PosterPDF Available

Impacts de la déforestation sur la perturbation des régimes hydrologiques des fonds de vallées de deux bassins versants de l’île d’Anjouan aux Comores. Mythe ou réalité ?

Authors:

Abstract

Depuis plus de 30 ans, Anjouan (Comores), île volcanique tropicale humide de l’océan indien, connaît une perturbation du régime hydrique de ses rivières avec une diminution des ressources en eau sur les zones côtières et l’augmentation des crues brutales, qui soulève des interrogations auprès des communautés locales et des institutions en charge de l’environnement. Les origines du phénomène, mal connues, sont fréquemment associées à la déforestation anthropique sur les versants. Pourtant, l’analyse des dynamiques d’évolution de deux bassin-versants aux régimes d’écoulements différents, l’un permanent situé dans le domaine du Sud-Ouest et l’autre temporaire à l’Est d’Anjouan, montre une réalité plus complexe et soulève de nombreuses interrogations encore incomplètement résolues. Cette étude tente une approche objective du problème, en s’appuyant sur la mise en œuvre d’un Système d’Information Géographique associant des Modèles Numériques de Terrain, des images satellites (Spot 5 de 2007 et Quickbird de 2010 extraites du site de Google Earth) et des photographies aériennes (1969), aux travaux du terrain.
Problématique et objectif
La problématique de la recherche est d'interroger la multi-causalité de la perturbation du fonctionnement hydrologique
des bassin-versants d’Anjouan, en essayant de mettre en évidence les mythes et les réalités de la question.
Situation géographique
ANJOUAN
MAYOTTE
GRANDE-CO MORE
MOHELI
12°13'
44°24'
12°13
44°24'
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Mutsamudu
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Dzaoudzi
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Fomboni
Moroni
Moroni
Moroni
Moroni
Moroni
Moroni
Moroni
Moroni
Moroni
42 km
82 km
68 km
L’archipel des Comores entre
l’Afrique et Madagascar Les quatre îles de l’archipel et leurs îlots :
Grande-Comore, Anjouan, Mayotte et Mohéli Anjouan et son relief accidenté: massif central
élevé, trois péninsules et façade littorale Les deux bassin-versants dans leurs domaines
hydrologiques : Sud-Ouest et Est
Protocole méthodologique
Documentation et
observations de
l’imagerie spatiale
Identification de
deux bassin-
versants pilotes
Inventaire des
composantes
géosystémiques
Etude des
dynamiques
d’évolution
Quels impacts
sur le régime
hydrologique ?
Conclusion :
mythe et réalité
déforestation
Résultats
BV
Lingoni-Pomoni
BV
Ouzini-Ajaho
Petit fleuve
de Pomoni
Rivière
Ajaho
Caractéristiques hydrographiques Pomoni-Lingoni Ouzini-Ajaho
Superficie des bassin-versants (km²) 15 19
Superficie des lacs d’amont très différents
(ha) 0,2 0,02
Précipitations annuelles importantes (mm) 2500 2000 à 2500
Longueur du réseau hydrographique (km) 52,6 69
Type de cours d’eau petit fleuve rivière
Types d’écoulements permanent discontinu
Crue Etiage Sec
Les trois états saisonniers de la rivière Ajaho dans le BV Ouzini-Ajaho :
Caractéristiques des deux bassin-versants pilotes et leurs cours d’eau :
Contrairement aux idées reçues, la
déforestation est loin dêtre le seul
facteur de la perturbation du
fonctionnement hydrologique des
bassin-versants à Anjouan. Des études
montrent qu’il n’y a actuellement pas
de consensus scientifique sur les
effets de la déforestation ou du
reboisement sur les ressources en eau
aussi bien d’un point de vue quantitatif
que qualitatif. Cependant, comme tout
changement d’occupation des sols, la
déforestation modifie les conditions
dinfiltration des eaux et favorise
l ’ e n s a b l e m e n t d e s
cours d’eau.
L’étude de la perturbation du fonctionnement hydrologique des bassin-versants
débouche sur un constat de complexité des processus. Les facteurs à l’origine
sont multiples :
Facteurs
anthropiques
Facteurs
naturels
+
+
+
+
+
+
+
+
=
=
=
=
=
Déforestation
Extension girofliers/
Arbres allochtones
Développement des villages
à proximité des cours d’eau
Hydrogéologie et
morphologie des bassins
Changement
Climatique global
Baisse capacité d’interception des pluies
Ensablement et baisse du niveau des lacs
Modification des conditions d’infiltration
Faible capacité de stockage d’eau du
réservoir hydrogéologique, Tronçon de
chenal moins favorable au drainage, etc.
Tendances à la dégradation climatique
Besoins croissants en eau des plantes
Aléas météorologiques et cyclones
Pompage excessif des sources alimentant les
cours d’eau : eau sub-surfacique, aquifère
Exploitation croissante des ressources en
eau, bois et sable et des terres alluviales
Perturbation
du régime
hydrique
!!!
Conclusion
Impacts de la déforestation sur la perturbation des régimes hydrologiques
des fonds de vallées de deux bassins versants de l’île d’Anjouan aux Comores.
Mythe ou réalité ?
Nourddine MIRHANI (1-3), Aude Nuscia TAÏBI (2), Aziz BALLOUCHE (2) & RAZAKAMANANA Théodore (3)
1- Université d'Angers, ESO-Angers UMR 6590 CNRS, MSH, 5 bis Bd Lavoisier, 49045 Angers cedex 1 (France)
2 - Université d'Angers, LETG-Angers LEESA UMR 6554 CNRS, UFR Sciences, 2 Bd Lavoisier, 49045 Angers cedex 1 (France)
3- Université de Toliara (Madagascar)
... Comme à Madagascar, la proximité des villages entraînait des taux de déforestation importants (Ranaivonasy et al., 2016). La proximité des villages pouvait également augmenter l'abattage des arbres (Mirhani, et al., 2014). À Anjouan, seulement les zones difficilement accessibles et loin des zones habitées avaient de fortes densités d'arbres (Doulton et al., 2016). ...
Article
Full-text available
The second largest island of the Comoros archipelago, Anjouan, was covered by forest before human colonization, whereas today only a few forest fragments remain on steep and inaccessible slopes. Under human pressure, the loss of forests to make place for agricultural areas continues. The present study investigated the vegetation of Anjouan to determine which habitat types can be found on the island. In 2010, we collected data on vegetation composition using a plot-based methodology. Two types of analyses were used to partition the habitat into different classes : principal component analysis (PCA) and hierarchical cluster analysis (HCA). Six habitat classes were identified : plantations in high altitude open areas, plantations in less wooded areas, low altitude agroforestry, severely degraded and under-planted forest, degraded forest and dense natural forest. The first four classes were associated with agricultural activities in varying intensities. Significant differences between habitat classes were distinguished by Kruskal-Wallis tests for tree densities (native and non-native), species diversification, and level of agricultural exploitation. The findings show that the vegetation cover in Anjouan is marked by human exploitation, which requires monitoring to avoid over-exploitation of the last remaining natural forests on the island. The results of this study will be used for the agroforestry management planning and the implementation of conservation actions for forest habitats on the island. ----------------------------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------------------------------------------------------- Avant la colonisation humaine de l’archipel des Comores, l’île d’Anjouan était couverte de forêt. Aujourd’hui, seuls quelques vestiges de forêts primaires subsistent sur des pentes escarpées et inaccessibles. Sous les pressions humaines, la perte des forêts au profit des zones agricoles continuait d’une façon exponentielle. La présente étude a examiné la végétation de l’île pour déterminer les types d’habitats qu’on pouvait trouver à Anjouan. En 2010, nous avons collecté des données liées aux arbres, à l’exploitation agricole et à l’altitude pour partitionner la couverture végétale en différentes classes. Nous avons utilisé l’Analyse en composante principale (ACP) et la Classification ascendante hiérarchique (CAH). Six classes d’habitats ont été identifiées : la classe des plantations des zones ouvertes de haute altitude, la classe des plantations des zones moins boisées, la classe de l’agroforêt dense de moyenne altitude, la classe de la forêt sévèrement dégradée et sous-plantée, la classe de forêt dégradée, et la classe de forêt dense humide. Les quatre premières sont associées aux activités agricoles. Des différences significatives entre les classes ont été observées pour les densités des arbres (natifs ou non-natifs), la diversité des espèces et les niveaux d’exploitations agricoles. La densité des arbres augmentait avec l’altitude, tandis que la diversité en espèces était liée à la classe de la couverture végétale. Les types d’exploitation agricole étaient liés à la classe d’habitat et à la localisation dans l’altitude. Cette étude sera utilisée pour la planification de la gestion des zones agroforestières et la mise en place des actions de conservation pour les habitats forestiers.
ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.