ArticlePDF Available

Les Indicateurs Technico-Tactiques De Performance Chez L’équipe Nationale Algérienne De Football:, Technical Indicator Of Performance For Algerian National Team Of Soccer

Authors:

Abstract

l’objectif de ce travail est d’identifier les indicateurs de performance technico- tactique observés pouvant distinguer un match gagné d’un match nul et/ou perdu. L’étude est portée sur onze (11) matchs de l’équipe nationale d’Algérie de football (senior). Nous avons utilisé le logiciel Dartfish pour l’analyse. Les éléments observés sont partagés en deux catégories ; 1) éléments d’attaque (nombre et barycentre des passes réussies et non réussies, tirs et % tirs cadrés) et 2) éléments de défense. Les résultats de la comparaison indiquent que le pourcentage de possession de ballon lors des matchs gagnés (64 % ± 5 %) est supérieur à celui des matchs nuls (51 % ± 6 %) (p<0,01) et celui des matchs perdus (41 % ± 0,5) (p<0,001). Pour le nombre de passes réussies, la moyenne des matchs gagnés est aussi supérieure (p<0,01) à celle des matchs perdus ou nuls. La position du barycentre des récupérations de ballon est plus haute lors des matchs gagnés (p<0,01). Le pourcentage de possession est le seul élément qui prédit le résultat final des matchs (gagné > nuls > perdu) (coefficient de structure CS 0,35 > 0,30).
Revue des Sciences et Technologie
Des Activités Physique et Sportive
ISSN : 1112-4032
eISSN 2543-3776
Vol : 16 / N°: 1 ( Juin 2019 ),
p 1-13
1
Les indicateurs technico-tactiques de performance chez l’équipe
nationale algérienne de football
Technical indicator of performance for Algerian national team of soccer
Hadji Abderrahmen1, Benmesbah Kamel 2, Benbousta Rahima3
1Départ STAPS, Université Abderrahmane Mira, Bejaia. Abderrahmenehad@gmail.com
2Institut de l’éducation physique et sportive, université Alger 3. Algérie
32Institut de l’éducation physique et sportive, université Alger 3. Algérie
INFORMATION
SUR LARTICLE
Reçu :06/06/2018
Accepté :20/11/2018
Publié :01/06/2019
Mots clés:
observation
systématique,
Indicateurs de
performance,
technico-tactique,
Football.
Résumé:
l’objectif et d’identifier les indicateurs de performance technico-
tactique observés pouvant distinguer un match gagné d’un match nul
et/ou perdu. L’étude est portée sur onze (11) matchs de l’équipe
nationale d’Algérie de football (senior). Nous avons utilisé le logiciel
Dartfish pour l’analyse. Les éléments observés sont partagés en deux
catégories ; 1) éléments d’attaque (nombre et barycentre des passes
réussies et non réussies, tirs et % tirs cadrés) et 2) éléments de défense.
Les résultats de la comparaison indiquent que le pourcentage de
possession de ballon lors des matchs gagnés (64 % ± 5 %) est supérieur
à celui des matchs nuls (51 % ± 6 %) (p<0,01) et celui des matchs
perdus (41 % ± 0,5) (p<0,001). Pour le nombre de passes réussies, la
moyenne des matchs gagnés est aussi supérieure (p<0,01) à celle des
matchs perdus ou nuls. La position du barycentre des récupérations de
ballon est plus haute lors des matchs gagnés (p<0,01). Le pourcentage
de possession est le seul élément qui prédit le résultat final des matchs
(gagné > nuls > perdu) (coefficient de structure CS 0,35 > 0,30).
Auteur
correspondant: Hadji
Abderrahmen
Abderrahmenehad@g
mail.com
Keywords:
notational analysis,
performance
indicators, technic,
soccer,
Abstract
The aim is to identify technical performance indicators that can
distinguish a winning match from a drawing and / or lost match. The
study is carried out on eleven (11) matches of the Algerian national
team. The observed elements are divided into two categories; attack
elements (number and barycenter of successful and unsuccessful
passes, shots and % success shot) and defense elements. The results
indicate that percentage of ball possession is higher when winning
(64% ± 5%) than when losing (41% ± 0,5) (P <0.01) and drawing (51%
± 6%) (p<0.01). The number of successful passes is higher (p <0.01)
than that lost or draw games. In won games, the barycenter of the ball
recoveries, is higher in the matches won (p <0.01). the percentage of
ball possession is the only one that predict match outcomes (SC = 0.35
>0.30).
Hadji Abderrahmen, Benmesbah Kamel, Benbousta Rahima
2
1. Introduction
L’analyse de la performance technico-tactique se base sur l’observation
objective des événements comportementaux qui se produisent pendant une
compétition sportive (Carling, Williams, & Reilly, 2005). Le but principal
de l’analyse de la performance est d’identifier les points forts (à consolider),
et les points faibles (à corriger). La littérature rapporte peu de travaux
relatifs à l’analyse de performance en football, 53 articles ont été recensés
(jusqu’à 2014) (Hugo Sarmento et coll., 2014), ce qui peut être considéré
comme très peu par rapport à l’importance du sujet et son impact sur la
compréhension et l’orientation de l’entraînement en football dans le futur.
Afin de comprendre les facteurs qui favorisent la réussite sportive
(performance), l’analyse vidéo offre la possibilité d’étudier la manifestation
et l’interaction de différents facteurs techniques, tactiques, mentaux
(Carling, 2011) et physiologiques (Drust, Atkinson, & Reilly, 2007).
Cependant, l’analyse de l’activité physique doit être accompagnée d’une
analyse de l’activité technique et tactique et d’une analyse fine de l’objectif
premier du football : comment marquer des buts (Dellal, 2008) et comment
ne pas les encaisser ? Cette volonté de pouvoir quantifier l’activité technico-
tactique (TT) ne date pas d’hier, elle a vu le jour dans les années 60 avec les
travaux de Charles Reep. En analysant 578 matchs (entre 1953 et 1967), il
est arrivé à conclure que 50 % des buts sont inscrits suite à des « possessions
avec une passe ou moins » et 80 % avec « moins de trois passes ». Cette
découverte été derrière la naissance du style direct anglais. (Hughes &
Franks, 2004 ; Nic James, 2006). Malgré ce premier grand pas, Hugo
Sarmento et coll. (2014) pensent que la recherche scientifique effectuée était
minimale pendant les décennies qui ont suivi. À ce jour, plusieurs études ont
analysé l’activité footballistique, notamment la phase offensive en se
penchant sur les passes, tir au but et la typologie des buts. Dans ce sens,
Dellal et coll. (2010) ont trouvé que dans la ligue 1 française, les joueurs du
milieu de terrain exécutent des passes réussies variant entre 75 % et 78 %,
tandis que des valeurs les plus basses ont été enregistrées chez les attaquants
(71 %) et les défenseurs centraux (63 %).
Une nouvelle approche a été adoptée ces dernières années, en dépit de
l’analyse descriptive de l’activité footballistique d’équipe ou de joueurs, les
chercheurs explorent la relation entre les paramètres observés et la réussite
sportive pour dégager le profil des champions et pouvoir prédire la
performance au futur.Hughes and Franks (2005) lors d’une étude sur 116
matchs des coupes du monde 1990 et 1994 suggèreque pour les meilleures
équipes (quart- finalistes), les séquences de passes de longue durée
Les indicateurs technico-tactiques de performance
chez l’équipe nationale algérienne de football
3
permettent de marquer plus de buts contrairement aux séquences courtes, ce
qui signifie que, dans ces tournois, le « style indirect » a pu s’imposer par
rapport au « style direct ». En revanche pour les autres équipes (éliminées du
premier tour), aucun des deux styles n’a eu un impact sur le résultat final.
Ce que signifie que la manière et l’efficacité dont on utilise le style est plus
déterminante que le style adopté lui-même. De leur côté, Rampinini,
Impellizzeri, Castagna, Coutts, and Wisløff (2009)ont analysé l’activité
physique et technico-tactique de 186 joueurs évoluant en série A italienne,
les résultats démontrent que les joueurs des meilleures équipes (5 premiers)
couvrent une plus grande distance avec ballon et réalisent plus de : touches
de balle, passes courtes, passes courtes réussies, tacles, conduites de balle,
tirs au but, tirs au but cadrés comparés aux joueurs des équipes faibles (5
derniers). Ce qui mène à conclure que la performance en football exige non
seulement la réalisation d’un nombre important de gammes techniques, mais
aussi avec l’exécution la plus efficace possible.
En première ligue espagnole, le profil technico-tactique des équipes
classées en premières positions a permis de dégager ce qu’on a appelé « les
indicateurs de performance », ces équipes ont réalisé un pourcentage plus
élevé de réussite pour les buts marqués sur tirs de loin que les équipes
situées au milieu et à la fin du classement. Ces deux derniers ont montré un
pourcentage plus bas (46.2 %) de possessions de balle que les équipes
performantes (64.3 %) (Lago-Ballesteros & Lago-Peñas, 2010).
La réussite en football (gagner un match) est décrite comme le fait de
marquer un but de plus que l’adversaire à la fin d’une période de 90 (ou
120) minutes. Cette explication de la réussite est tellement simple et
simpliste qu’elle ne répond pas à la problématique et la complexité d’une
rencontre sportive. De ce fait, la réussite serait la combinaison et la
manifestation des paramètres techniques et tactiques conduisant à marquer
un but de plus que l’adversaire. L’ensemble de ces paramètres est appelé
« indicateurs de performance ». Autrement dit, ce sont les paramètres qui
distinguent les meilleures équipes (haut du classement) des équipes faibles
(bas du classement) ou comme le cas de notre étude (une seule équipe), c’est
les paramètres qui distinguent la performance lors des matchs gagnés par
rapport à ceux perdus. Devant l’importance de ce paramètre, nous nous
sommes demandé quels sont les indicateurs de performance technico-
tactiques spécifiques à l’équipe nationale algérienne de football.
Hadji Abderrahmen, Benmesbah Kamel, Benbousta Rahima
4
2. Methods
2.1. Échantillon
L’analyse vidéo a été effectuée sur 11 matchs de l’équipe nationale
algérienne lors des matchs de qualification de la coupe du monde 2018 et la
coupe d’Afrique des nations 2017 (8 matchs) et la coupe d’Afrique des
nations 2017 (3 matchs).
2.2. Matériels
Pour l’analyse vidéo des matchs, nous avons utilisé le logiciel Dartfish
pro v 5.5. Une personnalisation du séquenceur a été conçue afin de répondre
aux spécificités de la recherche (figure 1). Pour chaque élément (variable),
une définition opérationnelle (tableau 01) a été faite (synthétisée) à partir de
différentes définitions trouvées dans la littérature spécifique, pour vérifier la
fiabilité de l’outil de recherche et le degré d’explicité de ces définitions,
nous avons fait appel à des observateurs externes pour analyser 4 matchs,
les résultats de la comparaison entre les différents observateurs ont
démontré une marge d’erreur inférieure à 7 %. (4 % passes et récupérations ;
5 %possession ; 1 %tire ; 6 % barycentre)
Figure 1 : séquenceur personnalisé du logiciel Dartfish
Les indicateurs technico-tactiques de performance
chez l’équipe nationale algérienne de football
5
2.3. Définitions opérationnelles des paramètres observés
Tableau 1 : définitions opérationnelles de variables observées (éléments
d’attaque et de défenses)
Éléments d’attaque
Le transfert ou l’intention de transfert du ballon d’un joueur à son coéquipier
Le transfert du ballon d’un joueur à son coéquipier, sans que l’adversaire puisse intercepter ou
changer la direction du ballon. (Rampinini et coll., 2009)
La possession est considérée comme acquise quand un joueur a le contrôle suffisant de la balle
pour effectuer une influence délibérée sur sa trajectoire suivante. La possession est perdue
quand la balle est hors du jeu, l’arbitre siffle une infraction ou l’équipe adverse rentre en
possession. (N James, Jones, &Mellalieu, 2004)
Un tir depuis la ligne du 18 mètres et plus, dans l’intention de marquer un but. (Di Salvo et
coll., 2007)
Sur un tir au but, soit le but marqué ou raté grâce à l’intervention d’un adversaire ou des barres.
Éléments de défense
Le ballon est récupéré lorsqu’il passe à l’autre équipe et qu’il soit est touché deux fois par le
même joueur, ou par deux coéquipiers.
La zone où l’équipe (joueur) rentre parfaitement en possession de ballon.
Centre de gravité des éléments observés sur le plan offensif (passes) et le plan défensif
(récupération de ballon).
2.4. Analyse statistique
Les résultats sont présentés en moyenne et écart-type. L’homogénéité
des variances est vérifiée par le biais du test Levene, Une ANOVA est
utilisée pour comparer les moyennes des éléments observés entre les trois
catégories de match (matchs gagnés, perdus et nuls) par paire avec le test
LSD en post-hoc. Une analyse factorielle discriminante (AFD) est conduite
pour dégager les indicateurs de performance qui discriminent un match
gagné des matchs perdus et/ou nuls. Un coefficient de structure supérieur -
en valeur absolue- à 0. 30 est considéré comme indicateur significativement
discriminant (Tabachnick & Fidell, 2007). Le seuil de signification est fixé à
p<0.05. L’analyse statistique est réalisée sous IBM SPSS STATISTIC
version 23.
Hadji Abderrahmen, Benmesbah Kamel, Benbousta Rahima
6
3. Résultats
Tableau 2 : Typologie des buts marqués par l’équipe nationale d’Algérie sur
les 11 matchs observés
Origine du but
Nombre
%
Balle arrêtée
9
26 %
Possession
9
26 %
Contre-attaque
6
18 %
Centre
7
21 %
Tir
3
9 %
Total
34
100 %
Le tableau 3 représente la typologie des buts marqués lors des 11 matchs
observés, cette classification a été faite sur la base de l’origine du but et
selon les critères suivants : Balle arrêtée : coup franc direct ou indirect ;
Possession : 5 passes et plus où la dernière passe sort de l’axe du terrain ;
Contre-attaque : récupération du ballon suivi de moins de 5 passes ;
Centre : la dernière passe est aérienne et sort des ailes ; Tir : un tir réalisé
hors de la zone des 18 mètres (même suite à une possession, contre-attaque
ou balle arrêtée)
Tableau 3 : résultats de la comparaison (LSD) des éléments observés entre
les matchs gagnés, perdus et nuls
Gagnés
(n = 5)
Nuls
(n = 4)
Perdus
(n = 2)
Éléments d’attaque
Possession
64 % ± 5 %**£££
51 % ± 6 %##£
41 % ± 0,5###*
Passes réussies
575 ± 108,26**££
291,5 ± 78,16##
216 ± 45,25##
Barycentre des passes réussies
52,92 m ± 4,87 m
54,44 m ± 3,81 m
54,91 m ± 1,25 m
Passes non réussies
64,6 ± 9,55
56,75 ± 2,36
55,5 ± 13,43
Barycentre passes non réussies
77,45± 3,89 m
76,55 ± 4,33 m
71,17± 1,83 m
Tirs
10 ± 3,60
7,5 ± 5
7 ± 5,65
Tirs cadrés
36 % ±23 %
30 % ± 21 %
21 % ± 17 %
Éléments de défense
Récupérations
78,4 ± 20,29
82,5 ± 11,39
84 ± 15,55
Barycentre des récupérations
42,68 m ± 3,67 m***££
30,79 m± 2,30 m###
32,43 m ± 2,08 m###
Différence significative de « matchs gagnés ». (# : p < 0,05). (## : p < 0,01). (### :
p < 0,001).
Différence significative de « matchs nuls ». (* :p < 0,05). (** : p < 0,01). (*** :
p < 0,001).
Différence significative de « matchs perdus ». (£ :p < 0,05). (££ :p < 0,01). (£££ :
p < 0,001).
Le tableau 3 représente la comparaison des éléments d’attaque et de
défense entre matchs gagnés, nuls et perdus. Pour les éléments d’attaque, la
moyenne du pourcentage de possession de ballon et du nombre de passes
réussies lors des matchs gagnés est statistiquement supérieure à celle des
Les indicateurs technico-tactiques de performance
chez l’équipe nationale algérienne de football
7
matchs perdus (p <0,05 et p<0,01 respectivement) et nuls (p <0,01 et
p <0,01 respectivement). Le pourcentage de possession de ballon lors des
matchs nuls est aussi supérieur à celui des matchs perdus (P<0,05).
Cependant il n’existe pas de différence pour les autres éléments d’attaque
(barycentre des passes réussies, nombre et barycentre de passes non
réussies, tirs et tirs cadrés). Pour les éléments de défenses, le nombre de
récupérations de ballon ne montre pas de différence entre les trois groupes
(gagnés, nuls, perdus). En revanche la position du barycentre des
récupérations de ballon est le plus haute (plus de 42 m) lors des matchs
gagnés par rapport aux matchs nuls et perdus (moins de 33 m) (p <0,001 et
p <0,01 respectivement).
Tableau 4 : Matrice de structure de la fonction discriminante
Variables
Fonction
1
2
Possession
,083
-,346*
Passes réussies
,089
-,149
Tir cadré
,011
-,072
Passes non réussies
,026
-,027
Tir
,016
-,020
Récupération
-,007
,016
* : Coefficient de structure (CS) considéré comme discriminant (> 0, 30)
Le tableau 4 représente la matrice de structure de la fonction
discriminante des éléments observés. Les variables barycentre des
récupérations, barycentre des passes réussies et non réussies ont échoué au
test de tolérance (seuil minimum 0,001), ce qui nous oblige à les retirer de la
matrice de structure. La seule variable qui a rempli la condition de
significativité de l’AFD est le pourcentage de possession de ballon,
autrement dit, la possession de ballon pourrait être un facteur déterminant
dans le résultat final du match. Par contre, les autres éléments n’ont pas
rempli cette condition.
4. Discussion
L’objectif principal de ce travail est d’identifier les indicateurs de
performance technico-tactique chez l’équipe nationale algérienne qui
distingue sa réussite de son échec, autrement dit, la façon dont l’équipe a
joué pour gagner le match en comparaison avec la façon dont elle a fait
match nul ou perdu. La présentation des résultats sera faite selon les phases
de jeu à savoir la phase offensive ensuite la phase défensive.
Hadji Abderrahmen, Benmesbah Kamel, Benbousta Rahima
8
4.1. Les éléments d’attaques
1.1.1. La possession de ballon
Les résultats obtenus de la comparaison démontrent que l’équipe a
réalisé un pourcentage plus élevé dans les matchs gagnés (64 % ± 5 %) que
celui des matchs nuls (p<0,01) et perdus (p<0,001). Lors les matchs nuls
l’équipe a aussi réalisé un pourcentage de possession plus élevé (51 % ±
6 %) que celui des matchs perdus (41 % ± 0,5) (p<0,05). Ces résultats
suggèrent que la possession de ballon est liée à la réussite en football. Ce
qui est confirmé par les études menées sur les compétitions domestiques
(nationaux) : (Lago-Peñas & Dellal, 2010) et (Lago-Ballesteros & Lago-
Peñas, 2010; Lago & Martín, 2007) dans le championnat espagnol ; (N
James et coll., 2004)championnat anglais ;(Dellal, Wong, Moalla, &
Chamari, 2010)championnat français, ou sur les compétitions
internationales (Collet, 2013)UEFA et coupe du monde(Hughes &
Churchill, 2005)Copa America 2001.
D’autre part L’analyse factorielle discriminante a montré que la
possession de ballon est le seul indicateur de performance (avec CS 0.346 >
0, 30) qui assure un classement ordonné (match gagné suivi de match nul
suivi de match perdu). Ce qui signifie que la capacité de maintenir le ballon
plus longtemps que l’adversaire offre de grandes chances pour gagner la
compétition.
Conformément aux résultats trouvés dans la présente étude et ceux des
autres études, nous pouvons considérer la possession de ballon comme étant
l’indicateur de performance ultime et universel dans le football
contemporain.
1.1.2. Nombre de passes
Quant au nombre de passes réussies, la comparaison des moyennes a
révélé une différence significative (P<0.01) entre les matchs gagnés (575 ±
108,26) et les autres matchs ; nuls (291,5 ± 78,16) et perdus (216 ± 45,25).
En prenant en compte les résultats de la possession de ballon présenté ci-
dessus, la différence s’explique automatiquement par le fait que ces deux
paramètres sont liés entre elles d’une manière proportionnelle, c.-à-d. pour
avoir un pourcentage de ballon, un grand nombre de passes réussies est
requis. Mais les résultats de comparaison entre matchs nuls et matchs
perdus, pour l’élément passes réussi, ne suivent pas ceux de la possession de
ballon, ces résultats (contradictoires) peuvent être expliqués par deux
raisons ; l’une sera l’unité exprimant les deux variables (pourcentage pour
possession et nombre absolu pour les passes), avoir un pourcentage de
possession élevé est relatif à la possession de l’adversaire, donc si
Les indicateurs technico-tactiques de performance
chez l’équipe nationale algérienne de football
9
l’adversaire à une capacité inférieure de possession de ballon (par choix
stratégique ou rapport de force), le pourcentage de possession va augmenter
même si le nombre de passes restera le même ou voir diminué. De ce fait la
possession de ballon doit être exprimée en minutes ensuite relativisées au
temps réel joué de chaque match (temps effectif) ; l’autre raison sera la taille
de l’échantillon réduite (11 matchs), ce qui nous a obligés de ne pas prendre
en compte certains paramètres auxiliaires (variables parasites), qui peuvent
influencer sur les résultats de l’analyse statistique. Les chercheurs ont déjà
exploré quelque paramètre et ils se sont arrivés à conclure que ces
paramètres sont d’une importance capitale et même décisive dans la
détermination des indicateurs de performances.L’une de ces paramètres est
« La domiciliation », selon le lieu de déroulement de la compétition, les
matchs doivent être répartis en trois catégories (domicile, extérieur et
tournoi) ensuite analyser la réussite et l’échec pour chaque groupe
séparément ou en les comparant. (Bialkowski, Lucey, Carr, Yue, &
Matthews, 2014 ; Lago-Peñas, Gómez-Ruano, Megías-Navarro, & Pollard,
2016 ; Pollard, 1986 ; Seckin& Pollard, 2008). L’autre paramètre serait « Le
niveau de l’adversaire » qui peut être apprécié pour les clubs à la fin de
saison par rapport au classement final. Pour les équipes nationales, on peut,
soit utiliser le classement final lors des tournois ou le classement de la FIFA
lors des matchs de qualification. Le niveau de l’adversaire pourra être
ensuite utilisé pour relativiser l’activité TT pour chaque match (par
exemple, réaliser 48 % de possession contre le champion du monde, même
inférieur à l’adversaire, peut être considéré comme une performance)
(Adams, Morgans, Sacramento, Morgan, & Williams, 2013 ; Barreira,
Garganta, Machado, &Anguera, 2014 ; Carling, 2011 ; Carling, Wright,
Nelson, & Bradley, 2014 ; Mackenzie &Cushion, 2013 ; H Sarmento et
coll., 2014 ; Tenga&Sigmundstad, 2011).
1.1.3. Les autres éléments d’attaque
Pour ce qui concerne les autres éléments d’attaque (Barycentre des
passes réussies, nombre de passes non réussies, Barycentre passes non
réussies, Tirs et pourcentage de Tirs cadrés), les résultats des comparaisons
(tableau 4) ne montrent aucune différence significative entre matchs gagnés,
perdus et/ou nuls. L’absence de différence en ce qui concerne, la position du
barycentre des passes réussies (gagnés 52,92 m ± 4,87 m ; nuls 54,44 m ±
3,81 m ; perdus 54,91 m ± 1,25 m) et non réussies (gagnés 77,45± 3,89 m ;
nuls 76,55 ± 4,33 m ; perdus 71,17± 1,83 m) peut être expliqué par le fait
que le placement du bloc-équipe en situation d’attaque n’influe pas sur le
résultat final du match. En d’autres mots, l’efficacité de l’animation
Hadji Abderrahmen, Benmesbah Kamel, Benbousta Rahima
10
offensive de l’équipe ne dépend pas de la zone sur le terrain (préparation,
construction et finition) où l’équipe maintient-elle le plus le ballon, cela
peut être appuyé par la typologie des buts marqués, en sachant que
seulement 26 % des buts inscrits sont d’origine de possession et les 74 %
des autres buts sont originaire de phases de jeu (balle arrêtée, tir, contre-
attaque) qui ne nécessite pas forcément une animation offensive le bloc
équipe doit se situé loin des buts à défendre (bloc haut). En revanche,
Harrop and Nevill (2014) en analysant 46 matchs d’une équipe qui jouent en
ligue une professionnelle d’Angleterre (EPL), ils affirment qu’un nombre de
passes élevé (180,5) dans la zone adverse est indicateur technico-tactique
caractérisant les matchs perdus comparativement aux matchs gagnés (149)
et nuls (122), chose qui ne s’applique pas sur les résultats de l’équipe
nationale algérienne. À la lumière de ces données, nous pouvons déduire
qu’un tel élément (barycentre des passes) dépend avant tout du style de jeu
de l’équipe et donc ça serait, beaucoup plus, un choix tactique et stratégique,
qu’un indicateur déterminant de la performance footballistique.
4.2. Les éléments de défense
Quant aux éléments de défense, la comparaison indique qu’il n’existe
pas de différence significative pour le nombre de récupérations de ballon, à
l’inverse de la position du barycentre de récupérations du ballon qui
distingue clairement les matchs gagnés (42,68 mètres ± 3,67) des matchs
nuls (30,79 m ± 2,30) et/ou perdus (32,43 m ± 2,08) (p<0,01). Ces résultats
confirment ceux trouvés par Duprat (2005) lors de l’analyse de la coupe du
monde 1998 il a conclu que trois sur les quatre équipes demi-finalistes
ont eu un barycentre des récupérations le plus élevé dans le tournoi (entre
36 m et 40 m). La zone de récupération de balle a eu un impact positif sur
l’efficacité offensive et le classement final des équipes lors de la coupe du
monde 2010 (Barreira, Garganta, Guimarães, Machado, & Anguera, 2013).
Sans aucun doute, la récupération du ballon est l’un des indicateurs de
performance les moins étudiés, des recherches approfondies sont d’une
nécessité primordiale afin de pouvoir, un jour, trouver la bonne démarche
pour quantifier l’activité défensive et son efficacité en relation avec la
performance.
5. Conclusion
Pour conclure, est en réponse au problème posé, les résultats de la
recherche révèlent que les indicateurs de performance pour l’équipe
nationale d’Algérie sont composés des éléments offensifs représentés par le
pourcentage de possession de ballon et le nombre de passes réussies et des
éléments défensifs représentés par la position du barycentre des
Les indicateurs technico-tactiques de performance
chez l’équipe nationale algérienne de football
11
récupérations de ballon.
En revanche, d’autres paramètres spécifiques à l’équipe nationale
d’Algérie peuvent s’ajouter à la liste des indicateurs technico-tactiques vue
leur importance et leur degré d’influence sur le rendement d’une équipe et
qui peuvent susciter l’intérêt des chercheurs, afin d’affirmer ou infirmer leur
impactsur les actions technico-tactiques, il s’agit de : 1) la stabilité du staff
technique (sur les 11 matchs observés, l’équipe a été managée par 4
entraineurs différents), la stabilité de l’effectif (contrairement au club,
l’équipe nationale se caractérise par un changement permanent des joueurs).
D’autre part le nombre de matchs analysés (11) est relativement petit pour
pouvoirgénéraliser les conclusions. Pour une forte représentativité, la taille
de l’échantillon doit être assez conséquente.
Références
Adams, David, Morgans, Ryland, Sacramento, Joao, Morgan, Stuart, &
Williams, Morgan D. (2013). Successful short passing frequency of
defenders differentiates between top and bottom four English Premier
League teams. International Journal of Performance Analysis in Sport,
13(3), 653-668.
Barreira, Daniel, Garganta, Júlio, Guimarães, Pedro, Machado, João
Cláudio, & Anguera, Maria T. (2013). Ball recovery patterns as a
performance indicator in elite soccer. Proceedings of the Institution of
Mechanical Engineers, Part P: Journal of Sports Engineering and
Technology, 1754337113493083.
Barreira, Daniel, Garganta, Júlio, Machado, João, & Anguera, Maria
Teresa. (2014). Effects of ball recovery on top-level soccer attacking
patterns of play. Revista Brasileira de Cineantropometria & Desempenho
Humano, 16(1), 36-46.
Bialkowski, Alina, Lucey, Patrick, Carr, Peter, Yue, Yisong, & Matthews,
Iain. (2014). Win at home and draw away”: automatic formation analysis
highlighting the differences in home and away team behaviors. Paper
presented at the Proceedings of 8th Annual MIT Sloan Sports Analytics
Conference.
Carling, Christopher. (2011). Influence of opposition team formation on
physical and skill-related performance in a professional soccer team.
European Journal of Sport Science, 11(3), 155-164.
Carling, Christopher, Williams, A Mark, & Reilly, Thomas. (2005).
Handbook of soccer match analysis: A systematic approach to improving
performance: Psychology Press.
Hadji Abderrahmen, Benmesbah Kamel, Benbousta Rahima
12
Carling, Christopher, Wright, Craig, Nelson, Lee John, & Bradley, Paul S.
(2014). Comment on ‘Performance analysis in football: A critical review
and implications for future research’. Journal of sports sciences, 32(1), 2-
7.
Collet, Christian. (2013). The possession game? A comparative analysis of
ball retention and team success in European and international football,
20072010. Journal of Sports Sciences, 31(2), 123-136.
Dellal, Alexandre. (2008). De l’entraînement à la performance en
football : De Boeck Supérieur.
Dellal, Alexandre, Wong, del P, Moalla, Wassim, & Chamari, Karim.
(2010). Physical and technical activity of soccer players in the French First
League-with special reference to their playing position. International
SportMed Journal, 11(2), 278-290.
Di Salvo, V, Baron, R, Tschan, H, Montero, FJ Calderon, Bachl, N, &
Pigozzi, F. (2007). Performance characteristics according to playing
position in elite soccer. International journal of sports medicine, 28(03),
222-227.
Drust, Barry, Atkinson, Greg, & Reilly, Thomas. (2007). Future
perspectives in the evaluation of the physiological demands of soccer.
Sports Medicine, 37(9), 783-805.
Duprat, Eric. (2005). Approche technologique de la récupération du ballon
lors de la phase défensive en football, contribution à l’élaboration de
contenus de formation innovants. École normale supérieure de Cachan-
ENS Cachan.
Harrop, Kerys, & Nevill, Alan. (2014). Performance indicators that predict
success in an English professional League One soccer team. International
Journal of Performance Analysis in Sport, 14(3), 907-920.
Hughes, Mike, & Churchill, Steve. (2005). Attacking profiles of successful
and unsuccessful teams in Copa America 2001. Paper presented at the
Science and football V: The proceedings of the fifth world congress on
science and football.
Hughes, Mike, & Franks, Ian. (2005). Analysis of passing sequences, shots
and goals in soccer. Journal of Sports Sciences, 23(5), 509-514.
Hughes, Mike, & Franks, Ian M. (2004). Notational analysis of sport:
Systems for better coaching and performance in sport: Psychology Press.
James, N, Jones, PD, & Mellalieu, SD. (2004). Possession as a
performance indicator in soccer as a function of successful and
unsuccessful teams. Journal of Sports Science, 22(6), 507-508.
Les indicateurs technico-tactiques de performance
chez l’équipe nationale algérienne de football
13
James, Nic. (2006). Notational analysis in soccer: past, present and future.
International journal of performance analysis in sport, 6(2), 67-81.
Lago-Ballesteros, Joaquin, & Lago-Peñas, Carlos. (2010). Performance in
team sports: Identifying the keys to success in soccer. Journal of Human
Kinetics, 25, 85-91.
Lago-Peñas, Carlos, & Dellal, Alexandre. (2010). Ball possession
strategies in elite soccer according to the evolution of the match-score: the
influence of situational variables. Journal of Human Kinetics, 25, 93-100.
Lago-Peñas, Carlos, Gómez-Ruano, Miguel, Megías-Navarro, Diego, &
Pollard, Richard. (2016). Home advantage in football: Examining the
effect of scoring first on match outcome in the five major European
leagues. International Journal of Performance Analysis in Sport, 16(2),
411-421.
Lago, Carlos, & Martín, Rafael. (2007). Determinants of possession of the
ball in soccer. Journal of Sports Sciences, 25(9), 969-974.
Mackenzie, Rob, & Cushion, Chris. (2013). Performance analysis in
football: A critical review and implications for future research. Journal of
Sports Sciences, 31(6), 639-676. doi: 10.1080/02640414.2012.746720
Pollard, Richard. (1986). Home advantage in soccer: A retrospective
analysis. Journal of Sports Sciences, 4(3), 237-248.
Rampinini, Ermanno, Impellizzeri, Franco M, Castagna, Carlo, Coutts,
Aaron J, & Wisløff, Ulrik. (2009). Technical performance during soccer
matches of the Italian Serie A league: Effect of fatigue and competitive
level. Journal of Science and Medicine in Sport, 12(1), 227-233.
Sarmento, Hugo, Marcelino, Rui, Anguera, M Teresa, CampaniÇo, Jorge,
Matos, Nuno, & LeitÃo, José Carlos. (2014). Match analysis in football: a
systematic review. Journal of sports sciences, 32(20), 1831-1843.
Seckin, Aylin, & Pollard, Richard. (2008). Home advantage in Turkish
professional soccer. Perceptual and Motor Skills, 107(1), 51-54.
Tabachnick, Barbara G, & Fidell, Linda S. (2007). Using multivariate
statistics.
Tenga, Albin, & Sigmundstad, Einar. (2011). Characteristics of goal-
scoring possessions in open play: Comparing the top, in-between and
bottom teams from professional soccer league. International Journal of
Performance Analysis in Sport, 11(3), 545-552.
... En Algérie, Hadji, Benmesbah, et Benbousta (2019), ont démontré que le nombre de passes réussies, la possession et le barycentre des récupérations sont des indicateurs positifs de la performance chez l'équipe nationale. Par contre et à notre connaissance, aucune étude n'a eu comme objectif l'identification des indicateurs de la performance dans le championnat local. ...
... Statistique Une régression logistique binaire est conduite sous le logiciel JMP pro (JMP ® , Version 13.2. SAS Institute Inc., Cary, NC, 1989-2019. Cette technique consiste à introduire l'ensemble des variables explicatives (indépendantes) dans un modèle mathématique pour essayer de trouver lesquels permettent d'expliquer le mieux l'appartenance d'un match à un groupe ou à l'autre (variable dépendante= gagné ou perdu). Afin de choisir modèle qui reclasse le mieux les matchs dans ses groupes d'origine, nous nous referons aux critères de BIC et le AICc. ...
Article
Full-text available
the aim of this study is to identify technical and tactical performance indicators in the Professional Football League 1 (LFP1). 44 games from the 2015/2016 season were analysed, including 22 won games and 22 lost. Sixteen (16) technical-tactical elements (TT) were analyzed, including eleven (11) related to attack: possession, pass, successful pass (Nb and %), shot, shot on target, cross, corner, free kick, throw-in, 6 yards and goal; and five (5) related to the defense: foul committed, recovery of the ball, duel won, second ball won and yellow card. A binary logistic regression (nominal) was carried out. The results show that the positive indicators are: corners (obtained), shots on target and duels won, while the negative indicators are: total of passes, free kicks obtained, shots and the percentage of possession. These results demonstrate that performance in LFP1 is related to defensive activity. The logistics model drawn can be used as a tool to monitoring and preparing matches. The identification of performance indicators specific to Algerian football, allows Algerian’s coaches to target restricted and quantifiable objectives
... Successful teams are more accurate at shooting ( Table 3). Those results are in good agreement with other studies which have shown that shot on target are one of the most powerful performance indicators has ever been identified (Broich et al., 2014;Castellano et al., 2012;Delgado-Bordonau et al., 2013;Hadji et al., 2019Hadji et al., , 2020Hughes & Bartlett, 2002;Lago-Ballesteros & Lago-Peñas, 2010;Lago-Peñas et al., 2011). ...
... Successful teams are more accurate at shooting ( Table 3). Those results are in good agreement with other studies which have shown that shot on target are one of the most powerful performance indicators has ever been identified (Broich et al., 2014;Castellano et al., 2012;Delgado-Bordonau et al., 2013;Hadji et al., 2019Hadji et al., , 2020Hughes & Bartlett, 2002;Lago-Ballesteros & Lago-Peñas, 2010;Lago-Peñas et al., 2011). ...
Article
Full-text available
The aim of this study is to investigate the relationship between shot attributes and match outcome (Winning vs losing) in the 2018 FIFA World cup. Shot's attributes are: Pattern of play, Origin, Outcome, Player (shooter) and coordinate of shots. 1313 shots from 105 unbalance game by team were studied. Data was provided by StatsBomb company. The results showed that, comparing to losing teams, winning teams use more shots from set pieces (P<0.05; ES=0.25), shoot more often from a counter attack (P<0.05; ES=0.22), and from regular play (P<0.05; ES=0.28), have more successful shots (P<0.001; ES=0.42), more ratio of success(P<0.01; ES=0.38), tend to involve more their attacking-midfield(P=0.087; ES=0.18), and forward (P=0.86; ES=0.2) at shooting, and their successful shots are mostly concentrated closer to target (P=0.06; ES=0.3), and relatively centered (P<0.05; ES=0.32). Coaches can use these findings to enhance their own players' performance. ‫امللخص:‬ ‫(ا‬ ‫اة‬ ‫املبار‬ ‫ونتائج‬ ‫التسديد‬ ‫سمات‬ ‫بين‬ ‫العالقة‬ ‫في‬ ‫التحقيق‬ ‫هو‬ ‫اسة‬ ‫الدر‬ ‫هذه‬ ‫من‬ ‫الهدف‬ ‫كأس‬ ‫في‬ ‫الخسارة)‬ ‫مقابل‬ ‫لفوز‬ ‫العالم‬ 2018. ‫نمط‬ ‫هي:‬ ‫التسديدة‬ ‫سمات‬ ‫اللعب،‬ ‫األصل،‬ ‫النتيجة،‬ ‫الالعب‬ ‫وموقع‬ ‫التسديدات‬ ‫اسة‬ ‫در‬ ‫تمت‬. 1313 ‫تسديدة‬ ‫من‬ 105 ‫اة‬ ‫مبار‬ ‫متوازنة‬ ‫غير‬ ‫لكل‬ ‫شركة‬ ‫قبل‬ ‫من‬ ‫البيانات‬ ‫توفير‬ ‫تم‬ ‫فريق.‬ StatsBomb. ‫النتائج‬ ‫أظهرت‬ ‫انه‬ ‫بالفرق‬ ‫مقارنة‬ ، ‫الخاسرة‬ ‫ف‬ ‫ال‬ ‫أن‬ ‫الثابتة‬ ‫ات‬ ‫الكر‬ ‫من‬ ‫التسديدات‬ ‫من‬ ‫املزيد‬ ‫تستخدم‬ ‫الفائزة‬ ‫فرق‬ (P <0.05 ‫؛‬ ES = 0.25) ‫من‬ ‫أكثر‬ ‫وتسديد‬ ، ‫مضاد‬ ‫هجوم‬ (P <0.05 ‫؛‬ ES = 0.22) ‫العادي‬ ‫اللعب‬ ‫ومن‬ ، (P <0.05 ‫؛‬ ES = 0.28) ‫ا‬ ً ‫نجاح‬ ‫أكثر‬ ‫تسديدات‬ ‫لديها‬ ، (P <0.001 ‫؛‬ ES = 0.42) ‫أكبر‬ ‫نجاح‬ ‫نسبة‬ ، (P <0.01 ‫؛‬ ES = 0.38) ‫من‬ ‫املزيد‬ ‫اك‬ ‫إشر‬ ‫إلى‬ ‫تميل‬ ، ‫العبي‬ ‫املهاجم‬ ‫الوسط‬ ‫خط‬ (P = 0.087 ‫؛‬ ES = 0.18) ‫واألمام‬ ، (P = 0.86 ‫؛‬ ES = 0.2) ‫الهدف‬ ‫من‬ ‫بالقرب‬ ‫الغالب‬ ‫في‬ ‫الناجحة‬ ‫لقطاتهم‬ ‫وتتركز‬ ، (P = 0.06 ‫؛‬ ES = 0.3) ، ‫وت‬ ‫م‬ ‫ا‬ ً ‫نسبي‬ ‫ركز‬ (P <0.05 ‫؛‬ ES = 0.32). . ‫النتائج‬ ‫هذه‬ ‫استخدام‬ ‫للمدربين‬ ‫يمكن‬ ‫العبيهم‬ ‫أداء‬ ‫لتحسين‬ .-‫الكلمات‬ ‫املفتاحية:‬ ‫العالم‬ ‫كاس‬ 2018 ‫اة‬ ‫املبار‬ ‫نتيجة‬ ‫التسديدات،‬ , A. Hadji
Book
Full-text available
Enfin un ouvrage précis, complet, scientifique et accessible à tous sur les différents moyens permettant d'amener à la performance en football de l'amateur au professionnel ! Cet ouvrage fait le lien entre les bases anatomo-physiologiques et la pratique du football. Les différents chapitres permettent d'appréhender l'ensemble des aspects amenant à la performance physique dans le monde du football. Ils comprennent une analyse des différents facteurs de la performance (vitesse, endurance, stretching, coordination, force), une analyse de l'activité du footballeur de haut niveau (plus de 300 matchs analysés dans les cinq plus grands championnats européens), une étude sur les différents moyens de gestion et de contrôle des charges d'entraînement, une analyse de l'évaluation spécifique au football, une présentation des différentes blessures du footballeur (origine, description et moyens de rééducations), une présentation de différents entraînements intégrés (jeux réduits, circuit), l'intérêt de l'utilisation de la fréquence cardiaque et une approche de l'acide lactique. Nous avons également présenté l'approche spécifique de la préparation physique d'une équipe nationale (USA, Pierre Barrieu), une analyse de l'activité physique des arbitres (avec les différents tests préconisés par la F.I.F.A.) et un dictionnaire spécifique à la performance en football en 6 langues. Ainsi, ce livre permet d'affiner les connaissances afin d'élaborer les charges d'entraînement (intensité, durée, forme) avec plus de précision, en ayant pris conscience des réponses physiologiques qu'elles occasionnent sur le plan métabolique, cardiorespiratoire et musculaire. Cet ouvrage collectif intéressera l'ensemble des entraîneurs, préparateurs physiques, kinés du sport, médecins du sport, joueurs, étudiants, chercheurs, universitaires en STAPS, formateurs au BE football. tout ce qui touche au domaine de la condition physique du football qu'on soit amateur ou professionnel.
Article
Full-text available
The purpose of the present study was to identify performance indicators that may discriminate between games a soccer team won, drew and lost. A second aim was to identify those variables that best predict success for the team. The sample comprised of 46 matches played by a League One soccer team during the 2012-2013 domestic season. Offensive and defensive game-related statistics were gathered Match location was also considered. A Kruskal Wallis test and binary logistic regression were used to identify those indicators associated with success (wins). The Kruskal Wallis test identified significant differences in the number of passes, percentage of successful passes and passes made in the opposition half Significantly more passes and passes in the opposition half were made when the team lost compared to when they won and drew games (P Keywords: LOGISTIC REGRESSION ANALYSIS; MATCH ANALYSIS; PERFORMANCE INDICATORS; SOCCER Document Type: Research Article Publication date: December 1, 2014 More about this publication? Editorial Board Information for Authors Subscribe to this Title Terms & Conditions ingentaconnect is not responsible for the content or availability of external websites $(document).ready(function() { var shortdescription = $(".originaldescription").text().replace(/\\&/g, '&').replace(/\\, '<').replace(/\\>/g, '>').replace(/\\t/g, ' ').replace(/\\n/g, ''); if (shortdescription.length > 350){ shortdescription = "" + shortdescription.substring(0,250) + "... more"; } $(".descriptionitem").prepend(shortdescription); $(".shortdescription a").click(function() { $(".shortdescription").hide(); $(".originaldescription").slideDown(); return false; }); }); Related content In this: publication By this: publisher In this Subject: Internal Medicine By this author: Harrop, Kerys ; Nevill, Alan GA_googleFillSlot("Horizontal_banner_bottom");
Article
Full-text available
Dominating ball possession during football matches may be a feature of successful English Premier League (EPL) teams. Yet, supporting evidence remains unclear. This study aimed to identify which performance indicators falling under the umbrella of possession separate teams that finish at the top versus teams that finish at the bottom of the EPL. Aggregated technical data for defending, midfield and attacking units obtained from all EPL matches played in one season were analysed. Decision tree induction was applied to a training dataset (N = 149). The final model involved five splits (Rsquare = 0.662). The variable with the largest contribution to the final decision tree model was total successful short passes made by defenders (G2 = 115). The second largest contribution was successful passes made in the opposition half by midfielders (G2 = 13) the third variable that contributed was unsuccessful passes opposition half made by defenders (G2 = 8). All other selected variables made negligible contributions (G2 < 2). This study provides novel findings suggesting that successful EPL teams utilise defenders to build-up play. Maintaining possession via short passes permits the attacking team to move the opponents around the pitch and wait for attacking opportunities to emerge.
Article
Full-text available
Abstract The main focus of this paper was to review the available literature on match analysis in adult male football. The most common research topics were identified, their methodologies described and the evolutionary tendencies of this research area systematised. A systematic review of Institute for Scientific Information (ISI) Web of Knowledge database was performed according to PRISMA (Preferred Reporting Items for Systematic reviews and Meta-analyses) guidelines. The following keywords were used: football and soccer, each one associated with the terms: match analysis, performance analysis, notational analysis, game analysis, tactical analysis and patterns of play. Of 2732 studies initially identified, only 53 were fully reviewed, and their outcome measures abstracted and analysed. Studies that fit all inclusion criteria were organised according to their research design as descriptive, comparative or predictive. Results showed that 10 studies focused predominantly on a description of technical, tactical and physical performance variables. From all comparative studies, the dependent variables more frequently used were "playing position" and "competitive level". Even though the literature stresses the importance of developing predictive models of sports performance, only few studies (n = 8) have focused on modelling football performance. Situational variables like game location, quality of opposing teams, match status and match half have been progressively included as object of research, since they seem to work as effective covariables of football performance. Taking into account the limitations of the reviewed studies, future research should provide comprehensive operational definitions for the studied variables, use standardised categories and description of activities and participants, and consider integrating the situational and interactional contexts into the analysis of football performance.
Conference Paper
Full-text available
In terms of analyzing soccer matches, two of the most important factors to consider are: 1) the formation the team played (e.g., 4-4-2, 4-2-3-1), and 2) the manner in which they executed it (e.g., conservative – sitting deep, or aggressive – pressing high). Despite the existence of ball and player tracking data, no current methods exist which can automatically detect and visualize formations. Using an entire season of Prozone data which consists of ball and player tracking information from a recent top-tier professional league, we showcase an automatic formation detection method by investigating the “home advantage”. In a paper we published recently, using an entire season of ball tracking data we showed that home teams had significantly more possession in the forward third which correlated with more shots and goals while the shooting and passing proficiencies were the same. Using our automatic formation analysis, we extend this analysis, and show that teams tend to play the same formation at home as they do away, but the manner in which they execute it is significantly different. Specifically, we show that the formation of teams at home is significantly higher up the field compared to when they play away. This conservative approach at away games suggests that coaches aim to win their home games and draw their away games. Additionally, we also show that our method can visually summarize a game which gives an indication of dominance and tactics. While enabling new discoveries of team behavior which can enhance analysis, it is also worth mentioning that our automatic formation detection method is the first to be developed.
Article
Full-text available
In soccer, ball recovery is the purpose of the defensive phase and it is also the first stage of the attack. Identifying how and where the ball is regained in elite competitions, taking in consideration the competition stage, is central to an understanding of the attacking patterns and of the diachronic order of events, and such knowledge can be used to develop specific drills in training. This study aims to characterize ball recovery patterns while taking into account the pitch zone(s) and the competition stage, and to investigate the influence of each type of ball recovery on the subsequent patterns of attacking play in matches played by the World Cup 2010 semi-finalists. Observational methodology and lag sequential analysis were applied, with the use of SoccerEye observational instrument, SoccerEye recording software and SDIS-GSEQ analytic software. Twenty-four matches were recorded from public TV broadcasts, yielding 1,619 attacks. Direct ball recovery was the most common form, with a tackle and defensive behaviour followed by a pass in the central mid-defensive zone resulting in goal attempts. Interceptions occurred mainly in the central mid-offensive zone inducing unsuccessful attacking patterns of play, while interventions by goalkeepers were most likely to occur in the central defensive zone with no significant associations with any ending of attack behaviours. Patterns of attacking play depend on the form of ball recovery. The pitch space and the form of ball recovery are similar when we compare both stages of the World Cup 2010.
Article
Full-text available
In soccer it seems relevant to understand the relationship between the ball recovering in different pitch zones and the subsequent success or failure of attacking play. However, few studies have considered the links between the type of ball recovery in different pitch zones, the competition stages and the overall teams success. The present study aims to analyze the attacks (n = 1619) carried out by the semi-finalist teams in the 2010 FIFA World Cup (Spain, Germany, The Netherlands and Uruguay) in order to explore ball recovery patterns as a performance indicator. SoccerEye observational instrument, SoccerEye recording software, SDIS-GSEQ and SPSS analytic software—One-way ANOVA, Two-way ANOVA and Regressions—were applied. Direct ball recovery, in specific by interception and by defensive behavior followed by a pass, was the mostly frequent behavior, with the later inducing attacking play efficacy (p < 0.017). Differences were detected between the group and play-off stages as regards the types of direct ball recovery. Interceptions (p = 0.000) and tackles (p < 0.006) were the most recurrent defensive behaviors in the play-off matches, while the defensive behavior followed by a pass was the most common during the group stage (p < 0.006). The ball was most often regained in defensive and mid-defensive central zones, evidencing differences to all other pitch zones (p ≤ 0.001). Throw-ins were the only type of ball recovery that differentiated the semi-finalists, namely Germany and Spain (p < 0.009). It was found that recovering directly the ball possession in mid-defensive central zones increase attacking efficacy. Consequently coaches should consider this tactical determinant in order to organize the training process. Specifically, it is fundamental to improve the collective defensive organization protecting central strip zones and simultaneously performing high-pitched pressure to constrain the ball carrier.
Article
Full-text available
The purpose of this study was to compare how goals were scored from open play possessions between teams from the top three, in-between and bottom three positions of the final league-table in professional soccer. A sample of 997 goals scored from open play in the Norwegian top professional league during 2008, 2009 and 2010 seasons was analysed. Match performance analysis was performed on 10 variables based on four possession characteristics: type, number of passes, duration and starting zone. Results show that goals scored from counter attacks (P=0.001), possessions with 0-4 passes (P=0.005), possessions varied for 12 seconds or more (P=0.001 and P=0.012) and from possessions started in the midfield (P=0.002 and P=0.004) distinguished the bottom three teams. Only goals from possessions started in the midfield (P=0.013) managed to distinguish between the top three and in-between teams. The bottom three teams should consider more counter attacks with 0-4 passes and possessions of 12 seconds or more especially starting from the midfield zone in order to improve their goal scoring ability from open play possessions. And, in-between teams should consider more possessions starting from the midfield zone to raise their goal-scoring efficiency to the level of the top three teams.
Article
The aim of the current study was to examine the importance of scoring the first goal on the match outcome in football and to determine if this influence depends on the minute in which the first goal is scored. The sample consisted in all the matches played in the season 2014/2015 in the English FA Premier League (n=380), French Ligue 1 (n=380), Spanish La Liga (n=380), Italian Serie A (n=380) and German Bundesliga (n=306). Data were examined using classification tree analysis and a linear regression analysis. The results showed that home teams scored first in 57.8 % of matches and went on the obtain 84.85% of points won in these games. In contrast when the away team scored first, they obtained only 76.25% of subsequent points. These differences were further influenced by the quality of the teams and by the match period in which the first goal was scored. Three independent variables were significant factors on the final outcome: the quality of the opposition (p<0.001), the minute in which the first goal is scored (p<0.01) and the team scoring first (p<0.001). The teams that scored first ended games scoring an average 1.88 goals more than their opponents. Coaches can use this information to establish objectives for players and teams during practices and matches and can be prepared for these different competitive scenarios.
Article
Performance in Team Sports: Identifying the Keys to Success in Soccer The aim of this study was to identify specific performance indicators that discriminate the top clubs from the others based on significantly different pitch action performance in the Spanish Soccer League. All 380 games corresponding to the 2008-2009 season have been analyzed. The studied variables were divided into three groups related to goals scored (goals for, goals against, total shots, shots on goal, shooting accuracy, shots for a goal), offense (assists, crosses, offsides committed, fouls received, corners, ball possession) and defense (crosses against, offsides received, fouls committed, corners against, yellow cards, red cards). Data were analyzed performing a one-way ANOVA. Significant differences across sections of the league table were found for the following pitch actions: goals for, total shots, shots on goal, shots for a goal, assists and ball possession. The main findings of this study suggest that top teams had a higher average of goals for, total shots and shots on goal than middle and bottom teams (p<0.05). Bottom teams needed a higher number of shots for scoring a goal than the other groups of teams (p<0.05). Middle teams showed a lower value in assists and ball possession than top teams (p<0.05). In conclusion, this paper presents values that can be used as normative data to design and evaluate practices and competitions for peak performance soccer teams in a collective way.