ThesisPDF Available

Bien-être et mal-être au travail dans les métiers scientifiques : le cas du CEA

Authors:

Abstract

Le bien-être et le mal-être au travail sont des concepts d’actualité, qui recoupent de nombreux modèles et théories issus de disciplines et d’épistémologies différentes. On peut questionner la pertinence de ces modèles pour comprendre le rapport au travail de professions intellectuelles, d’activités d’expertises ou de travailleurs de la connaissance. En partant d’une synthèse des littératures qui existent sur ces sujets, cette thèse étudie le rapport au travail des métiers de laboratoire en sciences dures. Ce travail est une démarche qualitative, compréhensive et interprétativiste, basée sur l’étude de cas multiples enchâssés de quatre laboratoires du Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA). Cette recherche montre que les différents statuts présents dans les laboratoires partagent les mêmes sources d’engagement et de bien-être mais ont des facteurs de mal-être différents. De plus, ils présentent tous des « rapports ambigus au travail », conjonction simultanée de bien-être et de mal-être, qui obligent à repenser l’articulation entre bien-être et mal-être au travail. https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01261099
A preview of the PDF is not available
... C'est une formation de troisième cycle, à la recherche par la recherche, à la suite de laquelle les jeunes docteurs devraient avoir accès aux emplois du monde académique. Cette conception du statut des doctorants justifie qu'ils supportent des conditions d'emploi et de travail qui interrogent : faible salaire, tâches les moins gratifiantes de l'activité scientifique, statut précaire, situation de domination, etc. (Lam et de Campos, 2015 ;Le Lay, 2012 ;Ottmann, 2015b ;Pourmir, 1998). ...
... De même, des recherches sur le rapport au travail dans les métiers scientifiques pourront étudier celui spécifique des doctorants (ex. Le Lay, 2012 ;Ottmann, 2015b). Enfin, les travaux portant sur l'évolution des modes de financement de la recherche publique pourront mettre en exergue leurs conséquences sur les doctorants (ex. ...
... Gosling et Noordman disent que la dynamique des doctorats sera différente selon la nature de l'équipe qui les accueille (création d'équipe sous la responsabilité d'un jeune chercheur ou équipe très mature sous la direction d'un professeur émérite) (2006). On peut toutefois contester les réelles répercussions de cette dimension, car il semble par ailleurs que les dynamiques présentes dans les métiers de la science restent homogènes, quelles que soient les caractéristiques des équipes concernées (Ottmann, 2015b). ...
Article
Full-text available
La dimension de transition du doctorat, entre les statuts d'étudiant et de chercheur académique, est aujourd'hui dysfonctionnelle en sciences « dures ». Une étude qualitative composée d'entretiens semi-directifs et d'observation participante menée dans un organisme public de recherche français a identifié trois blocages : le faible nombre de postes permanents peut rendre la transition « impossible » ; la transition est « oubliée », car les institutions n'accompagnent pas les doctorants dans l'acquisition d'une identité professionnelle autre que chercheur académique, qui serait pourtant nécessaire vu l'absence de postes ; et enfin les doctorants se protègent par un mécanisme de défense contreproductif de « déni ».
... Ils sont tous des chercheurs, au sens de professionnels engagés dans une activité de recherche, ce qui implique souvent d'importantes compétences techniques (Jouvenet, 2007). Leurs missions semblent de plus en plus touchées par des activités administratives, liées à la recherche de financement dans le public (Jouvenet, 2011;Ottmann, 2015) et au pilotage de la recherche en mode projet en RetD (Charue-Duboc et Gastaldi, 2012;Goussard et Tiffon, 2013). Leur travail doit être valorisé -par la communication, les publications, la formation, notamment dans le public, ainsi que les brevets, les produits et le transfert de connaissance dans le privé -et évalué -par les pairs, dans le public, et le manager, dans le privé. ...
... Il s'agirait alors de considérer le travail de recherche réellement effectué et d'agir sur celui-ci à travers son évaluation par le manager (Gritzo, Fusfeld et Carpenter, 2017;Katz, 2005). Les pratiques de reconnaissance devraient, également, porter sur l'évaluation des compétences en tant que telles (Bouchez, 2005) et favoriser le collectif (Lelebina et Gand, 2018;Ottmann, 2015), y compris en matière de rétributions financières. ...
Article
Full-text available
ملخص: تهدف هذه الورقة البحثية إلى دراسة أثر الرفاهية في العمل على الصحة العامة للموارد البشرية، بحيث طُبِقَت الدراسة على عيّنة متكونة من 265 عون تمريض على مستوى المؤسسات العمومية الاستشفائية بولاية معسكر، باعتبار أنَّ هذه المؤسسات هي المسؤولة على معالجة جميع العوامل التي يمكن أن تمس بالصحة النفسية والجسدية لمواردها البشرية، تم قياس متغير الرفاهية في العمل بالاعتماد على نموذج Maslach Burnout Inventory–General Survey (MBI-GS) المتكون من 16 عبارة، كما تم قياس متغير الصحة العامة بالاعتماد على نموذج General Health Questionnaire (GHQ-12) الذي يضم 12 عبارة. توصلت الدراسة إلى وجود تأثير مباشر للرفاهية في مكان العمل على الصحة العامة لأعوان التمريض بالمؤسسات الاستشفائية محل الدراسة، إضافة إلى عدم تأثر الصحة العامة لأعوان التمريض بالمتغيرات الشخصية كالجنس والسن والمستوى التعليمي، حيث أوصت الدراسة بضرورة تحسين ظروف العمل وبذل هذه المؤسسات لجهود أكبر في سبيل بناء سياسة الرفاهية التي تسمح بالحفاظ على الصحة والسلامة المهنية لمواردها البشرية والوقاية من مختلف المخاطر خاصة منها تلك المتعلقة بالسيكو اجتماعية والتي برزت مؤخرًا في منظمات الألفية الثالثة. الكلمات المفتاحية : الرفاهية في العمل، الصحة النفسية، الصحة الجسدية، المورد البشري. The effect of well-being at work on the general health of human resources -Case study on a panel of nurses working in the Mascara’sPHE- Abstract: The present study aims to study the impact of well-being at work on the general health of the human resource. The study was conducted on a sample of 265 nurses in public hospitals (PHE) in the wilaya of Mascara, considering that these institutions are responsible for dealing with all the factors that can influence the mental and physical health of their human resources. The measurement of the first variable "well-being at work" is based on the model Maslach Burnout Inventory–General Survey (MBI-GS) which is made up of 16 items. For the measurement of the second variable which, deals with “the general health of HR”, it is based on the model General Health Questionnaire (GHQ-12) which includes 12 items. As a result, the study found the correlation of a direct impact of well-being at work on the general health of nurses. In addition, the study recommended the need of the improvement of working conditions by making efforts to establish a well-being policy that will maintain the health and safety at work of HR and will prevent various risks, including psychosocial risks (PSR) that recently have appeared in the organizations of the 3rd millennium. Key words: Well-being at work, mental health, Physical health, HR.
Thesis
Full-text available
L'objet de cette recherche porte sur une étude comparative concernant les théories et les pratiques de prise en charge de la souffrance au travail en Suède et en France. L'étude permet dans un premier temps de mettre en évidence les références théoriques et conceptuelles en Suède et la France en matière de la santé au travail. Cette étape cherche à faire un comparatif entre les théories en Suède fortement marqués par les modèles de stress et la tradition scientifique en Ile-de-France centrée par la psychopathologie du travail. Dans un second temps la recherche vise à faire le lien entre la théorie et la pratique dans la prise en charge de la souffrance au travail entre la Suède et la France. La méthodologie de recherche consistait à mener une enquête portant sur 42 personnes travaillant dans la prise en charge de la souffrance au travail, en France et en Suède. Ces enquêtes visaient à discerner la réalité de la pratique sur le terrain. L'interprétation des résultats permettait de faire une confrontation des pratiques, notamment celles de la psychodynamique du travail et des modèles de stress afin de pouvoir effectuer des comparatives des avantages des forces et faiblesses de chaque dispositif.
Conference Paper
Full-text available
Cet essai se propose, à partir d’une revue de littérature large et interdisciplinaire, de questionner les concepts « bien-être » et de « mal-être » au travail (dans toute leur diversité terminologique et épistémologique) ainsi que leur articulation. Nous proposerons comme synthèse de la littérature une conceptualisation du bien-être au travail par une approche subjective et processuelle ; et une conceptualisation mal-être au travail par facteurs de mal-être. Enfin, nous discuterons de cette définition et notamment de la manière dont elle permet d’articuler le bien-être et le mal-être au travail en quatre rapports au travail bien distincts : le bien-être, le mal-être, le retrait et le rapport ambivalent au travail (dans lequel bien-être et mal-être coexistent) ; et ce que cette conception peut apporter dans la compréhension des rapports au travail par rapport aux modèles déjà existants.
Conference Paper
La recherche publique n'est pas étudiée par les sciences de gestion, que ce soit comme objet ou sujet. Pourtant, c'est un archétype d'organisation professionnelle. Or, l'autonomie de champ est un concept central des études qui portent sur le monde de la science. Cette recherche se propose d'étudier comment les laboratoires de recherche publique d'aujourd'hui s'adaptent à un contexte changeant en matière d'autonomie de champ et comment à partir de ces données empiriques il pourrait être possible d'utiliser le concept d'autonomie de champ pour enrichir la question du management des professionnels. Cette recherche repose sur une étude de cas multiples menée avec une méthode ethnographique et analysée de manière inductive.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.