PosterPDF Available

Le taux de dépistage de l'anévrysme de l'aorte abdominale (AAA) : étude rétrospective dans une population de patients de 50 à 75 ans consultant leur médecin traitant en France

Authors:

Abstract

Introduction : Les anévrismes de l’aorte abdominale (AAA) sont la 3ème cause de mortalité d’origine cardiovasculaire. Le dépistage à un stade précoce et une prise en charge adaptée permet de diminuer cette mortalité. La Haute autorité de santé (HAS) recommande la réalisation de ce dépistage chez les hommes fumeurs ou anciens fumeurs de 65 à 74 ans, et chez les hommes de 50 à 74 ans ayant un antécédent familial d’AAA au premier degré. Notre objectif était d’estimer la réalisation de la ce dépistage en médecine générale, chez les hommes et femmes de plus de 50 ans. Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude épidémiologique, descriptive, rétrospective, dans une population de patients de médecine générale âgés de 50 à 75 ans sans antécédent personnel d’AAA. La période de recrutement s’est déroulée du 1er novembre 2016 au 3 mars 2017. Nous avons demandé aux patients (via leur médecin traitant) s’ils ont bénéficié d’un examen d’imagerie susceptible de dépister l’AAA après 50 ans : échographie de l'aorte abdominale, échographie abdominale, échographie artérielle des membres inférieurs. Le taux de dépistage était déterminé dans la population générale (50 à 75 ans, quelque soit le sexe, les antécédents et le tabagisme) et dans la sous-population à risque selon la HAS. Résultats : L’analyse portait sur 95 patients, dont 54 (56% IC95% [46-67]) ont eu un examen susceptible de dépister l’AAA dans notre population. L’analyse de la sous-population des hommes fumeurs, âgés de 65 à 75 ans ou de 50 à 75 avec un antécédent familial de 1er degré d’AAA, nous montre que, 23 patients (79% ; IC95% [60-92]) ont eu un examen susceptible de dépister l’AAA, dont 2 échographies réalisés spécifiquement pour ce dépistage selon la recommandation de la HAS. Conclusion : Le taux de dépistage de l'AAA dans notre population est plutôt élevé, surtout chez l’homme, lorsqu’on considère tout examen susceptible de dépister l’AAA. Les examens spécifiquement réalisés dans cet objectif sont néanmoins très rares.
Le taux de dépistage de l’anévrysme de l’aorte abdominale (AAA) : étude rétrospective dans une
population de patients de 50 à 75 ans consultant leur médecin traitant en France
Tarik Adnane
&
Michaël Rochoy
DE L’UNIVERSITÉ DE LILLE
présentent…
LAAA est fréquent et grave. Il existe une recommandation de dépistage pour les hommes (la SFMV recommande d’étendre aux femmes)
… mais nous avons déjà montré qu’elle était peu suivie (28 % des personnes à risque chez les patients aux urgences)…
Notre nouvel objectif ? Le vérifier auprès des généralistes !
Caractéristiques (N = 95)
Dépisté / au moins
un examen (N = 54)
Non dépisté
(N = 41)
Age moyen (années)
66,2 [60,6
-71,8]
60,8 [53
-68,6]
Fumeurs actifs
9 (17% [7
-29])
5 (12% [4
-26])
Nombre moyen de cigarettes par jour
17,7 [11
-23,8]
20 [6
-35]
Durée moyenne de tabagisme (ans)
37 [30
-43,8]
23 [8
-38]
Quantification moyenne (paquets-années)
34 [24
-44]
30 [16
-44]
Fumeurs sevrés
20 (37% [24
-51])
8 (19,5% [8
-35])
Nombre moyen de cigarettes par jour
12 [7
-17]
7,5 [4
-11]
Durée moyenne de tabagisme (ans)
22,9 [14
-31,8]
15 [8
-22]
Quantification moyenne (paquets-années)
15,5 [7
-23,5]
6,3 [2,5
-10]
Antécédents
Accident vasculaire cérébral
3 (5% [1
-15])
0
Broncho-pneumopathie chronique obstructive
0
2 (5% [0
-16])
Artériopathie obstructive des membres inferieurs
2 (4% [0
-13])
0
Maladie thromboembolique
2 (4% [0
-13])
0
Insuffisance cardiaque
3 (5% [1
-15])
0
Infarctus du myocarde
11 (20,3% [10
-33,5])
2 (5% [0
-16])
Diabète
14 (26% [14
-40])
3 (7% [1
-19])
Hypertension artérielle
28 (52% [37
-66])
14 (34% [20
-50])
Hypercholestérolémie
21 (39% [25
-53])
4 (9,7% [2
-23])
Obésité (IMC > 30 kg/m²)
11 (20,3% [10
-33,5])
4 (9,7% [2
-23])
Sédentarité (marche < 30 min 3/sem)
16 (30% [17
-43])
4 (9,7% [2
-23])
Patient ayant eu
un(e) :
Suivi cardiologique
40 (74% [60
-85])
12 (29% [16
-45])
Echographie de l’aorte après 50 ans
25 (46% [33
-60])
0
Echographie abdominale après 50 ans
28 (51,8% [37
-66])
0
Doppler artérielle des membres inferieurs après 50 ans
29 (53,7% [39
-67])
0
Scanner abdominal après 50 ans
17 (31% [19
-45])
0
Examen visant spécifiquement à dépister un AAA
10 (18,5% [9
-31])
0
Parmi 95 patients analysés (105 inclus par les 41 médecins), 54 ont eu au moins 1 examen pouvant dépister l’AAA
(soit 56 % ; IC95% [46 ; 67]).En pratique, seulement 10 (18,5 %) ont été réalisés SPÉCIFIQUEMENT pour dépister l’AAA…
Le taux de dépistage de l'AAA dans notre population est plutôt élevé, surtout chez l’homme, lorsqu’on considère tout
examen susceptible de dépister l’AAA. Les examens spécifiquement réalisés dans cet objectif sont néanmoins très rares.
Et vous, vous y pensez ?
32 des 54 patients ont en fait bénéficié de
plusieurs examens susceptibles de dépister l’AAA.
#moissanstabac
Nous en avons contacté 1 000 de façon aléatoire sur les Pages Jaunes.
196 ont accepté et 41 ont vraiment participé, incluant 95 patients.
(Donc risque de biais de sélection, avec 4 % de réponse).
Poster sous licence WTFPL. Vous pouvez me contacter sur 3615 Gmail, avec l’identifiant prenom.nom
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.