Abstract

Les zones portuaires sont des socio-écosystèmes anthropisés soumis à l’influence des bassins versants et à une forte urbanisation. Ces environnements semi-fermés sont impactés par des polluants (organiques et inorganiques) liés à la dynamique spécifique des ports (trafic maritime, activités de pêche, plaisance, peintures antisalissures). Malgré ces pressions anthropiques, quelques espèces marines trouvent des avantages à vivre dans ces écosystèmes portuaires et peuvent être recherchées pour définir l’état écologique du milieu. Les bivalves, couramment utilisés dans le cadre de programmes de biosurveillance, ne semblent pas toujours les plus adaptés aux conditions environnementales décrites en Méditerranée (i.e. oligotrophie des eaux de Haute-Corse). Avec le projet QUAMPO, un suivi bi-annuel (été-hiver) de la qualité environnementale a été effectué dans trois ports corses (Calvi, Île Rousse et St-Florent) en utilisant une approche multibiomarqueurs. Des indicateurs de stress et le métabolisme énergétique de trois espèces marines (la moule Mytilus galloprovincialis, la patelle Patella caerulea et l’holothurie Holothuria tubulosa) ont été étudiés pour décrire les réactions de ces espèces face aux pressions anthropiques et pour valider leur rôle de bioindicateurs en zone portuaire méditerranéenne. L’étude comparative inter-espèces montre que les moules et les patelles sont des espèces qui reflètent la contamination chimique enregistrée sur les sites d’étude. Finalement, les caractéristiques spécifiques des patelles l’identifient comme l’organisme le plus adapté pour une biosurveillance à long terme dans les ports de Méditerranée.
La patelle :
un bioindicateur de choix dans
les zones portuaires corses
M. Pillet, M. Marengo, L. Fullgrabe, M. Leduc,
V. Huet, P. Lejeune, H. Thomas
Contexte
Réchauffement
Acidification
Élévation du
niveau de la mer
Organique
Hydrocarbures,
pesticides...
Inorganique
Métaux,
microplastiques...
Influence du
bassin versant
Traffic maritime,
activités récréatives
Urbanisation
Peu de
connaissances
Intérêt croissant
pour les démarches
« ports propres »
Objectifs
Evaluer les capacités
bioindicatrices de
plusieurs espèces
Fournir un outil de biosurveillance adapté
aux acteurs et décideurs locaux
Biosurveillance Programme
de mesures
Bon état
écologique
Risque pour la
santé humaine
Caractériser l’état
écologique des zones
portuaires de Haute-Corse
STARESO
Calvi Île
Rousse St-
Florent
STARESO
Calvi
Île Rousse St-Florent
Matériel & Méthodes
Métabolisme
énergétique
LDH, PK, PEPCK
Défenses antioxydantes
SOD, CAT, GPx, GST, GR
Eléments traces
Al, Ag, As, Ba, Cd, Co, Cr, Cu, Fe,
Mn, Mo, Ni, Pb, Sb, Se, Sn, V, Zn
In situ
Caging
(3 mois)
Concentrations en éléments traces
Pollution au Cu - Mn
St Florent > Île Rousse ≥ Calvi > STARESO
Milieux peu contaminés
Janvier Septembre
STARESO
Calvi Île
Rousse
St-
Florent
STARESO
Calvi Île
Rousse
St-
Florent
Co < 1 1,0 < 1 < 1 < 1 < 1 < 1 < 1
Cu < 2 2,6 5,5 12,3 < 2 8,5 11,7 10,3
Mn < 1 < 1 < 1 18,94 < 1 < 1 1,1 5,8
Mo < 10 12,7 11,0 < 10 < 10 11,88 < 10 < 10
Pb < 1 < 1 1,9 < 1 < 1 < 1 1,6 < 1
Ag, Al, As, Ba, Cd, Cr, Ni, Sb, Se, Sn, V, Zn < LQ
Concentrations en éléments traces
St-Florent Île Rousse ≥ Calvi ≥ STARESO
Concombre : bioaccumulation de Mn (St-Florent)
Dosage de protéines
Moule : + d’apports nutritifs à St-Florent
Impact sur les réponses métaboliques
Réponses
variables selon
les saisons
: activités
plus élevées à
St-Florent chez
les moules (PK)
et les patelles
(LDH)
Métabolisme
énergétique
Mécanismes de
défenses mis en place
à Calvi (patelle) et St-
Florent (moule)
Concombre : activités
plus élevées à
STARESO et Île Rousse
Aucun signe de
peroxydation lipidique
Défenses antioxydantes
Integrated Biomarker Responses
Variations saisonnières plus marquées
à St-Florent et Calvi
Nécessité d’obtenir plus de données
Evaluation des bioindicateurs
Biomarqueurs d’effet
Bioacculumation
< <= <
Points à retenir
Les tendances observées sont représentatives
des caractéristiques connues des ports
La patelle est un bioindicateur pertinent
Difficulté d’obtenir une analyse fine à de
faibles niveaux de contaminations
Identifier les causes des variations
saisonnières
Nécessité d’avoir un suivi à plus long terme et
d’inclure les données de bioaccumulation
(éléments traces + polluants organiques)
Merci !!!
https://quampo.recherche.univ-lr.fr/
marion.pillet@stareso.com
@pillet_marion24
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.