PosterPDF Available

Burning Mouth Syndrome secondaire à une carence en vitamine B9: A propos de 3 cas.

Authors:
Maddy-Hélène DELLATRE1*, Ludovic SICARD1*, Vanina LUCIANI2, Diane NGUYEN3, Audrey CHANLON3, Nathan MOREAU4,5
* Ces auteurs ont contribué également à ce travail.
1 – Interne en chirurgie orale
2 – Etudiante en 6ème année de chirurgie dentaire, Faculté de Chirurgie dentaire, Université Paris Descartes
3 – Praticien attaché, consultation de diagnostic et traitement des douleurs chroniques oro-faciales, service de médecine bucco-dentaire, Hôpital Bretonneau, AP-HP, Paris
4 – Responsable de la consultation de diagnostic et traitement des douleurs chroniques oro-faciales, service de médecine bucco-dentaire, Hôpital Bretonneau, AP-HP, Paris
5 – MCU-PH en médecine et chirurgie orale, Faculté de Chirurgie Dentaire, Université Paris Descartes & Service de Médecine bucco-dentaire, Hôpital Bretonneau, AP-HP, Paris & Laboratoire de Neurobiologie Oro-Faciale, Université Paris Diderot
Les manifestations oro-faciales de la carence en vitamine B9 sont peu décrites dans la littérature. Les signes cliniques et biologiques principaux rapportés sont des anomalies
neuropsychiatriques et hématologiques, parfois graves et irréversibles ainsi que des atteintes de la muqueuse oro-gastro-intestinale. Au niveau buccal, il s'agit principalement d'atrophies
muqueuses (dont linguales) et de perlèches (Andrès et al. 2016), mais des cas de Burning Mouth Syndrome ont également été rapportés.!
Le Burning Mouth Syndrome (BMS) est une pathologie orale douloureuse complexe, classée dans
la catégorie des neuropathies crânio-faciales douloureuses dans la dernière classification de
l’International Headache Society (ICHD-3). Il se traduit par une sensation spontanée de brûlure de la
muqueuse buccale ou de dysesthésies, survenant quotidiennement, plus de 2 heures par jour ou
existant depuis plus de 3 mois, avec un examen clinique (le plus souvent) normal. !
Les mécanismes physio-
pathologiques reliant carence en
B9 et neuropathies sensitives sont
peu connus mais pourraient
reposer sur l'activation des
canaux TRPV1 neuronaux
responsables de la sensation de
brûlure, activés par
l'augmentation de l'homocystéine
consécutive à la carence (Övey &
Naziroglu 2015).!
Brûlures linguales (EVA = 8/10) ! Disparition en 48h post-traitement !
Brûlures linguales (EVA = 10/10) et perlèches bilatérales !
! Disparition en 48h post-traitement!
Brûlures linguales (EVA = 9/10) et ulcérations neutropéniques!
! Disparition en 72h post-traitement!
!"#"$%&'%()*+*,+-.$/01+23%()4)
)
5&6$7()89):/'1+;)<9)=3+,,%;>?1+*/3,;)@.!!"#$%&#'()*+,#-.'+%.)%/(,#&('%012%#'3%04%3*56(*'6(*+7%#%8".+8*6-/*%+,93:;%J!Oral!Pathol!Med!2016;45(2):154.!!!!!!!ABC$D%.$%&)E9)FGH$6(366)EI)<*8.",*3%+:&8,.&+%#'3%6$('(6#$%5'3('=+%('%"*$#-.'%,.%+*"9&%6.>#$#&('?%).$#,*?%&*,@:$&#$.'(6%#6(3%#'3%,.,#$%@.&.6:+,*('*%#&.'=%*$3*"$:%AB*3*+7%#%8.89$#-.'C>#+*3%+,93:;%J!Intern!Med!2003;254(4):343<352.!!!!!!!J%/6/'1%)K,/((+L'/M-&)K-NN+;%%)-#);1%)OJF.!D@*%E',*"'#-.'#$%F$#++(56#-.'%.)%G*#3#6@*%H(+."3*"+?%I"3%*3(-.';%Cephalalgia!2018;38(1):1<211.!
@HH(D%,H+&%&)FE9)P-6/)5I)09"'('=%&.9,@%+:'3".&*;Cephalalgia!2017;37(7):627<647.!!!!!!!E-+D%)J9)?/D/1/(1+)<9)Q1R/N/)E9)%;)/,I)F$('(6.8#,@.$.=(6%)*#,9"*+%.)%).$#,*C3*56(*'6:%'*9".8#,@:;!Neurology!2015;84(10):1026<33.!!!!!!!!SG%R)OF9):/T+$-U,3)<I)G.&.6:+,*('*%#'3%6:,.+.$(6%JAG%3*8$*-.'%('396*%.8.8,.+(+%#'3%.K(3#-/*%,.K(6(,:%,@".9=@%6:,.+.$(6%6#$6(9&%./*"$.#3%('%,@*%@(88.6#&89+%.)%#=*3%&(6*7%('/.$/*&*',%.)%D<LM2%#'3%D<LN1%6@#''*$+;%Neuroscience!2015;284:225<233.!!
Burning Mouth Syndrome secondaire à une carence en vitamine B9 : !
A propos de 3 cas. !
Introduction !
Définition !
BMS primaire !BMS secondaire!
VS. !
Jääskeläinen SK, Woda A. Burning mouth syndrome.Cephalalgia 2017;37(7):627-647.!
Candidose!
Lichen plan!
Hyposialie!
Médicamenteux!
Anémie!
Carences vitaminiques
(B12, B9...)!
Syndrome de Gougerot-
Sjögren!
Diabète!
!
Cas cliniques!
Il est rapporté 3 cas de patients ayant présenté des plages atrophiques linguales
plus ou moins prononcées associées à des brûlures extrêmement invalidantes
chez qui une carence en vitamine B9 a été retrouvée et dont la supplémentation*
a permis une disparition des douleurs en 48-72 heures dans les trois cas. !
!
Chez un des patients (cas #1), la vitaminémie B9 était dans les normes basses du
laboratoire mais la supplémentation a permis une amélioration spectaculaire de
son tableau clinique. !
Tableau clinique initial !Après supplémentation*
en vitamine B9 !
* Spéciafoldine® 5 mg x 3 par jour pendant 1 mois!
Cas clinique #1!
Cas clinique #2!
Cas clinique #3!
Hypothèse mécanistique!
BMS secondaire à une carence en vitamine B9 = neuropathie carentielle ?!
Les carences en folates sont à l’origine de neuropathies sensitives dont la nature exacte est encore
méconnue (Koike et al. 2015).!
JR0-;17(%)N"'/&+(M23%))
Discussion !
Ainsi que les 3 cas rapportés le suggèrent, chez des patients présentant des brûlures buccales et/ou linguales cliniquement inexpliquées, la recherche d’une carence en vitamine B9
doit être systématique et une supplémentation proposée, même en cas de normalité de la vitaminémie si celle-ci de situe dans la partie basse de la norme du laboratoire. !
Conclusion!
Muqueuse jugale d’une patiente ayant un Burning Mouth Syndrome secondaire à une carence en B9 avant (figure de
gauche) et 7 jours après supplémentation (figure de droite). A noter la disparition complète de l’érythème muqueux. !
@V) @W)X/0$7()G+;I)AYZ)
Outre des tableaux de brûlures buccales limitées à la langue (glossodynies), les carences en vitamine
B9 peuvent donner des tableaux de brûlures buccales généralisées, associées à des altérations
muqueuses plus ou moins facilement identifiables, voire d’une dysgueusie. !
La supplémentation en
vitamine B9 s’accompagne
alors d’une résolution
relativement rapide du
tableau buccal (cf. figures
ci-contre) en parallèle de la
diminution notable de
l’intensité des brûlures
buccales ressenties et -le cas
échéant- de la dysgueusie. !
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.