]. ...
... Elle y met en lumière la relation entre certaines caractéristiques de l'entreprise (technicité du produit, importance de la relation avec le client, structuration des activités), sa représentation du modèle dominant de carrière et la place assignée aux femmes et à la féminité par l'organisation. Devenue directrice adjointe du réseau MAGE (Marché du travail et genre), elle a dirigé avec Margaret Maruani et Catherine Marry plusieurs ouvrages collectifs majeurs (Laufer, Marry et Maruani, 2003). Mais d'autres spécialistes se sont intéressées aux GRH du point de vue du genre, à commencer par Frédérique Pigeyre, actuelle titulaire de la chaire « Genre, mixité, égalité femmes/hommes de l'école à l'entreprise » au CNAM (Pigeyre, 1999), des trajectoires des femmes sur le marché du travail, au sein même de leur discipline ou s'agissant des femmes appartenant à la PCS des « cadres » (Pigeyre, 2001 ;Pigeyre et Sabatier, 2012) ou dans l'enseignement supérieur (Musselin et Pigeyre, 2008). ...