Article

Evolution de la communication territoriale : les limites de l'idéologie de la proximité

Authors:
To read the full-text of this research, you can request a copy directly from the author.

No full-text available

Request Full-text Paper PDF

To read the full-text of this research,
you can request a copy directly from the author.

... L'esthétisation des dispositifs participatifs par la numérisation et la ludification est ici étudiée dans sa capacité à créer du lien entre la participation comme champ de l'action publique [chap. Les travaux de recherche sur la ville de Rennes sont riches et apportent un éclairage sur sa gouvernance urbaine -notamment son histoire (Aubert, Croix et Denis, 2006), sa politique culturelle (Vion et Le Galès, 1998), ses stratégies de communication politique (Dauvin, 1990 ;Legavre, 1989) et de promotion métropolitaine (Houllier-Guibert, 2009), mais aussi ses temporalités (Junter, 2009) et le développement d'expérimentations numériques sur le territoire (Ferchaud et Bailleul, 2017). De nombreux travaux se sont attachés à décrire et analyser les formes de participation des rennais à la fabrique du territoire au prisme de leur association à l'élaboration des politiques publiques (jeunesse : Loncle, 2002 ;logement : Souquet, 2020 ;santé : Lonceint, 2017), de leurs pratiques (notamment sportives -Lesné, 2019), interrogeant par ailleurs les modalités d'une co-construction de projet urbain (Bailleul et Gagnebien, 2014 ;Saujot, 2015 ;Ferchaud et Dumont, 2015 ;Bailleul, 2018 ;Pasquier et Tellier, 2020). ...
... Ce cadre politique, mais aussi conceptuel, servira d'ailleurs à l'établissement du schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de 1994. L'adoption de l'expression « vivre en intelligence » est le signe d'une communication spécifique (Houllier-Guibert, 2009). Pour F. Ferchaud (2018), deux lectures en sont possibles : une première s'attache à la dimension relationnelle de l'intelligence, la seconde à sa dimension créative et technologique. ...
Thesis
A recherche vise à mettre en évidence les effets d’un renouvellement de l’urbanisme participatif, par les expérimentations de médiation urbaine numérique instrumentées, sur l’intégration des jeunes dans la fabrique de la ville. Dans le contexte d’une double injonction à participer et à co-produire la ville adressée aux habitants, nous interrogeons l’intégration de la jeunesse dans le champ de l’urbanisme participatif comme le signe d’une recomposition de la notion de participation et de sa mise en œuvre sur le territoire. Nous questionnons, dans le même temps, l’effet de la généralisation des expérimentations numériques dans ce processus. La jeunesse constitue, dans cette recherche, le prisme employé pour identifier les référentiels qui sous-tendent l’action publique en faveur d’une démocratie participative dans le cadre du projet urbain. Le travail de terrain, fondé à la fois sur la conduite d’expérimentations et deux enquêtes par entretien, a permis d’étudier concrètement comment les jeunes s’engagent en situation participative, mettant en évidence que les situations de co-production doivent être étudiées à l’interface de plusieurs champs, en mobilisant des approches conceptuelles et disciplinaires complémentaires. Finalement, cette thèse invite à renouveler et multiplier les approches de la participation par la médiation, en ce qu’elles permettent de mettre au jour la complexification et la pluralisation des formes d’engagement dans un triple mouvement d’esthétisation, de généralisation des expérimentations, et d’instrumentation qui traverse l’ensemble des territoires.
... Elle inscrit les sciences du territoire dans le courant de recherche en sciences sociales en mettant la relation au coeur de la dynamique territoriale (Torre et Talbot, 2018). Appliquée au territoire, les marques (départements, ville, pays), en tant que prolongement intégré des politiques d'image (Houllier-Guibert, 2009), constituent des instruments relationnel et politique qui combinent une multitude de dimensions : -géographiques, le territoire comme espace géographique délimité, -affectives, quand il existe un sentiment attachement fort au territoire, -cognitives, la région en tant que nom renvoie à des symboles, elle apporte une connaissance et une information sur le territoire, sur ses ressources, -sociales, le territoire contribue à créer un lien social, un sentiment d'appartenance des habitants à une même communauté, -institutionnelles, le territoire est administré (cf. instances administratives). ...
Article
When the territorial reform questions the destiny and the springs of the place branding: an approach by the proximities Over the past 10 years, many French local authorities have initiated brand strategies to strengthen the attractiveness of their territory and the links between the stakeholders. In addition, these brands constitute real collective projects that are expressed through the development of proximity such as cognitive, institutional or organizational. The territorial reform, by the law NOTRe (New Territorial Organization of the Republic) effective from 1 January 2016, reducing the regions from 22 to 13, questions the future of these brands and the activation of the proximity on which these collective brands are based. The local economy grid (Boschma, 2005) is used to identify the links between the actors involved in brand strategy and their intensities. This work updates the possible leverages to make a brand evolve in a context of changing geographical and administrative scopes for the regions. The case study is about a regional brand. This research is based on a qualitative study among the stakeholders of the Auvergne Nouveau Monde brand and on a quantitative survey of the inhabitants of the Auvergne-Rhône-Alpes region. It allows, among six possible evolution scenarios resulting from the thematic content analysis, to identify the one considered most likely by using it as a key to understanding the different dimensions of proximity. It provides practitioners with suggestions on how to consider the sustainability of a brand by focusing strongly on social proximity, which has not yet been given much prominence in work that favours an organizational or political approach to the issue.
... La contractualisation est ainsi un levier d'opportunité nécessaire pour les petites villes qui doivent composer avec la modestie de leurs ressources et de leur ingénierie (Edouard, 2014). En retour, leur capacité à s'ancrer dans des dispositifs d'exception participe à la valorisation et à la justification du local comme échelle privilégiée de l'action publique territoriale (Houllier-Guibert, 2009). L'imprégnation territoriale de ces grands projets révèle la souplesse et le potentiel d'innovation territoriale des villes petites et moyennes. ...
... Dans le cas étudié, le problème auquel l'action collective répond, peut être considéré comme le déficit d'attractivité de certains territoires dont les collectivités ont la charge. La recherche de solutions visant à renforcer l'attractivité passe par la mise en place de politiques publiques destinées à agir sur les facteurs d'attractivité classiques (infrastructures, cadre de vie, qualité de la main d'oeuvre - formation -, pôles de compétitivité, politique culturelle…) (Hatem, 2004 ;Proulx et Tremblay, 2006 ;Thiard, 2007), mais, de façon plus originale, aussi par la construction et la communication d'une image forte, différentiante et séduisante (Houllier-Guibert, 2009) qui s'incarne depuis le début des années 2000 dans une marque. Le développement d'une marque partagée s'inscrit dans cette dimension, elle requiert une coopération qui constitue un moyen de réaliser des objectifs communs. ...
Thesis
Full-text available
La question « faut-il faire du marketing public ? » est régulièrement discutée depuis plus de cinquante ans. Du côté de la communauté académique, le marketing public est marqué par la faiblesse du courant de recherches et l’existence de travaux et de réflexions épars. Il reste largement considéré comme une déclinaison du marketing générique à un secteur particulier : le secteur public. Du côté des gestionnaires publics, il est perçu comme difficilement compatible avec les missions de service public et la place qui lui est faite se limite à l’usage de la communication et d’outils d’évaluation de la satisfaction des usagers. Pourtant, l’évolution de l’environnement ainsi que la diffusion d’une approche plus managériale dans les organisations publiques ouvrent la voie au développement d’un marketing public plus intégré, ambitieux et novateur. La marque publique est particulièrement emblématique d’une approche renouvelée du marketing public. Très peu de travaux lui sont consacrés, aussi la connaissance sur ce phénomène est lacunaire. Elle est un phénomène émergent, révélateur de la volonté et de la nécessité des organisations publiques d’affirmer leur légitimité. Mes recherches de nature constructiviste portent sur son étude. Elles explorent cet objet et elles traitent du processus de création et de développement d’une marque publique particulière : la marque région. Les apports de mon travail exposés dans ce mémoire de synthèse se situent principalement à deux niveaux. Ils apportent, d’abord, une définition de ce phénomène et de son périmètre. Ils contribuent ensuite à identifier ses modes d’expression. Ils débouchent sur la proposition d’une classification des marques publiques. Ils mettent, par ailleurs, à jour le processus de co-construction d’une marque publique et d’activation de l’action collective.
... Nous l'avons souligné en introduction, discours et actions publiques se sont emparés du terme « proximité » (sans en préciser les dimensions) pour re-légitimer le lien social (Le Bart et Lefebvre, 2005). Se déclarer proche suscite un consensus transpartisan, permet de mettre l'accent sur la disponibilité, l'écoute, de convivialité, de solidarité et d'authenticité (Houllier-Guibert, 2009). La distance n'est plus comprise comme un gage d'égalité de traitement, d'impartialité, de recul nécessaire mais renvoie à une double idée de cécité et d'inefficacité de l'action publique (Lefebvre, 2004). ...
Article
Full-text available
Les principes du nouveau management public infusent progressivement le secteur hospitalier, un secteur marqué par de profondes transformations. La manière dont s'expriment les politiques publiques dans ces établissements permet de mettre en évidence des injonctions paradoxales que les acteurs œuvrant en leur sein tentent de concilier. La mobilisation de la grille de la proximité apporte une lecture originale des manières dont les politiques publiques sont exécutées pour notamment faire face à ces nouveaux défis. Les dimensions de la proximité sont utilisées ici pour étudier la confiance entre les acteurs, le contrôle organisationnel et la légitimité des politiques publiques. La recherche porte sur l'étude du cas d'un Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC). Cette étude croise des données secondaires (comptes rendus de réunion, présentation du plan stratégique du Centre, organigramme, rapports de gestion) et des entretiens semi-directifs auprès de personnels des quatre catégories les plus représentatives du personnel hospitalier (dirigeants, médecins, personnels de soin, personnel des fonctions support).
... Dans le cas étudié, le problème auquel l'action collective répond, peut être considéré comme le déficit d'attractivité de certains territoires dont les collectivités ont la charge. La recherche de solutions visant à renforcer l'attractivité passe par la mise en place de politiques publiques destinées à agir sur les facteurs d'attractivité classiques (infrastructures, cadre de vie, qualité de la main d'oeuvre - formation -, pôles de compétitivité, politique culturelle…) (Hatem, 2004 ;Proulx et Tremblay, 2006 ;Thiard, 2007), mais, de façon plus originale, aussi par la construction et la communication d'une image forte, différentiante et séduisante (Houllier-Guibert, 2009) qui s'incarne depuis le début des années 2000 dans une marque. Le développement d'une marque partagée s'inscrit dans cette dimension, elle requiert une coopération qui constitue un moyen de réaliser des objectifs communs. ...
... Nous l'avons souligné en introduction, discours et actions publiques se sont emparés du terme « proximité » (sans en préciser les dimensions) pour re-légitimer le lien social (Le Bart et Lefebvre, 2005). Se déclarer proche suscite un consensus transpartisan, permet de mettre l'accent sur la disponibilité, l'écoute, de convivialité, de solidarité et d'authenticité (Houllier-Guibert, 2009). La distance n'est plus comprise comme un gage d'égalité de traitement, d'impartialité, de recul nécessaire mais renvoie à une double idée de cécité et d'inefficacité de l'action publique (Lefebvre, 2004). ...
Article
Les principes du nouveau management public infusent progressivement le secteur hospitalier, un secteur marqué par de profondes transformations. La manière dont s'expriment les politiques publiques dans ces établissements permet de mettre en évidence des injonctions paradoxales que les acteurs œuvrant en leur sein tentent de concilier. La mobilisation de la grille de la proximité apporte une lecture originale des manières dont les politiques publiques sont exécutées pour notamment faire face à ces nouveaux défis. Les dimensions de la proximité sont utilisées ici pour étudier la confiance entre les acteurs, le contrôle organisationnel et la légitimité des politiques publiques. La recherche porte sur l'étude du cas d'un Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC). Cette étude croise des données secondaires (comptes rendus de réunion, présentation du plan stratégique du Centre, organigramme, rapports de gestion) et des entretiens semi-directifs auprès de personnels des quatre catégories les plus représentatives du personnel hospitalier (dirigeants, médecins, personnels de soin, personnel des fonctions support).
Article
Full-text available
ملخص: رغم عدم وجود سياسات ثقافية واضحة تستهدف التسويق الاتصالي للموروث الثقافي للأقاليم و المناطق الداخلية للجزائر ، و رغم غياب إعلام ثقافي و سياحي يروج للمقومات الثقافية لهذه المناطق ، إلا أن الإعلام الاجتماعي بدأ يعوض هذا النقص ، ويكون أداة فاعلة لإظهار الإمكانات الثقافية المادية و اللامادية لهذه الأقاليم ، و منطقة شمال سطيف التي تزخر بموروث ثقافي متميز عانت من نفس الاقصاء و التهميش من قبل المؤسسات الثقافية الرسمية ووسائل الإعلام ، إلا أن بعض الشباب الفاعل في الإعلام الاجتماعي استطاع أن يسوق اتصاليا للكثير من المنتجات الثقافية للمنطقة ، عبر الصفحات و المجموعات التي أنشأت لهذا الغرض ، وعبر كذلك عدد من المهرجانات و التظاهرات الثقافية التي نظمت في السنوات الأخيرة . تستعرض هذه الدراسة التحليلية عينة عشوائية من صفحات الترويج الثقافي للموروث المحلي على شبكة الفيسبوك، و تحاول دراسة أهم آليات التسويق الاتصالي لهذا الموروث في منطقة شمال سطيف.
Thesis
Cette thèse porte sur l’internationalisation et l’européanisation des villes françaises par le biais des réseaux de coopérations internationales entre villes. Ces coopérations internationales se divisent en trois types : les coopérations bilatérales, les projets européens et les associations de villes. L’objectif est de montrer comment ces liens de coopération structurent les territoires à différentes échelles. D’un point de vue méthodologique, ce travail se caractérise par le recours à des approches complémentaires. J’utilise des techniques quantitatives pour exploiter des bases de données recensant ces coopérations. Je croise les résultats obtenus à des données issues d’une enquête qualitative, pour interroger les stratégies déployées par les acteurs des villes.Quatre résultats en découlent. Tout d’abord, l’espace joue un rôle central dans la mise en place des coopérations, et il est structuré par celles-ci. Ces coopérations font apparaître des espaces régionaux. Parmi eux, l’échelle européenne apparaît tout particulièrement : les coopérations entre villes sont portées par les institutions européennes qui s’en servent pour appuyer la construction de l’espace communautaire. Troisièmement, une géographie alternative des villes centrales au sein des réseaux de villes est révélée, et s’explique par le fait que les villes utilisent les coopérations internationales pour se repositionner dans la hiérarchie urbaine et vis-à-vis des institutions nationales et supranationales, ce qui fait écho au concept de rescaling. Enfin, on montre que ces coopérations permettent aux villes d’échanger de bonnes pratiques sur des enjeux contemporains. Ces coopérations structurent les acteurs à l’échelle locale et participent à la formalisation d’un projet de développement territorial qui permet de penser la ville comme un acteur collectif.
Thesis
L’enjeu de la thèse est de repérer et caractériser la circulation, à travers l’utopie de la « ville intelligente », d’un discours favorable à une gestion des affaires publiques apparemment dépolitisée, mais aux multiples soubassements idéologiques : le « populisme technologique ». Cette recherche en sciences de l’information et de la communication explore les différentes significations attribuées à la « ville intelligente », envisagée comme une « formule dans le discours » (Krieg-Planque, 2009). Nous nous interrogerons sur le statut d’utopie pouvant être attribué à la « ville intelligente », à la croisée des utopies urbaines (Picon, 2000 ; Riot-Sarcey, 2002) d’une part, et des utopies technoscientifiques et communicationnelles d’autre part (Breton, 1997 ; Musso, 2003 ; Mattelart, 1999). A cette fin, nous nous appuierons sur l’analyse des discours ayant pour objet la « ville intelligente » en France, sur la période de 2010 à 2017, et plus particulièrement sur l’étude de trois cas de projets de « ville intelligente », dans les villes et métropoles de Nice, Lyon et Paris.
Article
Over the last decades, the metropolitan area of Rennes (Western France) has experienced a sharp demographic and economic dynamism compared with other similar French urban areas. The new high-speed line between Le Mans and Rennes (hereafter BPL HSL) to be opened in 2017 is carrying major expectations from local public actors. In this paper, we examine urban projects associated with the high-speed line in Rennes as tangible spatial expressions of a global prospective vision for Rennes post-BPL HSL. Analyzing the main factors explaining the vibrancy of the metropolitan area, we focus on the territorial positioning of Rennes and its attempts to capture the “HSL opportunity” and accelerate the current pace of socioeconomic dynamism. However, such an urban growth strategy introduces a sharp competition in the new office market between central projects and peripheral investments.
Article
Full-text available
For almost thirty years, French-speaking scholars (and some researchers in other areas) have taken interest in communication within the local space. However, within this context, “territorial communication” has largely been characterized by some kind of dispersal, and is not well-founded on a theoretical background. How can we explain such a contrast, when new concerns (citizenship, networks, identity crisis…) are putting to question the city and the local space and, finally, communication as a framework for the production of theoretical and public intervention models? From a sociohistorical perspective, this paper revisits the processes of sedimentation in this field, outlining explanations for its “crisis of growth”. A synthesis of new perspectives in the field is also proposed, based on recent research works.
Thesis
Full-text available
This research aims at addressing, through the example of the Urban Community of Bordeaux (UCB), the topic of communication practices regarding climate change, and more generally the issue of finding the right way to communicate in the scope of a coordinated action by a local authority. In particular, it will tackle the implementation of practices and strategies to mobilize locals actors (mainly municipalities) around the “pioneers of climate” project, a program launched to promote environmentally friendly behaviors. In this context, our thesis seeks to provide insight into the relation between territorial communication and the collective action against climate change. Three theoretical approaches were adopted to analyze the empirical data: commitment communication AND instituted paradigm (Bernard, 2010) ; theories of collective action (Snow & Benford, 1986 ; Neveu, 2005; Céfaï 2007 ; Contamin, 2009) ; and theory of public communication (Zémor 2004 ; Sfez, 2007 Bessières, 2008). The applied methodology includes the use of two qualitative method tools (semi-directive interview and participant observation) to help us grasp the relationship between local actors and the complex issues of territorial communication to fight against climate change. Through this research, it appeared to us that climate change communication in the UCB is part of a dynamic process, which vacillates between strategies and paradoxes. This situation leads us to discuss the theory of communicative discrepancies as way to fight against climate change.
Article
This paper studies the co-design of a digital platform for social innovation in an urban renewal project on Bordeaux’s Right Bank. Firstly, the paper deals with the opportunism of local authorities toward the European Union concerning the theme of social innovation. It then shows the strategy used by experts in sharing this policy. Finally, it argues that the dialogue reserved for local residents must be understood as the “acceptance setting” of this urban project through mediations.
Article
In an era of territorial marketing, the leading public and private actors in small towns have carried out strategies of public relations so as to enhance their assets at a time of fierce territorial competition. The resulting self-identification is an indication of the ambiguity of such image strategies that fluctuate between rural references and urban mimicking.
Book
Full-text available
Cette étude a pour objet de comparer l’attractivité des métropoles régionales intermédiaires. Unités urbaines comprises entre 200 000 et 500 000 habitants, elles se caractérisent par des fonctions économiques dont le niveau ne présente pas un important rayonnement transnational, mais disposent néanmoins de nombreux atouts, leur taille limitant, par exemple, les déséconomies d’agglomération. Pour garantir la pertinence de son étude, l’auteur a retenu des métropoles intermédiaires comparables, soit 7 capitales régionales : Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Metz, Montpellier, Orléans et Rennes. Leur attractivité a été comparée à partir de 7 critères relatifs à la population et à l’emploi, tant à l’échelle de l’unité urbaine qu’à celle de la ville-centre. Il en ressort une hiérarchie claire. La métropole la plus attractive à l’échelle de l’unité urbaine est Montpellier et à l’échelle de la commune-centre Orléans. Plusieurs facteurs expliquent ce classement. Les métropoles qui ont investi dans l’innovation sont plus attractives que celles où persistent des activités industrielles traditionnelles. De même sont mieux classées celles dont l’économie est diversifiée et qui ont valorisé leurs réseaux de transport. La manière dont la métropole exerce ses fonctions de capitale régionale entre également en ligne de compte. [This study was designed to compare the attractiveness of the intermediaries regional cities. Urban units between 200 000 and 500 000, are characterized by economic functions whose level does not present a significant transnational radiation, but still have many assets, size limits, for example, diseconomies of agglomeration. To ensure the relevance of the study, the author has retained comparable interim metropolises, 7 regional capitals: Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Metz, Montpellier, Orleans and Rennes. Their attractiveness was compared from 7 criteria for population and employment, both at the level of the urban unit to that of the city center. It shows a clear hierarchy. The most attractive city-wide urban unit is Montpellier and across the town center Orleans. Several factors explain this ranking. The cities that have invested in innovation are more attractive than those which persist traditional industrial activities. Similarly higher ranking ones whose economy is diversified and have valued their transport networks. How the city's services in the regional capital also comes into play.]
Article
443 p. La « ville » constitue une réalité singulière, articulée à diverses pratiques professionnelles (aménagement, urbanisme, architecture, paysagisme, etc.) et à des actions politiques - il existe même un ministère de la Ville qui trop longtemps a été perçu comme le pompier au service des banlieues embrasées... Quant aux recherches urbaines, elles se font généralement « à chaud » et visent des situations changeantes, tant en ce qui concerne les territoires étudiés que les populations qui y résident. C'est dire si les connaissances sur la ville et l'urbain sont toujours à reconsidérer, à actualiser et à poursuivre. Il existe ainsi un débat fondamental sur la manière de désigner la réalité observée : s'agit-il de la ville dans sa continuité historique, ou de l'urbain qui marquerait une irréversible coupure avec le passé et inscrirait l'ancienne ville dans une urbanisation géographiquement éparpillée relevant de logiques techniques plus que de la volonté politique ? C'est ce questionnement et la diversité d'approche du fait urbain qui caractérisent cet ouvrage réunissant près de quarante contributions synthétiques des meilleurs spécialistes français : comment penser la ville ? Qu'est-ce qu'un territoire urbanisé ? Comment les populations des villes vivent-elles ou non ensemble ? Qui sont les acteurs de la ville et comment s'organisent leurs actions dans le cadre de ce qu'on appelle les « politiques de la ville » ? Outre un panorama de la recherche urbaine, particulièrement utile aux étudiants (en urbanisme, architecture, sociologie, etc.) et aux nombreux professionnels du secteur, cet ouvrage s'efforce de dégager les enjeux de l'urbanisation planétaire, présente la « pensée française » sur la ville ainsi que les grands livres qui ont rythmé l'étude du phénomène urbain.
« Planification urbaine intercommunale et développement durable à la française Le Scot et le PLU : leurre ou véritables outils de développement durable ? », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l
  • Dufay S Bodin F
  • Bonnet E
DUFAY S., BODIN F., BONNET E., 2005, « Planification urbaine intercommunale et développement durable à la française. Le Scot et le PLU : leurre ou véritables outils de développement durable ? », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'école polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21, 22 et 23 septembre.
La proximité en politique, usages, rhétoriques, pratiques, Presses universitaires de Rennes p
  • Lefèbvre Éd
Lefèbvre éd., La proximité en politique, usages, rhétoriques, pratiques, Presses universitaires de Rennes p. 11-30.
La ville et l'urbain, l'état des savoirs
  • Lussault M S Body-Gendrot
  • Éd
PAQUOT T., LUSSAULT M. & BODY-GENDROT S. éd., 2000, La ville et l'urbain, l'état des savoirs, Paris, La Découverte.
« Le développement durable et les arrangements institutionnels urbains : du consensus politique aux difficultés de mise en oeuvre », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, coorganisé par l'école polytechnique de Lausanne et
  • Ben Mabrouk
BEN MABROUK T., 2005, « Le développement durable et les arrangements institutionnels urbains : du consensus politique aux difficultés de mise en oeuvre », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, coorganisé par l'école polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21, 22 et 23 septembre.
Du désir de bien-être urbain à la mesure de la qualité de la vie, peut-on évaluer le "bonheur territorial" », dossier n° 19
FNAU, 2005, « Du désir de bien-être urbain à la mesure de la qualité de la vie, peut-on évaluer le "bonheur territorial" », dossier n° 19, mai.
« L'usager, un acteur complexe », Urbanisme, n°307
  • Joye D Bassand M. Et
BASSAND M. et JOYE D., 1999, « L'usager, un acteur complexe », Urbanisme, n°307, p. 55-60.
Le mythe de la qualité de vie et la politique urbaine en France, éd
  • Dagnaud M
DAGNAUD M., 1978, Le mythe de la qualité de vie et la politique urbaine en France, éd. Mouton, Paris, EHESS.
« Savoir dire pour savoir vivre
  • J De Legge
DE LEGGE J., 2008, « Savoir dire pour savoir vivre », in Place publique n°12, nov. 2008.
« Développement durable et démocratie : la participation comme problème », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'école polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21
  • Felli R
FELLI R., 2005, « Développement durable et démocratie : la participation comme problème », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'école polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21, 22 et 23 septembre.
Qu'est ce que la gouvernance ?
  • J P Gaudin
GAUDIN J.P., 2002, Qu'est ce que la gouvernance ?, Paris, Presses de la FNSP.
  • C Guillier
GUILLIER C., 2002, « Imitation et/ou innovation dans les politiques de communication des villes ? », mémoire, en Sciences de la Communication, Université Rennes 2, 111 p.
Quand la communication territoriale s'empare du développement durable », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'Ecole Polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21
  • E Houllier-Guibert C
HOULLIER-GUIBERT C.E, 2005, « Quand la communication territoriale s'empare du développement durable », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'Ecole Polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21, 22 et 23 septembre, 15 p.
« La culture comme composante de l'image de Rennes », intervention lors du colloque Le développement culturel, un avenir pour les territoires ?, organisé par le laboratoire MTE CNRS de l'université de Montpellier 3 à Nîmes, les 17 et 18 avril
  • E Houllier-Guibert C
HOULLIER-GUIBERT C.E, 2008b, « La culture comme composante de l'image de Rennes », intervention lors du colloque Le développement culturel, un avenir pour les territoires ?, organisé par le laboratoire MTE CNRS de l'université de Montpellier 3 à Nîmes, les 17 et 18 avril, 28 p.
Les conséquences d'une mobilisation sociale nouvelle à Rennes : Image de la ville et légitimation d'action publique, texte du colloque « Espaces de vie, espaces enjeux : entre investissements ordinaires et mobilisation politique » organisé par le laboratoire RESO et le laboratoire CRAPE de l
  • E Houllier-Guibert C
HOULLIER-GUIBERT C.E, 2008c, Les conséquences d'une mobilisation sociale nouvelle à Rennes : Image de la ville et légitimation d'action publique, texte du colloque « Espaces de vie, espaces enjeux : entre investissements ordinaires et mobilisation politique » organisé par le laboratoire RESO et le laboratoire CRAPE de l'université de Rennes 2 & Rennes 1, les 6, 7 et 8 novembre.
Synthèse d'analyse Cité-Forum
LARES, 1999, Synthèse d'analyse Cité-Forum, Université Rennes 2, étude non publiée.
  • Morin E
MORIN E., 1982, Science avec conscience, Paris, Seuil.
« Palmarès et classements de ville dans la presse hebdomadaire française
  • Moriset B
MORISET B., 1999, « Palmarès et classements de ville dans la presse hebdomadaire française », in revue Géographie et culture, n°29, printemps, pp. 3-24.
Le marketing des villes. Un défi pour le développement stratégique, Paris, Editions d'Organisation
  • Noisette P
  • Vallerugo F
NOISETTE P. & VALLERUGO F., 1996, Le marketing des villes. Un défi pour le développement stratégique, Paris, Editions d'Organisation, 423 p.
« Projet urbain : entre innovation et tradition dans l'action urbaine », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'école polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21
  • Rabinovich A
RABINOVICH A., 2005, « Projet urbain : entre innovation et tradition dans l'action urbaine », intervention lors du colloque Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance » à Lausanne, co-organisé par l'école polytechnique de Lausanne et institut de géographie de Lausanne les 21, 22 et 23 septembre.
De l'image à la médiation », novembre
TERRITOIRES, 1998, n°392, « Dix ans de communication locale. De l'image à la médiation », novembre, 28 p.
« Ville de Rennes -La communication urbaine : images et attentes », rapport d'étude
TMO, 1993, « Ville de Rennes -La communication urbaine : images et attentes », rapport d'étude, 129 p.
Les valeurs de la ville, FNAU, interview de François Baroin, président de la communauté d'agglomération de Troyes et député-maire de Troyes », hors série n°24
URBANISME, 2004, « Les valeurs de la ville, FNAU, interview de François Baroin, président de la communauté d'agglomération de Troyes et député-maire de Troyes », hors série n°24.
Némésis et Nicodème : Quand les instances de proximité deviennent les figures du salut
  • Genestier Philippe