Book

Le temps des saisons - Climat, événements extrêmes et sociétés dans l'Ouest de la France (XVIe-XIXe siècles)

Authors:
  • Caisse Centrale de Réassurance
Book

Le temps des saisons - Climat, événements extrêmes et sociétés dans l'Ouest de la France (XVIe-XIXe siècles)

Abstract

"Nous n'avons plus de printemps, c'est une saison disparue dont on conserve la mention dans les almanachs mais que la nature a supprimé de nos climats". Formulée il y a plus d'un siècle, cette allusion à un dérèglement des rythmes des saisons résonne encore plus vivement aujourd'hui. A l'heure où la succession des événements extrêmes suscite de nombreuses interrogations sur le changement climatique, l'expérience historique proposée permet de replacer ces phénomènes dans une perspective historique plus importante. Fruit de différents projets scientifiques (CLIMURBS, RENASEC), cet ouvrage retrace quatre cents ans de fluctuations climatiques et d'événements extrêmes dans l'Ouest de la France. Des côtes du littoral atlantique aux rives du Val de Loire, les tempêtes, les inondations ou encore les sécheresses se sont révélées particulièrement nombreuses par le passé. Par leur intensité et leur durée, ces phénomènes sont capables d'altérer durablement le fonctionnement des sociétés qui y sont confrontées. Des paludiers de Guérande aux tisserands d'Alençon en passant par les meuniers, les populations ont dû affronter ces phénomènes parfois dévastateurs. Loin de se résigner, elles ont su faire face et s'adapter en mettant en oeuvre différentes mesures pour faire face aux risques. Au-delà de l'étude des interactions entre le climat, ses manifestations les plus extrêmes et les sociétés, l'ouvrage s'intéresse également à la perception de ces phénomènes par les contemporains. A travers l'évolution du sentiment religieux et le développement des sciences, la perception des événements extrêmes a connu de nombreux changement au fil des siècles.
... Cette approche est rendue possible grâce à une exploitation et une analyse critique des archives émanant des autorités administratives (Garnier, 2009 ;Desarthe, 2013Desarthe, , 2019. Les pratiques mises en oeuvre par le passé au lendemain d'une catastrophe ne sont pas si éloignées de ce que nous connaissons aujourd'hui (Desarthe, 2019). ...
... À partir des données collectées, il est possible de s'interroger sur la manière dont les populations et les activités ont été touchées et sur les conséquences de l'événement sur le long terme. L'État, comme au lendemain de chaque catastrophe, est intervenu pour secourir les sinistrés (Favier, 2000 ;Garnier, 2009 ;Desarthe, 2013). Il s'agit alors d'analyser les moyens mis en oeuvre et les motivations pour répondre aux besoins des habitants au lendemain du cyclone. ...
... Cet événement est longtemps resté dans la mémoire des guadeloupéens en raison des nombreux décès causés par le cyclone et par l'épidémie de choléra qui s'était déclarée peu après. Ainsi, la faible occurrence d'événements majeurs durant cet intervalle de 64 années a pu altérer la mémoire et la représentation du risque en accentuant ainsi la vulnérabilité des sociétés (Desarthe, 2013). ...
Article
Full-text available
The hurricane of September 1928 which struck the Antilles and especially the Guadeloupe constitutes one of the most important natural disasters that experienced this territory during the XXth century. From the use of the available archives, it is possible to analyze the consequences of the event through the damage inventoried and the assistance implemented. So, it is possible to apprehend the different temporality of the disaster until 1934.
... Ce système semble avoir fonctionné correctement en janvier 1910, les autorités ayant été averties et les services météorologiques soulignant le 23 janvier que la ville doit se préparer à une crue de type 1876 (6,69 mètres). Contrairement à la gestion des crues passées, les autorités ont fait preuve d'inertie, ne délibèrant sur la question qu'à partir du 26 janvier (Desarthe, 2013). Les mesures prises ont donc été des mesures de gestion de la situation de crise et non de prévention. ...
Thesis
Les travaux de cette thèse se situent dans le cadre de l'élargissement du périmètre des impacts estimés par le modèle inondation de la Caisse Centrale de Réassurance (CCR). Le premier chapitre nous a permis de comprendre les différents impacts d'une inondation, leurs interdépendances et d'en conclure une classification des impacts. A partir de cela, nous proposons un modèle global construit par chaînage de modélisation des impacts où les outputs des différents modèles servent d'inputs pour les modèles suivants. Cette démarche permettra d'avoir une répartition des impacts par poste et une compréhension des effets en cascade des dommages directs vers les effets macro-économiques. Le chapitre 2 s'intéresse à la modélisation des dommages aux véhicules sous le cahier des charges de CCR. Les différentes conditions à respecter sont : la modélisation pour le péril inondation seul et du risque automobile seul, la modélisation pour un événement particulier et pour la charge totale annuelle. L'étude de ce risque, nous a permis de décrire, d'implémenter, d'identifier les problèmes et possibles améliorations de différentes approches de modélisation, à savoir : -une régression linéaire, la méthodologie aujourd'hui utilisée par CCR, -une modélisation fréquence x sévérité associée à la théorie des valeurs extrêmes, très utilisée dans le monde de l'assurance, -une modélisation physique sur exposition, démarche déjà adoptée à CCR pour les dommages au bâti. Nous nous sommes donc appuyés sur le modèle d'aléa inondation CCR et avons développé les modules de vulnérabilité et de dommages propres à ce risque. CCR étant chargée de la gestion comptable et financière du Fonds National de Gestion des Risques en Agriculture pour le compte de l'Etat, les travaux se sont poursuivi, dans le chapitre 3, par la modélisation du risque agricole. A partir d'un état de l'art sur la modélisation des conséquences agricoles des inondations, une modélisation de ce risque est proposée et implémentée. Le modèle s'intègre dans la démarche de modélisation physique sur exposition développée à CCR. Le travail a porté sur le développement des modules de vulnérabilité et de dommages spécifiques à l'agriculture. Le modèle de vulnérabilité a été développé à partir du registre parcellaire graphique et le module de dommages a été développé à partir des courbes de dommages à l'agriculture développées par le groupe de travail national Analyse Multi-Critères inondation à travers les travaux de l'IRSTEA. Le modèle d'aléa utilisé est le modèle développé par CCR depuis 2003. Le dernier chapitre est pensé comme une base technique pour CCR afin de pouvoir continuer les travaux d'élargissement du périmètre des impacts modélisés. Tout d'abord, un état des lieux des travaux réalisés (risques automobile et agricole) et en cours (pertes d'exploitations consécutives à un dommage direct) est réalisé et replacé dans le contexte de la modélisation globale des impacts proposée à CCR. Pour les impacts non traités, nous présenterons les problématiques de modélisation, un court état de l'art et les conclusions que nous en avons tirées en terme de modé
... L'histoire du climat ne se limite pas, on le sait, à l'étude des grandes fluctuations thermiques de la Terre ou encore à celle du « temps des saisons » (Le Roy Ladurie, 1983Ladurie, et 2004Alexandre, 1987 ;Garnier, 2010 ;Desarthe, 2013). Elle inscrit également dans son champ de recherche l'exploration des phénomènes extrêmes, exceptionnels. ...
... Into these twenty events, fourteen of them reports damage in the two study areas, whereas the six others only impacted the Croisic study area (Pays-de-la-Loire region) and didn't damaged the Gâvres site (Brrittany region). Since the middle of the XVIIIth century, storms appear much more extreme in the Northern Atlantic Lamb and Frydendahl, 1991), and from the second part of the 19th century, they seem more numerous (Desarthe, 2013). However, it is necessary to be careful: historical documentation is more available for the XVIIIth -XXth centuries than for earlier periods. ...
Article
Full-text available
This paper details a high-resolution record of French Atlantic coast extreme wave events using a multi-proxy analysis of dated sedimentary deposits. Two lagoons 1) the Petite Mer de Gâvres and 2) the Traicts du Croisic were chosen to identify damaging storm events from the last 300 years with Beeker sampling, 210Pb and 137Cs dating and sedimentary analysis. Using two new geochemical proxies in the French Atlantic coast, Sr/Fe and Ca/Ti, shows that several storminess events are reported in the nine cores drilled. By correlation with historical archives, seven major storms are confirmed: 1924 CE, 1940 CE, 1972 CE, 1977 CE, 1990 CE, 1999 CE, and an 1896 CE highly damaging event. Four other XIXth and XVIIIth century extreme wave event correlations are also proposed from this multi-proxy analysis: 1775 CE, 1811 CE, 1838 CE and 1876 CE. Societal and natural impacts caused by these coastal floods are revealed using our dense and varied historical archives.
Article
Within the frame of the spatio-temporal analysis of natural hazards, geohistory is a meaningful approach to obtain and exploit (geo)chronologies. This article formalizes a scientific approach aiming at capturing the risk system in its entirety (factors, processes, and dynamics at play). It is based on systemic analysis, already promoted by geographers, but currently little used in geohistory, and it involves four successive steps: construction of a database of events, documentation of their socio-historical and bio-physical contexts, mapping between the events and their drivers, and finally determination of a qualitative model of how the system works. These steps are discussed and illustrated using examples from the literature. The review shows that numerous chronologies have already been proposed for natural hazards, but these cannot be directly interpreted in terms of the evolution of phenomena or risks. To apprehend these, it is necessary to replace documented events in their social and bio-physical context, that is to say, to analyze the main factors that can explain the evolution of their spatial and temporal distributions. The article proposes an operational checklist for this contextualization step. Once this is done, it is possible to consider the risk system in its entirety, each of its subsystems (the natural subsystem and/or the societal subsystem), and to confront the spatial and temporal distributions of events with the evolution of potentially explanatory factors. Spatial and temporal mapping allows concomitances or offsets to be highlighted and, as a result, provides explanations for the evolutions observed. A final step that identifies the main effects at play leads to a qualitative modeling of the risk system provided through a simplified graphical representation. The latter, even if it remains for now little used in practice and may be difficult to obtain, is a reflection and communication tool that is both efficient and elegant.
Thesis
Full-text available
L’objectif de cette recherche est de développer des approches méthodologiques afin de reconstituer les évènements extrêmes du passé aux échelles temporelles holocène, millénaire et anthropocène. La méthodologie repose sur une approche pluridisciplinaire employant la sédimentologie, la dendrochronologie, la climatologie et l’histoire du climat. Ces approches ont été appliquées dans trois terrains d’étude : l’Île d’Yeu, les Traicts du Croisic et la Petite mer de Gâvres. Plusieurs évènements extrêmes anciens ont été identifiés et corrélés entre eux par les différentes approches. À l’échelle holocène, les périodes de forts impacts tempétueux semblent être liées aux phases de refroidissement climatique de l’atlantique nord : 600-300, 1700-1100, 2900-2500, 3500-3300, 5500-5100 et 7700-7100 cal y BP. Cependant, à l’échelle millénaire, les liens avec le changement climatique du Petit Âge Glaciaire et l’Oscillation Nord Atlantique sont plus complexes à appréhender. Le couplage des données sédimentologiques avec les archives historiques caractérise seize évènements extrêmes à forts impacts environnementaux et sociétaux. L’un d’entre eux, survenu durant l’hiver 1351 – 1352 (n.st) AD, est qualifié d’« évènement millénaire ». À l’échelle de l’anthropocène, quatre dates principales ressortent de l’analyse sédimentologique : 1990, 1972, 1940 et 1896 AD. La dendrochronologie permet de détecter dix-neuf hivers tempétueux depuis 1955 AD, ce qui a été confirmé par les archives météorologiques et les données de réanalyse. Ces différentes approches permettent d’accroître avec plus de précision la connaissance des aléas côtiers.
Article
Full-text available
Taking note of the height of floods has always been an important social activity. Often, the event is marked only in the memory or consciousness of people, as in the famous Zouave on the Pont de l’Alma in Paris. However, the measured recording of flood height has long been a historical phenomenon. Without a doubt, the cultural significance of these marks depends on local historical, hydrological and cultural circumstances. In this article, we are particularly interested in flood markers in France in the modern period (since the nineteenth century). These have generally been intended to serve as a way of reminding people of the possibility of flooding, in order to make them aware of the risk. In France, municipalities have been under a legal obligation since 2003 to inventory and maintain old flood markers and to requisition new ones. This article proposes both a critical typology of these markers, old and new, and a critical discussion of their usefulness to raise awareness of flood risk. Is the flood marker a «miracle cure» in flood risk information? The article is based on examples drawn mainly from metropolitan France, and offers suggestions for improving flood-risk information.
Article
Full-text available
Taking note of the height of floods has always been an important social activity. Often, the event is marked only in the memory or consciousness of people, as in the famous Zouave on the Pont de l’Alma in Paris. However, the measured recording of flood height has long been a historical phenomenon. Without a doubt, the cultural significance of these marks depends on local historical, hydrological and cultural circumstances. In this article, we are particularly interested in flood markers in France in the modern period (since the nineteenth century). These have generally been intended to serve as a way of reminding people of the possibility of flooding, in order to make them aware of the risk. In France, municipalities have been under a legal obligation since 2003 to inventory and maintain old flood markers and to requisition new ones. This article proposes both a critical typology of these markers, old and new, and a critical discussion of their usefulness to raise awareness of flood risk. Is the flood marker a «miracle cure» in flood risk information? The article is based on examples drawn mainly from metropolitan France, and offers suggestions for improving flood-risk information. Marquer la hauteur des eaux atteinte lors d’une inondation est un fait ancien. Depuis la loi Bachelot de 2003, les communes ont l’obligation d’inventorier les anciens repères, de les entretenir et d’en poser de nouveaux. Cet article propose à la fois une classification de ces repères, anciens ou nouveaux, et une discussion critique sur leur utilité pour sensibiliser les populations au risque inondation. Le repère de crue est-il un « remède miracle » pour la culture du risque inondation ? L’article s’appuie sur de nombreux exemples, essentiellement en France métropolitaine, et propose quelques pistes pour aller vers une meilleure information sur le risque.
Article
Full-text available
The space-time frame of the study is located in France, from the Guérande peninsula to the island of Ré, between the fourteenth and the eighteenth century. Sensitive and brittle, this area is regularly battered by violent winds. It also undergoes episodic sea flooding that can cause ruptures of balance. This research offers to query the notion of social and territorial vulnerability to the crises caused by exceptional events in history. On this purpose, we firstly examined and identified the hazards. The choice was made to mainly focus on those related to the wind (storms) and the sea (coastal flooding). We then studied the impacts of these phenomena on medieval and modern coastal societies and analyzed their perceptions and reactions. This approach allowed to simultaneously address and consider the vulnerability and the adaptability of ancient coastal populations, especially through the memory storage process, the risk awareness, the development of prevention, etc. Thinking the concept of vulnerability in a long time consideration forces the historian to position himself at the crossroads between natural factors, mental perceptions, territory management and political decisions.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.