Article

Gérer ensemble les territoires : vers une démocratie coopérative

Authors:
If you want to read the PDF, try requesting it from the authors.

Abstract

Nombreuses, novatrices et souvent pertinentes, ces initiatives méritent d’être mieux reconnues afin de créer plus de synergies entre la gestion territoriale de l’environnement et les pouvoirs publics. Dialogues entre agriculteurs et ostréiculteurs au sujet de la qualité de l’eau, débats autour de la gestion d’un espace naturel ou de l’aménagement d’un quartier : les auteurs s’appuient sur trois cents projets menés en France pour dresser un portrait aux mille visages de la concertation territoriale. Ils montrent comment ces initiatives multiformes instaurent une véritable culture de la concertation indispensable à la dynamique des territoires et introduisent une nouvelle façon de vivre la participation démocratique. Mettant en perspective ces différents projets, ils établissent ensuite un ensemble de propositions pour que démocratie participative et démocratie représentative se complètent plus harmonieusement.

No full-text available

Request Full-text Paper PDF

To read the full-text of this research,
you can request a copy directly from the authors.

... Ces travaux ont montré la nécessité d'une territorialisation de la norme et l'inadaptation des territoires administratifs (Cans, 2006). Ils se partagent entre l'évaluation ex post des dispositifs ou des politiques publiques, et des recherches sur la gouvernance en train de se faire, qui ciblent les modes de construction d'une représentation ou d'un projet commun dans une logique de renforcement des processus de démocratie et de passage à une démocratie délibérative, voire coopérative (Beuret, Cadoret, 2010). Parler de gouvernance des territoires revient à considérer ces derniers comme des lieux de construction des projets collectifs et d'articulation des relations global/local (Chia et al. 2008). ...
... Cette complexité nouvelle conduit Beuret et Cadoret (2010) à proposer la notion de démocratie coopérative. Une action de développement rural cohérente doit inviter de multiples acteurs, de statut public ou privé, à coopérer pour porter un projet autour d'objectifs partagés. ...
... Une première manière de faire consiste à se rapprocher des parties avec lesquelles existent des désaccords, présents ou projetés. L'analyse de près de trois cent initiatives locales de ce type (Beuret, Cadoret, 2010) montre que deux supports de rapprochements sont possibles : soit l'on se réunit pour mener une action commune, en vue d'engager un dialogue sur des sujets de controverse, soit l'on se rapproche pour dialoguer, en vue de s'engager ensuite dans des actions communes. Le dialogue qui se noue cherche à construire une vision commune de la situation, des actions collectives, voire des décisions, dans une logique de large concertation : la démarche vise à rapprocher l'ensemble des acteurs concernés par une question, au sein d'un réseau ou d'une organisation suffisamment large pour donner une légitimité à ce qui sera fait ensemble. ...
Book
Full-text available
Bilan et force de propositions, cet ouvrage éclaire la question de la gouvernance des territoires par une lecture dynamique du rôle des Proximités. Nous avons mis en commun nos réflexions et nos expériences de terrain, avec la conviction que cette approche permet de comprendre les processus de gouvernance et de baliser des pistes pour l’action locale, fondées sur l’échange et la concertation, de nouvelles formes d’organisation, des dispositifs de gestion des conflits, des structures de gouvernance… Ce livre répond à deux nécessités : opérationnaliser les analyses des Proximités, aux fondements théoriques reconnus mais dont les prolongements concrets sont explorés ici, et fournir des points de repère pour ceux qui pilotent les territoires et participent de manière active à leur développement.
... L'évaluation des processus nécessite de renseigner plusieurs dimensions, de façon à apprécier le degré de performativité et de neutralité des règles de fonctionnement qui sont suivies, mais aussi le niveau de transparence et traçabilité des débats, l'accessibilité aux ressources informationnelles et aux débats pour les différents participants en fonction des formes de pilotage des discussions, l'équilibre entre les argumentations proposées mais aussi, en cas de dysfonctionnement, les procédures de contrôle et de sanction. Comme nous l'avons souligné, les effets de la participation sont peu étudiés, mais lorsqu'ils le sont, l'accent est mis sur les effets engendrés pour les participants, notamment la création de nouvelles compétences, ou l'appropriation d'une posture de citoyenneté active (Beuret et Cadoret, 2010). Concernant les effets sur les territoires, on relève des conflits évités, des innovations organisationnelles, de nouvelles proximités organisées et le renforcement des réseaux territoriaux. ...
... Dans la quasi-totalité des cas, les évaluations portent sur un seul ou un nombre très limité de processus. Faisant exception à ce constat, Beuret et Cadoret (2010), étudiant 298 dispositifs de concertation territoriale, montrent l'importance de la légitimité des porteurs et de la qualité de conception de la procédure sur les effets de ces dispositifs. Enfin, on note aussi une focalisation sur la caractérisation des effets bénéfiques aux dépens des effets pervers, en particulier le renforcement du pouvoir de certains acteurs et la création d'une nouvelle catégorie de « notables de la participation ». ...
Book
Full-text available
Ce guide est le fruit d’une co-construction entre un groupe de scientifiques, divers acteurs du développement des territoires et des représentants du monde agricole, réalisée dans le cadre d’une recherche action sur des terrains particuliers ainsi que des séminaires d’échange et de travail collectif. Il constitue un « outil » de réflexivité et d’accompagnement pour la mise en oeuvre d’actions visant à renforcer la gouvernance territoriale. Il contribue à l’ingénierie de la gouvernance territoriale définie comme « l’ensemble des méthodes et outils permettant la coordination, la participation et l’apprentissage des acteurs ainsi que le pilotage des projets de territoires ». Elle intègre ainsi une partie de l’intelligence territoriale.
... Por otra parte, estos estudios muestran la ruptura con los enfoques sobre los mecanismos de gobierno a través de la administración y las políticas herméticas y, por otra, la irrupción de cuestiones de democracia de proximidad en los procedimientos de gestión de las personas y las organizaciones, así como en la gestión de los territorios. Ellos comparten también el hecho que la evaluación expost de los mecanismos o políticas públicas y la investigación sobre la gobernabilidad haciéndose, debería apuntar a entender los modos de construcción de una cierta representación o proyecto común (Beuret, 2010;Rey Valette et al., 2014) como así también la lógica de fortalecimiento de los procesos democráticos y de transición a una democracia deliberativa, incluso cooperativa (Beuret & Cadoret, 2010). ...
... De este modo, la concertación permite construir objetos comunes que pueden facilitar la toma conjunta de decisiones y guiar las decisiones futuras, teniendo en cuenta las limitaciones y la visión de las distintas "partes interesadas" (Touzard, 1972). Al crear las condiciones para la cooperación, por ejemplo, en torno a la concepción colectiva de un proyecto o a la planificación de los usos de un recurso o de un espacio (Beuret & Cadoret, 2010), contribuye a la construcción de territorios de proyectos comunes, sobre la base de relaciones de coordinación más o menos equilibradas y jerárquicas. Pero tengamos cuidado con la visión idílica de la gobernanza puramente colaborativa y deliberativa. ...
Article
Full-text available
En este artículo, principalmente a partir de nuestros trabajos realizados en Francia y de nuestra experiencia en varios países de Latinoamérica (Brasil, Uruguay y Chile), proponemos una revisión de las principales dimensiones de la gobernanza territorial, con un énfasis, a través del prisma de los instrumentos, los aprendizajes y los conflictos. Nuestros trabajos sobre la gobernanza territorial son la continuidad de investigaciones, empezadas en los años 80, sobre el desarrollo territorial y rural, el rol de las explotaciones agrícolas en las dinámicas territoriales, la gestión del medio ambiente en particular del agua, el rol de las proximidades y los conflictos, el rol de los instrumentos, dispositivos y los aprendizajes en las coordinaciones entre los actores. Lo que defendemos aquí, resultado de nuestras investigaciones, es que los territorios son, hoy, entidades-espacios─ donde se tomas decisiones estratégicas de mediano y largo plazo de manera participativa dando origen a ciertas formas de gobernanza territorial. In this article, based mainly on our work in France and our experience in several Latin American countries (Brazil, Uruguay and Chile), we propose a review of the main dimensions of territorial governance with an emphasis, through the prism of tools, learning abilities and conflict behaviors. Our works on territorial governance started in the 1980s. They are devoted to the study of territorial and rural development, the role of farms in territorial dynamics, the management of environmental dimensions, particularly water, the role of proximity and conflicts, and the role played by tools, devices and learning in the coordination between the actors. What we defend here, the result of our research, is that the territories are, today, places where medium and long-term strategic decisions, when they are made in a participatory manner, give rise to various forms of territorial governance.
... L'évaluation des processus nécessite de renseigner plusieurs dimensions, de façon à apprécier le degré de performativité et de neutralité des règles de fonctionnement qui sont suivies, mais aussi le niveau de transparence et traçabilité des débats, l'accessibilité aux ressources informationnelles et aux débats pour les différents participants en fonction des formes de pilotage des discussions, l'équilibre entre les argumentations proposées mais aussi, en cas de dysfonctionnement, les procédures de contrôle et de sanction. Comme nous l'avons souligné, les effets de la participation sont peu étudiés, mais lorsqu'ils le sont, l'accent est mis sur les effets engendrés pour les participants, notamment la création de nouvelles compétences, ou l'appropriation d'une posture de citoyenneté active (Beuret et Cadoret, 2010). Concernant les effets sur les territoires, on relève des conflits évités, des innovations organisationnelles, de nouvelles proximités organisées et le renforcement des réseaux territoriaux. ...
... Dans la quasi-totalité des cas, les évaluations portent sur un seul ou un nombre très limité de processus. Faisant exception à ce constat, Beuret et Cadoret (2010), étudiant 298 dispositifs de concertation territoriale, montrent l'importance de la légitimité des porteurs et de la qualité de conception de la procédure sur les effets de ces dispositifs. Enfin, on note aussi une focalisation sur la caractérisation des effets bénéfiques aux dépens des effets pervers, en particulier le renforcement du pouvoir de certains acteurs et la création d'une nouvelle catégorie de « notables de la participation ». ...
Chapter
Full-text available
Les actions en faveur du développement des territoires ruraux et agricoles, confrontées aux profondes mutations de ces espaces, ne font aujourd’hui plus consensus. Ces changements conduisent à la mise en œuvre de nouvelles pratiques, fondées sur de nouvelles connaissances et de nouvelles formes de coordination entre acteurs. Chercheurs et praticiens trouveront dans ce livre les bases méthodologiques et des exemples d’outils pertinents pour repenser le développement territorial.
... d'empowerment est exprimé, présenté comme condition de la qualité de vie et de l'appropriation des nouveaux modèles urbains (Mitchell, 2005). Selon Beuret et Cadoret (2010), développer cette forme de « démocratie coopérative » permettrait à des agents ayant des intérêts communs d'agir de concert en vue d'atteindre un objectif partagé et serait déterminant dans les projets d'aménagements durables. La ville réunionnaise de demain ne peut naître qu'en associant régulièrement la population. ...
Article
Through representations of ideal neighborhood, this research aims at exploring way of living and quality of life in Reunion Island, in order to better understand spatial and social behaviors and take them into consideration on sustainable lifestyle. 55 semi-structured interviews were performed and have been analyzed by the Iramuteq textual analysis software, supplemented by a manual content analysis. The results highlight that the representations were related to outdoor lifestyle where nature and community are crucial and could influence the perception of new sustainable objects as density, passive building, soft mobility or social cohesion.
... d'empowerment est exprimé, présenté comme condition de la qualité de vie et de l'appropriation des nouveaux modèles urbains (Mitchell, 2005). Selon Beuret et Cadoret (2010), développer cette forme de « démocratie coopérative » permettrait à des agents ayant des intérêts communs d'agir de concert en vue d'atteindre un objectif partagé et serait déterminant dans les projets d'aménagements durables. La ville réunionnaise de demain ne peut naître qu'en associant régulièrement la population. ...
Article
Through representations of ideal neighborhood, this research aims at exploring way of living and quality of life in Reunion Island, in order to better understand spatial and social behaviors and take them into consideration on sustainable lifestyle. 55 semi-structured interviews were performed and have been analyzed by the Iramuteq textual analysis software, supplemented by a manual content analysis. The results highlight that the representations were related to outdoor lifestyle where nature and community are crucial and could influence the perception of new sustainable objects as density, passive building, soft mobility or social cohesion.
... Il s'agit d'étudier les capacités réciproques des acteurs de la politique de plantation (Conseil Régional, entreprise, coopérative forestière) et des acteurs territoriaux locaux (élus, conseillers agricoles, chargés de mission des intercommunalités…) à confronter cette innovation dans un schéma d'organisation discuté collectivement et définissant un projet territorial (figure 5). La recherche est donc identifiée ici à travers la notion de « gouvernance territoriale endogène » (Beuret, Trehet, 2001 ;Beuret, Cadoret, 2010) qui vise à s'extraire des découpages administratifs pour construire des passerelles de collaborations entre l'économie locale, celle des acteurs privés et des citoyens regroupés ou non dans des collectifs. Cette démarche s'opère dans un processus réflexif aidant des collectifs d'acteurs hétérogènes, soulevant des connaissances et des questionnements très différents, à constituer un espace intermédiaire de dialogue, facilitant la compréhension mutuelle de leurs sphères cognitives mais aussi professionnelles (Stassard et al., 2008, Faget, 2005. ...
Article
Full-text available
L'article présente un travail de recherche visant à analyser les conditions d'insertion d'arbres d'eucalyptus en Taillis à Courte Rotation (TCR) au sein d'un canton périurbain de l'agglomération toulousaine (Rieumes). L'analyse porte plus particulièrement sur les modalités de diffusion de cette innovation technique dans le système de production agricole régional. Un dispositif méthodologique alliant deux entrées disciplinaires est formulé. En économie, une analyse des coûts et des contrats proposés aux planteurs est effectuée. Cette première approche permet d'évaluer le caractère incitatif de la plantation, moyennant soutien public, et d'apprécier si l'incertitude liée au choix de plantation est réduite par le contrat. En géographie, un travail de médiation territoriale permet de mettre en lumière les éléments du dispositif institutionnel en place autour de cette innovation, utilisant le paysage comme outil dialogue entre différents acteurs du territoire local (agriculteurs, élus, services de l'État...).
... Certains se font aussi « activistes » et contribuent, par exemple, au mouvement des jardins familiaux ou des jardins partagés (Blanc, 2010) ou veillent sur la participation des citadins à la formation d'espaces verts publics (Yli-Pelkonen, Niemela, 2004). De la sorte la problématique de la gouvernance et de la démocratie participative ou coopérative (Beuret, Cadoret, 2010) joue un rôle déterminant dans l'efficacité de la promotion de la nature et des services écosystémiques en ville. C'est en ce sens notamment que la qualité du vivant est censée contribuer à la qualité de vie. ...
Article
Full-text available
The concept of greenways becomes relevant also in town and challenges researchers and practitioners. We asked about the construction of this field and its disciplinary origins. For that we have found the scientific literature on the subject over the past three decades and developed a bibliographic corpus has identified the main lexical richness. Our results show that ecosystem services and the inclusion of urban biodiversity increasingly structure the scientific field of urban greenway. Issues of ecological connectivity and reports of humans with nature in cities gradually enrich the issue of green belt. The latest writings particularly emphasize the origin and the multidisciplinary construction of the term, combining ecological, geographical and sociological notions.
... La participation du public à la conservation de la nature : définitions La participation du public à la conservation de la nature peut emprunter deux voies. Soit des individus ou groupes sociaux prennent l'initiative d'agir en faveur de la conservation de la nature (Beuret, Cadoret, 2010), participant ainsi à une action publique définie par Trom (2003) comme toute activité articulée sur un espace public et nécessitant une référence à un bien commun, définition extensive qui permet de réunir dans un même cadre des activités directement liées à la puissance publique et celles issues d'initiatives citoyennes. Soit ces individus ou groupes sociaux entendent participer à une politique publique de gestion de la nature : la participation du public recouvre alors tous les actes par lesquels le public, invité ou non à le faire, tente d'agir pour influencer les objectifs de cette politique (et parfois son existence) ou contribuer à ce qu'ils soient atteints. ...
Article
The general public can help to conserve nature in many different ways, as shown by the comparative analysis of twelve biosphere reserves carried out in ten countries. This may be in the form of a contributive participation, a participation limited to information or consultation operations, a real negotiation or measures by which managers of biosphere reserves try to encourage independent initiatives and create innovative settings for discussion on nature conservation. This article presents the conceptual framework and the analytical approach and then describes the range of schemes set up to allow the participation of the public. It then looks at the key questions to be answered when setting up discussions between environment and development, in a sustainable development perspective.
... We may well cast a critical eye over the new methods of collective action, but that should not stop us welcoming the innovations (technological, institutional, economic, legal) they bring with them and the mobilisation of stakeholders in new arenas. These factors may indeed reveal or even exacerbate conflicts, but they also enable knowledge to be shared, rules to be redefined and social connections and networks to be reactivated (Beuret & Cadoret, 2010;Ostrom, 2011). ...
Article
Full-text available
The procedure for designating and establishing Marine Protected Areas (MPA) has changed profoundly since the 1990s, as a consequence of global changes and new dictates related to biodiversity conservation and sustainable development. Far beyond protection of flagship species such as marine turtles and large marine mammals, the goal is now to conserve and even increase the services associated with coastal ecosystems to the benefit of all stakeholders. References to community management of resources, territorial solidarity, or environmental justice have become common. The political processes undertaken have nevertheless taken a range of different trajectories, since the stakeholders (private, public, NGOs, local collectives) have different interests; their standards and rules are often incompatible; the efficacy of the negotiation process is debatable. In this article, after questioning the legitimacy of MPA (to what extent are they useful tools? -in responding to what aims?), the difficulties of putting into practice this new paradigm of participative governance is analysed and illustrated using three case studies of coastal Senegalese MPAs and the consequences of local intervention: the Saint Louis MPA, the Bamboung Community-Managed MPA in the Saloum Delta, and the Mangagoulack ICCA (Indigenous and Community Conserved Area) in Casamance. In conclusion, the principal lessons and perspectives of these approaches are presented.
... Ces analyses amènent à réfléchir sur ce que la Ville porte comme processus de concertation, qui se veut plus ambitieux qu'une simple démarche de communication. Dans un processus de concertation, l'objectif est la construction collective d'une vision ; il s'agit d'un engagement volontaire des participants dans un dialogue horizontal, où tous les participants se reconnaissent mutuellement leur légitimité à participer (Beuret et Cadoret, 2010). Dans ce sens, et en considérant l'état d'évolution du projet, nous sommes plutôt face à un processus de coordination des acteurs institutionnels. ...
... Au-delà de l'étude de cas du Delta du Sénégal, ce projet de SIG participatif se veut une contribution sur les apports et limites des recherches d'accompagnement (Jones et al. 2009, Madsen & Noe 2012 et plus largement invite à approfondir les réflexions en cours sur la gouvernance partagée des territoires (Beuret & Cadoret 2010, Ostrom 2011) et sur nos pratiques de recherche (Cormier-Salem 2016 ...
Article
Full-text available
Les zones humides littorales, écosystèmes aux services diversifiés et soumis à des pressions multiples, font l’objet de politiques de gestion contradictoires, balançant entre l’exploitation à des fins agricoles ou hydro-électriques et la conservation de la biodiversité. Tel est le cas du Delta du fleuve Sénégal, devenu Réserve de Biosphère en 2005, dans un contexte de mutations environnementales et socio-économiques rapides. Pour représenter les enjeux complexes et dynamiques du Delta du fleuve Sénégal, un Système d’Information pour la gestion des Ressources Naturelles et espaces du Delta du fleuve Sénégal (SIRENA) a été élaboré dans le cadre du LMI PATEO1 (IRD/UGB). Cet outil vise à constituer un ensemble de données géographiques organisées et normalisées à l’échelle de cet espace transfrontalier. Plus spécifiquement, SIRENA se veut un outil de concertation et d’aide à la décision, nécessitant une démarche participative et associant notamment les acteurs déjà producteurs et utilisateurs de données spatialisées. Cette contribution a pour objet de présenter SIRENA (concepts, actions, premiers résultats) et de s’interroger sur la pertinence d’une telle plateforme participative pour aider à la gouvernance durable des ressources et écosystèmes du Delta du fleuve Sénégal. Une attention particulière est accordée aux moyens mis en ½uvre pour co-construire cet outil avec toutes les parties-prenantes : ainsi, la plateforme regroupe des gestionnaires des aires protégées du Delta, des chercheurs, et des géomaticiens impliqués dans toutes les phases de sa conception à sa mise en ½uvre. La construction de ce réseau, dont l’objectif est de créer un outil d’analyse spatiale dynamique et pérenne, passe également par l’organisation d’ateliers de concertation, de formation, de travaux de terrain et par l’utilisation d’outils facilitant les échanges entre les acteurs (mailing liste, plateforme d’échange de fichiers). Le travail de conception et de collecte des données qui alimentent le système est assuré par des groupes de travail thématiques mixtes. Plus que la collecte de données ou la production de connaissances nouvelles, SIRENA a permis de créer un réseau de partenaires, et un espace de dialogue multi-acteurs. Ce processus collaboratif, qui s’inscrit dans la durée, a désormais pour principal défi de déboucher sur un programme de recherche-action au service de la gouvernance durable du Delta du fleuve Sénégal, voire d’autres deltas de la sous-région ouest-africaine.
... participer parce qu'ils vivent sur ce territoire et/ou y sont sp?cifiquement attach?s. Il s'agit, dans diff?rents cercles, d'op?rations de communication, de partage d'information, de consultation, de dialogue, voire de concertation (Beuret et Cadoret, 2010). ...
... Parmi ces solutions caractérisant différentes voies de management des processus de gouvernance, en situation de dissension ou de désaccord sur les processus de développement territorial(Beuret, Cadoret, 2010 ; Torre, Beuret, 2012), c'est la troisième qui nous intéresse ici. Les conflits se présentent, en effet, comme une expression du voice, de la prise de parole, quand tout ou partie de la population est insatisfaite des décisions ou des projets, se sent négligée dans les négociations ou ne trouve pas de représentation dans les structures de gouvernance.Le voice peut prendre une expression individuelle, qui est plutôt réservée aux petits conflits, ou une expression collective, avec alors un élargissement de l'espace de concernement et la mobilisation contre des projets de taille importante ou impliquant une reconfiguration forte des modalités locales de gouvernance(Dowding et al., 2000). ...
Article
Full-text available
Résumé On a souvent le sentiment diffus d’une montée de la conflictualité liée aux usages de l’espace, laissant à penser que ces conflits occupent un rôle important dans la société française et qu’ils viennent s’immiscer dans les processus de développement en marquant une opposition déclarée à certains projets décidés par l’État, des entreprises ou des particuliers. Différentes explications sont alors avancées, parmi lesquelles la judiciarisation de la société, l’implication et le niveau d’information croissant des populations, l’égoïsme de certains groupes de riverains, la complexité croissante des actes techniques ou le manque d’espace dans certaines zones particulières du territoire comme le périurbain. Cet article a pour objectif de faire un bilan sur l’état de la conflictualité liée aux usages de l’espace en France et de porter un jugement sur les caractéristiques de ces conflits, à partir des résultats d’un programme de recherche mis en place depuis plusieurs années. La première partie est consacrée à la présentation des principales hypothèses et de la méthodologie d’étude mise en action, alors que la deuxième présente les principaux résultats appliqués et les grands invariants de la conflictualité. La dernière partie analyse l’impact de ces conflits sur les processus de gouvernance et de développement des territoires. Abstract One can often have the diffuse feeling of a rise of land use conflicts in France. It might appear that they occupy an important role and that they come to interfere in the development processes by expressing an opposition to certain projects, be there decided by the State, private companies or various citizens. Various explanations of this key position are then moved forward: the judicialization of the society, the implication of local populations and their ever increasing level of information, the selfishness of peculiar groups of local residents, the increasing complexity of the technical production actions or the lack of space in several particular territories like peri-urban areas. The goal of this article is to make an assessment about the state of land use conflicts in France and their main characteristics, based on the results of a research program set up for several years. The first part is devoted to the presentation of the main hypotheses and the methodology of the study, while the second presents the main applied results and the main features of conflict relations. The last part investigates the impact of these conflicts on the governance and territorial development processes
... Les recherches sur la gouvernance territoriale (Le Galès, 1994 ; Stoker 1998 ; Bertrand et Moquay, 2004 ; Gilly et Wallet, 2005 ; Leloup et al., 2005 ; Pasquier et al., 2007 ; Lardon et al., 2008 ; Rey-Valette et al. 2008 ; Simard et Chiasson, 2008 ; Beuret et Cadoret, 2010 ; Michaux, 2011 ; Torre, 2011 ; Torre et Beuret, 2012), se sont multipliées très rapidement ces dernières années. Cependant, peu d'articles sont consacrés explicitement aux outils et aux dispositifs qu'elle implique (Chia et al., 2008 ; Ehlinger et al., 2007). ...
Article
Full-text available
La gouvernance territoriale est devenue un enjeu pour la mise en ?uvre des politiques publiques et une nécessité pour les acteurs du développement territorial. Cet article présente une grille d'analyse de la gouvernance territoriale construite dans le cadre d'un projet de recherche pluridisciplinaire centré sur la question des innovations organisationnelles dans les dispositifs de gouvernance. Élaborer une grille d'analyse sur la gouvernance territoriale ne va pas de soi. En effet, les dispositifs et les outils sont contextuels et les modes de gouvernance pluriels selon les objectifs et les dynamiques antérieures. Ils peuvent relever d'une logique d'exploitation ou d'exploration. Nous illustrerons l'opérationnalité de la grille d'analyse proposée à partir des travaux de terrain réalisés dans trois situations de gouvernance contrastées en Languedoc Roussillon.
... Ce renforcement des processus de démocratie locale ou participative conduit à la mise en place de mécanismes et d'outils de gouvernance, associant aux processus d'action publique des groupes d'acteurs représentatifs des intérêts locaux ou invités à participer parce qu'ils vivent sur ce territoire et/ou y sont spécifiquement attachés. Il s'agit, dans différents cercles, d'opérations de communication, de partage d'information, de consultation, de dialogue, voire de concertation (Beuret et Cadoret, 2010). ...
Book
Une méthode de diagnostic partagé de territoire, des implicites
... La constitution de groupes composés uniquement d'agriculteurs a trois justifications : les agriculteurs épandent les produits incriminés dans les champs, ils connaissent les aires d'alimentation des captages, ou du moins celles qui recoupent leur exploitation, et ce sont principalement des pratiques agricoles qui devront être modifiées (McGuire et al., 2013). Nous prenons pour hypothèse qu'il est préférable de travailler avec de tels groupes, au moins dans un premier temps, plutôt que d'emblée avec des groupes multiacteurs sur un territoire donné (Beuret et al., 2010 ;Ollagnon, 1997). Engager des agriculteurs pour qu'ils trouvent des solutions aux pollutions diffuses s'apparente à un dispositif participatif. ...
... Parmi ces solutions caractérisant différentes voies de management des processus de gouvernance, en situation de dissension ou de désaccord sur les processus de développement territorial (Beuret, Cadoret, 2010 ;Torre, Beuret, 2012), c'est la troisième qui nous intéresse ici. Les conflits se présentent, en effet, comme une expression du voice, de la prise de parole, quand tout ou partie de la population est insatisfaite des décisions ou des projets, se sent négligée dans les négociations ou ne trouve pas de représentation dans les structures de gouvernance. ...
Article
On a souvent le sentiment diffus d’une montée de la conflictualité liée aux usages de l’espace, laissant à penser que ces conflits occupent un rôle important dans la société française et qu’ils viennent s’immiscer dans les processus de développement en marquant une opposition déclarée à certains projets décidés par l’État, des entreprises ou des particuliers. Différentes explications sont alors avancées, parmi lesquelles la judiciarisation de la société, l’implication et le niveau d’information croissant des populations, l’égoïsme de certains groupes de riverains, la complexité croissante des actes techniques ou le manque d’espace dans certaines zones particulières du territoire comme le périurbain. Cet article a pour objectif de faire un bilan sur l’état de la conflictualité liée aux usages de l’espace en France et de porter un jugement sur les caractéristiques de ces conflits, à partir des résultats d’un programme de recherche mis en place depuis plusieurs années. La première partie est consacrée à la présentation des principales hypothèses et de la méthodologie d’étude mise en action, alors que la deuxième présente les principaux résultats appliqués et les grands invariants de la conflictualité. La dernière partie analyse l’impact de ces conflits sur les processus de gouvernance et de développement des territoires.
... 30 Malgré une généralisation de la manifestation de la vulnérabilité, notre recherche a démontré que les communautés sont habilitées à exposer explicitement leurs difficultés et à y apporter les solutions appropriées, moyennant une approche participative, engageant les décideurs dans l'analyse des risques auxquels ces dernières sont exposées. La méthode implique la communauté dans les processus décisionnels de politiques publiques, qui se sont accrus de manière considérable actuellement (Beuret et Cadoret, 2010). L'ERBC, comme toutes les études participatives (Torres, Stone, et al. 2000 ;Butterfoss, Francisco, et Capwell, 2001 ;Abma, 2005 ;Whitmore, Guijt, et al. 2006 ;Plante et al. 2011 ;Somda, Sawadogo et al. 2014), est flexible, ce qui facilite sa réalisation et permet de mettre en place un processus faisable et acceptable par tous. ...
... Ensuite, nous en viendrons à la conduite des groupes de discussion. Les études sur les dispositifs participatifs pour la gouvernance territoriale s'intéressent principalement au potentiel de création et d'informations sur les territoires (Angeon et Lardon, 2003 ;Cadoret et Beuret, 2010 ;Fontan et al., 2014) et à l'attribution d'une tâche dans l'expertise aux participants (Hubert et al., 2013). Ces études combinent ainsi savoirs et capabilités des acteurs (Sen, 2008). ...
... La seule prise en compte des intérêts des actionnaires a été élargie depuis Freeman (1984) Adapté de Mitchell et al. (1997) Le développement du territoire suppose que les parties prenantes communiquent, s'entendent et s'organisent (Angeon, 2008 ;Beuret et Cadoret, 2010), afin de manifester leur « capacité à construire du territoire et à créer du lien social par l'expression collective » (Bonerandi, 2005 : 91). Leurs interactions peuvent être coopératives ou conflictuelles, en fonction de leurs besoins, croyances, intérêts et préoccupations qui peuvent différer. ...
Article
Full-text available
La mise en tourisme d’un site culturel labellisé au patrimoine mondial de l’humanité est analysée à partir du cas du pont du Gard, en Languedoc-Roussillon. Cette étude vise à mieux comprendre la dynamique des relations de gouvernance, dans le cadre d’une gestion patrimoniale et culturelle décentralisée. Une revue de littérature portant sur la théorie des parties prenantes et leurs possibles conflits est d’abord réalisée. Des entretiens semi-directifs menés auprès des parties prenantes contractuelles et non contractuelles sont ensuite analysés en fonction de leur pouvoir, de leur légitimité et de l’urgence de leurs revendications. Les résultats révèlent des divergences de perception en matière de gouvernance, de vision relative au développement du site ainsi que des rapports de force allant jusqu’au conflit. Les résultats permettent de définir une typologie des parties prenantes et démontrent la complexité de leurs relations, dans un contexte de changement lié à la réforme territoriale. Une discussion analytique et prescriptive permet d’envisager des pistes pour évoluer vers une meilleure concertation.
... Différents travaux ont montré la nécessité d'une territorialisation de la norme et l'inadaptation des territoires administratifs. Ils se partagent entre l'évaluation ex post des dispositifs ou des politiques publiques, et des recherches sur la gouvernance en train de se faire, qui ciblent les modes de construction d'une représentation ou d'un projet commun ( Beuret 2010 ;Rey-Valette et al. 2014) dans une logique de renforcement des processus de démocratie et de passage à une démocratie délibérative, voire coopérative ( Beuret & Cadoret 2010). Se manifeste ainsi d'une part la rupture avec les approches du gouvernement par des appareils administratifs et politiques hermétiques, et d'autre part l'irruption des questions de démocratie de Proximité dans les procédures de gestion des hommes et des organisations ainsi que de gestion des territoires. ...
Article
Full-text available
Le développement territorial revient à l’ordre du jour et s’impose dans les agendas des décideurs et les débats théoriques, sur le terrain et dans la littérature. L’objectif de cet article est de contribuer au renouvellement de la réflexion sur ces questions, en portant un intérêt particulier aux nouvelles controverses, dans le but d’en préciser les frontières et les limites. Nous commençons par une brève histoire de la notion de développement territorial, avant d’aborder successivement les processus de gouvernance des territoires, les dimensions foncières et les apprentissages territoriaux, ainsi que les expériences d’écologie industrielle ou d’économie circulaire et de bio-économie, pour terminer, en guise de conclusion provisoire, en soulignant la grande diversité des systèmes territoriaux.
... In this paper we assess the consultation process implemented by the PNV including focusing on the environmental management of outdoor sports and of free flight. In recent years, consultation has become the key word in environmental policies (Beuret and Cadoret, 2010). This evolution in public action has been illustrated by a change in the spirit of democracy (Blondiaux, 2008), giving new importance to citizens' participation versus representation. ...
... Ensuite, nous en viendrons à la conduite des groupes de discussion. Les études sur les dispositifs participatifs pour la gouvernance territoriale s'intéressent principalement au potentiel de création et d'informations sur les territoires (Angeon et Lardon, 2003 ;Cadoret et Beuret, 2010 ;Fontan et al., 2014) et à l'attribution d'une tâche dans l'expertise aux participants (Hubert et al., 2013). Ces études combinent ainsi savoirs et capabilités des acteurs (Sen, 2008). ...
Book
Full-text available
Nous avons le plaisir de vous présenter l’ouvrage numérique « Comment adapter et hybrider les démarches participatives dans les territoires ? » Vous y trouverez des outils qui impulsent, encouragent, fondent et favorisent le « décider ensemble » autour des processus de participation et d’apprentissage collectif. Cette production est elle-même collective, participative et interactive dans sa réalisation et son contenu : Collective, car elle a nécessité la conjugaison de compétences de Sylvie Lardon, Sabine Nguyen Ba et Grégoire Rouchit. Participative, car elle rassemble l’ensemble des contributions des participants, les débats en plénier et les enseignements tirés de quatre ateliers participatifs. Interactive, car échanges, discussions et témoignages des participants permettent de revivre les moments forts du colloque. Vous pourrez parcourir cet ouvrage en couleur et en musique... Bonne lecture et bonne écoute ! Sabine Nguyen Ba et Sylvie Lardon. Lien vers l’ouvrage numérique : https://www.iadt.fr/editions-webtv/psdr-opde . Cet ouvrage numérique est issu du colloque éponyme qui s’est déroulé les 15 et 16 octobre 2019 à Clermont-Ferrand, dans les locaux d’AgroParisTech. Organisé en coordination avec deux réseaux scientifiques, le réseau OPDE « Des Outils Pour Décider Ensemble » et le Groupe Transversal « Systèmes alimentaires et forestiers, circuits et circularités » du Programme de Recherche National PSDR « Pour et Sur le Développement Régional », cet ouvrage numérique constitue un livrable du projet PSDR INVENTER – Inventons nos territoires de demain.
Article
Full-text available
La gouvernance territoriale est devenue un enjeu majeur et une question centrale pour la mise en oeuvre des politiques publiques. Dans le cadre du programme de recherche en partenariat PSDR, un collectif hybride composé de chercheurs, de professionnels du développement territorial et d’acteurs locaux s’est réuni au sein du projet Gouv.Innov. En s’appuyant sur plusieurs terrains d’étude, ce collectif a progressivement construit une définition de la gouvernance territoriale ainsi qu’une grille d’analyse qui sont apparues suffisamment robustes pour traiter la multiplicité des situations rencontrées sur le terrain. Un guide méthodologique a ensuite été co-construit pour la mise en oeuvre de la gouvernance territoriale, visant surtout à faciliter l’apprentissage et à stimuler la réflexivité. Cet article présente les principaux résultats de ce projet de recherche en partenariat et les perspectives envisagées en insistant sur l’importance des apprentissages collectifs lors de la construction du guide. Nous concluons par une réflexion sur les modalités de mise en oeuvre et l’intérêt d’une recherche en partenariat telle qu’elle a pu être menée dans le projet Gouv.Innov et des premières retombées concrètes.
Article
Through representations of ideal neighborhood, this research aims at exploring way of living and quality of life in Reunion Island, in order to better understand spatial and social behaviors and take them into consideration on sustainable lifestyle. 55 semi-structured interviews were performed and have been analyzed by the Iramuteq textual analysis software, supplemented by a manual content analysis. The results highlight that the representations were related to outdoor lifestyle where nature and community are crucial and could influence the perception of new sustainable objects as density, passive building, soft mobility or social cohesion.
Thesis
Les projets d’aménagement urbain provoquent de plus en plus d’inquiétudes et de mobilisations spontanées, qui créent des tensions sur les conditions de prise de décision. L’action publique se heurte à des résistances tant dans sa conception que sa réalisation. Et dans un contexte où la participation citoyenne à l’élaboration des projets tend à devenir un nouveau mode de gouvernance, les riverains ne veulent plus que leurs rôles se limitent aux simples « pourvoyeurs » des avis. S’appropriant l’espace public et les dispositifs participatifs, ils aspirent non seulement à l’expression de leurs opinions, mais aussi à une confrontation des expertises. C’est dans ce cadre-là que s’inscrit le projet de la ligne B du métro dans la métropole rennaise. Ayant appris l’hypothèse d’une insertion aérienne du métro entre les deux étangs dans leur quartier – les Longs Champs -, les riverains se sont mobilisés pour exprimer leur désaccord. Compte tenu de l’ampleur de cette mobilisation, le maître d’ouvrage décida d’organiser une « concertation spécifique » à l’issue de laquelle le projet métropolitain a été retenu aux dépens des projets « habitants » et « urbaniste ». Notre thèse a pour objectifs d’examiner les collectifs d’ habitants des Longs Champs pour essayer d’appréhender la rationalisation organisationnelle dans une action collective orientée vers un objectif commun; explorer les enjeux sociopolitiques et infocommunicationnels des dispositifs participatifs ; interroger les modes de production des savoirs profanes dans une perspective de confrontation des légitimités concernant l’élaboration et la mise en oeuvre d’un projet d’intérêt général.
Article
Full-text available
Multi-actor and multi-level governance mechanisms are of increasing importance. This paper discusses the nature of such mechanisms and the conditions for their evaluation. Drawing on recent research, the paper reviews governance evaluation methods and concludes that they are insufficient to evaluate the effectiveness of territorial governance and its impact on democracy and stakeholder “empowerment”. The paper discusses how evaluation methods may be adapted, highlighting the interest of recent procedural and participatory practices. It investigates the conditions for an appropriate evaluation of territorial governance systems arguing that participatory evaluation, with its learning features, is an evaluation tool that may also play a significant role in strengthening the impact of such governance systems on democracy.
Article
Full-text available
Coastal wetlands, ecosystems that are providing diverse services and are subjected to multiple pressures, are confronted with contradictory management policies, torn between agricultural or hydropower development and biodiversity conservation. In a context of rapid environmental and socio-economic change, this is the case for the Senegal River Delta, which became a Biosphere Reserve in 2005.Within the framework of the LMI PATEO (IRD/UGB), an Information System for the management of natural resources in the Senegal River Delta was created in order to represent the complex and dynamic issues affecting it. This tool attempts to organize a set of normalized geographical data at the scale of this transboundary area. More specifically SIRENA endeavors to be a tool for dialogue and a support for decision-making requiring a participatory approach by, in particular, involving the stakeholders who are already producing and using spatialized data. This paper will present SIRENA (concepts, actions, first results) and questions the relevance of such a participatory platform for the sustainable governance of the resources and ecosystems of the Senegal River Delta.The emphasis is on the co-construction of the platform with the various stakeholders (protected area managers, researchers, geomatics experts) through all its phases from design to implementation. The set-up involves workshops for dialogue, training, fieldwork and the use of communication tools (mailing list, file exchange). The design and data collection feeding the system are managed by mixed thematic working groups. In this manner SIRENA has established a network of partners and created a platform for multi-stakeholder dialogue, rather than only collecting data or producing new knowledge. This collaborative process, that seeks to be permanent, is now confronting the challenge of developing an action-research programme for the sustainable governance of the Senegal Delta, potentially expanding to other deltas in West Africa.
Article
Full-text available
Los procesos de gobernanza, en las áreas donde se implementan, son muchas veces representados como hechos positivos. A partir de la cooperación, la innovación o la complementariedad, estos procesos tienen por objeto el desarrollo territorial. Sin embargo, la gobernanza también puede ser estudiada a través de sus aspectos conflictivos, los que no han sido suficientemente reconocidos como factores esenciales de la innovación territorial. Los conflictos muestran un cuestionamiento y una oposición a las dinámicas establecidas por los actores clásicos del poder, sean públicos o privados. Esta situación presenta el rol creciente de la sociedad civil y de los ciudadanos en la toma de decisión y en los proyectos territoriales. Centrándose en el caso francés, este artículo pretende definir la gobernanza territorial y sus instrumentos, antes de presentar el importante rol de los conflictos en los procesos de innovación territorial. En este trabajo se muestra cómo los conflictos y la gobernanza son necesarios para el desarrollo territorial.
Article
Full-text available
Los procesos de gobernanza, en las áreas donde se implementan, son muchas veces representados como hechos positivos. A partir de la cooperación, la innovación o la complementariedad, estos procesos tienen por objeto el desarrollo territorial. Sin embargo, la gobernanza también puede ser estudiada a través de sus aspectos conflictivos, los que no han sido suficientemente reconocidos como factores esenciales de la innovación territorial. Los conflictos muestran un cuestionamiento y una oposición a las dinámicas establecidas por los actores clásicos del poder, sean públicos o privados. Esta situación presenta el rol creciente de la sociedad civil y de los ciudadanos en la toma de decisión y en los proyectos territoriales. Centrándose en el caso francés, este artículo pretende definir la gobernanza territorial y sus instrumentos, antes de presentar el importante rol de los conflictos en los procesos de innovación territorial. En este trabajo se muestra cómo los conflictos y la gobernanza son necesarios para el desarrollo territorial.
Article
Full-text available
Territorial Governance (GT) has become a challenge for the implementation of public policies and the need for territorial development actors. This paper presents an analytical framework of territorial governance built as part of a multidisciplinary research project focused on the topic of organizational innovations in governance arrangements has presented. The methodological proposition comes first building a common operational definition of the research team and then the translation guide analysis. Propose a guide is not an easy exercise if you want to take into account the specificities of local situations. In fact, devices and instruments are contextual and plural governance, product objectives and past dynamics. They can arise from a strategy of exploitation or exploration. We illustrate the operational capacity of the methodology relying on fieldwork carried out in three contrasting situations of governance in the region of Languedoc-Roussillon. in special issue: "Gobernanza territorial, conflictos y aprendizajes".
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.