ArticlePDF Available

Motivation des femmes à l'entrepreneuriat en Algérie : Nécessité, auto-confirmation ou désir d'émancipation ‬

Authors:

Abstract and Figures

Pour les jeunes femmes, l'esprit d'entreprise fait partie de leur lutte pour la liberté et la dignité, contre la culture de la marginalisation. Cela peut être considéré comme une action d'échapper à la culture de la soumission. Afin d'étudier les manifestations des attitudes socioculturelles, les femmes entrepreneurs et leur désir de se libérer des traditions sociales qui limitent leurs ambitions, cette étude a été menée. Un questionnaire a été élaboré et complété par un échantillon de 67 femmes entrepreneurs de la région d'Oran (Algérie). Les principaux résultats ont été que le désir d'auto-confirmation et la nécessité de l'émancipation sont les principales motivations derrière la création de leurs entreprises.
Content may be subject to copyright.
Journal OF Entrepreneurship and
Sustainable Development
Volume02N°: 01 (2020), p 124- 143
P-ISSN: 2716-7690 124/
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie :
Nécessité, auto-confirmation ou désir d’émancipation
:
 Boufeldja Ghiat
1
,
Université d’Oran 2, Mohamed Ben Ahmed (Algérie),
Received: 11/04/2020 Accepted: 07/05/2020 Published:30./06/2020
Résumé: Pour les jeunes femmes, l’esprit d’entreprise fait partie de leur lutte pour
la liberté et la dignité, contre la culture de la marginalisation. Cela peut être
considéré comme une action d’échapper à la culture de la soumission. Afin
d’étudier les manifestations des attitudes socioculturelles, les femmes
entrepreneurs et leur désir de se libérer des traditions sociales qui limitent leurs
ambitions, cette étude a été menée. Un questionnaire a été élaboré et complété par
un échantillon de 67 femmes entrepreneurs de la région d’Oran (Algérie). Les
principaux résultats ont été que le désir d’auto-confirmation et la nécessité de
l’émancipation sont les principales motivations derrière la création de leurs
entreprises.
Mots-clés: Entrepreneuriat féminin; motivation; autonomie; reconnaissance
sociale; émancipation.
Codes de classification Jel : J1-16 ;L2-26 ; M1-12 ;M1-14





.

Jel Classification Codes : J16 ; L26 ; M12
1
Corresponding author: Boufeldja Ghiat, e-mail:ghiat_boufeljaC@yahoo.fr.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-125
1- Introduction :
L’Algérie a connu depuis la fin du 20eme siècle l’entrée des femmes
dans l’activité entrepreneuriale conséquence d’une politique de
généralisation de l’enseignement aux jeunes générations et à tous les
niveaux. L’éducation est devenue une obligation pour tous.
Plusieurs facteurs ont motivé les femmes à s’aventurer dans des
activités entrepreneuriales, tels que le chômage et la nécessité économique.
Elles sont aussi motivées par les actions de l’Etat à travers l’emploi des
jeunes.
Selon Khanka (2013), « les femmes entrepreneures sont les femmes
qui pensent à une entreprise commerciale, l'initient, organisent et combinent
les facteurs de production, exploitent l'entreprise et prennent des risques et
gèrent l'incertitude économique liée à l'exécution d'une entreprise. " (Hani,
2015).
Les jeunes filles sont plus motivées à étudier pour sortir d’une
situation traditionnelle, afin de pouvoir se libérer des coutumes qui les ont
enchaînée pendant longtemps, et qui limitent souvent leurs rôles dans leurs
foyers, s’occuper de leurs maris et de leurs enfants, sans ambitions et avec
des perspectives limitées.
Une partie importante de jeunes filles s’est engagée dans
l’entrepreneuriat comme moyen de relever le défi contre la culture sociale
qui les néglige. Elles cherchent des positions économiques et sociales, en
s’imposant dans la société.
L’objectif de cette recherche est d’essayer d’identifier les facteurs qui
incitent les femmes algériennes à s’orienter vers la création des entreprises,
ce qui est souvent l’expression du refus d’une réalisocioculturelle, plus
qu’un besoin économique. Les contraintes socioculturelles des femmes
entrepreneures en Algérie sont identifiées, ainsi que les motifs derrière la
création de leurs entreprises. Parmi ces facteurs on trouve, le désir
d’émancipation, de s’affirmer, de réussite, et d’avoir plus de pouvoir face
aux défis sociales et économiques.
2- Problématique et intérêt de la recherche:
La culture sociale en Algérie, est fortement marquée par un
environnement masculin prédominant, les femmes sont toujours en retrait,
en ce qui concerne l’occupation des postes de responsabilités et des
positions socioprofessionnelles. Cette réalité a commencé à changer depuis
la fin du 20eme siècle, avec l’ouverture politique en direction les femmes,
prônée par l’Etat, mais les résistances dues aux attitudes passéistes restent
toujours fortes.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-126
Les normes culturelles traditionnelles qui attribue des rôles et des
responsabilités aux femmes dans les sociétés de la région du Maghreb
façonnent sans conteste les modes de pensée et influencent les perceptions
et les attitudes vis-à-vis de la création d’entreprises. Force est de constater
que les normes et les valeurs culturelles sont très dominantes dans les pays
arabo musulmans, et en conséquence le phénomène de l’entrepreneuriat
féminin va être influencé (Jamali et al. 2005).
Les femmes algériennes se sont ouvertes sur l’entrepreneuriat, pour
relever le défi, face aux attitudes traditionnelles et contraintes
environnementales. L’entrepreneuriat féminin s’inscrit dans la lutte des
femmes pour obtenir leurs libertés et leurs dignités contre la culture de
marginalisation. Cela peut être considéré comme une action d’insurrection
contre la culture de soumission. Afin de pouvoir aider le mouvement de
l’entrepreneuriat féminin dans les pays du Sud, la compréhension de leurs
spécificités socioculturelle est nécessaire.
En Algérie, malgré les contraintes socioculturelles qui déterminent la
marginalisation de la femme, l’entrepreneuriat féminin est un phénomène
récent, et les jeunes femmes sont de plus en plus nombreuses à s’orienter
vers des professions libérales et des activités entrepreneuriales. La volonté
des femmes à confronter les réalités et contraintes d’une société masculine,
nécessite des études de terrain pour mieux cerner cette problématique.
3. Culture et modèles théoriques de motivation des femmes entrepreneures :
Plusieurs recherches ont essayé d’examiner les mobiles des femmes à
s’orienter vers l’entrepreneuriat, et les contraintes socioculturelles liés à ce
phénomène.
La ‘culture’, d’après Boyd et Richerson, est définie comme
l'ensemble de toutes les idées, valeurs, etc. qui sont partagées et transmises
au sein d'un groupe, entre des individus de la même génération et aussi
entre des générations (Boyd et Richerson, 1985). La motivation des
individus est influencée par leurs besoins, leurs attitudes et leurs valeurs
(Naffziger, Hornsby et Kuratko, 1994).
Le premier mobile des femmes est obtention d’un emploi stable et un
revenu conséquent. Gheddache à conclu que parmi les motivations au
travail trois facteurs sont à retenir : travailler dans un domaine de
compétence, la stabilité de l’emploi, et l’amélioration des revenues.
(Gheddache, 2016 ; p. 170). Malgré l’importance de l’aspect économique,
contrairement aux hommes, cet aspect est souvent considéré par les femmes
entrepreneures en position secondaire (Fasci et Valdz, 1998).
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-127
D’après Osowska et al., les individus naissent dans certains
«environnements» déjà construits, qui sont une source importante de culture
et d'apprentissage culturel, et ont donc un impact considérable sur le
comportement, les croyances et les décisions de l'individu. Ainsi, les
attitudes à l'égard de l'entrepreneuriat peuvent être considérées comme des
variables culturelles plutôt qu’individuelles (Osowska et al., 2016, p 5).
Le facteur culturel est important dans la décision de démarrage dans
les affaires. Cela peut être considéré comme le produit de motifs et
d'influences de la perception culturelle de la société en matière
d'entrepreneuriat (Chamorro-Premuzic et Coll., 2014). Les perceptions
personnelles et les jugements sur l'environnement, bien que souvent biaisés,
semblent être fortement corrélés avec la décision d'un individu de démarrer
ses activités (Arenius et Minniti, 2005).
Lorsqu'on regarde du point de vue macroéconomique,
l'entrepreneuriat existe en raison des différences de valeurs et de croyances
entre la société et les entrepreneurs potentiels. Ainsi, ce choc des valeurs
peut conduire les entrepreneurs à se diriger vers l'entrepreneuriat dans une
culture habituellement non entrepreneuriale (Uhlaner et Thurink, 2007).
Butter et Moore (1997; p. 41) ont souligné que les motivations
entrepreneuriales des femmes sont «une fonction complexe des aspirations
personnelles et des influences organisationnelles» Bartol et Martin (1998)
ont classé la motivation féminine dans: (i) les caractéristiques personnelles
(II) Conditions de vie et (III) facteurs environnement/ support.
Plusieurs recherches ont concentrés sur l’importance de la culture
locale et les valeurs individuelles et sociales dans la décision de création
d’entreprises. Mueller et Thomas ont conclu que la recherche au niveau
individuel d'analyse montre un lien entre les valeurs, les croyances et le
comportement, il est plausible que les différences dans la culture nationale
dans laquelle ces valeurs et croyances sont encrées, et peuvent influencer un
large éventail de comportements, y compris la décision de devenir un auto-
employeur plutôt que de travailler pour les autres (Mueller et Thomas,
2001).
De leur coté, Hisrich et Brush (1986) ont classé la motivation des
femmes dans les facteurs : « Pousse et tire ». Les résultats de cette étude ont
révélé que la plupart des femmes ont cité des facteurs de « pousse » comme
leur motivation majeure dans les affaires. Cela incluent; les facteurs de
frustration et de liberté dans leurs emplois précédents, le manque de
satisfaction, tandis que les facteurs « tire » comprennent: l'indépendance,
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-128
l'autonomie et la sécurité familiale (Moses, Olokundun, et Mosundola,
2014. P. 45).
Dans la littérature, on trouve plusieurs autres modèles de motivation
des femmes vers l’entrepreneuriat. Vsalainen et Pihkala (1999) ont identifié
deux écoles de pensée comme les principaux facteurs déterminant les
actions entrepreneuriales chez les femmes; Il s'agit d'écoles
«environnementales» et de «personnes». Le facteur de personnes est
également connu comme «approche de trait», et met l'accent sur les
caractéristiques entrepreneuriales telles que le besoin de réalisation (Moses,
Olokundun, et Mosundola, 2014. P. 45).
La culture des affaires dans les pays du Maghreb est caractérisée par
un fort climat d’incertitude, ce qui décourage les jeunes femmes de
s’aventurer dans l’entrepreneuriat. Tendis que la société entrepreneuriale
dans les pays développés est caractérisée par une faible incertitude
d'évitement et la volonté d'explorer des situations inconnues (Osowska et
al., 2016, P5).
L’aspect culturel est un facteur important dans décision d’entamer
une activité entrepreneuriale. C’est plus important encore pour les femmes
dans les sociétés Arabo-musulmanes, comme l’Algérie, ce qui nécessite des
études plus approfondis.
4- Environnement culturel et entrepreneuriat féminin en Algérie :
Dans un environnement économique difficile, l’action d’entreprendre
une activité entrepreneuriale est difficilepour les hommes, beaucoup
échouent et abandonnent cette activité. Pour les femmes, s’engager dans
l’entrepreneuriat est encore plusdifficile, c’estun vrai défi, sur plusieurs
fronts : la famille, la société, les contraintes financières, la bureaucratie et la
gestion des ressources humaines dans un environnement concurrentiel.
Des contraintes similaires sont rencontrées dans les autres sociétés
maghrébines. D’après Salman et al., : « des problèmes liés essentiellement
aux valeurs culturelles et aux règles sociales, restent extrêmement
importants (la mentalité des gens, difficultés en tant que femme, etc.)»
(Salman et al.2012, p5).
La culture traditionnelle de la société, est le facteur le plus
contraignant pour une femme entrepreneure en Algérie comme dans tous
les pays du Maghreb. Comme mentionné par Grey et Finley-Hervey :
« Dans la société marocaine, des valeurs traditionnelles telles que la
solidarité, l’honneur, l’obéissance, le respect et l’entraide sont encore
présents. Ainsi, la culture marocaine est une culture patriarcale qui a
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-129
longtemps considéré l’homme comme celui qui commande et la femme
celle qui doit lui obéir » (Grey et Finley-Hervey, 2005). D’après Salman et
al. (2012), « La majorité des femmes affirme que leur sexe leur a posé
problème, que ce soit vis-à-vis de leur entourage proche ou vis-à-vis de
l’extérieur. Plus de la moitié des femmes interrogées avoue que le fait d’être
une femme a une influence directe sur leur activité en tant
qu’entrepreneures ».
Du mêmedans les pays sous développés en général, « les femmes sont
souvent perçues comme des objets de pitié, tenant souvent un statut
marginal contre-productif dans leurs sociétés » (Yakubu, 2001, p. 108).
Ces attitudes socioculturelles sont le résultat de la socialisation des
femmes dans leurs sociétés. Salman et al., ontconclu que« la socialisation
des filles ne contribue pas à développer leur confiance en elles, leur
autonomie, leurs sens du risque et leur goût de l’innovation : des aptitudes
pourtant nécessaires chez tout individu qui souhaite développer et gérer son
propre entreprise » (Rachdi, 2006).
En plus que l’entrepreneuriat est un emploi qui assure un revenu
aidant à subvenir aux besoins personnels et familiaux, l’entrepreneuriat est
aussi un moyen de satisfaire d’autres besoins en autonomie,
épanouissement de personnalité et émancipation.
Malgré les changements socioculturels qui les à connus la société
algérienne, et les sociétés maghrébines en général, on trouve toujours des
résistances et le respect des traditions. Au Maroc, « Si la situation de la
femme marocaine a radicalement changé, les mentalités et les perceptions
de la société n’ont pas suffisamment évolué» (Salman, N., El Abboudi, M.,
et Henda, S. (2012). Cela s’applique notamment en Algérie et au Maghreb
en général.
5- Les motivations des femmes algériennes vers l’entrepreneuriat:
D’après leurs situations économiques et sociales, les femmes
algériennes optent pour l’entrepreneuriat pour plusieurs raisons. Elles
peuvent être poussées par la nécessité économique comme moyen de
combattre le chômage, de gagner le pouvoir et le respect et de s’affirmer
dans la société. C’est un moyen aussi pour satisfaire le besoin
d’émancipation, pour avoir plus d’indépendance et combattre l’injustice et
l’hégémonie masculine, dans une culture traditionnelle.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-130
5. 1. Nécessité économique
L’un des premiers objectifs des femmes c’est de trouver un emploi
pour satisfaire leurs besoins économiques, dans une société sous-développé,
ou les emplois se font rares dans une économie souvent en crise.
Les petites entreprises représentent un moyen de revenu important
pour les femmes dans les pays en développement. Ils fournissent des
emplois et des revenus pour atténuer la pauvreté (Hani, 2015, p. 113).
La nécessité économique est exprimée clairement comme motive
derrière le choix d’une activité entrepreneuriale, mais cela cache le désir de
réalisation d’autres objectifs tels que la confirmation du soi, le désir
d’autonomie et d’émancipation.
5. 2. Désir d’auto-accomplissement
En plus du facteur économique, les femmes entrepreneures en Algérie
expriment souvent leur désir d’auto-accomplissement. Selon Stephan, Hart
et Drew, les femmes entrepreneurs sont motivés par l'indépendance et
motivés par la croissance s'épanouissent dans les cultures les relations
sociales sont importantes (Stephan, Hart et Drew, 2015). Ce qui indique
l’importance de la culture dans le succès ou l’échec de l’entrepreneuriat
féminin. Cela a été confirmé par Naser et al. (2009) qui ont signalés que
« les femmes dans les pays du Golf choisissent l’entrepreneuriat pour
l’auto-accomplissement car telle démarche améliore leur statut socio-
économique au sein de la société. La reconnaissance et l’estime de sont
considérés par Gheddache (2016) comme mobiles importants pour femmes
entrepreneures en Algérie.
Après les changements intervenus dans la société Algérienne, et
Arabe en générale, il est devenu inconcevable pour les femmes ayant un
niveau d’instruction appréciable, d’accepter une position de marginalité
dans une société ouverte sur la technologie de la communication.
5. 3. Désir d’autonomie et d’émancipation
Parmi les objectifs de l’entrepreneuriat féminin c’est le dépassement
et la lutte contre les contraintes socioculturelles d’une société traditionnelle
qui conçoit le rôle et la position naturelle de la femme c’est de rester au
foyer, pour servir son mari et ses enfants.
Selon Gheddache (2016, p. 168) «Globalement, les sources de
motivation définies sont le besoin d’autonomie, d’indépendance et
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-131
d’ascension, qui caractérisent les femmes ayant des expériences
professionnelles antérieures ». Tandis que Charantimath (2012) fait valoir
qu'il n'est pas toujours facile pour les femmes de trouver des emplois qui
seront compatibles avec leurs responsabilités familiales et les tâches
ménagères. Ainsi, de nombreuses femmes sont attirées par l'idée de travail
indépendant dans les entreprises attenantes à leur maison, avec des heures
flexibles, ce qui leur permet de prendre soin de la maison et des affaires.
5. 4. Désir du pouvoir et de la reconnaissance sociale
La position d’une femme au sein de sa société se traduit par ses
revenues et son auto suffisance économique.L'entrepreneuriat féminin
apporte donc un statut aux femmes. C’est pour cela que l’entrepreneuriat est
considéré comme un moyen de gagner le pouvoir et le respect dans la
société. Cela est confirpar Collins (2007), qui à conclu, qu’en plus du
revenu, le besoin de reconnaissance et l’estime de soi sont parmi les
mobiles importants pour les femmes entrepreneures.
5. 5. Remise en cause des valeurs socio culturelles traditionnelles
En plus d’avoir en l’entrepreneuriat une source de
revenu,l’entrepreneuriat est considéré comme une issue qui permet aux
femmes de se libérer de l’injustice sociale et de l’hégémonie d’une société
masculine.
Pour les femmes ayant des responsabilités familiales, la flexibilité des
tâches entrepreneuriales est un facteur important qui les motive à s’engager
dans l’entreprenariat.
6- Méthodologie
Afin d’étudier les manifestations des attitudes socioculturelles, de la
résistance contre l’émancipation de la femme, le mécontentement des
femmes entrepreneurs et leur désir de s’affranchir des traditions sociales qui
limitent leurs ambitions, des entretiens ont été menés avec des femmes
entrepreneures en Algérie. Les résultats ont été exploités dans le
développement d’un questionnaire.
6-1. Questions de recherche :
Afin d’étudier la problématique de recherche, et de bien comprendre
les motivations derrière le choix des femmes algérienne de l’activité
entrepreneuriale, cinq questions se sont imposées :
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-132
1. Quels sont les facteurs qui motivent les femmes algériennes à
s’orienter vers l’entrepreneuriat ?
2. Quel est l’importance des aspects culturels dans la motivation des
femmes envers l’entrepreneuriat ?
3. Quel est le classement des motives, par importance des priorités
des femmes algériennes à adopter l’entrepreneuriat ?
4. Y’a il une différence dans la nature des motivations vers
l’entrepreneuriat des femmes dans la région MENA et les femmes
occidentales en général ?
6- 2. Outil de collecte de données :
Afin de répondre à ces questions, un questionnaire a été développé à
travers trois étapes :
- Des discussions avec des personnes des deux genres dans la société
algérienne.
- Des entretiens ouverts avec des femmes entrepreneures.
- La rédaction d’un questionnaire avec des questions ouvertes.
- Le développement d’un questionnaire aves des réponses fermées
Le questionnaire, « Indice des Motivations Culturelles à
l’Entrepreneuriat Féminin » (IMCEF) a été développé, avec 20 items
divisés en 5 aspects :
1. travailler pour un revenu.
2. Affirmation du soi.
3. Désir d’autonomie des contraintes culturelles
4. Désir du pouvoir et du respect.
5. Révolte contre les traditions culturelles.
Les questions ont été réalisées avec un échantillon de femmes
entrepreneures. Les aspects psychométriques, telle que la fiabilité et la
validité, ont été effectuées avec trois enseignants en méthodologie de
recherche en sciences sociales à l’université d’Oran 2.
Les entrepreneures avait le choix de répondre à une case parmi les
cinq, selon l’échelle de Likert.
Tableau n° 1 : L'échelle à cinq points de Likert.
Tout à fait
D’accord
D’accord
Indifférent
Pas du tout
d’accord
5
4
3
1
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-133
6-3. Échantillon de recherche :
Notre échantillon de recherche est composé de 67 femmes
entrepreneures, choisies au hasard dans la région d’Oran (Algérie).
L’enquête a touché des femmes qui ont accepté de remplir le questionnaire,
parmi les celles qui occupent des professions libérales, et qui gèrent des
petites entreprises, comme présenté dans le tableau n° 2.
Tableau n° 2: Échantillon de recherche
Activité d’entreprise
Nombre
Professions libérales :(Avocats, pharmaciennes, dentistes,
psychologue)
6
Travaux publiques:Construction, Bureaux d’études
5
Artisanats :(Tailleuses, Coiffeuses, Pâtissières
30
Services :(Hôtellerie, Commerce, Hygiène)
07
Industrie :
2
Autres
17
Total
67
Après le dépouillement de 67 questionnaires, une analyse factorielle a
été réalisée en utilisant le SPSS.
Les résultats de la matrice des compétences sont exposés dans le
tableau n°3.
Tableau n° 3 : Matrice des composantes
Facteurs
1. Motivations derrière le choix du métier
d’entrepreneur
5
4
3
2
1
1. Désir de confirmation de soi
.823
L’entrepreneuriat m'a donné le courage pour
affronter les obstacles.
7
.816
Mon travail comme entrepreneure me permet
de prouver mes capacités
6
.802
Le travail comme entrepreneure me permet de
prouver ma personnalité et la confirmation de soi.
5
.737
Le travail entrepreneurial aide les femmes à
réaliser leurs désirs d'exceller
8
.497
Etant devenue une entrepreneure, beaucoup
de mes connaissances me demandent
conseils.
16
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-134
2. Indépendance et rejet des traditions culturelles
.777
Le domaine de l'entrepreneuriat est un acte
d’insurrection contre les traditions
culturelles de la société.
19
.672
Je préfère travailler comme entrepreneure,
car je n’aime pas recevoir d’ordres des
autres.
9
.608
En se livrant à l'activité entrepreneuriale les
femmes se révoltent contre la domination
des hommes
17
.575
Ce que j’aime en tant qu’entrepreneure le
fait de me débarrasser des restrictions
culturelles.
11
3. Désir de revalorisation sociale
.803
Le fait d’avoir ma propre entreprise m’a
donné plus de pouvoir et d’autorités.
13
.728
En tant qu’entrepreneure je me sens égal
aux hommes.
20
.412
Ma position sociale s’est améliorée quand
je suis devenue entrepreneure
15
4. Désir d’autonomie et d’émancipation
.648
L’important pour une femme c’est de
travailler, peu importe quel travail
1
.646
Travailler à l'extérieur de la maison reflète
mon désir d’émancipation.
12
.476
L’activité entrepreneuriale aide les femmes
à réaliser leur désir d'autonomie.
10
5. Travailler pour un revenu
.652
Le plus important dans le métier
d’entrepreneur c’est le gain matériel.
2
.718
Je suis entrepreneure, parce que je n’ai pas
trouvé d'autres emplois
4
.469
Beaucoup de mes connaissances
s’approchent de moi pour leur assister.
14
.404
Etre entrepreneur m'a affranchi du
complexe d'infériorité
18
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-135
D’après ce tableau, on peut observer cinq facteurs comme résultats de
corrélation de 19 items.
Tableau n° 4: Statistiques de fiabilité
Alpha de
Cronbach
Alpha de Cronbach
basé sur des
éléments normalisés
Nombre
d'éléments
,726
,758
20
Tableau n° 5: Corrélations
Dimensions
Global
Travail pour un revenu
.266
Affirmation de soi
.706**
Désir d’émancipation
.684**
Pouvoir et
reconnaissance
.650**
Insurrection contre la
culture de soumission
.611**
Global
** La corrélation est significative au niveau 0.01 (bilatéral)
* La corrélation est significative au niveau 0.05 (bilatéral).
7- Résultats :
Après le dépouillement des questionnaires de 67 femmes
entrepreneures, les résultats obtenus sont présentés dans les tableaux de 6 à
11. Les moyennes sont calculées pour chaque item, et classés par ordre
décroissant, en gardant le même nombre des facteurs de motivation (5
facteurs), avec quelques déplacements des items entre les différents
facteurs.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-136
7.1. Epanouissement de la personnalité et désir d’affirmation de soi:
Tableau n° 6 : Le choix de l’entrepreneuriat pour l’affirmation du soi
Ecart
type
Moyenne
1. désir d’affirmation de soi
.880
4.32
Mon travail comme entrepreneure me
permet de prouver mes capacités
6
0.808
4.21
L’entrepreneuriat m'a donné le courage
pour affronter les obstacles.
7
1.04
4.09
Le travail comme entrepreneure me
permet de prouver ma personnalité et la
confirmation de soi.
5
.924
4.08
Le travail entrepreneurial aide les
femmes à réaliser leurs désirs d'exceller
8
0.940
3.90
Etant devenue une entrepreneure,
beaucoup de mes connaissances me
demandent conseils.
16
4.12
Les résultats du tableau n° 6, montrent que les femmes sont
motivées en premier lieu par le désir de prouver leurs capacités (4.32) et
leur donner le courage d’affronter les obstacles (4.21).
7.2. Désir du pouvoir et de la reconnaissance sociale
Tableau n° 7 : Le choix de l’entrepreneuriat comme expression de
révolte contre la dominance masculine.
Ecart
type
Moyenne
Désir du pouvoir et d’un statut
social
0.963
3.84
Ma position sociale s’est
améliorée quand je suis devenue
entrepreneure
15
1.157
3.22
Le fait d’avoir ma propre
entreprise m’a donné plus de
pouvoir et d’autorités.
13
1.207
2.65
En tant qu’entrepreneure je me
sens égal aux hommes.
20
3.24
En ce qui concerne le désir d’être reconnues socialement, les femmes
entrepreneures trouvent que leurs positions sociales se sont améliorées
quand elles sont devenues des entrepreneures (3.84).
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-137
7.3. Travailler pour un revenu :
Tableau 8 : Le besoin économique comme motive du choix de
l’entrepreneuriat.
Ecart
type
Moyenne
Travailler pour un revenu
0.883
3.67
Beaucoup de mes connaissances
s’approchent de moi pour leur assister.
14
1.122
3.61
Le plus important dans le métier
d’entrepreneur c’est le gain matériel.
2
1.343
2.91
Je suis entrepreneure, parce que je n’ai
pas trouvé d'autres emplois
4
1.151
2.75
Etre entrepreneur m'a affranchi du
complexe d'infériorité
18
3.23
Comme mentionné dans le tableau n° 8, les besoins économiques son
en troisième position, et les femmes travaillent comme entrepreneures pour
le gain matériel (3.61) et pour subvenir aux besoins de leurs familles (3.23).
7.4. Désir d’autonomie et d’émancipation:
Tableau n° 9 : Le choix de l’entrepreneuriat pour se libérer des contraintes
culturelles.
Ecart
type
Moy.
Emancipation et révolte contre la
marginalité
1.09
3.83
L’activité entrepreneuriale aide les
femmes à réaliser leur désir
d'autonomie.
10
1.347
3.00
L’important pour une femme c’est de
travailler, peu importe quel travail
1
1.214
2.56
Travailler à l'extérieur de la maison
reflète mon désir d’émancipation.
12
3.13
Quant au sujet de se libérer des contraintes culturelles, les femmes
choisissent d’être entrepreneures pour réaliser leurs autonomie (3.13).
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-138
7.5. Remise en cause des valeurs socioculturelles traditionnelles:
Tableau n° 10 : Le choix de l’entrepreneuriat pour le désir d’avoir le
pouvoir et le respect
Ecart
type
Moyenne
Indépendance et insurrection contre
les traditions culturelles
1.27
3.82
Je préfère travailler comme
entrepreneure, car je n’aime pas
recevoir d’ordres des autres.
9
1.229
2.89
Ce que j’aime en tant qu’entrepreneure
le fait de me débarrasser des
restrictions culturelles.
11
1.214
2.44
En se livrant à l'activité entrepreneuriale
les femmes se révoltent contre la
domination des hommes
17
1.150
2.43
Le domaine de l'entrepreneuriat est un
acted’insurrection contre les traditions
culturelles de la société.
19
2.89
D’après les résultats du tableau n° 10, les femmes sont motivées
par le désir d’indépendance et la remise en cause des valeurs culturelles
traditionnelle (2.89).
7.6. Hiérarchie des facteurs motivants des femmes entrepreneures :
Table n° 11 : La hiérarchie des motives des femmes à l’entrepreneuriat.
Moyenne
Facteurs motivantes à l’entrepreneuriat
féminin
4.12
désir d’auto-accomplissement
1
3.24
Besoin du pouvoir et de reconnaissance sociale
2
3.23
Travailler pour un revenu
3
3.13
Désir d’autonomie et d’émancipation
4
2.89
Insurrection contre la culture traditionnelle
5
3.32
Global
Le tableau n° 11, montre que le désir d’auto-accomplissement reste
le plus important facteur motivant les femmes à devenir entrepreneures
(4.12), tendis que l’insurrection contre la culture traditionnelle est classé en
dernière position (2.89).
8- Discussions :
Plusieurs facteurs sont derrière les choix des femmes à s’orienter vers
l’entrepreneuriat, et créer leur propre entreprise. Ce qui est apparu à travers
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-139
les résultats de cette recherche, c’est l’importance du désir de s’affirmer en
prouvant leurs capacités et leurs compétences, ainsi que d’avoir un statut
social meilleur, de plus d’autonomie et de liberté, face aux contraintes de la
culture traditionnelle.
8-1. Désir d’auto-accomplissement
Les résultats ont montrés que les femmes entrepreneures en Algérie
sont motivées, en premier lieu, par le désir de s’affirmer dans une société
qui les marginalise. Ce qui explique l’importance de cet aspect comme un
indicateur principal des femmes à devenir entrepreneures.
Cela a été confirmé par Collins (2007), que le besoin de
reconnaissance et l’estime de soi sont, parmi les plus importants mobiles.
Les femmes entrepreneures concentrent sur les aspects psychologiques et
l’affirmation du soi, plus que les aspects culturels.
8-2. Besoin du pouvoir et de reconnaissance sociale
Au Maghreb comme dans la région MENA en général, les femmes
tiennent une position secondaire, derrière les hommes. Le choix de
travailler dans les affaires est considéré comme réaction à cette situation
injuste. L’objectif de l’adoption de l’entrepreneuriat comme activité
économique est la concrétisation de leurs désirs, telles que leurs aspirations
pour le respect et le pouvoir au sein de la société.
Cela a été confirmé par Naser et al. (2009), dans les pays du Golf les
femmes choisissent l’entrepreneuriat pour l’auto-accomplissement afin
d’améliorer leur statut socio-économique au sein de la société.
8-3. Travailler pour un revenu
Les résultats ont montré aussi que les facteurs motivants les femmes
à opter pour l’entrepreneuriat afin d’aider leurs familles, ou parce qu’elles
n’ont pas trouvé d’autre travail. L’aspect financier de l’entrepreneuriat
comme refuge contre le chômage, est important, mais n’est pas le facteur
principal. Le désir d’acquisition du pouvoir et du respect, face à la
marginalisation, ainsi que le désir d’auto-accomplissement et de
revalorisation sociale, restent les plus cités par les femmes entrepreneures.
Cela n’exclus pas le fait que plusieurs femmes sont contraintes à s’orienter
vers un entrepreneuriat de nécessité, pour subvenir aux besoins de leurs
familles.
Ces résultats sont confirmés par les propos de Hani (2015), que
l’entrepreneuriat représente un moyen de revenu important pour les femmes
dans les pays en voix développement.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-140
8-4. Désir d’autonomie et d’émancipation
Dans une société ou la femme demande la permission de ses parents,
de ses frères ainés, de son mari pour sortir et pour voyager, le désir d’avoir
l’indépendance et de l’autonomie reste un objectif important à atteindre.
Beaucoup de femmes se sont orientées vers l’entrepreneuriat comme
moyen pour exercer leurs autonomies et leur indépendance dans une société
ou la culture traditionnelle est prédominante.
Les femmes algériennes, vu l’environnement socioculturel masculin,
sont motivées vers l’entrepreneuriat afin de réaliser leurs désir d’autonomie
et d’émancipation pour se libérer d’une culture qui les marginalise dans la
société. Stephan, Hart et Drew, ont conclu que les femmes entrepreneurs
sont motivés par l'indépendance et par la croissance s'épanouissent dans les
cultures les relations sociales sont importantes, dans la culture de leurs
environnement (Stephan, Hart et Drew, 2015).
8-5. Remise en cause des valeurs socioculturelles traditionnelles
Les résultats ont montrés aussi que le choix du métier
d’entrepreneure est considéré par une partie des femmes comme une action
d’opposition contre la culture traditionnelle caractérisée par la domination
masculine sur le genre féminin. Ce facteur motive plusieurs femmes à
s’élancer vers l’entrepreneuriat. On trouve cependant, d’autres femmes
entrepreneurs qui portent le voile et essayent de concilier entre le désir
d'indépendance et celui de se conformer aux valeurs culturelles qui
prévalent dans la société.
Les résultats ont démontrés que les questions relatives à la révolte
contre la culture traditionnelle et contre l’hégémonie des hommes dans la
société algérienne n’est pas toujours adopté par les femmes entrepreneures
en Algérie.Les résultats peuvent être résumés dans la figure suivante :
Figure 1: La hiérarchie des motivations à l’entrepreneuriat des femmes algériennes.
2. Revalorisation sociale
1. Désir d’auto-accomplissement
3. Travailler pour un revenu
Motivations des femmes
envers l’entrepreneuriat
4. Autonomie et désir d’émancipation
5. Remise en cause des valeurs
socio culturelles traditionnelle.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-141
Les résultats de cette investigation ont montré que les motivations des
femmes entrepreneures en Algérie sont diversifiés: désir d’auto-
accomplissement, désir de revalorisation sociale, besoin économique, désir
d’autonomie, désir d’émancipation et enfin remise en cause des valeurs
socio culturelles traditionnelles.
On trouve aussi que dans l’environnement socioculturel masculin, les
femmes sont motivées par l’entrepreneuriat afin de réaliser leur désir
d’autonomie et d’émancipation pour se libérer d’une culture de marginalité.
Cela n’est pas le cas d’après les résultats obtenus par l’enquête. Les femmes
entrepreneures en Algérie sont motivées par le désir d’auto-
accomplissement en première position. Les questions relatives à la révolte
contre la culture traditionnelle, contre l’hégémonie des hommes dans la
société et la remise en cause des valeurs socio culturelles traditionnelles,
se classaient en dernière position.
Cela démontre que les facteurs qui motivent les femmes dans les
pays développés sont centrés principalement sur le gain matériel et le
succès, sont différents de ceux vécus par les femmes Algériennes et
Maghrébines. En plus, ces dernières sont influencées par les aspects
culturels tels que le désir d’autonomie et le rejet de la marginalité et de
l’hémogénie masculine. Toutefois les deux se rencontrent concernant la
réalisation, le succès et la confirmation du soi.
9- Conclusions :
Le plus important pour les femmes entrepreneures en Algérie, c’est
de prouver leurs compétences et leurs qualités, plus que d’exprimer le désir
de révolte contre la culture locale ou contre la position traditionnelle de la
femme dans la société.
Cette étude contribue à la compréhension des motivations des
femmes entrepreneures en Algérie et dans la région MENA en générale.
Cependant cela nécessite des études plus approfondies des femmes
entrepreneures dans les pays Arabo Musulmans, ainsi que des études
comparatives entre les pays développés et ceux en voie de développement.
Bibliographie:
Arenius, P. and Minniti, M. (2005) Perceptual variables and nascent
entrepreneurship. Small business economics, 24 (3), pp.233-247.
Bartol, K. M. and Martin, D. (1998) Management. Irwin, New York. McGraw-
Hill.
Boyd, R. and Richardson, P. (1985) Culture and the Evolutionary Process.
University of Chicago Press, Chicago.
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-142
Buttner, H. and Moore, D. P. (1997) Women’s Organizational Exodus to
Entrepreneurship: Self-reported Motivations and Correlates with Success.
Journal of Small Business Management, January.
Chamorro-Premuzic T, Rinaldi C, Akhtara R, Ahmetoglu G (2014)
Understanding the Motivations of Female Entrepreneurs. J Entrepren Organiz
Manag 3: 111.
Charantimath, P. M. (2012), Entrepreneurship Development & Small Business
Enterprises, 7th Ed. India: Swan Press.
Collins T. Y. (2007) Gender differences in entrepreneurship in two Midwestern
countries, Capella University, Minneapolis.
Fasci, M. A., & Valdez, J. (1998). A performance contrast of male-and female-
owned small accounting practices. Journal of Small Business
Management, 36(3), 1-7.
Gheddach L. (2016) Etude des motivations des femmes à la création
d’entreprise. El Bahith Revew. 16.
Grey G. R. et Finley-Hervey, J. (2005). Women and entrepreneurship in
Morocco: debunking stereotypes and discerning strategies. International
Entrepreneurship and Management Journal. 1, 203-217.
Hani F. F. (2015) Entrepreneurial Motivation and Challenges: A Study on
Women Entrepreneurs in Sylhet City. Bangladesh.
Hisrich, R.D. and Brush, G.C. (1986).The Woman Entrepreneur: Starting,
Financing and Managing a Successful New Business, Lexington Books,
Massachusetts.
Jamali, D., Sidani Y. and Safieddine A. (2005) Constraints facing working
women in Lebanon: An insider view. Women in Management Review.
20(8):581-594. December
Khanka, S.S. (2013) Entrepreneurial Development, (Revised Ed.). S. Chand &
Company Ltd.
Moses C. L., Olokundun M. A and Mosundola A. (2014) Determining women
entrepreneurial motivation: A review of theoretical models. International
Journal of Small Business and Entrepreneurship Research. Vol. 2, 3, pp. 43-
54.
Mueller L. S. and Thomas A.(2001) Culture and entrepreneurial potential: A
nine country study of locus of control and innovativeness. Journal of Business
Venturing. Volume 16, Issue 1, January, Pp. 51-75.
Naffziger, D. W., Hornsby, J. S. and Kuratko, D. F. (1994) A proposed research
model of entrepreneurial motivation. Entrepreneurship theory and practice 18
(3), 29-42.
Naser K. M. W. R. and Nussebeh, R. (2009) Factors that affect women
entrepreneurs: Evidence from an emerging economy. International journal of
organizational analysis. Vomule 17. Issue 3. Pp. 225-247.
Osowska R., Kapasi I., and Jackman L. (2016) Fifth International Workshop
Motivation des femmes à l’entrepreneuriat en Algérie
P-ISSN: 2716-143
“Entrepreneurship, Culture, Finance and Economic Development.”June 23
24, University of Lyon, Lumière Lyon 2.
Rachdi F. (2006) L’entreprenariat féminin au Maroc : une étude exploratoire, 8e
CIFEPME, 25 - 27 octobre, Haute Ecole de Gestion, Fribourg, Suisse.
Salman N., Al Abboudi M. et Henda S. (2012) Les femmes chefs d’entreprises
au Maroc, 11e CIFEPME, Brest, 24-26 octobre.
Stephan, U., Hart, M. and Drews, C. C. (2015) Understanding motivations for
entrepreneurship: a review of recent research evidence. Birmingham (UK):
Enterprise Research Centre.
Uhlaner, L.M., & Thurik, A.R. (2007). Post-materialism: a cultural factor
influencing total entrepreneurial activity across nations. Journal of Evolutionary
Economics, 17(2), 161-185.
Vesalainen, Jukka; Pihkala, Timo (1999 ) Entrepreneurial Identity, Intentions
and the Effect of the Push-Factor.Academy of Entrepreneurship Journal. Vol.
5, No. 2
Yakubu, Z. (2001) Entrepreneurs at home: secluded Muslim women and hidden
economic activities in Northern Nigeria. Nordic Journal of African Studies, 10
(1): 107-123.
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
Technical Report
Full-text available
This research improves our understanding of motivations for starting a business in the UK, helping to fill an important evidence gap. The recession and subsequent downturn saw an increase in numbers of very small businesses and a rise in the rate of entrepreneurial activity. Despite little change in balance of opportunity-driven and necessity-driven entrepreneurship there was a renewed focus on questions about whether necessity-driven businesses will tend to survive and succeed. It is often assumed that necessity-driven businesses will be less successful than those started to purse an opportunity and this report establishes evidence to address this.
Article
Full-text available
This study examines the reasons 129 women executives and professionals left large organizations to become entrepreneurs and how they measure success. Findings indicate that the women's most important entrepreneurial motivations were the desire for challenge and self-determination and the desire to balance family and work responsibilities. Also important were blocks to career advancement in large organizations, including discrimination, and organizational dynamics. These entrepreneurs measure success in terms of self-fulfillment and goal achievement. Profits and business growth, while important, were less substantial measures of their success. Motivation to become entrepreneurs was related to the criteria the women used to measure their success.
Article
Full-text available
Purpose – The ascendancy of women to top management positions is a perennial problem plaguing organizations worldwide. The purpose of this paper is to present some insights relating to this pervasive phenomenon from a Middle Eastern context by exploring the constraints reported by Lebanese women managers throughout their careers. Design/methodology/approach – Literature review and qualitative research methodology consisting of interviews with 62 Lebanese women managers in different fields of occupation. Findings – The findings suggest that the constraints reported by Lebanese women managers are similar to those reported worldwide. The main differences revolve around the strongly felt salience of cultural values and expectations constraining women to traditional roles and a more accentuated sense of patriarchy. Originality/value – The value added of this research is to present an insider view and fresh perspective into career constraints facing women from a non-traditional context, namely Lebanon. In view of the Western-centric nature of academic publication on the topic, there is a real need and added value in empirical research stemming from an Arab-Middle Eastern context.
Article
Full-text available
The study of predictors of entrepreneurial activity at the country level has been dominated by economic influences. However, the relative stability of differences in entrepreneurial activity across countries suggests that other forces such as institutional and/or cultural factors are at play. The objective of this paper is to explore more specifically how post-materialism may help to explain differences in total entrepreneurial activity across countries. Total entrepreneurial activity is defined as the share of adults in the total population of 18 to 64 years old who are either actively involved in starting a new business or in managing a business less than 42 months old. The measure for post-materialism is based upon Inglehart's four-item post-materialism index. Because of the known interactions between economic, cultural, and social factors found in previous research, a set of economic, demographic and social factors is included to investigate the independent role post-materialism plays in prediction of entrepreneurial activity levels. In particular, per capita income is used to control for economic effects. Education rates at both secondary and tertiary levels are used as a demographic variables. Finally, life satisfaction is included to control for social effects. Data from 28 countries, world-wide, are used to test the hypotheses, based on intersecting data available from the Global Entrepreneurship Monitor, World Values Survey and other published sources. Findings confirm the significance of post-materialism in predicting total entrepreneurial activity even when controlling for these other factors.
Article
Drawing on the literature involving the venture start-up process, integrated with motivational theory from the field of organizational behavior, a model describing the factors that affect firm start-up, strategic implementation, and the entrepreneur's decision to sustain entrepreneurship is proposed. Several hypotheses for future research are suggested.
Article
Women entrepreneurship is not only the way of poverty alleviation but also the key to a nation’s overall advancement. This study attempts to explore several aspects of them. It emphasized on the profile of women entrepreneurs, identifying the motivation behind their entrepreneurial career, and pinpointing the challenges they are facing. The study conducted on 50 women entrepreneurs of Sylhet city. Both primary and secondary data was used. The profile of the women entrepreneurs shows information about their age, educational qualification, marital status, type of family they belongs to. Type and ownership of their business, amount and sources of start-up capital, no. of employees and their future career plan is also included in the profile. The study identified that 31% of the respondents are self-motivated to be entrepreneurs. The reasons to start business consist of- be self-dependent, extra income for the family, to run the family business, for economic freedom, etc. The study also finds out challenges in starting and continuing business of women entrepreneurs that can obstruct the smooth functioning of it. Some of the challenges are- conservative social attitude, gender discrimination, lack of skills and training facilities, infrastructural problems, etc. The study also reveals that the women entrepreneurs in Sylhet city are getting the support of family members, and they can manage start-up capital. This study has some implication for researchers in the area of entrepreneurship and women entrepreneurship.
Article
This study examines and compares the performance of male-owned and female-owned accounting practices. Utilizing regression methodology, this study investigates whether a gender-based differential exists between male-owned and female-owned small accounting practices. A questionnaire was developed and sent to a national random sample of 1,000 female and 1,000 male owners of accounting practices from the membership list of the American Institute for Certified Public Accountants. A response rate of over 30 percent was obtained. Information collected included business, personal, and attitudinal characteristics of male and female owners of the accounting practices. An analysis of the data indicated that a difference in profitability exists between male-owned and female-owned businesses which appears to be explained by gender. While business ownership might be providing women in the accounting profession a viable avenue for achieving career success, gender seems to negatively impact on the earnings of accounting practices owned by women.
Article
In a global marketplace, women entrepreneurs are a vibrant and growing economic force. As the number of women in self-employment is increasing in most countries, typically entrepreneurial women are still a small proportion of the total population. The article examines women entrepreneurs in the Kingdom of Morocco. The article begins with a description of negative stereotypes of women in Islamic countries, briefly surveying Saudia Arabia, Iran and Morocco as examples of differences in social practices in different Islamic countries. This section is followed by an examination of data along with mini-cases from our study of women entrepreneurs in Morocco, elaborating on responses from interviews concerning their reasons for becoming entrepreneurs, their successful practices, and finally, the business strategies they pursue. The conclusions drawn from the article include the objective of increased self-sufficiency as a central goal of intervention programs.
Article
Entrepreneurship research has identified a number of personal characteristics believed to be instrumental in motivating entrepreneurial behavior. Two frequently cited personal traits associated with entrepreneurial potential are internal locus of control and innovativeness. Internal locus of control has been one of the most studied psychological traits in entrepreneurship research, while innovative activity is explicit in Schumpeter's description of the entrepreneur. Entrepreneurial traits have been studied extensively in the United States. However, cross-cultural studies and studies in non-U.S. contexts are rare and in most cases limited to comparisons between one or two countries or cultures. Thus the question is raised: do entrepreneurial traits vary systematically across cultures and if so, why?Culture, as the underlying system of values peculiar to a specific group or society, shapes the development of certain personality traits and motivates individuals in a society to engage in behaviors that may not be evident in other societies. Hofstede's (1980) extensive culture study, leading to the development of four culture dimensions, provide a clear articulation of differences between countries in values, beliefs, and work roles. Although Hofstede did not specify the relationship between culture and entrepreneurial activity per se, his culture dimensions are useful in identifying key aspects of culture related to the potential for entrepreneurial behavior.In this paper we offer several hypotheses about the relationship between two of Hofstede's culture dimensions and psychological traits associated with entrepreneurial potential. We expect that an internal locus of control orientation is more prevalent in individualistic cultures than in collectivistic cultures. Likewise, we expect that an innovative orientation is more prevalent in low uncertainty avoidance cultures than in high uncertainty avoidance cultures. However, since neither internal locus of control nor innovativeness alone is sufficient to explain entrepreneurial motivation, we also hypothesize that individuals with both an internal locus of control and innovative orientation should appear more frequently in highly individualistic and low uncertainty cultures.These hypotheses were tested on a sample of over 1,800 responses to a survey of third- and fourth-year students at universities in nine countries. Eighteen items in the survey instrument were used to construct scales for innovativeness and locus of control. Items for the innovativeness scale were adapted from the Jackson Personality Inventory while items used for the locus of control scale were adapted from Rotter's I-E scale.The results of this exploratory study support the proposition that some cultures are more conducive for entrepreneurship than others. In individualistic cultures we found an increased likelihood of an internal locus of control orientation. There was also support for the hypothesis that an entrepreneurial orientation, defined as internal locus of control combined with innovativeness, is more likely in individualistic, low uncertainty avoidance cultures than in collectivistic, high uncertainty avoidance cultures.Culture, it appears, may condition potential for entrepreneurship, generating differences across national and regional boundaries. One tentative conclusion is that a “supportive” national culture will, ceteris paribus, increase the entrepreneurial potential of a country. This suggests that in addition to support from political, social, and business leaders, there needs to be a supportive culture to cultivate the mind and character of the potential entrepreneur. To be motivated to act, potential entrepreneurs must perceive themselves as capable and psychologically equipped to face the challenges of a global, competitive marketplace. Business education can play an important role in this regard by providing not only the technical tools (i.e. accounting, marketing, finance, etc.), but by also helping to reorient individuals toward self reliance, independent action, creativity, and flexible thinking.This study examines only two entrepreneurial traits (innovativeness and internal locus of control) and only one of the many contextual factors (culture) which may explain differences among countries in the rate of new venture formation. Future research should expand this investigation to include other traits associated with entrepreneurial behavior as well as the effect of other contextual factors such as education system, political economy, and stage of economic development.