ArticlePDF Available

Le tourisme et le développement durable

Authors:
  • University of Bouira

Abstract

Cet article se penche sur les thèmes du tourisme et du développement durable; ce dernier est devenu une préoccupation majeure universelle en insistant sur la nécessité de prendre en compte en même temps les aspects sociaux, environnementaux et économiques dans toutes les activités. Le tourisme est incontestablement l’un des secteurs d’activité humaine les plus importants en relation avec la contrainte de développement durable. Il nécessite le recours à la planification touristique et le contrôle par l'introduction de plusieurs indicateurs spécifiques pour réaliser l’adéquation nécessaire entre les résultats sociaux et économiques, et l'efficacité des programmes touristiques, ainsi que les paramètres pertinents pour déterminer leurs effets sur l'environnement.
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
53
Le tourisme et le développement durable
Dr. ARAB Abdelaziz
*
ZIDANE Karima
∗∗
Résumé :
Cet article se penche sur les thèmes du tourisme et du développement
durable;
ce dernier est devenu une préoccupation majeure universelle
en insistant sur la nécessité de prendre en compte en même temps les
aspects sociaux, environnementaux et économiques dans toutes les
activités. Le tourisme est incontestablement l’un des secteurs d’activité
humaine les plus importants en relation avec la contrainte de
développement durable. Il nécessite le recours à la planification
touristique et le contrôle par l'introduction de plusieurs indicateurs
spécifiques pour réaliser l’adéquation nécessaire entre les résultats
sociaux et économiques, et l'efficacité des programmes touristiques,
ainsi que les paramètres pertinents pour déterminer leurs effets sur
l'environnement.
Mots clé : développement durable, tourisme, tourisme durable,
développement touristique durable.
ﺺﺨﻠﻤﻟا
: ﺔﺣﺎﻴﺴﻟا عﻮﺿﻮﻣ لﺎﻘﳌا اﺬﻫ لوﺎﻨﺘﻳ
ﺖﺤﺒﺻأ ﱵﻟا ةﲑﺧﻷا ﻩﺬﻫ ،ﺔﻣاﺪﺘﺴﳌا ﺔﻴﻤﻨﺘﻟاو
لﻼﺧ ﻦﻣ ،ﱂﺎﻌﻟا لود ﺔﻓﺎﻜﻟ ﻲﺳﺎﺳﻷا لﺎﻐﺸﻧﻻا
ﺐﻧاﻮﳉﺎﺑ رﺎﺒﺘﻋﻻا ﲔﻌﺑ ﺬﺧﻷا ةروﺮﺿ ﻰﻠﻋ ﺚﳊا
ﻒﻠﺘﳐ ﺔﻳدﺎﺼﺘﻗﻻاو ﺔﻴﻋﺎﻤﺘﺟﻻاو ﺔﻴﺌﻴﺒﻟا
ﻢﻫأ ﻦﻣ ﻲﺣﺎﻴﺴﻟا عﺎﻄﻘﻟا ﱪﺘﻌﻳو ،ﺔﻄﺸﻧﻷا
ﱵﻟا تﺎﻋﺎﻄﻘﻟا ﺔﻴﻤﻨﺘﻟا ﻖﻴﻘﲢ ﰲ ﺎﻬﻴﻠﻋ لﻮﻌ
ﻖﻳﺮﻃ ﻦﻋ ﺔﺑﺎﻗﺮﻟاو ﻲﺣﺎﻴﺴﻟا ﻂﻴﻄﺨﺘﻟا لﻼﺧ ﻦﻣ
سﺎﻴﻘﺑ ﺔﺻﺎﳋا تاﺮﺷﺆﳌا ﻦﻣ ﺪﻳﺪﻌﻟا ثاﺪﺤﺘﺳا
ﺔﻴﻋﺎﻤﺘﺟﻻا ﺎﻬﺠﺋﺎﺘﻧو ﺔﻴﺣﺎﻴﺴﻟا ﺞﻣاﱪﻟا ﺔﻴﻟﺎﻌﻓ
ﺔﻓﺮﻌﳌ ﺲﻴﻳﺎﻘﳌا ﻦﻣ ﺪﻳﺪﻌﻟا اﺬﻛو ،ﺔﻳدﺎﺼﺘﻗﻻاو
ﺔﺌﻴﺒﻟا ﻰﻠﻋ ﺎاﲑﺛﺄﺗ.
ﺔﻴﺣﺎﺘﻔﻤﻟا تﺎﻤﻠﻜﻟا : ﺔﻴﻤﻨﺘﻟا ،ﺔﻣاﺪﺘﺴﳌا
ﺔﻴﺣﺎﻴﺴﻟا ﺔﻴﻤﻨﺘﻟا ،ﺔﻣاﺪﺘﺴﳌا ﺣﺎﻴﺴﻟا ،ﺔﺣﺎﻴﺴﻟا
ﺔﻣاﺪﺘﺴﳌا.
*
Maître de conférences B - Université de boumerdes.
∗∗
Doctorante en marketing management-Université de bouira.
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
54
Introduction
Le tourisme est une activité qui a crû d’environ 25 % depuis 10 ans. Il
représente actuellement à peu près 10 % de l’activité économique du
monde et figure parmi les principaux secteurs créateurs d’emplois.
Cependant, il a des impacts majeurs sur l’environnement naturel et bâti,
ainsi que sur le bien-être et la culture des populations d’accueil. Même si
ses racines remontent aux années 1980, au cours de cette même période,
le concept de développement durable s’est imposé comme étant la voie
d’un avenir meilleur.
Le tourisme peut jouer un rôle important dans le développement durable;
c’est pourquoi le Programme des Nations Unies pour l’environnement
(PNUE) et l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) souhaitent
encourager tous les pays à faire en sorte que leurs politiques et leurs
actions en faveur du développement et de la gestion du tourisme adhèrent
pleinement aux principes de durabilité. De même, les politiques visant à
promouvoir le développement durable doivent pleinement intégrer les
opportunités offertes par le tourisme. Diverses conventions et déclarations
internationales ont énoncé des principes et des recommandations pour un
tourisme durable; le Sommet mondial pour le développement durable a
insisté en 2002 sur l’importance du tourisme et de sa durabilité. Beaucoup
de pays déclarent mener ou souhaiter mener des politiques de « tourisme
durable ». Malgré cet intérêt, une certaine incertitude continue de flotter
autour du champ et des priorités à mettre en œuvre pour que le tourisme
soit plus durable, et la compréhension des modes d’application concrets de
ces principes reste très partielle.
La question qu’on peut poser ici est la suivante: est-il possible de maintenir
l'environnement urbain et naturel et de satisfaire les besoins de la
communauté locale ainsi que les besoins économiques de façon à mettre
en œuvre le concept de développement durable? Et comment parvenir à
un équilibre entre la maximisation des bénéfices économiques du tourisme
et de minimiser les impacts négatifs sur les aspects environnementaux,
sociaux et culturels en même temps?
1.Le développement durable
La définition la plus répandue et la plus officielle du développement
durable et selon le Rapport Brundtland, 1987 est la suivante : "répondre
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
55
aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les
générations futures de satisfaire les leurs"
Il existe aussi d'autres définitions du développement durable, ou des
politiques de développement durable. On dira par exemple qu'il s'agit d'un
développement qui intègre les aspects économiques, sociaux, et
environnementaux; d'autres formulations disent qui équilibre les aspects
économiques, sociaux, environnementaux, ou des aspects institutionnels
aussi, ou encore culturels .
1
Le but du développement durable est donc de créer une vie meilleure pour
tous les êtres humains par des moyens qui soient aussi viables dans l’avenir
qu’aujourd’hui. En d’autres termes, le développement durable est basé sur
le principe d’une gestion rationnelle des ressources du monde et de
l’équité dans leur utilisation et dans la répartition des bénéfices qui en
découlent.
Depuis la définition de 1987, le concept a évolué, en particulier avec
l’Agenda 21, le plan d’action élaboré par la Conférence des Nations Unies
sur l’environnement et le développement (Rio, 1992) et le plan d’action du
Sommet mondial pour le développement durable (Johannesburg, 2002).
Trois dimensions ou « piliers » du développement durable sont désormais
reconnus et considérés comme essentiels
2
Schématiquement, on peut les
illustrer comme suit :
Améliorer l’efficacité économique, ce qui signifie générer de la prospérité
à différents niveaux de la société et se soucier de la rentabilité de toute
activité économique. Le plus important ici est la viabilité des entreprises et
des activités et leur capacité de se maintenir à long terme ;
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
56
Assurer l’équité sociale, qui signifie respecter les droits de l’homme et
l’égalité des chances pour tous dans la société. Elle passe par une
répartition équitable des bénéfices, avec pour priorité la lutte contre la
pauvreté. L’accent est mis sur les communautés locales, le maintien et le
renforcement de leurs systèmes de subsistance, la reconnaissance et le
respect des différentes cultures et la disparition de toute forme
d’exploitation ;
Conserver l’intégrité de l’environnement, qui signifie conserver et gérer
les ressources, en particulier celles qui ne sont pas renouvelables ou qui
sont précieuses pour la survie de l’homme. Elle exige des mesures pour
réduire la pollution de l’air, du sol et de l’eau et pour conserver la diversité
biologique et le patrimoine naturel.
2.la relation entre le tourisme et le développement durable
Le tourisme occupe une position spéciale par rapport à la contribution qu’il
peut apporter au développement durable et au défi qu’il pose; d’une part,
parce que c’est un secteur dynamique et en plein essor, qui apporte une
contribution majeure à l’économie de nombreux pays et destinations
locales; d’autre part, parce que c’est une activité qui crée une relation
particulière entre les consommateurs (les visiteurs), les professionnels,
l’environnement et les communautés locales.
Cette relation spéciale naît du fait que, contrairement à la plupart des
autres secteurs, le consommateur de tourisme (le touriste) se déplace
jusqu’au producteur et au produit. Cela induit trois caractéristiques
importantes et uniques de la relation entre le tourisme et le
développement durable
3
:
• Interaction : en tant qu’activité de services qui consiste à faire découvrir
de nouveaux lieux, le tourisme implique par nature de multiples
interactions, directes et indirectes, entre les visiteurs, les communautés
d’accueil et leur environnement local ;
•Sensibilisation : le tourisme fait prendre conscience aux gens (visiteurs et
hôtes) des problèmes d’environnement et des différences entre nations et
cultures. Cela peut modifier les attitudes et les préoccupations par rapport
aux questions de développement durable, au cours du voyage mais aussi
pour toute la vie ;
Dépendance : de nombreux touristes recherchent des environnements
intacts et propres, des aires naturelles attrayantes, des traditions
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
57
historiques et culturelles authentiques et des hôtes accueillants avec
lesquels ils puissent avoir de bonnes relations. Le secteur est donc
tributaire de l’existence de ces conditions. Ce lien étroit et direct crée une
situation fragile où le tourisme peut avoir des effets à la fois désastreux et
très positifs sur le développement durable.
Du côté des effets positifs, le tourisme peut :
•Etre une source croissante d’opportunités de veloppement
d’entreprises et de création d’emplois, ainsi que de stimulation les
investissements et de soutien aux services locaux, même dans les
communautés relativement isolées ;
•Conférer une valeur économique tangible aux ressources naturelles et
culturelles, ce qui peut se traduire par des revenus directs (dépenses des
visiteurs) pour leur conservation et par un soutien accru des communautés
locales à la conservation ;
•Etre un facteur de compréhension interculturelle et de paix.
A l’inverse, le tourisme peut :
•Exercer une pression directe sur les écosystèmes fragiles, provoquant la
dégradation de l’environnement physique et perturbant la faune et la flore
sauvages ;
•Exercer une pression considérable sur les communautés d’accueil et
conduire à la désorganisation des sociétés traditionnelles ;
•Etre en compétition pour l’utilisation de ressources rares, principalement
le sol et l’eau ;
•Apporter une contribution majeure à la pollution locale et globale .
3. tourisme durable ou développement touristique durable
Le développement du tourisme est l' un des objectifs économiques et
sociaux de développement global en raison de sa capacité d’améliorer la
balance des paiements et la fourniture de l'emploi et la création des
revenus, et de contribuer à l' amélioration du style et modèle de vie
sociale et culturelle des membres généraux de la communauté, le concept
de développement durable du tourisme, peut être identifié comme son
objectif d'atteindre un équilibre entre la satisfaction des touristes et des
avantages économiques et préservation de l'environnement et de la
satisfaction de la communauté dans le domaine du patrimoine en fonction
des conditions et des circonstances de chaque région
4
.
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
58
Un des aspects les plus problématiques de l’application des principes de
développement durable au tourisme concerne sa réelle signification. Cette
application trouve l’une de ses plus grandes difficultés dans la définition
même du concept. La coexistence de nombreuses définitions sème la
confusion, particulièrement chez les consommateurs. La plupart des
définitions du tourisme durable, mis à part le problème du biais que
comporte toute définition, supposent un équilibre entre les dimensions
environnementale, économique et socioculturelle d’un développement à
long terme (les « trois piliers »).
L’OMT définit le tourisme durable comme une forme de tourisme qui
5
:
-fait un usage optimal des ressources environnementales en préservant les
processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation des
ressources naturelles et de la biodiversité;
- respecte l’authenticité socioculturelle des collectivités d’accueil, conserve
leur patrimoine culturel bâti et vivant, ainsi que leurs valeurs
traditionnelles, et contribue à la tolérance et à la compréhension
interculturelles;
- garantit des activités économiques viables à long terme en apportant à
tous les acteurs des
retombées socioéconomiques équitablement réparties, notamment des
possibilités d’emploi
et de revenu stables et des services sociaux aux collectivités d’accueil;
-exige la participation éclairée de toutes les parties prenantes concernées
ainsi qu’une volonté politique forte pour garantir une large participation et
un large consensus;
-est un processus continu qui exige un contrôle permanent des retombées
et, si nécessaire, l’introduction de mesures préventives ou correctives;
- maintient un haut niveau de satisfaction des touristes et leur permet de
vivre des expériences
intéressantes en les sensibilisant aux problèmes de développement
durable et en leur faisant mieux connaître les pratiques de tourisme
durable.
Le développement d’un tourisme durable exige l’établissement d’un
équilibre entre les trois piliers interdépendants de la viabilité
6
:
la viabilité économique signifie que les activités touristiques engendrent
une prospérité à différents niveaux de la société, dans un souci d’assurer la
rentabilité et la viabilité des entreprises et des activités touristiques, de
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
59
même que, par conséquent, leur capacité de se
maintenir à long terme.
la viabilité sociale signifie le respect des droits de la personne et l’égalité
des chances pour tous dans la société ainsi que protéger la diversité
culturelle. Elle suppose une répartition équitable des bénéfices du
développement touristique et des retombées positives pour les
collectivités locales, dans un objectif de renforcement de l’autonomie et de
lutte à la pauvreté.
la viabilité environnementale signifie conserver et gérer les ressources
naturelles et utiliser efficacement ou en moindre quantité celles qui ne
sont pas renouvelables. Elle exige des mesures pour réduire la production
globale de déchets et accentuer la protection de la biodiversité.
4. les objectifs du tourisme durable
Les objectifs d’un programme en faveur du tourisme durable peuvent être
résumés ainsi
7
:
4.1.La viabilité économique : assurer la viabilité et la compétitivité des
destinations et entreprises touristiques afin qu’elles puissent continuer à
prospérer et générer des bénéfices à long terme.
4.2. La prospérité au niveau local : maximiser la contribution du tourisme à
la prospérité économique de la destination hôte, notamment la proportion
de dépenses touristiques réalisées dont bénéficie la communauté locale.
4.3. La qualité de l’emploi : renforcer le nombre et la qualité d’emplois
locaux créés et supportés par le tourisme, notamment les niveaux de
salaire, les conditions de travail et l’égalité des chances devant l’emploi,
sans discrimination de sexe, de race, de handicap ou autre.
4.4. L’équité sociale : rechercher une répartition large et juste des
bénéfices économiques et sociaux du tourisme dans l’ensemble de la
communauté bénéficiaire, notamment en améliorant les opportunités
d’emploi, les revenus et les services proposés aux plus pauvres.
4.5. La satisfaction des visiteurs : Offrir à tous les visiteurs des activités
sûres, enrichissantes et appréciées, sans discrimination fondée sur le sexe,
la race, le handicap ou autre.
4.6. Le contrôle local : faire participer les communautés locales, en leur en
donnant les moyens, à la planification et au processus décisionnel
concernant la gestion et l’évolution future du tourisme dans leur région, en
consultation avec les autres acteurs.
4.7. Le bien-être des communautés : maintenir et améliorer la qualité de
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
60
vie des communautés locales, notamment les structures sociales et l’accès
aux ressources, aux services collectifs et aux systèmes d’assistance à la vie,
en évitant toute forme de dégradation ou d’exploitation sociale.
4.8. Richesse culturelle: respecter et renforcer le patrimoine historique, la
culture authentique, les traditions et les particularités des communautés
d’accueil.
4.9. Intégrité physique: maintenir et améliorer la qualité des paysages,
urbains et ruraux, et éviter toute dégradation physique et visuelle de
l’environnement.
4.10. Diversité biologique : soutenir la conservation des aires naturelles,
des habitats, de la faune et de la flore sauvages, et limiter le plus possible
les dommages qu’ils peuvent subir.
4.11. Utilisation rationnelle des ressources : limiter au maximum
l’utilisation des ressources rares et non renouvelables dans le
développement et l’exploitation des infrastructures et services
touristiques.
4.12. Pureté de l’environnement : limiter au maximum la pollution de l’air,
de l’eau et du sol et la production de déchets par les entreprises
touristiques et les visiteurs.
5. Les moyens de mise en œuvre du tourisme durable
En examinant et en analysant la littérature relative au tourisme durable on
peut identifier quatre principaux moyens de mise en œuvre de processus
de tourisme durable: la planification, le marketing, la gestion et le
contrôle. Ces éléments constituent des étapes successives par lesquelles
le processus de développement du tourisme sera appliqué et l’échec dans
l’une de ces étapes conduit à l’échec de ce processus. Ces moyens seront
examinés ci – dessous :
5.1.La planification touristique
La notion de planification touristique a commencé à prendre forme
clairement après la Seconde Guerre mondiale, tandis que les flux
internationaux de voyageurs ont évolué fortement avec la croissance du
nombre de touristes et l’apparition de diverses formes de tourisme.
Avec l’intérêt accru au tourisme et aux activités touristiques, on avait
besoin de canaliser et de réglementer ces activités afin de réduire leurs
impacts négatifs sur la sphère sociale et environnementale, et d'atteindre
le maximum d’avantages économiques, surtout après que le tourisme est
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
61
devenu quasiment une industrie et une source majeure de revenus dans de
très nombreux pays du monde
8
Répondant à des motivations économiques et sociales, la planification
touristique a été appliquée comme processus décisionnel de mise en
œuvre des orientations publiques en matière de développement de l'offre
touristique. Traditionnellement, le développement des destinations
touristiques a reposé sur les instruments de la planification spatiale dont
l'objectif est d'organiser l'aménagement des infrastructures et d'établir les
règles urbanistiques à respecter (hébergements, équipements…).
Cependant, de nouveaux modèles de planification touristique ont
progressivement émergé suite à une prise de conscience des effets
environnementaux et sociaux négatifs du développement des activités
touristiques.
Aujourd'hui, si l'intérêt de la planification touristique est généralement
reconnu, la forme et la méthode à suivre suscitent débat. En effet, compte
tenu de la diversité des contextes touristiques et institutionnels, la
planification touristique est un processus qui prend des formes très
variées (orientations de développement, infrastructures, promotion,
marketing), donnant lieu à des structures organisationnelles différentes et
concerne toutes les échelles d'action De plus, les impacts du
développement touristique sont très variables et les incertitudes
incontournables.
La planification du tourisme du point de vue des spécialistes du tourisme a
pour but de tracer l’image discrétionnaire pour l’avenir de l’activité
touristique pour une période de temps à venir, pour atteindre cet
équilibre entre la planification de la demande touristique attendue et de
l’offre de tourisme.
Selon Getz (1997), la planification du tourisme est un processus basé sur la
recherche et l'évaluation, qui cherche à maximiser la contribution
économique et le potentiel social par le tourisme pour atteindre le bien-
être humain et la conscience environnementale.
La planification du tourisme peut être définie comme un plan de
développement touristique d'une région à niveau particulier, pour
atteindre des objectifs spécifiques pour le développement avec
l'exploitation optimale des composants disponibles de l’attraction
touristique.
9
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
62
La planification du tourisme du point de vue des spécialistes du tourisme a
pour but de tracer l’image discrétionnaire pour l’avenir de l’activité
touristique pour une période de temps à venir, pour atteindre cet
équilibre entre la planification de la demande touristique attendue et de
l’offre de tourisme.
5.2. le marketing touristique
Le marketing touristique est le deuxième élément dans le processus de
développement du tourisme qui relie entre eux les pôles de l' industrie du
tourisme à savoir l'offre et la demande. en permettant la vente du produit
touristique. Le succès de l'industrie du tourisme dépend de la satisfaction
des touristes, ce qui est une condition préalable pour atteindre les
avantages maximaux. La zone touristique doit donc être en mesure de
fournir une variété d'éléments de promotion touristique, des services et
des éléments d’attraction. Le marketing touristique se compose de trois
étapes principales:
-Évaluation du Tourisme: ou l’évaluation de l'état des éléments du
tourisme afin de déterminer l'objectif accessible dans le marché et les
conditions de compétition. Cela peut se faire par l’analyse SWOT (strength-
weakness- opportunities-threats).
- Élaborer une stratégie de marketing: Cela se fait à travers les étapes
suivantes: la définition de la région et la création d'une image positive sur
elle, encourager les visites à des touristes ayant un potentiel de dépenses
élevées, et la création des liens de développement entre la région et les
régions avoisinantes,
-Déterminer le plan réel: se rapporte à comment et quand la mise au
point des efforts de marketing prévu pour atteindre les objectifs souhaités.
5.3. Gestion du développement touristique
la gestion des processus de développement du tourisme comprend la prise
de mesures concrètes pour les maintenir dans les limites de la durabilité
après l’application grâce à la gestion des ressources touristiques, et gérer le
flux des visiteurs et les contrôler. La gestion des ressources du tourisme
peut être plus importante que le développement ou la promotion du
tourisme, car ces ressources sont la principale raison pour laquelle les
touristes visitent la région. Et la gestion peut aider à résoudre des
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
63
problèmes pour maintenir les ressources du patrimoine et le
développement du tourisme en même temps.
5.4. Suivi de la durabilité du développement touristique
Le contrôle et le suivi de la performance du processus de veloppement
du tourisme est un outil qui assure sa durabilité au fil du temps. Ils
permettent de garantir un processus dynamique de développement du
tourisme, et ce suivi aide à connaître ce qui a été mis en œuvre par rapport
à ce qui était prévu pour modifier les plans et leur mise en œuvre.
10
6. Outils de développement touristique durable
Plusieurs outils ont été développés pour atteindre le processus de
développement durable du tourisme, et plus particulièrement: l’analyse
coûts-avantages, la capacité, les limites de changement acceptable,
indicateurs de durabilité, impact sur l'évaluation environnementale.
11
6.1. L’analyse coûts-avantages : cette méthode d’analyse, coûts /
bénéfices, est utilisée pour choisir la viabilité économique des projets
touristiques, en déduisant les dépenses du projet de ses revenus; le
résultat de ce processus peut être positif et être économiquement viable,
ou négatif, puis le projet économiquement irréalisable.
Cette méthode est utile pour comparer les différentes alternatives de
développement du projet à partir de l'aspect économique seulement, et
l'introduction de facteurs environnementaux et sociaux dans l'analyse des
avantages est difficile car cette méthode est basée sur une équation
mathématique et il est difficile de quantifier les facteurs sociaux et
environnementaux.
6.2. la capacité : Cette thode sert à déterminer le nombre de touristes
ou d’utilisateurs qui peuvent utiliser une zone spécifique sans causer d’
impact négatif sur les ressources et la société, l'économie et la culture. Elle
est définie par l’organisation mondiale de tourisme comme « Les niveaux
qui peuvent être maintenues sans détruire l'environnement physique et
sans générer de problèmes sociaux et culturels ». Cette capacité peut être
influencée par trois facteurs, les loisirs, l'environnement naturel, et les
impacts sociaux et économiques.
Pour la mesure de la capacité il existe plusieurs manières comme indiqué
dans le tableau ci-dessous :
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
64
Tableau n 01 : exemples sur la mesure de la capacité
Le principe
exemples de mesures
Matérialiste
l'intensité de développement (lits / hectare), l'intensité
d'utilisation (visiteurs / hectare), les ratios (touristes /
résidents), la couverture du sol.
Psychologique
L'anxiété et l'inconfort, conflits avec d'autres activités (des
études comportementales, les modèles de comportement de
voyage),
Biologique
Les changements dans l'utilisation des terres, la destruction
des plantes, la Pollution (analyse d'impact environnemental)
Social
Le degré d'interaction et la domination du tourisme
acceptable par la communauté locale
Economique
Les bénéfices attendus du tourisme, créations d’emploi.
Source: Inskeap Edward, Tourism Planning, an Integrated and sustainable
development approach, 1991, p.
6.3. Les limites de changement acceptables
Cette méthode est basée sur le consensus d'un certain nombre
d’administrateurs, d’utilisateurs et d’experts sur les limites d'utilisation qui
ne devraient pas dépassées, et les mesures de l’utilisation approuvées en
fonction des objectifs. Ce qui détermine et contraint en permanence les
ressources et les visiteurs, cet outil a pour but d’aider les personnes en
charge des zones à utilisation intensive pour identifier et surveiller les
indicateurs environnementaux et sociaux pertinents et d'identifier leurs
changements voire le dégrée d'utilisation des ressources en mettant
l'accent sur les conditions souhaitées dans la région.
6.4. les indicateurs de durabilité
Des indicateurs de durabilité ont eu un intérêt considérable comme outil
pour mesurer la durabilité en raison de l'émergence de l'importance de
contrôler les impacts des activités humaines sur l’environnement. Les
indicateurs sont un ensemble de mesures pratiques, économiques et
sociales pour connaître les conditions et les effets du développement du
tourisme et pour éviter les problèmes de la durabilité du tourisme. Ces
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
65
indicateurs peuvent être considérés comme un système de veille lors de
l’élaboration de la stratégie et du management afin d’éviter les
repercussions environnementales irréversibles des activités touristiques.
Pour ces indicateurs, l'Organisation de Coopération et Développement
Économiques (OECD) recommande l’utilisation des indices de la pression,
de l’état, et de la réponse qui comprennent l'évaluation de l'état de
l'environnement et les pressions exercées sur lui.
On peut déterminer quelques objectifs des indices de durabilité par
rapport aux différents pôles de développement comme suit :
- la société: son utilité et la relance de la culture,
- le touriste: fournir un produit de qualité et atteindre la satisfaction des
touristes,
- l’environnement: préservation et protection,
L’Organisation mondiale du tourisme a déterminé des indicateurs généraux
de la durabilité expliqués dans le tableau suivant
Tableau n02 : Les indicateurs de durabilité
Indicateur Mesures spécifiques Le domaine
La pression Nombre de touristes visitant le site (le
lieu) (en année / mois de pointe) Environnemental
Densité
d’utilisation
L'intensité d'utilisation en période de
pointe (personnes / hectare ) Environnemental
Influence
sociale
La proportion de visiteurs / local
(période de pointe) Social
Gestion des
déchets
Les limites de l'infrastructure sur le site
tels que l'énergie de décharge, l'eau Environnemental
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
66
Processus de
la
planification
L'existence d'un programme régional
organisé Planification
Les systèmes
écologiques
sensibles
nombre d'espèces rares / en voie de
disparition Environnemental
Satisfaction
de client
Degré de satisfaction des touristes, des
visiteurs Economique
La
satisfaction
locale
Degré de la satisfaction des citoyens
locaux Social
La
contribution
dans les
revenus
La proportion de l'activité économique
totale générée par le tourisme Economique
Source : Cooper, Chris, Tourism principles, and practice, 1994.
6.5. Évaluation des impacts environnementaux
L'évaluation environnementale est un outil politique qui est largement
utilisé pour réduire les activités négatives de développement des disciples
de l'environnement et de guider le développement durable. Il comprend à
la fois l'évaluation de l'impact sur l'environnement, qui est intéressé à
évaluer les projets de développement distincts, l'évaluation
environnementale stratégique, qui est intéressé par l'évaluation des
politiques de développement, dans les deux cas, les objectifs de
l'évaluation environnementale est d'identifier les conséquences
environnementales néfastes du développement de l'activité afin qu'ils
puissent être évités ou réduites, ou pris en compte lors du processus de
planification.
Cette méthode concerne la prédiction à l'avance des effets possibles sur
l'environnement naturel à la suite de la mise en œuvre de tout type de
Revue des Sciences Économiques de Gestion et de Commerce / N° 33 - 2016
67
développement dans un endroit précis après identification et analyse de
l'environnement naturel et les propriétés d'évaluation environnementale à
l'avance des facteurs qui peuvent affecter la capacité à trouver un
développement souhaitable.
Conclusion
Le secteur du tourisme est l'un des secteurs les plus importants qui
contribuent à stimuler la croissance économique, favorisant ainsi le
développement économique, social et culturel global vu que les domaines
du tourisme, ses services diversifiés et sa relation avec le développement
durable sont devenus un sujet d'intérêt pour de nombreux économistes et
sociologues en raison de son exigence économique et sociale. Veiller à la
durabilité du tourisme nécessite une gestion rationnelle globale de ses
impacts sur tous les aspects de l’environnement naturel, ainsi que sur les
conditions sociales et économiques tout en veillant au maintien de l’offre
d’un produit touristique de qualité. Cela passe impérativement par la prise
de mesures urgentes dès que les problèmes se posent. Le tourisme doit
être ainsi soutenu par toutes les parties, les autorités et la population
locales, les organisations du secteur touristique et les touristes eux-mêmes,
en étroite coordination de leurs efforts pour atteindre des objectifs
communs et réaliser un développement global et durable du tourisme.
Renvois
Edwin Zaccaï, « Qu'est-ce que le développement durable ? »,
Intervention lors du cycle de conférences "Rio, le développement durable
10 ans après", la Cité des Sciences, Paris, p.01.
Vers un tourisme durable, guide à l’usage des décideurs,
programme des Nations -Unies pour l’environnement et l’Organisation
mondiale du tourisme, 2006, p.06.
Vers un tourisme durable, guide à l’usage des décideurs, op cit, p10.
Julianna Priskin, « Développement durable et tourisme: un portrait
international », communication rédigée dans le cadre du Symposium
international sur le développement durable du tourisme, Université du
Québec, Montréal, 2009, p.08.
Julianna Priskin, op cit, p.08.
Ibid, p.09.
Vers un tourisme durable, guide à l’usage des décideurs, op cit,
p.19.
Emmanuel d’Ieteren, Marie-Françoise Godart, « la planification
touristique comme cadre d’application de l’évaluation
Le tourisme et le développement durable / Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima
68
environnementale stratégique : le cas de la région Wallonne »,
SIFEE, 2005, France, p02
Emmanuel d'Ieteren, « L'intégration de l'environnement dans les
processus de développement touristique : contributions et limites
de l'application de l'évaluation environnementale stratégique au
secteur du tourisme en région Wallonne », thèse doctorat, Université
Libre de Bruxelles, 2008, p.47.
McCintosh, Robert, Tourism principles and practices, philosophes,
1977.
Vers un tourisme durable, guide à l’usage des décideurs, op cit, pp
82-84.
Les references
Cooper, Chris, Tourism principles, and practice, 1994.
Edwin Zaccaï, « Qu'est-ce que le développement durable ? »,
Intervention lors du cycle de conférences "Rio, le développement durable
10 ans après", la Cité des Sciences, Paris.
Emmanuel d’Ieteren, Marie-Françoise Godart, « la planification
touristique comme cadre d’application de l’évaluation
environnementale stratégique : le cas de la région Wallonne »,
SIFEE, 2005, France.
Emmanuel d'Ieteren, « L'intégration De L'environnement Dans Les
Processus De Développement Touristique : Contributions Et
Limites De L'application De L'évaluation Environnementale
Stratégique Au Secteur Du Tourisme En Région Wallonne », thèse
doctorat, Université Libre de Bruxelles, 2008.
Inskeap Edward, Tourism Planning, an Integrated and sustainable
development approach, 1991.
Julianna Priskin, « Développement durable et tourisme: un portrait
international », communication rédigée dans le cadre du Symposium
international sur le développement durable du tourisme, Université du
Québec, Montréal, 2009.
McCintosh, Robert, Tourismprincoples,practices, philosophes, 1977.
Vers un tourisme durable, guide à l’usage des décideurs, programme des
nations unies pour l’environnement et l’organisation mondiale du tourisme,
2006.
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
stratégique : le cas de la région Wallonne
stratégique : le cas de la région Wallonne », SIFEE, 2005, France, p02
Tourism principles and practices, philosophes, 1977. Vers un tourisme durable, guide à l'usage des décideurs
  • Robert Mccintosh
McCintosh, Robert, Tourism principles and practices, philosophes, 1977. Vers un tourisme durable, guide à l'usage des décideurs, op cit, pp 82-84. Les references
Emmanuel d'Ieteren, Marie-Françoise Godart, « la planification touristique comme cadre d'application de l'évaluation environnementale stratégique : le cas de la région Wallonne
  • Chris Edwin Cooper
  • Zaccaï
  • Qu
Cooper, Chris, Tourism principles, and practice, 1994. Edwin Zaccaï, « Qu'est-ce que le développement durable ? », Intervention lors du cycle de conférences "Rio, le développement durable 10 ans après", la Cité des Sciences, Paris. Emmanuel d'Ieteren, Marie-Françoise Godart, « la planification touristique comme cadre d'application de l'évaluation environnementale stratégique : le cas de la région Wallonne », SIFEE, 2005, France.
Tourismprincoples,practices, philosophes
  • Robert Mccintosh
McCintosh, Robert, Tourismprincoples,practices, philosophes, 1977.
ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima environnementale stratégique : le cas de la région Wallonne
  • Dr
Dr. ARAB Abdelaziz & ZIDANE Karima environnementale stratégique : le cas de la région Wallonne », SIFEE, 2005, France, p02