Conference Paper

SÉMINAIRE SUR LE DÉVELOPPEMENT DE FILIÈRES POSTLARVES POUR LE MARCHÉ DE L’AQUARIOPHILIE

Authors:
To read the full-text of this research, you can request a copy directly from the author.

Abstract

L’acronyme PCC provient de la terminologie anglophone Postlarvae Capture and Culture que l’on peut traduire par capture et culture des postlarves. Les postlarves sont un stade de développement des poissons et crustacés de récif qui précède l’installation dans le lagon et le passage au stade adulte. La grande majorité des animaux débute leur cycle de développement par une phase océanique de 1 à 3 mois à l’issue de laquelle poissons et crustacés réinvestissent par centaines de millions les lagons. Environ un seul individu sur un million parviendra à l’état adulte, la plupart de ces juvéniles disparaissant dans l’estomac de prédateurs. Des techniques innovantes permettent de capturer ces postlarves pour les élever et les valoriser à travers trois destinations possibles : l’aquaculture pour produire des poissons de bouche, le réensemencement des écosystèmes pour renforcer la biodiversité et la densité des poissons (destinés à être pêchés ou simplement contemplés par les touristes) et enfin, le marché (rémunérateur) de l’aquariophilie. Malgré leur nombre impressionnant, les animaux capturés ne représentent qu’une portion très marginale du flux larvaire, d’où un impact très mesuré sur l’écosystème comparé à des techniques de capture des adultes qui sont des géniteurs en puissance. Ce point fait de la PCC une filière potentiellement ecofriendly (en terminologie anglo-saxonne). Afin de partager les expériences scientifiques et techniques acquises dans ce domaine ainsi que les perspectives qu’il offre en matière de développement durable et d’écocertification, le ministère des Affaires étrangères et européennes, l’Agence Française de Développement (AFD), le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), et l’Aquarium tropical du palais de la Porte Dorée se sont associés pour l’organisation d’un séminaire intitulé “Postlarves, commerce et développement” qui s’est tenu le mercredi 2 juillet 2008, à Paris. Cet événement, accueilli par l’Aquarium de la Porte Dorée, de 14 h à 17 h, au 293 av. Daumesnil – 75012 Paris, a rassemblé une quarantaine de personnes dont des professionnels, scientifiques, utilisateurs et institutions françaises impliqués dans le domaine. Les objectifs poursuivis par ce séminaire étaient les suivants : u Présenter les bases scientifiques du caractère “durable” des filières reposant sur la capture des postlarves; u Effectuer un bilan des expériences passées quant à la commercialisation de ces produits ecofriendly; u Informer les divers acteurs de la stratégie de développement des filières postlarves dans le Pacifique, notamment des aspects d’écocertification; u évaluer l’intérêt porté par les différents professionnels à ces produits dont la viabilité économique est intimement liée à un effort de promotion à tous les niveaux de la filière.

No full-text available

Request Full-text Paper PDF

To read the full-text of this research,
you can request a copy directly from the author.

ResearchGate has not been able to resolve any references for this publication.