ArticlePDF Available

Pour en finir avec la dichotomie théorie/pratique https://theconversation.com/pour-en-finir-avec-la-dichotomie-theorie-pratique-87732

Abstract

À partir du double constat que l’opposition théorie/pratique ne produit pas d’effet de connaissance, mais qu’elle continue de structurer l’ordinaire des échanges relatifs à l’action, le texte s’interroge sur deux questions : - Quel est le statut et quelle est la fonction sociale de la dichotomie théorie/pratique ? dans quelles conditions émerge-t’elle ? - Peut-on explorer d’autres paradigmes pour rendre compte des transformations des activités et de leur conduite ?
Thesis
Full-text available
Face à la généralisation du numérique dans toutes les activités humaines, il apparait indispensable d’interroger les transformations de l’activité, en particulier dans les environnements de travail qui concernent le développement humain. Le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) ayant impulsé depuis 2013 une formation hybride (M@gistère) alternant moments en présentiel et à distance destinée aux professeurs des écoles (PE), il a paru pertinent de chercher à savoir quel en est l’usage effectif et à quelles conditions cette offre de formation produit des apprentissages et modifie éventuellement les pratiques de classe. L’enquête conduite montre que si les PE se connectent peu à la plateforme, certains parcours imposés sont consultés par ceux ou celles qui déclarent ensuite modifier leur pratique de classe. Deux objectifs interdépendants ont donc orienté les travaux. Le premier, de nature empirique, vise à produire des connaissances à propos des incidences de la participation à la plateforme M@gistère sur la construction de l’expérience des enseignants du primaire. Le second, de nature pragmatique, vise à mettre ces connaissances au service du soutien à la conception d’une offre de formation en adéquation avec les besoins des professionnels. Cette démarche s’inscrit dans un programme de recherche en Sciences de l’éducation et de la formation (Albero, Guérin, 2014) visant à articuler les analyses conduites à différentes échelles (macro-, meso-, micro-scopiques) de l’activité des formés in situ, en mobilisant les outils conceptuels du Cours d’action (Theureau, 2015) et de l’approche sociotechnique en formation (Albero, 2010a/b/c, 2011). Il s’agit d’identifier ce qui, dans l’environnement de formation, fait dispositif, pour comprendre ce qui y instrumente la construction de l’expérience et la manière dont celle-ci se produit en formation.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.