PresentationPDF Available

Représentations des enseignants et étudiants, autour de la « pré-disponibilité numérique » des supports de cours (la fourniture et l'accessibilité avant la date du cours, par tout moyen technique relevant des TICE, pour permettre aux étudiant.e.s un travail préparatoire). Communication durant le colloque Ludovia16 - 08/2019 - Ax-les-thermes

Authors:

Abstract

Nous avons cherché à savoir, de manière empirique, si la« pré-disponibilité numérique » des supports de cours (nous définissons la « pré-disponibilité numérique » d’un support de cours, comme sa fourniture et son accessibilité avant la date du cours, par tout moyen technique relevant des TICE, pour permettre aux étudiant.e.s un travail préparatoire) était génératrice d’absentéisme et de distraction en cours, ou à contrario, encourageait les étudiants à lire le support avant le cours, à être plus disponible en cours et donc plus attentif et enfin, à prendre des notes plutôt sur papier ou sur écrans. Pour répondre à ces questions, nous utilisons les résultats d’une enquête sur les usages du numérique éducatif, des jeunes du collège à l’université et de leurs enseignants, menée en 2016-2017, pour illustrer les représentations de ces acteurs autour de la pré-disponibilité des supports de cours. Au final, est ce souhaitable de fournir à l’avance les supports de cours ? Est-ce lié au niveau d’étude ?
Représentations des enseignants et étudiants,
autour de la « pré-disponibilité numérique »
des supports de cours.
Jean-François CECI
Université de Pau
et des Pays de l’Adour
@JFCeci
Nous définissons la « pré-disponibilité
numérique » d’un support de cours, comme sa
fourniture et son accessibilité avant la date du
cours, par tout moyen technique relevant des
TICE, pour permettre aux étudiant.e.s un travail
préparatoire.
-Je n’ai pas pu faire les photocopies pour mon cours de 11h, je suis bien
embêté…
-Enfin Lucien, pourquoi n’utilises-tu pas des supports numériques, et tu les
distribue via l’ENT ou par mail ? J’en ai fini avec le papier et je gagne un
temps fou…
-C’est toi qui est fou Jacques, tu ne te rends pas compte de ce que ça
implique…
-Que veux-tu dire ?
-Si je mets mes cours accessibles à l’avance en numérique, les étudiants vont
les récupérer et ils ne viendront plus en cours ! Déjà que j’ai pas mal
d’absentéisme…En plus ça sert à rien, ils ne les lisent pas avant de venir. Dès
lors que tu leur donne un poly, ils ne prennent plus de notes, ne t’écoutent
plus et passent leur temps à regarder leurs écrans. Non désolé mais pour moi,
mettre à l’avance un cours en ligne, cela revient à se saborder et finir sans
boulot, avec des amphis vides.
-Tu y vas un peu fort Lucien, il faut faire un peu plus confiance aux jeunes…
La genèse = Discussion entre deux enseignants, Lucien* et Jacques* :
* Prénoms anonymisés et transcription de mémoire
Revue denquêtes sur les usages numériques scolaires et extrascolaires des
enseignants et apprenants
premiers constats : recueils de données sur un niveau scolaire (collège,
lycée ou université) et basés sur le volontariat (biais?)
Pas de vision continue des usages numériques du collège à
luniversité (même questionnement et protocole).
Enquête en classe complète : cf. biais (ex. enquête en ligne basée sur la
bonne volonté) et recueil de données quasi-exhaustif
Un questionnaire conçu « sur le terrain » : cf. compréhension/prise en
compte des usages
Une vision large (6eà M2) : cf. difficulté délaboration du questionnaire et
daccès aux terrains
Une double vision : enseignants/élèves des mêmes classes
Orientation « sociologie des usages »
Méthodologie
Du constat à la recherche : Les originalités
Période : année scolaire 2016-2017
Terrain : 2 collèges, 2 lycées et l’UPPA à PAU (France)
12 niveaux scolaires de la 6eà M2
Pluralisme méthodologique : Becker, 2013; Bernard & Joule, 2005
Quali : Entretiens
41 entretiens semi-directifs / 30h de transcriptions
Quanti : Questionnaire élève
En classe complète, sur tablettes
792/979 répondants (81%)
99 questions et Taux de remplissage : 96,8%
Quanti : Questionnaire enseignant
152/315 répondants (48%)
44 questions et Taux de remplissage : 88,5%
1 - Le contexte :
Les jeunes et le Numérique
~~~
1-Le « quart de vie numérique » des jeunes !
0
500
1000
1500
2000
2500
3000
NB Heures sur écrans / an
69 j.
102 j.
En moyenne 5h40/j. ~ 2160h/an* = 90 jours = ¼ de sa vie
= 2 années scolaires !
*Enquête sociologie du numérique dans
le système scolaire Pau (Céci, 2017)
2-Leurs loisirs sont sur écrans
Le lycée (2nd surtout) est
orienté « loisirs numériques »
62% : sensation d’apprendre beaucoup avec le numérique,
(surtout les lycéens et étudiants)
3-Les jeunes apprennent sur écrans
Tous
Université
62 %
68 %
3-Les jeunes apprennent sur écrans
2 - Le contexte :
Le Numérique à l’Ecole ?
~~~
4-LEcole utilise peu les écrans pour faire apprendre
La sensation d’apprendre avec le numérique est plutôt informelle,
surtout chez les Lycéens et en L1/L2
Tous
Université
5-Les livres pédagogiques sont peu numériques
ELEVES ENSEIGNANTS
Tous
Université
Livre papier pour les apprenants, versus aucun livre pour l’enseignant :
La pré-disponibilité numérique est ici compromise
ELEVES ENSEIGNANTS
6-Les supports pédagogiques sont-ils numériques ?
Tous
Université
48 %
Assez forte utilisation de supports numériques (polys)
La pré-disponibilité numérique est donc facile à installer
7- Comment sont-ils distribués (université) ?
Etudiants
Enseignants-U
Présence forte de l’email comme vecteur de diffusion
pas idéal pour organiser une pré-disponibilité
Université
ELEVES ENSEIGNANTS
8-Les devoirs sur écrans
Tous
42 %
Des habitudes existent liées aux devoirs numériques
pré-disponibilité ~ devoirs numériques
3 La pré-disponibilité :
Représentations des acteurs
~~~
9-La pré-disponibilité numérique des supports de cours
encourage la préparation (université) :
Si le support de cours est disponible en numérique à l’avance :
Selon vous, si votre support de cours est disponible en numérique avant le cours,
cela encourage-t-il vos étudiant(e)s :
Etudiants
Enseignants
surtout pour la moitié des enseignants !
10-La pré-disponibilité numérique des supports de cours
ne vide pas les amphis (université) :
Si le support de cours est disponible en numérique à l’avance :
Selon vous, si votre support de cours est disponible en numérique avant le cours,
cela encourage-t-il vos étudiant(e)s :
Etudiants
Enseignants
L’enseignant « en rajoute » sur l’absentéisme lié
à la pré-disponibilité : 42% versus 10%
42 %
10 %
Si le support de cours est disponible en numérique à l’avance :
11-La pré-disponibilité numérique des supports de cours
dispense peu de la prise de notes :
Université
Université
laquelle seffectue encore majoritairement sur papier :
12- La pré-disponibilité numérique des supports de cours
ne favorise pas l’attention (université) :
Selon vous, si votre support de cours est disponible en numérique avant le cours,
cela encourage-t-il vos étudiant(e)s :
Enseignants-U
61% (ne rend pas plus attentif)
Enseignants-U
Ce qui peut poser pb à 29% d’enseignants opposés aux écrans en classe
Les jeunes utilisent intensivement les écrans, y compris pour
apprendre, mais majoritairement sans lécole.
Lécole utilise peu les écrans pour faire apprendre, les supports
pédagogiques sont pourtant assez fréquemment numériques, mais
distribués encore beaucoup par email.
Des habitudes sont installées liées aux devoirs numériques
Le contexte est donc plutôt favorable à installer la pré-disponibilité.
La pré-disponibilité numérique des supports de cours :
encourage la préparation des cours, au regard croisé des acteurs
ne vide pas les amphis, même si les enseignants sont nombreux à le
penser
Influe à priori assez peu sur la prise de notes
mais pourrait, selon les enseignants :
ne pas favoriser lattention en cours
et imposer de lever linterdiction dusage des écrans en classe.
Vision globale plutôt favorable !
Nest-ce pas Lucien ? ;-)
Enquête et articles en lien:
Céci, JF. (2018) : tous les graphiques et chiffres sauf mentions contraires
Céci J.F. (2018). Pourquoi le numérique éducatif fait-il tant débat autour des bénéfices que lon peut en attendre ?
Explications via la métaphore de lamplificateur pédagogique et définition de la pédagogie à lère du numérique.
Disponible sur ResearchGate
Céci,J.F. (2018). Les technologies peuvent-elles modifier la forme universitaire ? Certainement ! Revue DMS.Disponible sur
ResearchGate
Céci, J.F. (2019, p. 80). Apprentissage
du
et
par
le numérique : la formation des jeunes générations à un juste usage du
numérique. Annales des Mines. Enjeux numériques N°6 : http://www.annales.org/enjeux-
numeriques/2019/resumes/juin/15-en-resum-FR-AN-juin-2019.html#15FR
Common Sense media : enquête 2015 auprès de 2600 ados américains consultée le 27/01:2017 (en ligne) :
https://www.commonsensemedia.org/sites/default/files/uploads/research/census_executivesummary.pdf
Bibliographie
Bernard, F., & Joule, R.-V. (2005). Le pluralisme méthodologique en sciences de linformation et de la
communication a lépreuve de la « communication engageante ».
Questions de communication
, (7), 185-208.
https://doi.org/10.4000/questionsdecommunication.4647
Jauréguiberry, F., & Proulx, S. (2011).
Usagers et enjeux des technologies de communication
. Erès.
Jean-François CECI : jean-francois.ceci@univ-pau.fr
Réalisation : 08-2019
Des questions !?
@JFCeci
Contenus disponibles en téléchargement sur
ResearchGate
A propos : https://about.me/jf.ceci
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.