ArticlePDF Available

Le monument funéraire Michelsberg ancien de Beaurieux 'la Plaine' (Aisne).

Authors:

Abstract and Figures

Néolithique Moyen, Michelsberg, funéraire, monument, flèche. Résumé Un monument funéraire du Michelsberg ancien a été fouillé à Beaurieux en 2005. Il consiste en un fossé en forme d'épingle à cheveux, à profil en U et des fosses latérales quasiment stériles. Il contenait deux sé-pultures : l'une est la sépulture en fosse ovalaire d'un homme adulte jeune en position fortement repliée, l'autre sépulture est une fosse rectangulaire aménagée par un empierrement, qui contenait le squelette d'un homme adulte mature en position fortement contractée. Les deux tombes ont livré un mobilier abon-dant d'armatures de flèches, de vases en céramique, d'outils en silex et de coquilles de moules d'eau douce. Parmi les armatures de flèches, l'une est décorée d'une ligne axiale. AbstRAct An early Michelsberg burial monument was excavated at Beaurieux in 2005. It consists of a hairpin-shaped ditch with a U profile and virtually sterile lateral pits. The monument contained two graves. One is a contracted inhumation of a young adult man in an oval pit. The other is a tightly contracted inhumation of an older man in a rectangular, stone-lined pit. The two burials are accompanied by abundant grave-goods, including arrowheads, pottery, flint tools and freshwater mussel shells. One of the arrowheads is decorated with a line down the centre.
Content may be subject to copyright.
329
Le monument funéraire Michelsberg ancien de
Beaurieux « la Plaine » (Aisne, France)
Caroline Colas, Laurence Manolakakis, Corinne Thevenet, Michel Baillieu,
Sandrine Bonnardin, Jérôme Dubouloz, Jean-Paul Farruggia, Yolaine Maigrot,
Yves Naze et Bruno Robert
mo t s -c l e f s
Néolithique Moyen, Michelsberg, funéraire, monument, flèche.
Ré s u m é
Un monument funéraire du Michelsberg ancien a été fouillé à Beaurieux en 2005. Il consiste en un fossé
en forme d’épingle à cheveux, à profil en U et des fosses latérales quasiment stériles. Il contenait deux sé-
pultures : l’une est la sépulture en fosse ovalaire d’un homme adulte jeune en position fortement repliée,
l’autre sépulture est une fosse rectangulaire aménagée par un empierrement, qui contenait le squelette
d’un homme adulte mature en position fortement contractée. Les deux tombes ont livré un mobilier abon-
dant d’armatures de flèches, de vases en céramique, d’outils en silex et de coquilles de moules d’eau douce.
Parmi les armatures de flèches, l’une est décorée d’une ligne axiale.
Ab s t R A c t
An early Michelsberg burial monument was excavated at Beaurieux in 2005. It consists of a hairpin-sha-
ped ditch with a U profile and virtually sterile lateral pits. The monument contained two graves. One is a
contracted inhumation of a young adult man in an oval pit. The other is a tightly contracted inhumation of
an older man in a rectangular, stone-lined pit. The two burials are accompanied by abundant grave-goods,
including arrowheads, pottery, flint tools and freshwater mussel shells. One of the arrowheads is decorated
with a line down the centre.
PR é s e n t At I o n g é n é R A l e
Le monument funéraire de Beaurieux a été repéré
en 2003 par B. Robert, à l’occasion d’un diagnostic
INRAP dans une carrière de sables au lieu-dit « la
Plaine ». Le site se trouve à 35km à l’est de Soissons,
sur une terrasse de la rive droite de l’Aisne (fig. 1), à
600m du bord de la rivière. Les prescriptions du Ser-
vice régional d’archéologie ont porté sur la fouille
du monument et la surveillance de 4 hectares au
nord et à l’est des fouilles qui s’avèrent dépourvus
de structures archéologiques. En l’état actuel des
décapages, il ne s’agit donc pas d’une nécropole
mais d’un monument isolé.
Une équipe INRAP/CNRS menée par J.-P. Farrug-
gia de l’UMR 7041 a assuré la fouille au printemps
2005. La présentation qui suit n’est qu’un exposé
préliminaire de ces travaux.
L’environnement archéologique local est riche et
bien connu (g. 2) ; des occupations diverses y
ont été fouillées à grande échelle, notamment à
700 mètres au sud, le site Michelsberg de Cuiry-
lès-Chaudardes « les Fontinettes » (Lasserre-Mar-
tinelli et Le Bolloch 1982, Le Bolloch 1984). Parmi
les autres occupations datées du Michelsberg,
se trouvent également à 3-4km les enceintes de
Concevreux (Beeching et al. 1982) et de Maizy (Le
Bolloch et al. 1986) et à une quinzaine de kilo-
tres celle de Bazoches-sur-Vesle (Dubouloz et
al. 1997).
330
Colas et al. 2007 Le monument funéraire Michelsberg ancien de Beaurieux « la Plaine » (Aisne, France)
le m o n u m e n t f u n é R A I R e
La structure mise au jour est un enclos funéraire en
forme d’épingle, de 15,50m de long sur 4m de lar-
ge maximum, approximativement orienté est/ouest
(fig. 3). Il entoure deux inhumations : l’une (tombe
9), près de l’extrémité occidentale, est exactement
dans l’axe du monument ; la seconde (tombe 10),
au centre du monument, est décentrée vers la tran-
chée sud.
L’enclos funéraire est bordé de six fosses stériles, à
l’exception d’un unique fragment de forme cérami-
que compatible avec la production de cette époque.
Ces fosses, profondes de 0,50 à 0,80m, longues de
1,80 à 4m et larges de 1,40 à 2,20m, constituent
donc un important volume de matériau extrait.
Un autre fossé à profil en U, profond d’une vingtaine
de centimètres, semble clore l’extrémité orientale du
monument. Au nord, il recoupe partiellement le fos-
sé principal et s’appuie sur un gros trou de poteau ;
à l’opposé, une perturbation postérieure empêche
de repérer une éventuelle symétrie.
Le fossé principal, à profil en U et profond de 40
à 60cm, montre les traces de quelques poteaux en
place. Il s’agit donc d’un enclos palissadé autour des
tombes.
Fig. 2. Occupations archéologiques dans la plaine de Beaurieux-
Cuiry-lès-Chaudardes.
Fig. 1. Localisation de Beaurieux « la Plaine ».
Aisne
Nécropole
Bronze final
Villages Rubané
et Michelsberg
Etablissement
gaulois et
gallo-romain
Monument
Michelsberg
Etablissement
gaulois
Habitat et
funéraire gaulois
S épulture collective
épi-campaniforme
S épulture
solithique
Enclos
funéraire
gaulois
331
Actes du 27e colloque interrégional sur le Néolithique (Neuchâtel, octobre 2005)
lA t o m b e 9
Il s’agit d’une sépulture individuelle en fosse ovalaire
de 2 sur 1,20m ; elle contenait un homme d’une tren-
taine d’années, en position fortement fléchie vers la
gauche et principalement en décubitus ventral, tête
à l’ouest face vers le nord (fig. 4). L’analyse des ra-
res distorsions, déplacements et dislocations repérés
plaide en faveur d’un colmatage assez rapide du vo-
lume corporel. La présence probable d’une enveloppe
souple autour du corps ne peut pas être affirmée, ni
celle de dispositifs architecturaux particuliers.
L’analyse taphonomique du squelette ne permet pas
de préciser l’espace de décomposition du corps, la
fosse ne présente pas d’aménagement particulier,
mais le déplacement du mobilier suggère l’existence
d’un espace vide.
Aux pieds du défunt, un ensemble d’objets, en fort
pendage depuis la surface jusqu’au fond, fournit la
preuve d’un espace vide originel dans la fosse. L’hy-
pothèse la plus simple est que ce mobilier, déposé à
l’extérieur de la fosse, reposait sur une couverture
en matériau périssable.
L’amas basculé dans la fosse était constitué d’une
grande quantité de pièces, parmi lesquelles on citera
2 petits polissoirs en grès, 2 pointes et 1 biseau en
os de bovidé et cervidé, 38 pièces lithiques en silex
Bartonien, dont 2 armatures perçantes, 1 burin sur
lame et 4 tranchets, enfin, 72 valves brutes de 3 es-
pèces distinctes d’Unio et des fragments de marcas-
site et de colorant.
Quatre armatures de flèches perçantes étaient dé-
posées en carquois sur l’épaule gauche du défunt,
les pointes orientées vers l’ouest. Quatre vases com-
posent le mobilier en céramique : une petite bou-
teille déposée à l’arrière du crâne ; une coupe à col
et profil segmenté, déposée au nord des pieds, en
position légèrement surélevée, et dans laquelle se
trouvaient trois grosses perles circulaires en calcaire ;
une marmite carénée et un vase à col écrasé et non
reconstituable, au sud-est des pieds. De part la posi-
tion stratigraphique de ces deux derniers vases, il est
possible qu’ils participent de l’amas. Une masse en
bois de cerf perforée était placée sur les pieds. Elle a
été fabriquée à partir d’une meule de mue droite et
montre des traces d’écrasement.
lA t o m b e 10
Cette tombe est également une sépulture indivi-
duelle, mais en fosse rectangulaire de grandes di-
mensions (2,50 sur 1,40m). L’inhumé est un homme
âgé reposant, en position hyper-contractée, sur le
côté gauche (fig. 5). Il n’occupe que la moitié occi-
dentale de l’espace sépulcral disponible.
La fosse est remplie sur son pourtour d’un assem-
blage de pierres calcaires de tailles variables et
parfois brûlées, dont certaines sont sur chant. La
taphonomie globale de la sépulture écarte l’interpré-
tation d’un coffrage en pierre ou celle de murets. En
outre, les nombreux déplacements et dislocations du
Fig. 4. Tombe 9.
Fig. 3. Plan du site.
332
Colas et al. 2007 Le monument funéraire Michelsberg ancien de Beaurieux « la Plaine » (Aisne, France)
Un peu plus à l’est encore, et hors de la zone rougie,
se trouvaient cinq armatures de flèches, dont 4 per-
çantes et 1 tranchante, toutes dirigées vers l’est.
Au centre de l’espace vide, dans le remplissage de
la tombe, à l’aplomb des chevilles sous une grosse
pierre se trouvait une petite marmite à lèvre déga-
gée.
Le mobilier à l’extérieur de la fosse est représenté
par une bouteille à panse ovalaire, écrasée sur les
pierres presque en surface, près de l’angle nord-est.
co n c l u s I o n
Ces deux sépultures forment un ensemble très ho-
mogène : même orientation et position très fléchie
des corps, même sexe, même abondance et variété
du mobilier, forte similarité du mobilier lithique. Des
dispositifs architecturaux plus ou moins restituables
assurent un espace confiné et une partie du mobilier
a été déposée à l’extérieur de la fosse. Le matériau
extrait des fosses latérales doit être mobilisé dans
cette synthèse rapide ; il a pu tout aussi bien ser-
vir à ériger un tertre au-dessus des tombes qu’à la
fabrication de torchis pour enduire les parois de la
palissade de l’enclos, à l’instar des maisons danu-
biennes : dans ce cas, on aurait affaire à un véritable
édifice funéraire.
Les mobiliers lithique et céramique permettent une
attribution chronoculturelle au Michelsberg ancien
du Bassin parisien. Les lames, en silex Bartonien,
sont caractéristiques du Michelsberg local (Auge-
reau et Hamard 1991). Les deux tombes réunissent
un total de 20 armatures de flèches : 15 en silex Bar-
tonien (dont la tranchante), 4 sont en Sénonien de
la Marne et 1 en silex secondaire gris indéterminé.
Comme dans les habitats des vallées de l’Aisne et
de la Vesle, les flèches perçantes sont triangulaires,
allongées, parfois à tendance ogivale ou foliacée. La
seule différence notable avec les armatures des ha-
bitats porte sur la longueur importante de près de la
moitié des perçantes : plus de 5cm de longueur et
jusqu’à 7,7cm.
squelette témoignent d’une décomposition en espace
confiné. La compression des épaules et le glissement
de la partie inférieure du corps suggèrent le dépôt
du défunt dans un coffre posur les deux rangées
de pierres du fond. Les autres pierres constitueraient
ainsi le remplissage latéral de la fosse autour du cof-
fre. Comme dans la tombe 9, une partie du mobilier
a été déposée à l’extérieur de la fosse.
Le mobilier funéraire associé au corps est unique-
ment lithique. Neuf armatures de flèches perçantes
étaient déposées en carquois sur l’épaule droite, les
pointes orientées globalement vers l’ouest. Près du
bras gauche, sur l’humérus, reposaient une grande
lame de 17cm de long, ainsi que 3 lames retouchées
plus courtes et oxydées.
Sans association directe avec le corps, à l’extrémité
de l’espace vide, dans une zone oxydée, se trou-
vaient une grande coquille d’Unio Sinuatus, une
grande lame de 17cm de long et une autre, retou-
chée, plus courte, posée sur la grande lame. Toutes
deux étaient fortement oxydées et la plus grande
semble de plus avoir éclaté sur un feu.
Fig. 5. Tombe 10, vue générale de la tombe au niveau de démon-
tage 6 et armature de projectile décorée.
333
Actes du 27e colloque interrégional sur le Néolithique (Neuchâtel, octobre 2005)
Enfin, la plus grande des armatures perçantes pré-
sente un tracé rectiligne gris bleuté, dont les analy-
ses préliminaires indiquent qu’il s’agit d’un pigment
(analyses réalisées par M. Regert, S. Pagès-Camagna,
J. Langlois et A.S. Le Hô, Centre de recherche et de
restauration des musées de France – C2RMF). Cette
armature était donc décorée d’une ligne axiale. Sui-
te à cette découverte, l’examen à la binoculaire des
autres armatures a révélé que plusieurs d’entre elles
possèdent des résidus informes mais d’aspect com-
parable ; elles sont actuellement en cours d’analyse
au C2RMF.
Les 3 perles en calcaire sont particulièrement épais-
ses et le meilleur rapprochement actuel se fait avec
la tombe Michelsberg 488 de Cuiry-lès-Chaudardes
en cours d’étude. Les outils en os et bois de cervidé
représentent des éléments assez communs dès le
Cerny, voire le VSG, dans leurs caractères typologi-
ques et techniques (Sidéra 2000).
Il n’est pas nécessaire d’évoquer ici longuement les
aspects techniques de la céramique, tant ils s’intè-
grent bien à ce que l’on connaît pour cette période
(Colas 2005). Parmi les 5 formes reconnaissables,
deux sont très courantes localement (Dubouloz
1998) : la coupe à col à profil segmenté et la petite
marmite à lèvre dégagée. Les trois autres sont plus
originales :
la petite bouteille à couronne de 5 préhensions
l’est par son profil peu segmenté, par son col à
profil concave et par ses mamelons perforés lar-
ges et peu proéminents ;
la deuxième marmite est inhabituelle par sa
carène vive et basse et par la présence d’un
élément, double, de suspension. Elle renvoie
à quelques spécimens locaux ou plus lointains
d’allure chasséenne : Maizy (Le Bolloch et al.
1986), Vignely « la Noue-Fenard » (Lanchon et
al. 2001 et 2006, Delmotte 2005), Noyen-sur-
Seine « niveau d’occupation » (Henocq-Pochi-
not et Mordant 1991, fig. 2) et Chassey (Theve-
not 2005, fig. 41, 42, 69) ;
la bouteille à panse elliptique est, en l’état de
l’analyse de la documentation, inconnue dans la
région. Elle rappelle une bouteille de Liévin (Pi-
ningre 1985, fig. 13 4) et, par sa panse ellip-
soïdale, certains vases de l’extrême fin du Rös-
sen de l’Aisne et de la plaine du Rhin (Dubouloz
1991, pl. 5, Gleser 1995, Taf. 21, 22).
Malgré cette composition un peu atypique, l’ensem-
ble de ce matériel s’inscrit bien dans l’étape ancienne
du Michelsberg du Bassin parisien, bien représentée
dans la région.
D’une manière plus générale, le monument de Beau-
rieux et les sépultures qu’il contient s’inscrivent dans
le vaste phénomène funéraire qui démarre au Cerny
et se poursuit avec les Long Barrows de l’Europe
septentrionale (Kinnes 1992). Il trouve une compa-
raison assez directe avec le monument de Vignely
« la Porte aux Bergers », sans mobilier mais daté
du début du 4
e
millénaire par le C14 (Chambon et
Lanchon 2003).
bIblIogRAPhIe
Augereau (A.), Hamard (D.). 1991. Les industries lithiques
du Néolithique Moyen II des Vallées de la Petite
Seine, de l’Aisne et de l’Oise. In : Beeching (A.) et
al., ed. Identité du Chasséen. Colloque int. (17-
19 mai 1989 ; Nemours). Nemours : Eds APRAIF
(Assoc. pour la promotion de la rech. archéol. en
Ile-de-France). (Mémoires du Musée de préhistoire
d’Ile-de-France ; 4), 235-250.
Beeching (A.), Coudart (A.), Le Bolloch (M.). 1982.
Concevreux, : une enceinte chalcolithique et la
problématique des « camps » : un cercle de l’âge
du Bronze. In : Durand (M.), ed. Vallée de l’Aisne :
cinq années de fouilles protohistoriques. Amiens :
Rev. archéol. de Picardie. (Revue archéologique de
Picardie. Numéro spécial), 149-169.
Chambon (P.), Lanchon (Y.). 2003. Les structures sépulcrales
de la nécropole de Vignely. In : Chambon (P.),
Leclerc (J.), ed. Les pratiques funéraires néolithiques
avant 3500 av. J.-C. en France et dans les régions
limitrophes. Table ronde SPF (15-17 juin 2001 ;
Saint-Germain-en-Laye). Paris : Soc. préhit. fr.
(Mémoires de la Société préhistorique française ;
33), 159-173.
Colas (C.). 2005. Exemples de reconstitutions des chaînes
opératoires des poteries du Néolithique moyen II
dans la moitié nord de la France. In : Livingstone
Smith (A.), Bosquet (D.), Martineau (R.), ed. Pottery
manufacturing processes : reconstitution and
interpretation. Congrès de l’Union internationale
des sciences préhistoriques et protohistoriques
(14 ; 2001 ; Liège : symposium 2.1, section 2 :
archaeometry). Oxford : Archaeopress. (British
archaeological reports. International series. ;
1349), 139-146.
Delmotte (J.). 2005. La céramique néolithique moyen
de Vignely « la Noue Fenard » (Seine-et-Marne).
2 vol. Paris : Univ. de Paris I-Panthéon-Sorbonne.
(Mémoire de maîtrise).
334
Colas et al. 2007 Le monument funéraire Michelsberg ancien de Beaurieux « la Plaine » (Aisne, France)
Dubouloz (J.). 1991. Le village fortifié de Berry-au-
Bac (Aisne) et sa signification pour la fin du
Néolithique dans la France du Nord. In : Lichardus
(J.), ed. Die Kupferzeit als historische Epoche, 1.
Int. symposium (1988 ; Saarbrücke, Otzenhausen).
Bonn : R. Habelt. (Saarbrücker Beiträge zur
Altertumskunde ; 55), 421-440.
Dubouloz (J.). 1998. Réflexions sur le Michelsberg
ancien en Bassin parisien. In : Biel (J.), ed. Die
Michelsberger Kultur und ihre Randgebiete :
Probleme der Entstehung, Chronologie und des
Siedlungswesens : Jens Lüning zum 60. Geburtstag.
Kolloquium (21-23.2.1997 ; Hemmenhofen).
Stuttgart : K. Theiss. (Materialhefte zur Archäologie
in Baden-Württemberg ; 43), 9-20.
Dubouloz (J.), Hamard (D.), Le Bolloch (M.). 1997.
Composantes fonctionnelles et symboliques d'un
site exceptionnel : Bazoches-sur-Vesle (Aisne), 4000
ans av. J.C. In : Auxiette (G.), Hachem (L.), Robert
(B.), ed. Espaces physiques, espaces sociaux dans
l'analyse interne des sites du Néolithique à l'âge
du Fer. Congrès national des Sociétés historiques
et scientifiques (119 ; 26-30 oct. 1994 ; Amiens).
Paris : Eds du Comité des travaux hist. et sci, 127-
144.
Gleser (R.). 1995. Die Epi-Rössener Gruppen in
Südwestdeutschland : Untersuchungen zur
Chronologie, stilistichen Entwicklung und kulturellen
Einordnung. Bonn : R. Habelt. (Saarbrücker Beiträge
zur Altertumskunde ; 61).
Henocq-Pochinot (C.), Mordant (D.). 1991. La marge sud-
est du Bassin Parisien : Chasséen et Néolithique
moyen Seine-Yonne. In : Beeching (A.), et al.,
ed. Identité du Chasséen. Colloque int. (17-19
mai 1989 ; Nemours). Nemours : Eds APRAIF
(Association pour la promotion de la recherche
archéologique en Ile-de-France). (Mémoires du
Musée de préhistoire d'Ile-de-France ; 4), 199-
210.
Kinnes (I.). 1992. Non-megalithic long barrows and allied
structures in the British Neolithic. London : British
Mus. Press. (Occasional Paper / British Museum ;
52).
Lanchon (Y.), Brunet (V.), Brunet (P.), Chambon (P.). 2001.
Le site néolithique de Vignely « la Noue Fenard »
(Seinte-et-Marne). In : Actualité archéologique
régionale. Journées archéologiques d’Ile-de-
France (1-2 déc. 2001 ; Institut d’art et d’archéol.,
Paris). Paris : Ministère de la culture et de la
communication, Préfecture de la région Ile-de-
France, 64-77.
Lanchon (Y.), Brunet (V.), Brunet (P.), Chambon (P.). 2006.
Fouille de sauvetage d'un monument funéraire et
d'une enceinte néolithique à Vignely « la Noue
Fenard » (Seinte-et-Marne) : premiers résultats.
In : Duhamel (P.), ed. Impacts interculturels au
Néolithique moyen. Colloque interrégional sur le
Néolithique (25 ; 20-21 oct. 2001 ; Dijon). Revue
archéologie de l'Est, (supplément ; 25), 335-351
Lasserre-Martinelli (M.), Le Bolloch (M.). 1982. Un ensemble
clos Michelsberg à Cuiry-lès-Chaudardes (Aisne).
Revue archéologique de Picardie, 4, 66-69.
Le Bolloch (M.). 1984. La culture de Michelsberg dans la
vallée de l’Aisne. In : Le Néolithique dans le Nord
de la France et le Bassin Parisien, 1. Colloque
interrégional sur le Néolithique (9/1 ; 1982 ;
Compiègne). Revue archéologique de Picardie,
1/2, 133-145.
Le Bolloch (M.), Dubouloz (J.), Plateaux (M.). 1986.
Sauvetage archéologique à Maizy (Aisne) : les
sépultures rubanées et l’enceinte de la fin du Ve
millénaire. Revue archéologique de Picardie, 1/2,
3-12.
Piningre (J.-F.) & Delibrias (G.), Munaut (A.-V.), Vadet (C.),
Le Roux (C.-T.), collab. 1985. Le site néolithique
moyen de Liévin (Pas-de-Calais). Bulletin de la
Société préhistorique française : études et travaux
82, 10/12, 422-448.
Sidéra (I.). 2000. Animaux domestiques, bêtes sauvages
et objets en matières animales du Rubané au
Michelsberg : de l’économie aux symboles, des
techniques à la culture. Gallia préhistoire, 42, 107-
194.
Thevenot (J.-P.). 2005. Le camp de Chassey (Chassey-le-
Camp, Saône-et-Loire) : les niveaux néolithiques
du rempart de « la Redoute ». Dijon : Soc. archéol.
de l’Est et du Centre-Est. (Revue archéologique de
l’Est et du Centre-Est. Supplément ; 22).
Cahiers d’archéologie romande 108
Sociétés néolithiques
Des faits archéologiques aux fonctionnements socio-économiques
Actes du 27e colloque interrégional sur le Néolithique
(Neuchâtel, 1 et 2 octobre 2005)
publiés sous la direction de Marie Besse
Ouvrage publié avec le concours du Laboratoire d’archéologie préhistorique et
d’histoire des peuplements du Département d’anthropologie et d’écologie de l’Université de Genève,
du Ministère de la culture et de la communication de la République française, sous-direction de l’archéologie,
du Fonds des publications du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire à Lausanne
et des services cantonaux d’archéologie des cantons de Neuchâtel et de Fribourg
Lausanne 2007
9
Table des matières
Avant-propos
PARTIE 1 : SOCIÉTÉS NÉOLITHIQUES
Exploitation, production et circulation des objets en pierre (silex, jadéite)
Mais où sont passées les haches en silex ?
Jehanne Affolter et Pierre-Arnaud de Labriffe 13
Modalités d’acquisition des éléments lithiques et de la parure au Néolithique ancien danubien
Pierre Allard et Sandrine Bonnardin 23
Des meules et des villages fortifiés : exploitation des matières premières et organisation territoriale
au Néolithique dans le Jura
Luc Jaccottey, Annabelle Milleville et Pierre Pétrequin 43
Les carrières néolithiques du Monviso (Piémont, Italie) : un premier survol
Pierre Pétrequin, Anne-Marie Pétrequin, Michel Errera, Christophe Croutsch, Serge Cassen et Michel Rossy 51
Les importations d’outils sur grandes lames ou sur plaquettes de silex du Néolithique récent au
Chalcolithique dans le domaine nord-pyrénéen : des réseaux en concurrence ?
Jean Vaquer 69
Socio-économie des activités d’exploitation minérale aux Néolithique et Chalcolithique : l’intérêt
d’une étude à large échelle
Yoann Gauvry 83
Exploitation et gestion des forêts et des plantes
Entaillage des arbres : des marques de propriété au Cortaillod classique
Daniel Pillonel 89
L’exploitation de quelques chênaies durant le Lüscherz et l’Auvernier-Cordé ancien : quand les
habitants du village littoral de Saint-Blaise/Bains des Dames (Neuchâtel, Suisse) allaient aux bois
Patrick Gassmann 101
La gestion du bois de feu : un indicateur des contextes socio-écologiques. Approche
ethnoarchéologique dans les Hautes Terres de Papua (Nouvelle-Guinée indonésienne)
Alexa Dufraisse, Anne-Marie Pétrequin et Pierre Pétrequin 115
L’utilisation des plantes sauvages au Néolithique dans le nord-ouest de la France :
témoignages carpologiques
Marie-France Dietsch-Sellami 127
Le site néolithique moyen de Pfyn Breitenloo (Thurgovie, Suisse)
Urs Leuzinger 137
Organisation et fonctionnement des villages littoraux
Datations et reconstitutions architecturales d’un village du Néolithique moyen (E4A) entre 3645 et
3636 av. J.-C. à Concise (Vaud, Suisse)
Ariane Winiger et Jean-Pierre Hurni 143
Concise (Vaud, Suisse). Les vestiges céramiques d’un village du Néolithique
moyen (3645-3636 av. J.-C.) : répartitions spatiales et interprétations
Elena Burri 153
10
Étude spatiale des lames en roches tenaces polies et du bois de cerf sur le site de
Marin-les-Piécettes (Neuchâtel, Suisse) : un éclairage du fonctionnement socio-économique
d’un village néolithique
Roxane Loser et Sophie Maytain 165
Le site de Marin-Les Piécettes (Neuchâtel, Suisse) et la question des sanctuaires néolithiques :
potentiel et limite de l’approche archéologique
Matthieu Honegger 175
Céramiques, cultures et civilisations
Changement de perspective : une approche régionale sur la chronologie de la néolithisation de
l’Europe du Nord-Ouest
Luc Amkreutz et Bart Vanmontfort 185
Naissance et disparition d’une civilisation en formation dans l’Yonne 5200 à 4200 av. J.-C.
Henri Carré 193
La céramique du site d’Egolzwil 3 (marais de Wauwil, canton de Lucerne, Suisse)
Annick de Capitani 207
Une proposition de périodisation interne de la culture d’Egolzwil
Thomas Doppler 215
Les matériaux céramiques, du Néolithique moyen au Néolithique final, du lac de Constance (Suisse)
à la vallée de la Saône (France) : marqueurs techno-culturels de l’évolution des sociétés
Marie-Angélique Rodot et Rémi Martineau 227
Populations et histoire des peuplements campaniformes : chronologie céramique et
anthropologie biologique
Martine Piguet, Jocelyne Desideri, Robin Furestier, Florence Cattin et Marie Besse 249
Rites funéraires et mégalithisme
Vendenheim « Le haut du Coteau » (Bas-Rhin) : remarques sur l’organisation interne d’une
nécropole du Néolithique ancien danubien
Eric Boës, Christian Jeunesse, Rose-Marie Arbogast, Philippe Lefranc, Michel Mauvilly,
François Schneikert et Isabelle Sidéra 279
Occupations funéraires des grottes néolithiques en Poitou-Charentes : l’exemple du Trou Amiault
(La Rochette, Charente, France)
Laure de Souris 285
L’émergence du mégalithisme au 5
e
millénaire sur la rive nord du lac de Neuchâtel (Suisse) :
un phénomène lié à l’organisation socio-économique des premières communautés agricoles ?
Sonia Wüthrich 295
PARTIE 2 : ACTUALITÉ DE LA RECHERCHE
Analyse spatiale du site de Bucy-le-Long « la Fosselle » (Aisne)
Lévana Boiron 303
Une autre analyse fonctionnelle de Darion-Colia, site fossoyé du Rubané récent de Belgique : des
faits archéologiques conduisant aux fonctionnements socio-économiques ? Premiers résultats
Paula Jardón Giner et Ivan Jadin 309
Découverte d’un four néolithique à Buthiers et Boulancourt « Le Chemin de Malesherbes »
(Seine-et-Marne, France)
Anaïck Samzun, Juliette Durand et Fabrice Nicolle 321
Le monument funéraire Michelsberg ancien de Beaurieux « la Plaine » (Aisne, France)
Caroline Colas, Laurence Manolakakis, Corinne Thevenet, Michel Baillieu, Sandrine Bonnardin,
Jérôme Dubouloz, Jean-Paul Farruggia, Yolaine Maigrot, Yves Naze et Bruno Robert 329
Une faucille en côte de bovidé du Néolithique moyen : l’analyse fonctionnelle de l’outil
en os retouché
Andrzej Boguszewski 335
11
Actes du 27e colloque interrégional sur le Néolithique (Neuchâtel, octobre 2005)
Nouvelles découvertes en milieu humide autour de l’habitat ceinturé du Néolithique moyen à
Lillemer (Ille-et-Vilaine, France)
Luc Laporte, Jean-Noël Guyodo, Catherine Bizien-Jaglin, Vincent Bernard, Francis Bertin, Stéphane Blanchet,
Marie-France Dietsch-Sellami, Véronique Guitton, Anne-Louise Hamon, Gwenaëlle Hamon, Quentin
Lemouland, Alexandre Lucquin, Alain Noslier et Laurent Quesnel 341
La céramique du Néolithique moyen en région lyonnaise : première approche
Frédéric Jallet et Jacqueline Chastel 351
Le site du Dos de Borgaz (Aime) et la dynamique de l’occupation humaine en Tarentaise durant le
Néolithique moyen
Pierre-Jérôme Rey 363
Le Néolithique dans les lacs alpins français : un catalogue réactualisé
André Marguet et Pierre-Jérôme Rey 379
Communautés villageoises néolithiques : rives des lacs et arrière-pays, une réelle osmose ?
L’exemple du canton de Fribourg (Suisse)
Michel Mauvilly et Jean-Luc Boisaubert 407
Neuchâtel / Fun’ambule : étude de la dynamique des dépôts par l’analyse de la fragmentation
des céramiques
Robert Michel 417
Les deux structures excavées de Bevaix/Treytel-A Sugiez (Neuchâtel, Suisse) : produire des outils
en contexte mégalithique
Marie-Hélène Grau Bitterli et Catherine Joye 423
Sandillon « Le clos des sablons » (Loiret, France) : un gisement du groupe du Montet
Tony Hamon 431
Un grand bâtiment du Néolithique final à Houplin-Ancoisne « Le Marais de Santes » (Nord, France)
Ivan Praud, Vincent Bernard, Emmanuelle Martial et Richard Palau 445
La multiplicité des armatures à la fin du Néolithique en France : considérations sur les implications
économiques et fonctionnelles et sur la dimension sociale et culturelle de ce phénomène
Marie-Hélène Dias-Meirinho 461
Gîtes d’approvisionnement et circulation de la matière première siliceuse dans le Forez (Loire,
France) durant le Néolithique
Sidonie Bündgen 467
Adresses des auteurs des articles et des participants au colloque 475
Liste des colloques et journées INTERNÉO 485
Liste des Cahiers d'archéologie romande 487
... There are generally no grave goods, but the 60-year-old woman buried crouched in a pit below the base of a ditch segment at Bruchsal Aue (grave 3), for instance, received aurochs horn cores (Nickel 1997, 100). The recently excavated site at Beaurieux in the Aisne valley (Manolakakis et al. 2007), with its furnished burials under monumental mounds, is an interesting exception. Skulls, sometimes found in concentrations, dominate among the isolated human bones from enclosures. ...
Article
Full-text available
Klavs Randsborg has made important contributions to the archaeology of the Bronze Age and later prehistoric periods, but in the 1970s he also touched upon issues such as the formation of rank in Neolithic societies. In his article ‘Social Dimensions of Early Neolithic Denmark’, he suggested that a hierarchical society arose at the transition from the Early to Middle Neolithic, c. 3300–3200 BC. Since then, excavations and research have resulted in numerous publications about the Neolithic, but only rarely have these examined social development. In this article, the authors continue the debate, sharing the same starting point as Klavs Randsborg, but here approaching the question of emerging social inequality on the background of recent research into the early agricultural societies in Northern Europe, seen in a broader European context. The primary focus is upon burial monuments as manifestations of status and power, and parallels are drawn with similar construction activities amongst present‐day farming communities in such remote areas as the islands of Southeast Asia. The social organisation and ritual customs of these modern farming communities are considered relevant when interpreting the archaeological evidence for early agricultural societies in Northern Europe.
La marge sudest du Bassin Parisien : Chasséen et Néolithique moyen Seine-Yonne Colloque int. (17-19 mai 1989 ; Nemours) Nemours : Eds APRAIF (Association pour la promotion de la recherche archéologique en Ile-de-France)
  • Henocq-Pochinot
Henocq-Pochinot (C.), Mordant (D.). 1991. La marge sudest du Bassin Parisien : Chasséen et Néolithique moyen Seine-Yonne. In : Beeching (A.), et al., ed. Identité du Chasséen. Colloque int. (17-19 mai 1989 ; Nemours). Nemours : Eds APRAIF (Association pour la promotion de la recherche archéologique en Ile-de-France). (Mémoires du Musée de préhistoire d'Ile-de-France ; 4), 199- 210.
Revue archéologique de Picardie
  • Compiègne
Compiègne). Revue archéologique de Picardie, 1/2, 133-145.
La culture de Michelsberg dans la vallée de l'Aisne
  • Le Bolloch
Le Bolloch (M.). 1984. La culture de Michelsberg dans la vallée de l'Aisne. In : Le Néolithique dans le Nord de la France et le Bassin Parisien, 1. Colloque interrégional sur le Néolithique (9/1 ; 1982 ;
Les industries lithiques du Néolithique Moyen II des Vallées de la Petite Seine, de l'Aisne et de l'Oise1719 mai 1989 ; Nemours) Nemours : Eds APRAIF (Assoc. pour la promotion de la rech. archéol. en Ile-de-France)
  • Augereau
Augereau (A.), Hamard (D.). 1991. Les industries lithiques du Néolithique Moyen II des Vallées de la Petite Seine, de l'Aisne et de l'Oise. In : Beeching (A.) et al., ed. Identité du Chasséen. Colloque int. (1719 mai 1989 ; Nemours). Nemours : Eds APRAIF (Assoc. pour la promotion de la rech. archéol. en Ile-de-France). (Mémoires du Musée de préhistoire d'Ile-de-France ; 4), 235-250.
Concevreux, : une enceinte chalcolithique et la problématique des « camps » : un cercle de l'âge du Bronze Vallée de l'Aisne : cinq années de fouilles protohistoriques
Beeching (A.), Coudart (A.), Le Bolloch (M.). 1982. Concevreux, : une enceinte chalcolithique et la problématique des « camps » : un cercle de l'âge du Bronze. In : Durand (M.), ed. Vallée de l'Aisne : cinq années de fouilles protohistoriques. Amiens : Rev. archéol. de Picardie. (Revue archéologique de Picardie. Numéro spécial), 149-169.
Les structures sépulcrales de la nécropole de Vignely Les pratiques funéraires néolithiques avant 3500 av. J.-C. en France et dans les régions limitrophes. Table ronde SPF (15-17 juin 2001 ; Saint-Germain-en-Laye)
Chambon (P.), Lanchon (Y.). 2003. Les structures sépulcrales de la nécropole de Vignely. In : Chambon (P.), Leclerc (J.), ed. Les pratiques funéraires néolithiques avant 3500 av. J.-C. en France et dans les régions limitrophes. Table ronde SPF (15-17 juin 2001 ; Saint-Germain-en-Laye). Paris : Soc. préhit. fr. (Mémoires de la Société préhistorique française ; 33), 159-173.
Institut d'art et d'archéol., Paris) Paris : Ministère de la culture et de la communication
  • France
France (1-2 déc. 2001 ; Institut d'art et d'archéol., Paris). Paris : Ministère de la culture et de la communication, Préfecture de la région Ile-deFrance, 64-77.