Article

Les vivants et la mort : essai de Sociologie / J. Ziegler.

Authors:
To read the full-text of this research, you can request a copy directly from the author.

No full-text available

Request Full-text Paper PDF

To read the full-text of this research,
you can request a copy directly from the author.

... -pour ne citer qu'eux −, beaucoup ont montré que l'animal, si tant est qu'il puisse être « lucide » face au danger de mort, est aveugle devant la mort dans le sens où il est aveugle devant sa propre individualité (Zuckermann, 1937 ;Ziegler, 1975 ;Morin, 1976 ;Ariès, 1977 ;Deutsch, 1987 ;Ndiaye, 2005). En effet, la conscience de la mort et de sa survie est sans aucun doute un construit social. ...
... De la même façon, la mort devient de plus en plus privatisée au sein de l'espace urbain (Ziegler, 1975). On assiste à une certaine marchandisation de la mort qui tient dans le fait que cette dernière est désormais presque toujours prise en charge par des entreprises privées de pompes funèbres. ...
Thesis
Full-text available
Curieusement, la géographie des cimetières a fait l’objet de peu de travaux de recherche. Les thèses, articles et ouvrages sur ce sujet sont très rares en France comme à l’étranger. Or, ces espaces, riches de marquages sociaux et culturels, représentent des empreintes matérielles de la mémoire individuelle et collective qui existent dans tous les pays. En Amérique latine, l’étude des cimetières reflète en grande partie le monde des vivants : les rapports à la mort et au temps, les inégalités sociales très importantes, la grande diversité des rites et des croyances religieuses. Loin de se limiter à l’appréhension des cimetières comme miroir des sociétés, cette thèse vise plus précisément à mettre en lumière des mécanismes et processus inhérents aux sociétés étudiées : jeux de pouvoir, logiques de domination, ségrégation, exclusion, etc. Pour cela, l’accent est mis sur les groupes indigènes qui restent aujourd’hui largement marginalisés et exclus. Par le biais des mobilités, on étudie les changements entre les rapports à la mort dans des espaces ruraux et dans les villes. En effet, en plus des identités culturelles, les modes d’appropriation de l’espace du cimetière varient en fonction des espaces géographiques dans lesquels les individus et les groupes sociaux s’inscrivent. La méthode comparative retenue pour les trois espaces-laboratoires cherche à saisir les différences et ressemblances, en ce qui concerne la place occupée par les groupes indigènes, au sein de la société, entre un pays dit socialiste (le Venezuela), un pays dit libéral (le Chili) et un pays où le rapport à la mort est spécifique (le Mexique). La perspective de géographie sociale et culturelle consiste à montrer comment les inégalités sociales se produisent et se reproduisent à travers et au-delà de la mort : la mise en évidence de ce que l’on pourrait appeler des inégalités sociales marquées dans l’espace pour l’éternité.
... Dans les années 1950-80, nombreux sont les penseurs français et internationaux (Morin, 1951 ;Ariès, 1975 ;Ziegler, 1975 ;Thomas, 1975, Ragon, 1981, Elias, 1982Gorer, 1955 ;Mitford, 1963) qui pointent l'évacuation et la désocialisation de l'épreuve de la mort dans les sociétés modernes. La modification du rapport à la mort est selon le sociologue Patrick Baudry, l'un des traits majeurs de l'urbanisation (Baudry, 2001). ...
... Nous le reprenons tel quel par conséquent avant de le discuter plus bas dans la partie théorique. Cette « prescription émotionnelle » nous semble pouvoir être mise en rapport avec un paradigme culturel dominant : celui du contrôle de ses émotions face à la mort, comme l'ont montré de nombreux travaux d'historiens des mentalités, sociologues ou philosophes (Ariès, 1975;Elias, 1969Elias, , 1985Thomas, 1978;Vovelle, 1993;Ziegler, 1975). ...
... 4 Article de Karine Scherhag (2020), « Pourquoi la mort est-elle "le plus tenace de tous les tabous" ? ». 5 Voir l'article de Marie De Hennezel (2020), « Les Ehpad face à la mort ». 6 Ariès (1977), Baudrillard (1976), Gorer (1955), Jankélévitch (1977), Morin (1951), Thomas (1975), Vovelle (1983), Ziegler (1975). ...
... 7 The euphemism for death has been recognized as linked to the more general phenomenon -because not exclusively linguistic-of taboo, i.e., of religious prohibition. 8 Comparatists, after Meillet, noted some marks that the euphemism has left in diverse lexical fields in IndoEuropean languag 4. The bibliography of euphemisms for death in English increased spectacularly with the web: see Fernández 2006, Jačková 2010, Gao 2013, King 2015, Lynneng 2015, Nordquist 2017, RawLings and others 2017. 5. See Guiart 1979, ZiegLer 1975. 6. De Sike and Hutter 1979. ...
... En tentant d'éviter plus ou moins adroitement l'écueil de la croyance, les études ont alors essentiellement délaissé les morts au profit d'un intérêt pour la mort, selon la double voie d'un même regard ethnocentré, qui soit a forcé la fascination pour cet ailleurs où elle serait paisiblement présente et acceptée (Vincent-Thomas, 1975), soit a entériné la différence de cet ici occidental où elle serait à l'inverse effrayante et rejetée (Ziegler, 1975). Les limites de cette construction épistémologique ont été pointées, tardivement (cf. ...
... Au cours des trois dernières décennies, la grande majorité des travaux socio-anthropologiques sur la mort (Thomas 1975;Ziegler 1975;Ariès 1977;Elias 1987) parviennent à une conclusion identique: les «attitudes pusillanimes» (Elias 1987) entourent la mort et les mourant·e·s en Occident; la gêne, la peur et le déni qui y prévalent seraient le reflet de la relégation de la mort au rang de tabou. En somme, l'une des spécificités de l'époque moderne serait que la mort ne s'y vit que tenue à distance et sur le mode de la négation ou du refoulement. ...
Chapter
This chapter investigated possible links between religious motivations, attitudes, and coping in the face of death in Brazil. The participants included 478 people aged between 41 and 100 years, most of them women (77.82%). It employed the religious orientation scale (31 items), religious coping scale (33 items), and scale of attitudes in the face of death (46 items). Data were analyzed by means Pearson product-moment correlation coefficient (Pearson), analysis of variance (ANOVA), exploratory factor analysis and internal consistency analysis (Cronbach's alpha). The overall survey results are presented in two large blocks. The first describes the correlations between the factors of religious coping, religious orientation, and attitudes in the face of death. The second presents the relationship between elderly's socio-biographical characteristics (age, income, education, gender, religion, and marital status), guidance and religious coping factors, and attitudes in the face of death. Finally, the authors discuss the results and their implications for the elderly.
Article
Full-text available
Le 7 janvier 2015 en fin de matinee a Paris, les freres Cherif et Said Kouachi lancent une attaque contre la redaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Cagoules, vetus de noir et armes de kalachnikovs, ils deciment la redaction, faisant douze morts dont huit journalistes. Cet article examine comment Renald Luzier (« Luz »), dessinateur de presse a Charlie Hebdo, se reconcilie avec la mort, la reapprend par le truchement de la bande dessinee Catharsis (2015). Autrement dit, comment la bande dessinee parvient-elle a donner du sens a une experience traumatique ? Comment contribue-t-elle, par une experience graphique, a nouer des liens entre un passe recent indicible, un present douloureux et un possible futur ? Peut-elle etre un moyen de (re)construction de soi ? Autant d’interrogations qui font la matiere de ce texte ou la bande dessinee n’est pas envisagee comme une illustration a un processus de deuil mais dans ses potentialites symboliques, imaginaires – anthropologiques - ou un dessinateur, Luz, vit la mort des autres dans sa propre vie.
Article
Full-text available
Death is Not What it Used to Be. The Redefinition of Death and Transgression. In 1968, the Harvard report introduced a new criterion, brain death, to replace that previously used relating to an absence of heartbeat. This redefinition of death led to a quick rise in the number of organ transplants and has been criticised by philosopher Hans Jonas for what it demonstrates of the medical world’s bold utilitarianism. For while the organ removed may be of significant benefit to another patient, Jonas argues that the process is not without risks for the donor, presumed dead. This conservative analysis does however shed meaningful light on the question of transgression in medicine, an issue to which patients and families faced with the prospect of an organ transplant are particularly sensitive. The fantasies the latter produce concerning the taboo of murder and that of touching, with the deceased donor as their object, are proof of their awareness of the ethical stakes at play in organ transplants. These fantasies mark the return in the psychic reality of the patients of what has been repressed by medical practice, i.e. a practice which constantly flirts with limits and their transgression.
Article
О « pur о » e о « degenerado » : о candomble de Rio de Janeiro ou as oposicoes revisitadas Atraves da analise das oposicoes entre cultos « puros » et cultos « degenerados », a autora discute о papel dos centros urbanos do Sudeste do Brasil na difusao do candomble. Utilizando as « historias de vida » de alguns dos lideres mais representatives do candomble no Rio de Janeiro, ela mostra como o Sul do pais revela-se como sendo о espaco de afirmacao das novas liderancas religiosas. As categorias « puro »/« degenerado » sao analisadas como parte do discurso nativo do candomble e nao como simples resultados das analises dos antropologos. O carater politico destas categorias fundamenta a construcao da « tradicâo » afro-brasileira.
Article
Full-text available
This study emphasizes several levels of correlation between tomb forms and social processes, especially with respect to kin and family compositions based on the desire to assure continuity of family order by way of a shared genealogical memory. It also seeks to analyse and interpret the transition from burials cemtered on the family to a new model based on individualism.
Thesis
Full-text available
Cette recherche porte sur le rôle d’émotions situées dans l’apprentissage en situation de travail. Le champ empirique choisi est celui d’agents de soin mortuaire en situation d’interaction tutorale dans des activités qui leur sont inédites. La centralité des émotions dans ce contexte semble évidente, une évidence que nous questionnons par la mise en objet des « émotions ». La prise d’une distance est effectuée avec les dimensions prescriptives ou de contrôle social des émotions qui sont par ailleurs nécessaires. La recherche se propose d’analyser ce qui se passe en amont de ce que les sujets « font » des émotions, en mettant également la focale sur ce que les émotions « leur font ». Les émotions, de leur surgissement jusqu’à leur diminution, installent un régime d’activité spécifique visant principalement à réduire la tension ainsi déployée. La démarche entreprise vise à observer selon quelles modalités cette réduction de la tension émotionnelle peut s’accompagner d’une dimension formative. La formulation d’hypothèses de recherche ont ainsi porté sur la fonction des émotions sur le stagiaire et sur leur fonctionnalisation par la dyade tutorale dans une visée formative. Les référents théoriques mobilisés sont principalement empruntés au champ de la formation des adultes, de la psychologie de l’apprentissage, des émotions et du travail. À partir d’une analyse de l’activité de dyades associant tuteur et stagiaire, une approche multimodale des interactions est retenue. Les résultats obtenus sont de deux ordres : u un résultat méthodologique par la proposition d’une méthodologie d’accès aux émotions situées et un résultat théorique par la différenciation de fonctions des émotions dans la situation tutorale au travail : fonction de mobilisation énergétique du sujet, fonction de révélation de moments d’apprentissage signifiants pour le sujet, et fonction sociale permettant aux sujets de coordonner leur action. (12) (PDF) Emotion et apprentissage en situation de travail, Thèse de Long Pham Quang, Co-direction Jean-Marie Barbier, Etienne Bourgeois. A
Thesis
Full-text available
Cette recherche porte sur le rôle d’émotions situées dans l’apprentissage en situation de travail. Le champ empirique choisi est celui d’agents de soin mortuaire en situation d’interaction tutorale dans des activités qui leur sont inédites. La centralité des émotions dans ce contexte semble évidente, une évidence que nous questionnons par la mise en objet des « émotions ». La prise d’une distance est effectuée avec les dimensions prescriptives ou de contrôle social des émotions qui sont par ailleurs nécessaires. La recherche se propose d’analyser ce qui se passe en amont de ce que les sujets « font » des émotions, en mettant également la focale sur ce que les émotions « leur font ». Les émotions, de leur surgissement jusqu’à leur diminution, installent un régime d’activité spécifique visant principalement à réduire la tension ainsi déployée. La démarche entreprise vise à observer selon quelles modalités cette réduction de la tension émotionnelle peut s’accompagner d’une dimension formative. La formulation d’hypothèses de recherche ont ainsi porté sur la fonction des émotions sur le stagiaire et sur leur fonctionnalisation par la dyade tutorale dans une visée formative. Les référents théoriques mobilisés sont principalement empruntés au champ de la formation des adultes, de la psychologie de l’apprentissage, des émotions et du travail. À partir d’une analyse de l’activité de dyades associant tuteur et stagiaire, une approche multimodale des interactions est retenue. Les résultats obtenus sont de deux ordres : un résultat méthodologique par la proposition d’une méthodologie d’accès aux émotions situées et un résultat théorique par la différenciation de fonctions des émotions dans la situation tutorale au travail : fonction de mobilisation énergétique du sujet, fonction de révélation de moments d’apprentissage signifiants pour le sujet, et fonction sociale permettant aux sujets de coordonner leur action.
Thesis
Full-text available
Organ transplantation saves lives of many persons who otherwise would die from end-stage organ disease. In the past decades the need for transplants has grown faster than the number of available organs. This increasing requirement for donated organs has led to a renewed interest in donation after circulatory determination of death (DCDD). In some countries including France, terminally ill patients who die of cardiac arrest after a planned withdrawal of life support may be considered as organ donors (controlled DCDD). Before 2005 French rules were not designed for such practices. With regard to patients in final stage of incurable diseases, the law number 2005-370 of April 22, 2005 authorizes the withholding or withdrawal of treatments when they appear "useless, disproportionate or having no other effect than solely the artificial preservation of life". Advocates of the controlled DCDD argue that the end-of-life care plan should incorporate the patient’s wishes concerning organ donation and the public interest of transplantation. Until 2014, most French medical academics regarded the perceived conflict of interest that would arise for clinicians treating potential donors as a major ethical question. As the French program started at the end of 2014 in a few pilot sites, we thus examine the practical, legal and ethical issues that arise in considering controlled DCDD, including determination of the donor’s overall benefit, debates relating to the diagnosis and time of death, and factors determining how life-sustaining treatment is to be withdrawn.
Article
Full-text available
Abstract As a daughter-father collaboration, this paper aims to discuss the challenge of involving older adults in the process of participation in society. It first explores some of the root causes of ageism, such as the stigma attached to discussions of death in our society and the materialist conception of human ontology. In the second part, this paper suggests how a discussion based on spirituality, especially some principles of the Bahá’í Faith, can address this issue. We conclude this paper sharing some thoughts and comments about the role of older adults in the process of community building, a major objective assigned to the global Bahá'í community by the Universal House of Justice, the governing body of the Bahá'í Faith. Résumé Cet article, fruit d’une collaboration père-fille, abordera le défi de la participation universelle des aînés au développement de la société. En premier lieu, nous abordons quelques-uns des facteurs fondamentaux de l’âgisme tels que la perception de la mort dans les sociétés occidentales ainsi que la conception matérialiste de l’être humain. Dans un deuxième temps, cet article propose comment une réflexion axée sur la spiritualité, particulièrement sous l’angle des principes de la Foi bahá’íe, est en mesure de répondre à ce défi. En conclusion nous offrons quelques réflexions et commentaires à propos du rôle des aînés dans le processus du développement des communautés, un objectif majeur demandé à l’ensemble de la communauté bahá’íe par la Maison universelle de justice, corps administratif mondial de la foi bahá’íe.
Thesis
Full-text available
Résumé L'intériorité se redéfinissant par l'expérience de la maladie somatique chronique et de ses thérapeutiques, une des formes de travail psychique que nous nous proposons d'étudier est celui de l'hypocondrie. Après avoir proposé l’hypothèse générale d’un travail de l’hypocondrie-signal d’alarme, nous avons affiné trois hypothèses : face à la mort, le travail de l’hypocondrie permet de lutter pour la vie ; face aux traumatismes, le travail de l’hypocondrie permet une surveillance de l’état traumatique et une défense contre l’état traumatique ; enfin, face à l’innommable et le non figurable de la mort, le travail de l’hypocondrie permet un travail de figurabilité et du négatif. Cinq cas cliniques de psychothérapies de sujets en insuffisance rénale chronique d’origine héréditaire, pendant leurs temps d’hémodialyse, se situent aux sources de ces réflexions. Cette clinique nous a conduits à discuter du travail de l’hypocondrie chez l’insuffisant rénal chronique hémodialysé en lien aux traumatismes cumulatifs, aux deuils infinis et aux figures de cruauté, telles que la sur-vivance, le vampirisme, l’hématophilie, l’identification cadavérique et l’introjection cannibalique. Nous avons ensuite interrogé la question du mythe transgénérationnel et des scènes primitives notamment lorsque la maladie était d’origine génétique et héréditaire. Cette discussion nous a amené à rappeler la recherche d’un corps pour rêver en lien à la réserve de l’incréable. Ce travail de rêve des plaintes, du corps et de l’hypocondrie permet une resexualisation des images crues du corps malade somatiquement, chroniquement voire génétiquement et héréditairement. Il leur (re)donne de la chair, une chair psychique. Ainsi ce travail psychique favorise une ré-animation, une ré-humanisation, et une ré-objectalisation du sujet par ce retour à un travail de mentalisation, jusqu’à l’auto-scopie du soi-cadavre, il re-substantifique le sujet. Mots clés Travail de l’hypocondrie ; insuffisance rénale chronique ; hémodialyse ; plaintes corporelles ; angoisses de cadavérisation. The work of hypochondria for the subject who has a somatic chronic and hereditary disease. Which work of dreaming of his own corpse’s anxieties by the bodily complaints? Example of the subject with hereditary chronic renal failure – About five clinical cases. Summary The way the interiority of the body define itself is changing with the experiment of a somatic and chronic disease and its therapeutics. In this thesis, we propose to study the work of hypochondria. After we proposed to consider the general hypothesis of the work of hypochondria as an alarm signal, we proposed three hypothesis: dealing with death, the work of hypochondria is a fight for life; dealing with traumatisms, the work of hypochondria is a watch of the traumatic state of mind, a defense against it; finally, dealing with the unspeakable and the non figurability of death, the work of hypochondria furthers a work of psychic figurability and a work of the negative. In psychotherapy during their time of hemodialysis, five subjects with hereditary chronic renal failure are the heart of this reflections. Those clinical cases conduce us to discuss the work of hypochondria related to cumulative traumatisms, about infinite work of mourning and cruelty, as out-live, vampirism, haematophilia, corpse’s identification and corpses’ introjection. Then we worked the question of transgenerational myths and primitives scenes, especially when the chronic renal failure provide from a genetic and hereditary way. This discussion conduced us to remind us the need of a body for dreaming, related to the reserve of the uncreatable. The dreamwork of the complaints, the body and the hypochondria resexualizes the cruel images of a ill body. This brings (back) flesh, a psychic flesh. This psychic work furthers a re-animation, a re-humanization, a re-objectalisation of the subject by a way back to a work of mentalization. Keywords Work of hypochondria; chronic renal failure; hemodialysis; bodily complaints; corpse’s anxieties.
Chapter
This chapter approaches the experience of dying in the early modern period. Citing contemporary accounts of the excruciating suffering that cancer patients, in particular, often went through, it underlines the outstanding importance of good palliative care. It highlights some of major differences in the early modern “culture of dying”, such as the presence, ideally, of numerous bystanders at the deathbed. While religious faith could offer support and consolation, the chapter further shows, the belief that the state of the soul in the last moments before dying was decisive for the afterlife and the norms of the “art of dying” created also considerable pressure. The dying person was not allowed to express his or her anguish and pain but had to exhibit calmness and an unshakeable trust in God. For similar reasons, a sudden death or a loss of consciousness before dying were greatly feared. Only in the eighteenth century, with the “decline of religion” some came to see a sudden death as a “good” death.
Chapter
The conclusion of this book summarizes the major long-term developments that have been described in greater detail in the preceding chapters. It concludes that the history of palliative care must not been understood as a linear development towards an ever greater appreciation of the physicial, emotional and spiritual needs of the dying. Rather a large undulating movement is identified: until about 1850 learned physicians increasingly recognized and accepted terminal care as an important task. With the rise of modern biomedicine, from the late nineteenth century onwards, dying came to be perceived as inacceptable and palliative was marginalized until the rise of the modern hospice movement in 1960s and 1970s. The long history of palliative care is then analyzed on a more abstract level along the notions of “medicalization”, “taboo” and, above all, “stigma”.
Article
Full-text available
Este estudo tem um cariz preponderantemente sócio-antropológico, versando as tradições, as crenças, os mitos, os ritos, enfim, o modo como a comunidade humana imagina o post mortem e cuida de alguém que morreu. No entanto, depois de uma rápida digressão histórica sobre a morte no Ocidente, tomando como fonte obras de Philippe Ariès (1975 e 1977), Louis-Vincent Thomas (1985), e Maria Manuel Oliveira (2007), o meu propósito visa sobretudo a contemporaneidade, onde as transformações operadas na cultura pelas tecnologias e pelos media, de tão profundas, vieram alterar, ao longo do século XX, o sentido que tanto damos à vida como à morte.
Article
Full-text available
Des machines médicales tiennent en vie des sujets en soins intensifs, en hémodialyse. Le soin somatique est à la fois médical, technique, machinique/machinisé et robotique/robotisé. Ces machines de vie et de mort sont vécues comme des corps étranges et étrangers, par le sujet lui-même, par son entourage, notamment familial. Avec le cas d’une femme hémodialysée qui a perdu un fils en soins intensifs, nous illustrerons comment une famille tout entière peut se trouver dans l’engrenage de soins machinisés, machiniques, et le rester in(dé)finiment.
Article
Full-text available
This paper offers an epistemological examination of the devotion of the Santa Muerte. It argues that Death, more than any other phenomenon, is critical to the understanding of all human doings. In that sense, an analysis of religious fervor, as a form of paroxysm, offers a vantage point to scrutinize the rationale of contemporary sociocultural behavior in the West. If the imaginary of the Death plays a major role in all social behavior, then an examination of the Santa Muerte, “la reine des épouvantables” (queen of the appalling) may also shed light on how cultures in general experience a sense of spiritual transcendence. The pregnancy of the symbol is categorical; the Santa Muerte holds the world in one hand and the reaper with the other. The domains of the Santa Muerte are absolute, but at the same time subterranean, occult, and marginal. Following Simmel’s idea of the Hidden King, death is everywhere veiled; studying it is thus a way of discovering the foundations of all behavior. Death is a crucible in which social life is energized, it is the tragic substratum of everything, the original point of attachment from which life emerges. In this article, we will analyze a series of beliefs and rituals that surround the Santa Muerte in Mexico. For this, we present a hagiographic approximation on the so-called Niña Blanca, which we built with the testimonies of journalists, priests and devotees. Then we analyze the nature of its social stigma under the anthropological idea of the hatred of death. And finally, we work in what is called the domestiaction of death, while pointing out that the process of sacralisation of the layman, who is at stake.
Book
Full-text available
La sociologie ainsi que les différents modes de saisie du social partagent un outil performant à la fois simple et complexe celui de « la question ». En plus de se poser des questions à soi-même pour cheminer dans sa réflexion ordinaire ou scientifique, on pose des questions à d’autres. Où s’arrête la réflexion et où commence la relation ? C’est ce qui rend l’outil complexe. Cet ouvrage essaie de poser des questions sur le questionnaire en tant qu’outil multiforme. Celui-ci est un ensemble cohérent de questions permettant d’explorer un terrain social. Il contribue à produire une connaissance renforçant des résultats obtenus à l’aide d’autres manières de questionner comme l’entretien ou les discussions de groupe. La conception d’un questionnaire n’est pas une procédure prédéfinie qu’on peut dupliquer à merci. Chaque thématique nécessite l’adoption de questions précises et adéquates. C’est pour apporter certaines connaissances à cette procédure systémique que, dans cet ouvrage, il est proposé un partage des savoirs tirés d’expériences sur le terrain et relatives à la conception d’un questionnaire et à sa pratique opérationnelle. La conception d’un questionnaire ne se fait pas ex-nihilo. Il y a des savoirs transmis par la littérature écrite et par la communauté scientifique directe. Ainsi, pour poser des questions fécondes, il est intéressant de connaître ou d’estimer même imparfaitement des réponses possibles à ces questions ainsi que des réactions ayant déjà été recueillies par d’autres chercheurs. Cet ouvrage présente aussi un ensemble de réponses obtenues à partir d’enquêtes, compilé et synthétisé pour proposer aussi bien des entrées et des questionnements que pour aborder des terrains semblables ou différents. Le but étant aussi bien pédagogique car pouvant permettre à des jeunes chercheurs de tracer des pistes vers des terrains d’enquêtes de divers horizons, qu’il est scientifique parce qu’il fournit des résultats réfutables, en décrivant des manières de faire ou une cuisine interne souvent délaissées.
Article
La société québécoise, comme plusieurs autres sociétés occidentales, se caractérise par un déni général de la mort. De plus, les Québécois francophones entretiennent une grande ambivalence à l'égard de la religion pratiquée par leurs ancêtres. Dès lors, nous avons tenté de comprendre quelle est, aujourd'hui et dans ce contexte, la place du sacrement des malades dans les hôpitaux francophones. Très vite dans le cours de notre étude, nous avons compris que ce sacrement était en déclin, et cela est inquiétant, car nous pensons que le sacrement des malades peut favoriser l'apprivoisement de la réalité, essentiel à une acceptation de la mort. En effet, depuis une quinzaine d'années, on note, dans la nouvelle génération, un désintérêt évident pour ce sacrement. Au cours de cette étude, nous avons analysé, d'une part, les dimensions spirituelle et religieuse de l'expérience du patient en fin de vie et, d'autre part, les défis que ce sacrement pose actuellement aux intervenants en soins spirituels. Nous en concluons que le sacrement des malades est en réel danger de disparaître. En effet, même si les malades qui sont demeurés en contact avec la religion catholique demandent encore ce sacrement, ce dernier ne sera bientôt plus disponible en raison de la pénurie de prêtres. Étant donné que l'Église, pour l'instant, ne semble pas vouloir redonner la possibilité aux laïcs de célébrer ce sacrement, il est difficile de faire des prédictions sur sa viabilité. Toutefois, nous pensons que les intervenants en soins spirituels, qui seront bientôt majoritairement des laïcs, auront un rôle important à jouer pour la survivance de ce sacrement qui a eu, de tout temps, une place fondamentale dans l'expérience catholique du mourir. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Religion, Spiritualité, Maladie, Sacrement, Mort.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.