ArticlePDF Available

Réflexions sur la recomposition des spectres fauniques dans le massif jurassien et les Alpes françaises du nord durant le Tardiglaciaire

Authors:

Abstract and Figures

L'objectif de cet article est de proposer un scénario de la recomposition de l'environnement animal durant le Tardiglaciaire en s'appuyant sur un examen critique des spectres fauniques et des dates radiocarbone. Une première phase de recomposition est identifiée durant la deuxième partie de la chronozone du Dryas ancien. Elle est marquée par la perte de taxons de grande taille (Rhinocéros laineux, Mammouth, Carnivores), présents de longue date et caractéristiques d'écosystèmes plus anciens. Durant le XIIIe millénaire cal. BC, trois espèces de Cervidés (Cerf, Élan, Renne) coexistaient (au moins saisonnièrement) dans l'environnement des sites. L'émigration régionale du Renne peu avant 12000 cal. BC signe un moment-clé de cette recomposition qui s'opère dans un milieu encore ouvert. L'expansion démographique et territoriale du Cerf, la diminution de l'occurrence du Cheval et des espèces alpines et rupicoles (Lièvre variable, Marmotte et Bouquetin) caractérisent la fin du Tardiglaciaire. Les causes peuvent être diverses et combinées : effet de l'accélération du réchauffement daté vers 12700 cal. BC, effet de la compétition entre espèces et effet du comportement des groupes aziliens qui ont réorienté leur subsistance sur d'autres espèces, chassées dans un milieu encore ouvert.
Content may be subject to copyright.
Mémoire L de la Société préhistorique française
Anne BRIDAULT
et Louis CHAIX
Réexions
sur la recomposition
des spectres fauniques
dans le massif jurassien
et les Alpes françaises du nord
durant le Tardiglaciaire
Résumé
L’objectif de cet article est de proposer un scénario de la recomposition
de l’environnement animal durant le Tardiglaciaire en s’appuyant sur un
examen critique des spectres fauniques et des dates radiocarbone. Une
première phase de recomposition est identiée durant la deuxième partie
de la chronozone du Dryas ancien. Elle est marquée par la perte de taxons
de grande taille (Rhinocéros laineux, Mammouth, Carnivores), présents de
longue date et caractéristiques d’écosystèmes plus anciens. Durant le XIIIe
millénaire cal. BC, trois espèces de Cervidés (Cerf, Élan, Renne) coexistaient
(au moins saisonnièrement) dans l’environnement des sites. L’émigration
régionale du Renne peu avant 12000 cal. BC signe un moment-clé de cette
recomposition qui s’opère dans un milieu encore ouvert. L’expansion
démographique et territoriale du Cerf, la diminution de l’occurrence du
Cheval et des espèces alpines et rupicoles (Lièvre variable, Marmotte et
Bouquetin) caractérisent la n du Tardiglaciaire. Les causes peuvent être
diverses et combinées : effet de l’accélération du réchauffement daté vers
12700 cal. BC, effet de la compétition entre espèces et effet du comporte-
ment des groupes aziliens qui ont réorienté leur subsistance sur d’autres
espèces, chassées dans un milieu encore ouvert.
Mots-clés
Tardiglaciaire – Faune – Dates radiocarbone – Renne – Cerf.
Abstract
This paper deals with the process of faunal recomposition that occurred
during the Late Glacial in the Jura and northern French Alps, based on a
critical analysis of the faunal spectra and radiocarbon dates. More than
fty AMS radiocarbon dates of different faunal species allow a chronology
of the faunal transition to be suggested.
A rst phase has been identied for the second part of the Older Dryas
with a decrease in large-sized taxa (woolly rhinoceros, mammoth and car-
nivores) which were an important component in previous ecosystems and
were still represented in the faunal assemblages dated to the beginning of
the Late Glacial. During the 13th millennium cal BC three large cervid
60 Anne BRIDAULT et Louis CHAIX
La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du nord françaises et le Jura méridional
INTRODUCTION
Dans le massif jurassien, la déglaciation s’est
déroulée en plusieurs phases calées entre 22000 et
17000 cal. BC, d’après la corrélation établie entre les
indices sédimentaires témoignant des variations du

(Campy et Richard, 1988 ; Buoncristiani et Campy,

bonne partie des Alpes du nord françaises, s’est égale
ment retiré par phases successives (Monjuvent et
Nicoud, 1988). Malgré des problèmes de datation de

débuté avant 20000 cal. BC dans les zones de basse et
moyenne altitude (ex. Girardclos et al., 2005). Libérés
des glaciers, les sols mis à nu ont été soumis à une
érosion importante : des masses énormes de sédiments
transportés par les cours d’eau ont été accumulées dans
les lacs sous forme de couches de graviers grossiers
généralement stériles en matériaux organiques. Ce n’est

ment des lacs et un processus de recolonisation végé
tale sont enregistrés dans différentes régions. Une
végétation dite steppique composée d’Herbacées, de
plantes héliophiles (dont Artemisia, Chenopodiaceae)
a progressivement colonisé ces sols nus sous forme
d’étendues gazonnantes (notamment Richard et al.,
2000 ; Bégeot et al., 2006), ce dans un contexte clima
tique aride et froid (températures estivales maximales
comprises entre 9 °C et 12 °C et moyenne annuelle
proche de 0 °C) (Magny et al., 2006 ; Peyron et al.,
2005). Puis une première expansion d’arbustes pion
niers est enregistrée durant la deuxième partie du Dryas
ancien (vers 13500 cal. BC dans les Alpes du nord)
marquée par le développement du Genévrier (Juni-
perus) dans les Alpes du nord ou par celui de l’Argou
sier (Hippophae) dans le Jura méridional, vers 900 m
d’altitude (Bégeot et al., 2006).
Une augmentation des températures d’environ 5 °C
(température estivale maximale d’environ 16 °C, com
parable à l’actuelle) vers 12700 cal. BC coïncide avec
le début du Bølling (Magny et al., 2006 ; Peyron et al.,
2005). Une colonisation généralisée des arbustes hélio
philes est alors enregistrée et des peuplements de
bouleaux (formes naines et haute) s’installent jusqu’ à
1 730 m en Beaufortain et jusqu’à 1 330 m en Belle
donne (David, 2001 ; Bégeot et al., 2006). Une succes
sion d’oscillations climatiques de plus faible amplitude


courbes polliniques. Un nouveau pic de réchauffement
est enregistré qui marque le début de l’Holocène.
Une expansion du peuplement humain depuis le

nales caractérise cette période. Selon un modèle pro


Suran, la Colombière, Grappin) correspondrait à une
deuxième étape de repeuplement dans des sites de
basse altitude, suivi, dans une troisième étape, par le
franchissement du Doubs vers la haute vallée du Rhin
(Djindjian, 2000, p. 101). Plus récemment, une pro

jusqu’aux premiers contreforts des massifs subalpins
(jusqu’à 1 000 m d’altitude) a été proposée (Bintz,
2002) sur la base des dates sur os de Renne obtenues
dans le cadre du PCR.
Des vestiges fauniques issus des niveaux Magdalé
nien moyen du niveau C de la grotte Grappin à Arlay
(Jura) ont été récemment datés (dates AMS) vers 18000
cal. BC 1 pour le Renne et vers 16700 cal. BC 1 pour le

processus de déglaciation de la région. Si les âges
obtenus à Arlay (dans l’attente qu’ils soient confortés
par d’autres données) datent bien des occupations
humaines, ils indiqueraient alors une phase de repeu
plement plus précoce que celle généralement envi
sagée.
Les plus anciennes dates obtenues sur os de Renne
(Bridault et al., 2000) attestent d’un ensemble d’occu

 

1
climatique froid et dans un environnement steppique.
species (red deer, elk, reindeer) were present (at least seasonally) in the
environment. The retreat of reindeer from eastern France, dated to 12300-
12100 cal BC with no reappearance in France during the Last Cold Oscilla-
tion (YD) is one of the most striking pieces of evidence of the acceleration
of an irreversible process. Increased warming around 12700 cal BC, inters-
pecic competition and behaviour of the Azilian groups with a change in
their subsistence strategy may have been determining factors.
Red deer populations expanded signicantly at that time in an open
environment and became the main large game hunted by Azilian groups.
The decrease of the frequencies of Horse, together with alpine and rocky
taxa (mountain hare, marmot, ibex) is also a distinctive pattern of the
process at the end of the Late Glacial.
Keywords
Late Glacial – faunal records – radiocarbon dates – reindeer – red deer.
 
Mémoire L de la Société préhistorique française
À partir de 14000 cal. BC, l’abondance des sites
archéologiques datés souligne une forte occupation de
ces régions.
Le Renne, qui a constitué un des principaux gibiers
chassé durant le Paléolithique supérieur, disparaît du
  

de la recomposition faunique. Elle correspondrait à une
phase d’accélération d’un processus qui s’exprime

sition et de son déroulement dans le temps ? Dans
 
ment des choix cynégétiques ? Nous reprenons ici ces

gique sur la base d’une analyse critique des données
dont nous disposons.
Démarche
Un travail de recension entrepris au début de ce

pour le Tardiglaciaire, une quarantaine de sites archéo
logiques ayant livré de la faune, répartis dans le Jura
et les Alpes du nord (sur un axe allant du Doubs à la

graphique, du manque de dates et du fait que les séries
fauniques de cette période ont rarement fait l’objet
d’une étude détaillée ou d’une révision récente, une
analyse critique des données s’est imposée comme
préalable à toute synthèse. Nous avons alors entrepris
de reprendre et de discuter les associations fauniques

préciser un scénario régional d’évolution de la faune
déjà esquissé (Bridault et Chaix, 2002). Ce travail
s’articule directement avec les recherches menées par
D. Drucker et H. Bocherens (ce volume) dans le but
de contribuer à la caractérisation des dynamiques des
écosystèmes anciens.

comprend pour partie des dates conventionnelles réali
sées il y a plus de quinze ans et des dates AMS obtenues
récemment sur des échantillons fauniques rigoureuse
ment sélectionnés (Bridault et al., 2000 ; Cupillard et

et la comparaison de ces deux types de dates posent
problème en raison de phénomènes de contamination
d’échantillons et d’imprécision des comptages qui ont
souvent affecté les résultats anciens et plus particuliè
rement les dates sur os, systématiquement plus jeunes
Fig. 1 - Cadre chronologique et climatique du Tardiglaciaire et de l’Holocène ancien. a : relations entre les variations glaciaires sur le mas
18et al., 1993) fondées sur les observations sé
dimentologiques (d’après Buoncristiani et al., 2002, p. 33) et position chronologique des derniers rennes datés dans le cadre du PCR ; b :
    
rennes datés dans le cadre de ce PCR.
62 Anne BRIDAULT et Louis CHAIX
La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du nord françaises et le Jura méridional
Tabl. 1 - Spectres fauniques de sites du massif jurassien (X : présent, XX : abondant). * courbe de référence : intcal04.
Mag m = Magdalénien moyen ; Mag sup = Magdalénien supérieur ; Mag = Magdalénien ; Az =
Azilien ; Az an = Azilien ancien.





Mon : Monruz, Neuchâtel, NE, CH ; Neu : Neumühle, Roggenburg, BE, CH ; Raill : la Raillarde,

   
BL,CH.
1 : Lejay, 1922 ; Cupillard et Welté, 2006. 2 : Mayet et Pissot, 1915 ; Movius et al., 1956 ; Guérin
   

et al., 1988 ; Auguste, 1990. 10 : Cartonnet, 1989 ;
Jeannet et Cartonnet, 2000. 11 : Bridault, 1993. 12 : Leesch et al., 2004. 13 : Rentzel et al., 1999.
14 : Desbrosse et al., 1991 ; Bridault, inédit. 15 : Rehazek, 1995 et 2000. 16 : Sedlmeier, 1982. 17 :

 
Mémoire L de la Société préhistorique française
Tabl. 2 - Spectres fauniques de sites des Alpes du nord (X : présent, XX : abondant). * courbe de référence : intcal04.





1 : Gaillard, 1938 ; Bouchud, 1956. 2 : Pion dir., 1990 ; Pion, 1997. 3. Bintz, 1994 et 1995 ; Lequatre, 1994. 4 : Jayet et Amoudruz, 1931 ; Jayet, 1943 ;
 
Chaix, inédit. 8 : Chaix, 2002. 9 : Bouchud et Desbrosse, 1973.
64 Anne BRIDAULT et Louis CHAIX
La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du nord françaises et le Jura méridional
que celles réalisées sur d’autres matériaux (Schoeneich,
1998). Ce problème a été considérablement réduit grâce
aux progrès des méthodes de datation et grâce au pro
tocole de sélection des échantillons fondé sur une iden

et de vérification du collagène (Drucker et al., ce
volume) mis en place dans le cadre du PCR. C’est
pourquoi nous raisonnerons principalement à partir des
dates AMS calibrées, tout en tenant compte du plateau
radiocarbone du XIIIe millénaire (Stuiver et al.,
1998).
Au total, 31 dates sur vestiges de Renne (Rangifer
tarandus) réalisées dans le cadre de ce PCR ont permis
de documenter sa présence et sa disparition dans les
faunes chassées de ces régions (Bridault et al., 2000).
Une vingtaine de dates AMS 2 réalisées sur d’autres
espèces animales complètent cette documentation et
permettent de discuter la coexistence d’espèces aux
valences écologiques aujourd’hui différentes. C’est
ainsi que l’on peut commencer à s’interroger sur la
nature de la recomposition des spectres fauniques et de
ses variations dans le temps et dans l’espace.
LES SPECTRES FAUNIQUES DE LA PHASE
ANCIENNE : 18-14 KA CAL. BC
Les ensembles fauniques connus pour la période
comprise entre 18000 et 14000 cal. BC proviennent de
sites en grotte ou sous abri localisés à des altitudes

(570 m). Une quinzaine d’espèces de grande faune
composent les spectres du massif jurassien (tabl. 1),
contrairement aux spectres alpins (tabl. 2). Le Renne
et le Cheval (Equus ferus) sont les plus fréquemment
représentés et les plus abondants. Le Mammouth
(Mammuthus primigenius), le Rhinocéros laineux
(Coelodonta antiquitatis) et le Cerf élaphe (Cervus
elaphus) sont uniquement documentés dans les spec
tres jurassiens de cette phase. Les Bovins sont repré
sentés par l’Aurochs (Bos primigenius) et le Bison
(Bison sp.). Le Bouquetin (Capra ibex), la Marmotte
(Marmota marmota), les lièvres (Lepus timidus, Lepus
europaeus) et les renards (Alopex/Vulpes) sont attestés

vidés (Megaceros, Capreolus), le Sanglier (Sus scrofa)
et des Carnivores : Loup (Canis lupus), Hyène des
cavernes (Crocuta crocutaUrsus
spelaeus) font partie des espèces rarement attestées.
Que traduit la richesse taxinomique de certains
spectres ? Une réalité paléoécologique et cynégétique
ou une hétérogénéité de ces ensembles (suggérée éga
lement par la présence de taxons domestiques dans
certains cas) ? Dans l’état actuel des recherches, les
datations radiocarbone d’espèces animales permettent
d’apporter des éléments de discussion.
Comme nous l’avons dit plus haut, les résultats des
datations anciennes sont souvent entachés d’erreurs,
comme par exemple le rhinocéros de Rigney et les
rennes de la grotte Grappin (cf. infra
C’est pourquoi nous raisonnerons principalement à
partir des dates obtenues à l’accélérateur (AMS).
Entre 18000 et 17000 cal. BC, Renne et Rhinocéros
sont attestés dans le Jura, sans que l’on puisse préciser
si leur présence était saisonnière ou non. Cheval,
Hyène et Mammouth sont également documentés par
un ensemble de dates centrées sur 16700 cal. BC.

cal. BC atteste le maintien du Renne et du Rhinocéros
dans ces régions ainsi que la présence du Glouton
(Gulo gulo
et tabl. 3). L’association de ces espèces est caractéris
tique des steppes arctiques et des toundras. Qu’en

ensembles fauniques pour lesquelles les informations
chronologiques manquent ?
Tabl. 3 - Dates radiocarbone de différentes espèces animales de la phase ancienne.
Les dates ont été calibrées selon la courbe de référence intcal04 avec le logiciel calib 5.0.1.
 
Mémoire L de la Société préhistorique française

Paléolithique supérieur ancien, la période de sa dispa
rition est encore mal précisée. Les trouvailles de l’abri
Dufaure et d’Ekaïn dans les Pyrénées semblent monter
que cette espèce survit encore au Mésolithique (Guérin

datés à la grotte Goyet en Belgique qui ont donné l’âge

(20740 ± 140 BP, soit un âge médian de 23000 cal.
BC) (Athen et al., 2005). En Savoie, le spécimen le
plus récent, à la balme à Collomb, est daté de 24160
± 370 BP (Argant et Argant, 2004). Dans l’état actuel
  
ensembles attribués au Magdalénien moyen pourrait


néi d’autres espèces (Cerf, Chevreuil, Sanglier,
Martre et Blaireau) avec les précédentes. Des datations
directes permettraient une validation.
LES SPECTRES FAUNIQUES DE LA PÉRIODE
COMPRISE ENTRE 13,9-12 KA CAL. BC
Durant cette période, la documentation est plus
fournie. Les sites sont implantés à des altitudes com
prises entre 216 m et 1 088 m. Le nombre d’espèces
mammaliennes composant les ensembles fauniques est
variable selon les sites, dans les Alpes du nord (entre
3 et 14) comme dans le massif jurassien (entre 1 et 22)
(cf. tabl. 1 et 2).
 
tatifs d’écosystèmes « anciens » : Mammouth, Rhino
céros laineux, Hyène des cavernes ont désormais

Ursus arctos). En revanche,
le Lion des cavernes (Panthera spelaea) est attesté
dans le Magdalénien de Ranchot (détermination de
D. Armand) (Auguste, 1990).
Le Renne et le Cheval sont toujours les espèces les
plus fréquemment représentées, suivis du Bouquetin et
du Cerf, puis du Lièvre variable et de la Marmotte,
particulièrement abondante durant cette période y
compris à basse altitude (Bridault et Chaix, 2002 ;
Cartonnet, 1989 ; Desbrosse et al., 1991 ; Monin et al.,
2006). Sanglier, Bovins, Chamois (Rupicapra rupi-
capra), Chevreuil, Lièvre commun, Renards, Loup,

(Alces alces), espèce rare, est cependant relativement
mieux documenté durant cette phase, tant dans le Jura
méridional que le nord des Alpes (cf. tabl. 1 et 2).

ce volume) attestent sa présence entre 13000 et 12000
cal. BC.
Fig. 2 - Dates radiocarbone de différentes espèces durant la phase ancienne de la
quence. En italique les dates conventionnelles (cf. tabl. 3). Les dates ont été calibrées
selon la courbe de référence intcal04 avec le logiciel calib 5.0.1.
66 Anne BRIDAULT et Louis CHAIX
La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du nord françaises et le Jura méridional

nomique ?
Le niveau magdalénien (couche 5) des Douattes
     
contemporanéité des différentes espèces. En effet, le
Renne y prédomine parmi 11 espèces de mammifères,

raison des dates obtenues sur ces différentes espèces

(test t), à l’exception de la date du Renne la plus haute
    

(dont les dates se recouvrent autour de 12100 cal. BC)

C’est également durant cette phase que la proportion
de vestiges de Cerf devient plus élevée que celle du

Champréveyres secteur 2 (Leesch et al.
112) et dans le Magdalénien terminal de Rochedane

sur ces deux Cervidés ne présentent pas de différences

recouvrent autour de 12329 cal. BC.
À l’échelle régionale cette fois, la comparaison des
dates AMS sur Renne et sur Cerf montre un recouvre
e

Cependant, un échantillon provenant de la couche 2
des Douattes (CA 19, fouilles G. Pion) a livré la date
la plus haute pour le Cerf dans cette région (12860
± 100 BP, soit entre 13627 et 12936 cal. BC). Cela
   
étaient présents dans l’environnement des sites au
moins dès 13000 cal. BC, au moins durant certaines
périodes de l’année, dans un environnement végétal
ouvert connaissant une première colonisation arbustive
(Bégeot et al., 2006). La similarité des signatures iso
topiques de ces deux Cervidés suggère qu’ils parta
geaient un habitat semblable (Drucker et al., ce

    
question reste ouverte, faute de données de saisonnalité
pour les séries de Rochedane D1 et de Champréveyres
secteur 2. La disparition du Renne dans le Jura et les
Alpes du nord semble se produire sur une période de
temps brève, sans qu’aucun changement de régime
alimentaire (indice d’adaptation au changement de
Fig. 3 - 
  
couche. Les dates ont été calibrées selon la courbe de référence intcal04 avec le logiciel calib 5.0.1.
 
Mémoire L de la Société préhistorique française
milieu) n’ait été enregistré par les signatures isotopi
ques (Drucker et al., ce volume).
LES SPECTRES FAUNIQUES
DE LA FIN DU TARDIGLACIAIRE
(11,9-10 KA CAL. BC)

12000 cal. BC, supplantés par le Cerf dont les vestiges
deviennent prédominants dès l’Azilien ancien, comme

centrées sur 11800 cal. BC ont été obtenues sur cette
espèce. Cheval, Bouquetin, Marmotte et Lièvre variable
se raréfient à l’Azilien récent, tandis que le Cerf

dane (C’1 et B), à différentes périodes de l’année
(Bridault, 1990, 1993 et 1994) et que le Chevreuil et
le Sanglier deviennent plus fréquents tout en étant peu

thique. Martre, Blaireau et Chat sauvage deviennent
des espèces régulièrement attestées. Les rares séries
coïncidant avec la dernière oscillation froide n’enre

sibilité de la composition des spectres fauniques. Par
conséquent, le processus engagé se poursuit en se
stabilisant.
QUELLE RECOMPOSITION ?
Après le Pléniglaciaire, les premières occurrences
du Renne puis du Cheval dans le Jura se placeraient

Fig. 5 - Dates radiocarbone AMS des rennes et des cerfs pour les sites du Jura méridional et des
Alpes françaises du nord entre 13500 et 12000 cal. BC environ (d’après Bridault et al., 2000 ;

le logiciel calib 5.0.1.
Fig. 4 - 
position du spectre faunique (détermination A. Bridault, NRD = 44) et
  
dates ont été calibrées selon la courbe de référence intcal04 avec le lo
giciel calib 5.0.1.
68 Anne BRIDAULT et Louis CHAIX
La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du nord françaises et le Jura méridional
de désenglacement des zones de basse et moyenne

d’une recolonisation de zones qui s’étaient dépeuplées
      
locales ? Une première phase de recomposition fau
nique s’enregistre durant la deuxième partie du Dryas
ancien. Elle est marquée par la perte de taxons de
grande taille (Rhinocéros laineux, Mammouth, Carni
vores), présents de longue date et caractéristiques
d’écosystèmes de type steppe à Mammouth (sensu

e mil
lénaire cal. BC, durant laquelle les spectres fauniques
traduisent un milieu peuplé d’espèces d’Herbivores
fréquentant aujourd’hui des habitats dissociés (Renne,
e
millénaire, la coexistence locale de plusieurs Cervidés

durée » signant un autre moment de cette recomposi
tion qui s’opère dans un milieu encore ouvert. En effet,
le processus semble s’accélérer : expansion démogra
phique et territoriale du Cerf ainsi qu’émigration régio
nale du Renne peu avant 12000 cal. BC. Les causes

ration du réchauffement daté vers 12700 cal. BC, effet
de l’expansion démographique de certaines espèces
(Cerf) entraînant une compétition entre Herbivores,

apparaissent donc comme une composante forte et
pertinente tant des écosystèmes que des systèmes

Ce processus de recomposition écologique se pour
suit, comme en témoignent la raréfaction du Cheval et
l’évolution du taux d’espèces aujourd’hui alpines et
rupicoles (Bouquetin, Marmotte et Lièvre variable)
dans les spectres de chasse de sites de basse et moyenne
altitude. Cette évolution s’exprime cependant différem
ment selon les régions : raréfaction absolue dans le
Jura, alors que dans les Alpes, il s’agit plus d’une
diminution de l’occurrence de ces espèces (au cours de
l’Allerød) que de leur fréquence relative dans les spec
tres de chasse qui peut rester élevée dans certains cas.
Elle aboutit à une remontée en altitude de ces espèces
à l’Holocène (Bridault et Chaix, 2002).
Comment alors interpréter cette évolution marquée
par l’importance de la chasse au Cerf qui émerge à
cette période et qui va durer plusieurs millénaires,

L’exploitation du Cerf traduit une réorientation des
économies de chasse qui se tournent, dès l’Azilien
ancien, vers une ressource ayant colonisé une nouvelle
niche écologique avant la disparition du Renne. Chasser
le Cerf (au lieu du Renne) à l’Azilien ancien, en milieu
ouvert (Drucker et al., ce volume), n’a probablement
Fig. 6 - Schéma synthétique de la recomposition faunique durant le Tardiglaciaire dans le massif jurassien et les Alpes
françaises du nord, fondé sur les archives faunistiques des sites localisés à basse et moyenne altitude et les dates ra
diocarbone.
 
Mémoire L de la Société préhistorique française
ARGANT
Actes
du 9e symposium international sur l’ours des cavernes, Entremont-
le-Vieux, 2003

ATHEN  
postcranial elements of Cave Bear material (Ursus spelaeus) from
Goyet (Condroz/Belgium), Bulletin de l’Institut royal des Sciences
naturelles de Belgique, Sciences de la Terre
AUGUSTE  
Paléolithique supérieur et au Mésolithique : l’apport des vestiges
osseux de Ranchot (Jura), Du lard ou du cochon. Approches archéo-
logiques et ethnologiques de l’histoire de l’alimentation, Actes des
séminaires publics d’Archéologie de Besançon, 1988-1989, CRDA,


 

niennes et épipaléolithiques dans les Alpes du nord françaises et le
Jura méridional, in Environnement et
peuplement de la moyenne montagne du Tardiglaciaire à nos jours,


BINTZ
Gallia Préhistoire
BINTZ
Gallia Préhistoire
BINTZ  

çaises, Quaternaire
  
lienne en Dauphiné, Bulletin du musée anthropologique de Monaco,

 J.,     
Bulletin de la Société
préhistorique française
BRIDAULT
Revue archéologique
de l’Est
BRIDAULT   
 Mésolithique et néolithisation en
France et dans les régions limitrophes, Actes du 113e congrès natio-
nal des Sociétés savantes, Strasbourg, 1988 
308.
BRIDAULTLes économies de chasse épipaléolithiques et
mésolithiques du Nord et de l’Est de la France, thèse de doctorat de

BRIDAULT

Anthropozoologica
   

occidentale, in  Ruptures et équilibres
dans les écosystèmes depuis les 20 derniers millénaires en Europe de
l’Ouest, Actes du colloque international de Besançon, septembre 2000,


ARGANT J. (2000)  Rangifer
tarandus
et le Jura méridional, in G. Pion dir., Actes de la table ronde de Cham-
béry « Le Paléolithique supérieur récent : nouvelles données sur le
peuplement et l’environnement », Mémoire de la Société préhistorique

Expansion and retreat of
Sedi-
mentary Geology
Modalité de
la dernière extension glaciaire maximale dans le Jura et proposition
de corrélation avec l’enregistrement isotopique du Groenland, in H.
Ruptures et équilibres dans les écosystèmes
depuis les 20 derniers millénaires en Europe de l’Ouest, Actes du
colloque international de Besançon, septembre 2000, Presses univer

   
déglaciation würmienne dans la chaîne jurassienne, Bulletin de
l’AFEQ

(Ain), Les Nouvelles de l’Archéologie, t. 36, p. 39.
CHAIX    
(couche 5) des Douattes, in G. Pion dir., Rapport nal (années 1997
à 2002) du PCR « La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du
nord françaises et le Jura méridional »
La faune, in G. Pignat et A. Winiger
dir., Les occupations mésolithiques de l’abri du Mollendruz : abri
Freymond, commune de Mont-la-Ville (VD, Suisse), Cahiers d’Ar

CHALINELes Rongeurs du Pléistocène moyen et supérieur
de France, éd. CNRS, Paris, 410 p.
pas impliqué une adaptation importante. En effet, on
peut penser, sur la base des observations actuelles des

et al., 1982 ; Geist, 1999), que le comportement du
Cerf à l’Azilien ancien était plus proche de celui
d’autres espèces de milieu ouvert que de celui des cerfs

ment moins de contraintes et d’aléas que celle du


ment abondante, disponible à l’année, comme le
montrent les saisons de chasse au Cerf à Rochedane
(Bridault, 1993 et 1994), et plus « territoriale ». Cela
rendait alors possibles de nouveaux comportements
économiques.
Remerciements : merci à G. Pion et à l’équipe du

du nord et le Jura méridional » avec qui nous avons
partagé de beaux moments d’enthousiasme scienti



(coor. A. Bridault).
NOTES
(1) Âge médian, calibration IntCal04 (Reimer et al., 2004).
(2) Dates réalisées dans le cadre de ce PCR coordonné par G. Pion, dans
le cadre des programmes ECLIPSE « Cervus » et « Changement global,
biodiversité animale et sociétés humaines depuis 16 000 ans dans le Nord

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
70 Anne BRIDAULT et Louis CHAIX
La n du Paléolithique supérieur dans les Alpes du nord françaises et le Jura méridional
    

 
alluviales de la région, Bulletin de la Société linnéenne, n° 4, Lyon,

  Red
deer : behaviour and ecology of two sexes, Edinburgh University
Press, Edinburgh.

L’Anthropolo-
gie
 
  Abri des Cabônes, Ranchot, Jura,
rapport de fouilles
   
nord) : instabilité climatique et dynamique de végétation, Compte
rendu de l’Académie des sciences de Paris, Sciences de la vie, t. 324,

if natural
radiocarbon measurements III, Radiocarbon  
344.
 
dans le Jura méridional et dans les Alpes du nord, in H. de Lumley
dir. : La Préhistoire française, t. I : Les civilisations paléolithiques et
mésolithiques de la France
   
L’Anthropologie

Quartär
  
Quelques sites préhistoriques à Marmottes du Tardiglaciaire dans les
Alpes du nord et le Jura Méridional, Archéologie et environnements
des milieux aquatiques : lacs, euves et tourbières du domaine alpin
et de sa périphérie, Actes du 116e congrès national des Sociétés
savantes, Chambéry, 1991
DJINDJIAN
nien en Europe occidentale : questions posées, in G. Pion dir., Actes
de la table ronde de Chambéry « Le Paléolithique supérieur récent :
nouvelles données sur le peuplement et l’environnement », Mémoire

yon Natural Radio
Radiocarbon
yon Natural Radio
Radiocarbon
GAILLARD     
Roman, Isère, Bulletin de la Société des naturalistes et archéologues
de l’Ain
Deer of the world. Their evolution, behavior and
ecology, Swan Hill Press, England, 421 p.
             
BASTER I., WILDI W.   
environment and climate history from deglaciation to the present: a
synthesis, Boreas

 Comparison of oxygen isotope records from the GISP2
and GRIP Greenland ice cores, Nature
in
vski dir., Géologie de la Préhistoire, Association pour l’étude de

Les grands mammifères
plio-pléistocènes d’Europe, éd. Masson, Paris.
 
ecological theory of late Pleistocene megafaunal extinctions, in P.S.
Quaternary extinctions: a prehistoric revo-
lution

observations nouvelles, Genava
Le Globe,

J
Comptes-rendus des séances,
Société de physique et d’histoire naturelle de Genève, t. 48, n° 3,


   
dentaire chez Arvicola terrestris (Rodentia, Mammalia), Revue de
Paléobiologie
Hauterive-Champré-
veyres et Neuchâtel-Monruz. Témoins d’implantations magdaléniennes
et aziliennes sur la rive nord du lac de Neuchâtel, Archéologie neuchâ
teloise, n° 31, service et musée cantonal de Neuchâtel, Neuchâtel.

Bulletin de la Société d’histoire naturelle du Jura
LEQUATRE
in
(Savoie). Première partie, Gallia Préhistoire





  Quaternary
Science Reviews


septentrionales autour de Morestel, Bull. Labo. rhodanien de Géo-
morphologie
   Abri-sous-roche préhistorique de la
Colombière près Poncin, (Ain), éd. Rey, Lyon, 205 p.

d’un écosystème alpin au Tardiglaciaire. Les chasseurs de marmottes
inEnvironnement et peuplement
de la moyenne montagne du Tardiglaciaire à nos jours, Annales litté


würmienne dans l’arc alpin occidental et les massifs français : syn
Bulletin de l’Association française pour l’étude
du Quaternaire, 2e

Rhinocéros laineux Coelodonta antiquitatis (Blumenbach 1799) dans
   
conservation, Bulletin de la Société neuchâteloise des sciences natu-
relles
Hauterives-Champréveyres,
11. Un campement magdalénien au bord du lac de Neuchâtel : étude
archéozoologique (secteur 1), Archéologie neuchâteloise, n° 23,
musée cantonal d’Archéologie, Neuchâtel.
The Rock-shel-
ter of la Colombière, American School of Prehistoric Research,
Peabody Museum, Harvard University, bull. 19, 176 p.
         

   
Quaternary Research, vol. 64,


l’Azilien ancien du début de l’Allerød, Bulletin de la Société préhis-
torique française
 
Mémoire L de la Société préhistorique française

nal : synthèse préliminaire des données accessibles ; proposition d’une
chronologie pour les principaux gisements, in G. Pion dir., Actes de
la table ronde de Chambéry « Le Paléolithique supérieur récent :
nouvelles données sur le peuplement et l’environnement », Mémoire



 
Gallia Préhistoire
Archäozoologische Untersuchung der Tierkno-
chen aus den spätmagdalenienzeitlichen, spätpaläolithischen und
mesolithischen Horizonten des Abri Chesselgraben, Gem. Erschwil,
Kt. Solothurn
université de Bâle, 2 vol.

logical investigation of the animal remains from the Abri Chesselgra

in P. Crotti dir., Meso’97, Actes de la table ronde Épipaléolithique et
Mésolithique, Lausanne, 21-23 novembre 1997, Cahiers d’Archéolo






   
  

Radiocarbon


Archäologie der Schweiz
 (2000) –

locène sur la chaîne jurassienne : nouveaux résultats, in C. Cupillard
et A. Richard dir., Les derniers chasseurs-cueilleurs du massif juras-
sien et de ses marges (13000-5500 avant Jésus-Christ), Presses uni

Paléolithique et Mésolithique du bassin supérieur
du Rhône

et de la déglaciation alpine avec l’enregistrement isotopique du
Groenland, Quaternaire
SEDLMEIERDie Hollenberg-Höhle 3. Eine Magdalenien-
Fundstelle bei Arlesheim, Kanton Basel-Landschaft, Basler Beiträge

Les occupations magdaléniennes de
Veyrier : histoire et préhistoire des abris-sous-blocs, thèse d’Anthro
pologie, université de Genève, n° 3523, 2 vol.

Neumühle, inUntersuchung eines Felsschutzdaches
bei Neumühle (Gemeinde Pleigne, Kt. Bern), Jahrbuch des Bernischen
Historischen Museums in Bern
Rislisberghöhle, Archäologie und Ökologie
einer Fundstelle aus dem Spätmagdalénien bei Oensingen im Solo-
thurner Jura, Academica Helvetica, Bern/Stuttgart, t. 4,1.
  
 c  

tion, Radiocarbon
TILLETLes Alpes du nord et le Jura : Quaternaire et Pré-
histoire ancienne
Anne Bridault

UMR 7041 ArScAn
Maison de l’Archéologie
et de l’Ethnologie René Ginouvès
21, allée de l’Université, 92023 Nanterre Cedex
Louis Chaix
Département d’Archéozoologie
Muséum d’histoire naturelle

... Throughout the Mousterian (Les Pradelles, Roc de Marsal, Jonzac, and Salzgitter Gaudzinski and Roebroeks, 2000;Soulier, 2007;Niven et al., 2012), the Aurignacian (La Quina Aval and Brassempouy Letourneux, 2005;Soulier, 2013), the Gravettian (Flageolet I and Abri Pataud Enloe, 1993), the Magdalenian (La Madeleine, Petersfels, Schussenquelle, Pincevent, Verberie, Gazel Cave, and Magdeleine La Plaine Delpech, 1983;Enloe and David, 1989;Enloe, 1997Enloe, , 2003Fontana, 1999;Gaudzinski and Street, 2003;Kuntz, 2006), and even the Epipalaeolithic for the northernmost regions (Stellmoor and Meiendorf Grønnow, 1985;Bratlund, 1996;Gaudzinski and Street, 2003;Bratlund, 2008), this cervid was widely hunted during glacial periods. While it was not always the main source of subsistence (Morel and Müller, 1997;Costamagno, 1999Costamagno, , 2001Costamagno, , 2003Turner, 2002;Costamagno, 2004;Street et al., 2006;Bignon, 2008;Müller, 2013;Street and Turner, 2013), its increased scarcity and subsequent disappearance must have profoundly affected human groups, forcing them to turn to other game (Bridault and Chaix, 2009;Costamagno et al., 2009;Langlais et al., 2014a) and/or to develop new hunting strategies (Pelegrin, 2000;Valentin, 2008). ...
... During the Late glacial, the disappearance of reindeer from diverse regions of Europe (Sommer et al., 2014) was accompanied by a broader recomposition of faunal communities (Delpech, 1989;Aaris-Sørensen, 1992;Coard and Chamberlain, 1999;Aaris-Sørensen et al., 2007;Lister and Stuart, 2008;Bridault and Chaix, 2009;Costamagno et al., 2009). The last deglacial period, i.e. the Late glacial (19,000 to 11,700 cal BP) was a period of high climatic instability (Barker et al., 2009), during which successive cold and temperate oscillations preceded the onset of the current climate ( Fig. 1). ...
... As in the southwest, reindeer disappeared from the northern Alps and the Jura at around 14,000 cal BP (Bridault et al., 2000;Oberlin and Pion, 2009) (Fig. 11). According to Bridault and Chaix (2009), this disappearance appears to have taken place over a relatively short period of time without any indication of dietary change. In the Paris Basin, a large number of AMS dates were carried out in the past with 200-year margins of error, which does not facilitate interpretations as many samples yield dates at the GI-1e/GI-1ca transition (Fig. 11). ...
... The first post-LGM remains of red deer (Cervus elaphus) and elk (Alces alces) are dated to that period in these areas. Shortly after the arrival of these temperate cervid species, reindeer retreated from these regions (Bridault et al. 2000;Bridault and Chaix 2009;Cupillard et al. 2015). Throughout the Late-Glacial, the red deer home range consisted of open areas, as shown by multi-isotopic analysis of red deer remains from the archaeological sites of these regions (e.g., Drucker et al. 2011a). ...
... The abundant archaeofauna from the Early Azilian occupation at the Northern Alpine site of La Fru (Savoie) offers a unique opportunity to study the economic importance of this resource for the site-occupants via zooarchaeological analyses, to investigate the habitat of roe deer through stable isotope analyses, and to clarify its chronological position at the site by direct AMS dating. In line with the research carried out for several years on a regional scale (e.g., Bridault et al. 2000;Bridault and Chaix 2009;Cupillard et al. 2015;Drucker et al. 2003Drucker et al. , 2008Drucker et al. , 2011aDrucker et al. , 2012, this paper contributes to the issue of hunter-gatherer adaptation in a context of rapid environmental reorganization and technical change. ...
... This same study (Mevel 2013) considers all the published dates of Layer 3 (both conventional and AMS on deer bone) to chronologically define the Early Azilian culture. However, the correlation between direct dating on given species with the occurrence of a cultural phase based on lithic industry is perilous in this context and does not correspond to the scope of the investigation of the faunal guild turnover in response to environmental changes (e.g., Bridault et al. 2000;Bridault and Chaix 2009;Drucker et al., 2011a, b). ...
Article
Full-text available
The Late-Glacial period offers a key window into the expansion of temperate species from southern refugia towards northern areas and the impact of faunal change on hunting strategies. In the Jura and in the Alps, the arrival of red deer and the withdrawal of reindeer are coeval with the warming of the GI-1e. Very little is known about roe deer, however. A high-resolution study of the rich archaeofauna from the Early Azilian occupation at the Northern Alpine site of La Fru provides data on the habitat and exploitation of roe deer. Roe deer populations were already established in the region in the early Bölling (~GI-1e), as is shown by the earliest radiocarbon date of roe deer bones (14.7–14.3 ky cal BP, 1σ). This is the earliest post-Last Glacial Maximum evidence of this species in northern France. The specimens from the site show the highest δ15 N values among the deer species present in the areas. This is probably linked to the roe deer’s selective foraging of highly nutritious vegetation already available in the open habitat at that time. Our zooarchaeological study shows that roe deer was a key resource at La Fru and was intensively hunted between May and September. The mortality profile indicates a “deliberate” targeting of inexperienced subadults and weaker older animals. These new data provide further evidence that there was both a reorganization of the animal environment and a reorientation of hunting on red deer and roe deer associated with the Early Azilian culture during the Bölling chronozone.
... Throughout the Mousterian (Les Pradelles, Roc de Marsal, Jonzac, and Salzgitter Gaudzinski and Roebroeks, 2000;Soulier, 2007;Niven et al., 2012), the Aurignacian (La Quina Aval and Brassempouy Letourneux, 2005;Soulier, 2013), the Gravettian (Flageolet I and Abri Pataud Enloe, 1993), the Magdalenian (La Madeleine, Petersfels, Schussenquelle, Pincevent, Verberie, Gazel Cave, and Magdeleine La Plaine Delpech, 1983;Enloe and David, 1989;Enloe, 1997Enloe, , 2003Fontana, 1999;Gaudzinski and Street, 2003;Kuntz, 2006), and even the Epipalaeolithic for the northernmost regions (Stellmoor and Meiendorf Grønnow, 1985;Bratlund, 1996;Gaudzinski and Street, 2003;Bratlund, 2008), this cervid was widely hunted during glacial periods. While it was not always the main source of subsistence (Morel and Müller, 1997;Costamagno, 1999Costamagno, , 2001Costamagno, , 2003Turner, 2002;Costamagno, 2004;Street et al., 2006;Bignon, 2008;Müller, 2013;Street and Turner, 2013), its increased scarcity and subsequent disappearance must have profoundly affected human groups, forcing them to turn to other game (Bridault and Chaix, 2009;Costamagno et al., 2009;Langlais et al., 2014a) and/or to develop new hunting strategies (Pelegrin, 2000;Valentin, 2008). ...
... During the Late glacial, the disappearance of reindeer from diverse regions of Europe (Sommer et al., 2014) was accompanied by a broader recomposition of faunal communities (Delpech, 1989;Aaris-Sørensen, 1992;Coard and Chamberlain, 1999;Aaris-Sørensen et al., 2007;Lister and Stuart, 2008;Bridault and Chaix, 2009;Costamagno et al., 2009). The last deglacial period, i.e. the Late glacial (19,000 to 11,700 cal BP) was a period of high climatic instability (Barker et al., 2009), during which successive cold and temperate oscillations preceded the onset of the current climate ( Fig. 1). ...
... As in the southwest, reindeer disappeared from the northern Alps and the Jura at around 14,000 cal BP (Bridault et al., 2000;Oberlin and Pion, 2009) (Fig. 11). According to Bridault and Chaix (2009), this disappearance appears to have taken place over a relatively short period of time without any indication of dietary change. In the Paris Basin, a large number of AMS dates were carried out in the past with 200-year margins of error, which does not facilitate interpretations as many samples yield dates at the GI-1e/GI-1ca transition (Fig. 11). ...
Article
Full-text available
During the Tardiglacial, the significant changes in plant communities relating to climate changes were responsible for faunal recompositions perceptible throughout Europe. In this article, by comparing all the AMS radiocarbon dates obtained on reindeer bone and the faunal communities derived from bone assemblages dated between ca. 19,000 cal BP and 11,700 cal BP, we examine the disappearance of reindeer from the southwest of France. The new dating shows that the species disappeared slightly earlier in the Pyrenees, at ca. 14,000 cal BP, than in the northern Aquitaine where reindeer remained until ca. 13,800 cal BP. In the southwest of France, the natural range of reindeer began to fragment very early, from the Bølling period, and by the end of the GI-1e only residual reindeer populations remained in the Dordogne. These results are consistent with those observed throughout the rest of France and Switzerland, where reindeer also disappeared at the GI-1e/GI-1ca transition. Further north (Belgium, Germany, and Denmark), the species found favourable conditions for its development throughout the GS-1. In England, reindeer remained present until the beginning of the Holocene at very low latitudes compared to what has been observed on the continent. These results clearly illustrate the gradual withdrawal of reindeer towards the north and east of Europe and probably the local extinction of reindeer in Britain.
... Bovidés (aurochs et bison) et élan sont également présents. Lors du retour temporaire du froid au cours du Dryas récent, le cerf se fait à nouveau plus rare (Bridault & Chaix 2002 ;Sommer et al. 2008 ;Sommer & Zachos 2009 ;Drucker et al. 2011 ;Cupillard et al. 2014). Au début de l'Holocène le climat se réchauffe à nouveau : le renne émigre vers le nord (Sommer et al. 2014), et le cerf, avec l'élan, l'aurochs, le bison et peut-être encore le cheval, s'adaptent à un milieu nouveau, la forêt. ...
... Ces sociétés se sont progressivement transformées avec l'avènement de l'agro-pastoralisme vers 6000 BP, dans l'Ouest de l'Europe. Aucune trace de ces populations n'a été détectée dans les Vosges, mais on sait par les données jurassiennes qu'ils chassaient le renne, l'élan, le cerf, le cheval, et parfois l'aurochs (Bridault 1992 ;Bridault & Chaix 2002 ;Drucker et al. 2008). La chasse se faisait à l'arc et à l'affût avec l'aide peut-être de poisons végétaux mis sur les flèches, ou alors par la pratique du rabattage vers les marais ou les rivières, avec l'aide du chien. ...
Presentation
Full-text available
Rapport d’étude sur les relations du cerf avec son habitat, et les sociétés humaines dans les Vosges
... Durant le Tardiglaciaire, à partir du réchauffement marqué du Bölling (14 700), les populations de Renne vont diminuer en Europe occidentale et leur retrait de l'Europe tempérée va se produire à des rythmes différents selon les régions. En France et en Suisse, il s'agit de quelques centaines d'années puisque dès 14 000-13 800 (au début de l'Alleröd), on ne trouve plus aucun reste de Renne dans les habitats humains (Bridault, Chaix 2009, Fontana, Brochier 2009, Drucker et al. 2011, Leesch et al. 2012. Au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne et au Danemark, le Renne semble avoir survécu jusqu'à la fin du Pléistocène, durant tout l'Alleröd et le Dryas ancien, jusqu'en 11 600 et il est également probable qu'il existait des populations résiduelles durant le début de l'Holocène, au Préboréal jusque vers 10 300, même si les données sont moins claires. ...
... Only Ursus arctos, better adapted to warm temperatures and more carnivorous, could exist through the Tardiglacial period and resist the Holocene warming. It is obvious that the cave bear disappeared at the time of the faunal recomposition at the end of the Early Dryas, characterized by the extinction of the species of the "mammoth steppe" (BriDAult & chAix 2009 ...
... Durant le Tardiglaciaire, à partir du réchauffement marqué du Bölling (14 700), les populations de Renne vont diminuer en Europe occidentale et leur retrait de l'Europe tempérée va se produire à des rythmes différents selon les régions. En France et en Suisse, il s'agit de quelques centaines d'années puisque dès 14 000-13 800 (au début de l'Alleröd), on ne trouve plus aucun reste de Renne dans les habitats humains (Bridault, Chaix 2009, Fontana, Brochier 2009, Drucker et al. 2011, Leesch et al. 2012. Au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne et au Danemark, le Renne semble avoir survécu jusqu'à la fin du Pléistocène, durant tout l'Alleröd et le Dryas ancien, jusqu'en 11 600 et il est également probable qu'il existait des populations résiduelles durant le début de l'Holocène, au Préboréal jusque vers 10 300, même si les données sont moins claires. ...
... Cette période est caractérisée par un réchauffement climatique entrainant une recomposition des biocénoses (e. g. Delpech, 1999 ;Bridault et Chaix, 2009 ;Langlais et al., 2012) et la réouverture de territoires (e. g. Demars, 2002). ...
Article
Full-text available
The late Magdalenian coincides with the end of Heinrich 1 event and the Bölling interstadial. This period was marked by the recomposition of biotopes and the reopening of territories to human groups. The culture began to expand throughout Europe and territorial mobility models have been proposed for several regions (Paris Basin, Swiss Plateau, Rhineland). These models are based on the seasonal alternation of specialized hunting of reindeer and horses or the hunting of these ungulates in equal proportions. In the south of France, hunting was more diversified and included greater proportions of forest and mountain ungulates and small game. Specialized hunting was rare. Abri Faustin, situated in north of the Aquitaine Basin is one of the few sites in the south west of France dating to the late Magdalenian with a faunal spectrum dominated principally by horses. Despite this particularity, the site has never been subject to a detailed archaeozoological study. New datings recently performed as part of the ANR MAGDATIS project (ANR 2011 BSH3 005) have confirmed an occupation contemporary to the Bölling interstadial. We here propose a detailed study of the hunting strategies, transport, and butchery practices carried out on horses at this site. The methods that were used are conventional in zooarchaeology: age determination, quantification of skeletal elements and observation and quantification of natural and anthropogenic marks. The bone assemblage contains 1453 bone and dental remains. A taphonomic study has revealed the excellent preservation of this remains, allowing a high-resolution archaeozoological study to be performed. Moreover, the bone refits shows that the dispersal of the remains is limited. The horse is the dominant species in terms of the number of remains (NISP = 853), number of specimens (MNI = 20) and quantity of resources. Its exploitation does not appear to represent a specialization in terms of the activities carried out on the site seeing as food and utilitarian exploitation of little games (Le Bail, 2005 ; Mallye, 2007 ; Val, 2009) and presence of domestic lithic and bone tools. The Magdalenians favoured family groups, which were more predictable, rather than single groups. Seasonality indices show that hunting episodes took place throughout the year. Hunting on single groups has been happen but was more opportunist than the one on family groups. Hunting strategy can be presumed but not clearly demonstrate. We suppose that Magdalenian took advantages of the topography of Entre-deux-Mers, to approach horse groups. High disparities in skeletal representation can’t be explained by differential preservation and food utility indices (FUI and MUI) aren’t correlated with the survival percentage. We assume that whole carcasses of the horses were transported from the kill site to the base camp. Presence of foetal remains supports this hypothesis. This leads us to conclude that the kill site must have been located in the immediate vicinity of the shelter. The reconstruction of the butchery processes implies that horses were exploited both for their food resources (meat, marrow, and grease), and for utilitarian and symbolic purposes. We propose the use of a bone boiling method for the extraction of marrow from spongy shafts and grease from long bone ends. The results of our study reveal many common elements with sites dominated by horses, contemporary to the occupation of Abri Faustin, in the Rhineland, on the Swiss Plateau, and in the Paris Basin (Bignon, 2003 ; Street et al. 2006; Müller, 2014): seasons and hunting strategies, proximity of the kill and processing sites, exploitation for food and utilitarian and symbolic purposes. The carcass exploitation is always optimal with extraction of grease and marrow on mandible and long bones. Even if use of horse bones for utilitarian and symbolic purpose is never systematic in the late Magdalenian, we sporadically see it on some sites. All, these observations suggest a certain uniformity in the exploitation of this ungulate across Europe in the late Magdalenian.
Article
Full-text available
Intensive field research was undertaken in 1995 in the Selle River Valley at Conty as part of a rescue archaeology operation preceding the opening of a new gravel quarry. The multidisciplinary investigations including stratigraphy, sedimentology, archaeology, palaeontology, malacology, palaeoentomology, palynology and radiocarbon dating provided a unique data set and outstanding results concerning the evolution of fluvial environments in relation to climatic variations between the end of the Weichselian Upper Pleniglacial and the beginning of the Holocene. In addition, this research allowed, for the first time in northern France, to discover sediments that can be allocated to the Bølling interstadial. Based on these new discoveries, it has been demonstrated that the first major modification of the fluvial morphology is dated to the Upper Pleniglacial / Lateglacial transition (13000 14C-yrs BP). At that time, the response to climatic improvement and environmental modifications is marked by a main incision event and evolution from a braided river to a transitional river pattern (Bølling infilling in the newly created channels). Beetles assemblages collected in the peat attest to the extreme rapidity and intensity of the rise in summer temperatures that reach, at the beginning of the Bølling, values similar to those of the Holocene. In addition, the molluscs and pollen assemblages reflect the picture of wetland habitats and shrub vegetation. The short cold phase that is then recorded as a thin calcareous bed at the top of the Bølling peat is attributed to the Older Dryas (Dryas 2), especially on the basis of the occurrence of boreo-alpine species within the malacological assemblages. During the Allerød, the malacological assemblages indicate a better drainage of the valley floor. Two palynological phases (Birch then Pine) characterise the overbank calcareous organic silts that are deposited within a single meandering channel. The main Palaeolithic occupation of the site, which is integrated in this particularly well-developed sedimentary sequence, is attributed to the recent phase of the Federmesser tradition. This occupation, dated from the first half of Allerød climatic oscillation (Birch phase) between 11800 and 11400 BP, is associated with many large mammal bone remains (aurochs, horse, red deer and roe deer). It is interpreted as a site specialised in butchery activities located near the kill-site. This occupation probably corresponds to a short time span and occurs in the bad season, during the winter or at the end of this period. The end of the Lateglacial is then characterised by the infilling of the whole valley by fine calcareous flood silts during the Younger Dryas cold phase (overflow of a large single channel and lateral input of chalk mud). The malacofauna, characterized by a sharp decline in the diversity of species and the reappearance of cold climate species, record a two-phase evolution during this period which shows a decrease in flood intensity during the second half of the Younger Dryas. Finally a second major incision phase occurs at the beginning of the Holocene at around 10000 BP, in parallel with another rapid climatic improvement and the renewed spread of vegetation. From a general point of view, the evolution of fluvial environments in the Selle valley is comparable with those described in many other river valleys in NW Europe, showing that fluvial systems react very quickly to climatic variations of short duration.
Article
Full-text available
In the 19th century, excavations took place in the third cave of Goyet (Condroz/Belgium), distinguishing five bone horizons. The cave material covers a geological period of time between 12,500 and 39,000 years BP according to AMS dates. Of all species found at Goyet, only Ursus spelaeus material has been analysed in this publication. On 570 long bones and metapodial bones of all horizons 249 variables were measured and statistically analysed. First the two assemblages with the most specimens, B4 and B5, were compared with each other. This showed that some measurements of the younger bone material (B5) were significantly smaller. Furthermore, all horizons were tested for a trend in size depending on the geological age. In contrast to the former result the trend test showed an increase in size of the bone measurements from the old layers to the younger ones, except in the youngest assemblage B5.
Article
The dates detailed below are a selection of C ¹⁴ dates obtained from February 1966 to December 1967 for geologic samples. The method is essentially the same as described previously in Radiocarbon, 1966, v. 8 p. 74-95. All samples were subjected to pretreatment, differing in individual cases, to remove contamination. On one of our three installations, modern transistorized equipment replaced the original electronics. All dates reported have been calculated on the assumed half-life of 5568 yr for C ¹⁴ , and of 1950 as the reference year.
Article
The plentiful micro-fauna collected in the levels of La Chênelaz Cave permits to define the climatic environment contributing to the filling elaboration spread out from Musterian to Middle-Age. The major part of recognized animals results of small mustelids hunts (Weasel and Stoat). The diagrams obtained from climatic values given by meteorological stations distributed all over the geographical domain of each species, evidence lacking wurmian periglacial phases. Values are compared with meteorological data of the local station and these given by list of actual micro-mammals of Bugey. It is deducted than during wurmian cold periods, at this altitude (900m), the cave was inaccessible, closed by ice or névés and has been inhabited during Interstadial warming up periods and more regularly from Holocene. After having defined climatics conditions of each level of La Chênelaz filling, from Middle-Age to Musterian in the first part the authors trie to display, with help of correlation coefficient, the effects of various parameters on biometry of Arvicola m 1. It is established, in spite of altitude, than species is poorly adaptated to continental climate, cannot stand sunny weather and searches after shadow, prefers fresh lawn and runs away the forest and stagnant waters. These ecological characters as well as small size move away this species from Arvicola terrestris and incite to rehabilitate the small Arvicola scherman SHAW evicted from faunal lists.