ArticlePDF Available

Mise au point sur la répartition présente et passée du Pélobate cultripède Pelobates cultripes (Cuvier, 1829) (Anura : Pelobatidae), dans le département de l'Ardèche (07)

Authors:
  • Alcedo Faune et Flore SASU
  • Syndicat de Gestion des Gorges de l'Ardèche

Abstract

Correction in the distribution of the western spadefoot Pelobates cultripes (Cuvier, 1829) in the French department of Ardèche. Pelobates cultripes is an endangered species in the Rhône-Alpes region. Still, the distribution of the species in the department of Ardèche seems rather unclear, according to a recent atlas. This note reviews the reports of the species in Ardèche since the 1980's and concludes that the species was present in one locality, where it has probably disappeared, and that it is still present in only one other locality.
- 85 -
NOTE
Bull. Soc. Herp. Fr. (2017) 161 : 85-87
Mise au point sur la répartition présente et passée du
Pélobate cultripède Pelobates cultripes (Cuvier, 1829)
(Anura : Pelobatidae), dans le département de l’Ardèche (07)
par
Rémi DUGUET(1, 2), Alain LADET(3), Olivier PEYRONEL(2, 4) & Roland DALLARD(5)
(1) Bureau d’études Alcedo faune & flore, Laval, F-07110 Sanilhac
rduguet@expertise-ecologique.fr
(2) Responsables départementaux du Groupe herpétologique Rhône-Alpes (GHRA)
section Ardèche
(3) 44 Route de Vals, F-07200 Ucel
(4) Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche, le Village, F-07700 Saint-Remèze
(5) 7 Impasse Ravel, F-34920 Le Crès
Abstract Correction in the distribution of the western spadefoot Pelobates cultripes (Cuvier,
1829) in the French department of Ardèche. Pelobates cultripes is an endangered species in the
Rhône-Alpes region. Still, the distribution of the species in the department of Ardèche seems rather
unclear, according to a recent atlas. This note reviews the reports of the species in Ardèche since the
1980’s and concludes that the species was present in one locality, where it has p robably disappeared,
and that it is still present in only one other locality.
Le Pélobate cultripède (Pelobates cultripes [Cuvier, 1829]) est un amphibien « en
danger » en Rhône-Alpes (Girard-Claudon 2015). Or l’atlas des Amphibiens et Reptiles de
Rhône-Alpes (Grossi & Fonters 2015) d’une part, et l’atlas des Amphibiens et Reptiles du
Languedoc-Roussillon et régions limitrophes (Geniez & Cheylan 2012) d’autre part,
présentent des descriptions assez différentes de la répartition du Pélobate cultripède dans le
département de l’Ardèche.
Selon Geniez et Cheylan (op. cit.), le Pélobate cultripède « remonte jusque dans le sud
de l’Ardèche où cinq stations, de découverte récente, avaient été signalées dans des vasques
de ruisseaux en garrigue (Cocâtre 2008). Après consultation des herpétologues locaux du
GHRA Ardèche (Groupe Herpétologique Rhône-Alpes section Ardèche), il semblerait en fait
que le Pélobate ne soit dûment confirmé que dans le ruisseau le Bourbouillet, en commune
de Saint-Alban-Auriolles (…). Toutes les autres mentions doivent être écartées ou
considérées comme douteuses. On peut toutefois conserver comme valide avec la mention
« probablement éteint » une donnée plus ancienne, réalisée dans les années 1980 par
M. Michelot qui avait vu un Pélobate adulte un jour de pluie dans la Boucle de Chauzon, à
proximité de la rivière Ardèche (commune de Chauzon) ».
Inversement, Grossi & Fonters (op. cit.) conservent l’ensemble des cinq stations, en
précisant que quatre d’entre elles « méritent d’être prises avec précaution », sans suivre
l’avis du GHRA Ardèche, dont font d’ailleurs partie les auteurs de cette note.
Les auteurs se proposent donc d’examiner toutes les observations recensées du Pélobate
cultripède en Ardèche, et d’apporter des éclaircissements sur l’état des connaissances de la
répartition de l’espèce, avant de conclure.
- 86 -
Les mentions concernent les localités suivantes : le site de Beauregard (commune de
Vals-les-Bains), la Boucle de Chauzon (commune de Chauzon), le ruisseau de Bourbouillet
(communes de Saint-Alban-Auriolles et Grospierres), le ruisseau le Bourdaric (ou Boudaric)
(commune des Vans) et le ruisseau de Graveyron (ou Chante-Perdrix) (commune de Berrias-
et-Casteljau).
Site de Beauregard
La donnée provient du signalement, par Alain Ladet, d’un chant proche de celui de
l’espèce, dans un plan d’eau de carrière le long de la rivière Ardèche, en amont de
Vals-les-Bains, le 27/04/1990. Elle est reprise par Thomas et al. (2000).
Le plan d’eau ayant disparu à cause d’une crue de l’Ardèche en 1992, David Genoud et
Alain Ladet ont recherché le Pélobate dans un bras secondaire qui s’est maintenu à proximité,
durant la seconde moitié des années 1990.
La présence de l’espèce n’ayant pas été confirmée, la donnée peut être invalidée.
Boucle de Chauzon
La donnée est signalée par Thomas et al. (2000), qui écrivent « un gros têtard [de
Pélobate cultripède] aurait été observé à Chauzon ». Or la donnée a été précisément produite
par Marc Michelot, et concerne un adulte, probablement mâle, qu’il a observé sur un chemin,
vers minuit, lors d’un fort orage, le 20/04/1988 (Michelot 12/2015 courriel).
Cette observation s’avère tout-à-fait recevable, même si elle est peu documentée, car
Marc Michelot est un herpétologue très fiable : il a animé, avec Jordi Magraner, le groupe
herpétologique du CORA (Centre Ornithologique Rhône-Alpes) dans les années 1980. Enfin,
la détérioration des conditions d’habitat sur la Boucle de Chauzon depuis les années 1980
(comblement de mares, cisaillement du lit de l’Ardèche, introduction de poissons), explique
que l’espèce n’a jamais été retrouvée. On notera à ce propos, la disparition probable, à peu
près concomitante, d’autres espèces d’amphibiens sur ce site : Alytes obstetricans (Laurenti,
1768), Pelodytes punctatus Daudin, 1802, Epidalea calamita (Laurenti, 1768) et Hyla
meridionalis Boettger, 1874 (Michelot 12/2015 courriel, R. Duguet obs. pers.).
Ruisseau de Bourbouillet
La découverte de l’espèce est due à Gaétan Guyot, Olivier Fontaine et Vincent Richard,
le 01/04/2000 (Fontaine 05/2016, Veau 11/2015 & 06/2016 courriels). La population est
depuis régulièrement suivie (par exemple Cocâtre 2008, Ladet et al. 2011, Duguet en
préparation).
Ruisseau le Bourdaric
La donnée provient d’Alain Eymard-Dauphin, de l’ONEMA (Office national de l’Eau
et des Milieux aquatiques), qui a signalé une présomption de présence du Pélobate cultripède
dans le ruisseau le Bourdaric. Pour cela, il s’est fondé sur une observation d’amphibiens
adultes à l’eau, de taille assez proche de Pelophylax ridibundus (Pallas, 1771), à l’occasion
d’un inventaire « écrevisses » de nuit (Eymard-Dauphin 10/2015 comm. orale), vers 2004.
Dans le doute et avec l’accord d’Alain Eymard-Dauphin, il convient d’écarter cette
donnée.
Ruisseau de Graveyron
La donnée du Pélobate cultripède dans le ruisseau de Graveyron provient du bureau
d’études Acer Campestre (2001).
Cette mention est habituellement contestée par la plupart des naturalistes, compte tenu
du très bon niveau de connaissance du site (par exemple Ladet et al. 2011, Holthof 12/2015
courriel).
- 87 -
De plus, l’auteur de la mention a admis s’être trompé sur l’identification (Holthof
12/2015 courriel). En conséquence, il convient d’écarter cette donnée.
En conclusion, le Pélobate cultripède a été réellement observé dans deux localités
seulement du département de l’Ardèche depuis les années 1980 : le ruisseau de Bourbouillet
et la Boucle de Chauzon. Il s’est probablement éteint après 1988 dans la Boucle de Chauzon.
Les autres mentions de l’espèce sont très certainement issues d’erreurs de détermination.
La distribution de l’espèce en Ardèche est correctement représentée in Geniez et
Cheylan (2012).
Remerciements Nous remercions, pour leurs échanges très fructueux, l’ONEMA-07 (A. Eymard-
Dauphin), Damien Cocâtre, Roland Dallard, Gaël Épisse, Philippe Geniez, Marianne Georget,
Olivier Fontaine, Gaétan Guyot, Jean-François Holthof, Lionel Jacob, Marc Michelot, Frédéric Plana,
Jean-Paul Thomas et Florian Veau.
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Acer Campestre 2001 Bois de Païolive et Basse Vallée du Chassezac. Document d’objectifs
du site FR 1656. 2001-2007. SIDET, Ministère de l’Aménagement, du Territoire et de
l’Environnement, Ministère de l’Agriculture et de la Pêche. 99 p.
Cocâtre, D. 2008 Premier cas connu de reproduction du Pélobate cultripède (Pelobates
cultripes) en Basse-Ardèche, un crapaud rare et méditerranéen. Cahiers de Païolive,
1: 173-174.
Geniez P. & Cheylan M. 2012 Les Amphibiens et les Reptiles du Languedoc-Roussillon et
régions limitrophes. Atlas biogéographique. Biotope, Mèze ; Muséum national d’Histoire
naturelle, Paris. 448 p.
Girard-Claudon J. 2015 Liste rouge des Amphibiens menacés en Rhône-Alpes. GHRA &
LPO Rhône-Alpes.
Grossi J.-L. & Fonters R. (coord.) 2015 Les Amphibiens et Reptiles de Rhône-Alpes. GHRA
& LPO, Lyon. 448 p.
Ladet A., Bauvet C. & Jacob F. 2011 Inventaire des batraciens des ruisseaux de Fontgraze
(dont Bourbouillet) et du Granzon. Synthèse des connaissances et prospections de l’année
2010. CORA Ardèche, FRAPNA Ardèche, Conseil Général de l’Ardèche, DREAL Rhône-
Alpes. 49 p.
Thomas J.-P., Faugier C., Issartel G. & Jacob L. 2000 Synthèse sur les Amphibiens et les
Reptiles du département de l’Ardèche. Le Bièvre (Centre ornithologique Rhône-Alpes),
17: 35-55.
Article
Full-text available
A monitoring of the western spadefoot Pelobates cultripes (Pelobatidae) in the pools of an intermittent Mediterranean stream, the Bourbouillet brook in Ardèche (France), reveals a biannual (fall – spring) or triannual (fall – spring – summer) reproduction, depending of the year. Intense episodes of Mediterranean rainfalls and the karstic system both influence the phenology of the species. Unlike the frequency of the reproduction success of Pelobates cultripes in temporary ponds, the reproduction success in the Bourbouillet brook is very constant between years. An explanation can be the variability of the hydrological regime, which limits the predation of amphibians by fishes and aquatic insects. Moreover, it sometimes creates one additional temporal niche for the reproduction of Pelobates cultripes.
Article
Full-text available
“Païolive” is a karstic plateau covering approximately 15,000ha in the Mediterranean southern France. Canyons, an old oak forest established in a mega-lapies, grassy patches and scrubs in open areas named “Gras”, and the endokarst, together constitute an ecological unit that contributes to the touristic attractiveness of the region. A multidisciplinary study attempted to relate the ecological organization and biodiversity of this ecocomplex to its geological and paleoecological history, and to the human activities that took place in the area since the end of The last glacial period. During the Neolithic, human populations inhabited the plateau, and agro-pastoral activities probably contributed to the persistence of postglacial grasslands, while Mediterranean oak forests were spreading from southern refugia. From the Roman period to the Middle Ages, human presence receded. During the 18th century, the “Gras” were planted over with vineyards, and during the 19th century partly cleared of millions of tons of stones, which were stacked in low walls enclosing cultivated plots. Consequently, the oak forest was reduced. However, While two plant species provide evidence of the uninterrupted existence of some grassland patches, various species of lichens, mosses and insects are indicators of forest continuity. An ongoing All Taxa Biodiversity Inventory (Atbi) shows that the ecological diversity of the ecocomplex results in high species richness. More than 4,500 species have been identified at present. Païolive is probably amongst the richest sites in France and maybe in Europe for bryophytes, and it is one of the richest in southern France for lichens, chiroptera, and for the saproxylic coleoptera indicators of the natural character of French Mediterranean forests.Païolive also appears as a remarkable biogeographical crossroads. Many species are endemic to the Mediterranean biodiversity hotspot, or to a limited region of southern France, but local endemics, mainly endokarstic species, are few. More than 450 species are protected either at the international level or at the national level, or else are placed on red lists. Many other species have an obvious heritage value, in particular because they are clearly endangered at the regional or local level. Thus, within the Mediterranean biodiversity hotspot, Païolive represents a biodiversity peak of high value. Moreover, it has an important cultural value due to its prehistoric sites, and to the extensive network of drystone walls that can be considered a fossil vernacular landscape. Païolive is facing important challenges brought by the decline of agriculture and the development of tourism. Conservation issues are discussed, with a focus on the decline of open areas, where a large number of species are endangered. The expansion of oak woods may condemn diverse open habitats, but is at the same time vital for the long-term conservation of the many species that depend on natural forests. Thus, the future of the Païolive ecocomplex needs well-pondered decisions.
Book
Full-text available
http://www.biotope-editions.com/flipbooks/produits/amphibiens_reptiles_LR/#page/10
auteur de la mention a admis s'être trompé sur l'identification (Holthof 12/2015 courriel) En conséquence, il convient d'écarter cette donnée. En conclusion, le Pélobate cultripède a été réellement observé dans deux localités seulement du département de l'Ardèche depuis les années
  • De
De plus, l'auteur de la mention a admis s'être trompé sur l'identification (Holthof 12/2015 courriel). En conséquence, il convient d'écarter cette donnée. En conclusion, le Pélobate cultripède a été réellement observé dans deux localités seulement du département de l'Ardèche depuis les années 1980 : le ruisseau de Bourbouillet et la Boucle de Chauzon. Il s'est probablement éteint après 1988 dans la Boucle de Chauzon.
Document d'objectifs du site FR 1656
  • Acer Campestre
Acer Campestre 2001 – Bois de Païolive et Basse Vallée du Chassezac. Document d'objectifs du site FR 1656. 2001-2007. SIDET, Ministère de l'Aménagement, du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Agriculture et de la Pêche. 99 p.
Premier cas connu de reproduction du Pélobate cultripède (Pelobates cultripes) en Basse-Ardèche, un crapaud rare et méditerranéen
  • D Cocâtre
Cocâtre, D. 2008 -Premier cas connu de reproduction du Pélobate cultripède (Pelobates cultripes) en Basse-Ardèche, un crapaud rare et méditerranéen. Cahiers de Païolive, 1: 173-174.
2015 – Liste rouge des Amphibiens menacés en Rhône-Alpes
  • J Girard-Claudon
Girard-Claudon J. 2015 – Liste rouge des Amphibiens menacés en Rhône-Alpes. GHRA & LPO Rhône-Alpes.
Inventaire des batraciens des ruisseaux de Fontgraze (dont Bourbouillet) et du Granzon
  • A Ladet
  • C Bauvet
  • F Jacob
Ladet A., Bauvet C. & Jacob F. 2011 – Inventaire des batraciens des ruisseaux de Fontgraze (dont Bourbouillet) et du Granzon. Synthèse des connaissances et prospections de l'année 2010. CORA Ardèche, FRAPNA Ardèche, Conseil Général de l'Ardèche, DREAL RhôneAlpes. 49 p.