Conference PaperPDF Available

INTERNATIONAL CONFERENCE “ENTRETIENS DE L’INSEP” “Enhancing muscle capacities: strength, power, velocity" 19-20 May 2014 in Paris, France

Authors:

Abstract and Figures

Videos of the conference are now available online! http://www.canal-insep.fr/enhancing-muscle-capacities-strength-power-velocity INSEP, the French National Institute of Sport, is proud to announce the organization of an international conference entitled "Enhancing muscle capacities: strength, power, velocity", to take place in Paris on 19-20 May 2014. The event offers a great lineup of speakers and international experts. Muscle conditioning is a crosscutting area of training that interests most of coaches in elite sport performance. Training processes that are implemented in this view rely on deep-root models which originate from decades of practical experience, technological breakthroughs and innovative research. Based on testimony of coaches, physical trainers, and pair-recognized researchers, this congress proposes an update of theoretical and practical concepts through topics related to muscle strengthening (evaluation, periodization, prevention, interferences), and encountered in several sport activities (team sports, opposition sports, endurance sports), to finally address optimization perspectives raised in these various contexts.
No caption available
… 
Content may be subject to copyright.
ENTRAINER LES QUALITES MUSCULAIRES :
force, puissance, vitesse
Lundi 19 et mardi 20 mai 2014
ENHANCING MUSCLE CAPACITIES :
strength, power, velocity
May 19 & 20, 2014
2
3
PRÉSENTATION / PRESENTATION
ENTRAINER LES QUALITES MUSCULAIRES :
force, puissance, vitesse
Le développement des qualités musculaires est une préoccupation transversale qui intéresse et interroge la
majorité des cadres techniques du sport de haut niveau. Les processus d’entraînement mis en œuvre dans
cette optique reposent sur des modèles de préparation issus de plusieurs décennies d’expérience pratique,
d’évolutions scientiques et technologiques.
En s’appuyant sur des témoignages d’entraîneurs, de préparateurs physiques, et de chercheurs reconnus,
ces « Entretiens de l’INSEP » proposent de présenter un état des lieux des concepts théoriques et des
pratiques, au travers de problématiques liées au renforcement musculaire (évaluation, organisation,
prévention, interférences) et rencontrées dans plusieurs disciplines sportives (sports collectifs, d’opposition,
à dominante énergétique), an d’aborder les perspectives d’optimisation soulevées dans ces diérents
contextes.
LES OBJECTIFS DE CET ENTRETIEN SONT DE :
- mettre en lumière l’évolution des connaissances relatives au développement des qualités musculaires et
pointer, dans ce cadre, les interactions entre les entraîneurs et les chercheurs
- proposer une mise à jour des concepts classiques et présenter les nouvelles méthodes d’évaluation et de
développement des capacités musculaires
- orir une alternance de connaissances théoriques pointues, et de mise en pratique par des présentations
d’entraîneurs renommés et choisis dans des disciplines représentatives
- présenter les études récentes menées par le laboratoire Sport, Expertise et Performance du Département
de la Recherche de l’INSEP
Muscular conditioning is a crosscutting area of training that interests most of coaches in elite sport
performance. Training processes that are implemented in this view rely on deep-root models which originate
from decades of practical experience, technological breakthroughs and innovative research. Based on
testimony of coaches, physical trainers, and pair-recognized researchers, this Congress proposes an
update of theoretical and practical concepts through topics related to muscle strengthening (evaluation,
periodization, prevention, interferences), and encountered in several sport activities (team sports, opposition
sports, endurance sports), to nally address optimization perspectives raised in these various contexts.
THE OBJECTIVES OF THIS CONFERENCE WILL BE TO:
- put ourselves in an historical perspective that allows to highlight the knowledge evolution on this topic and
to point out the interactions between the coaches and the researchers
- suggest an update of the classical concepts and describe the latest models of training scheduling.
- give the audience, composed of coaches, students and researchers, an alternation of highly specialized
theoretical knowledge conveying by some of current A-list specialists
- put the concepts described by renowned coaches coming from representative sport programs (individual
and team sports, duels..) into practice.
- highlight the latest studies carried out by the Research Department of INSEP.
ENHANCING MUSCLE CAPACITIES :
strength, power, velocity
4
8h30 Accueil
9h00 Gaël Guilhem & Giuseppe Rabita Ouverture
ÉTAT DE L’ART
9h15 Jacques Duchateau - L’entraînement de la force : état des lieux
10h00 Per Aagaard - Eet de l’entraînement excentrique sur l’amélioration de la force maximale, de la
force explosive et de la puissance - Implications pour la performance sportive
10h30 Prue Cormie - Inuence de la force sur la puissance musculaire
11h00 PAUSE
DE L’ACTIVITÉ AUX CONTENUS
11h30 Sylvain Dorel - La fonction neuromusculaire lors de l’exercice explosif de pédalage : quelles
perspectives pour l’optimisation de la performance des cyclistes experts ?
12h00 Giuseppe Rabita & Guy Ontanon - Relations force - puissance - vitesse lors du sprint : applications et
perspectives chez les athlètes élites
12h30 Pierre Samozino - Prols force-vitesse-puissance : nouvelles méthodes simples d’évaluation de
terrain, eets sur la performance et applications originales
13h00 DÉJEUNER
PROGRAMME
ENTRAÎNEMENT MUSCULAIRE ET PRÉVENTION DES BLESSURES
14h15 Nicola Mauletti - Prévention des blessures : existe-t-il des tests valides pour prédire le risque de blessure?
14h45 Gaël Guilhem - Origine et facteurs d’inuence des lésions musculaires : quelles cibles
adaptatives dans le cadre de la prévention ?
16h15 Arnaud Hays - Intérêt des charges élastiques
en vue d’améliorer l’explosivité et la force de frappe en
limitant la prise de poids dans les sports de combat
16h45 Caroline Giroux - Déterminants biomécaniques
et prol athlétique des escrimeurs élites : quelles
implications pour l’entraînement musculaire ?
17h15 Jérôme Huon - Développement de la
composante musculaire en savate boxe française et
disciplines connexes : « objectif explosivité! »
17h45 Aurélien Broussal-Derval - Approche
spécique des qualités musculaires du judoka :
l’exemple de la vitesse
18h15 Cyril Brechbühl - Prol psychomoteur et
spécicités du renforcement musculaire du joueur de
tennis
16h15 Alain Quintallet - Analyse de l’activité de
compétitions des handballeurs élites et implication
sur leur préparation physique : le point sur le travail
de la force explosive
16h45 Romain Guibet - Orientation de la
préparation physique pour la Fédération Française
de Hockey-sur-Glace
17h15 Julien Piscione & Julien Deloire -
Optimisation des qualités musculaires pour la
performance au rugby à XV
17h45 Stevy Farcy - Préparer et développer les
qualités athlétiques chez les jeunes basketteurs
18h15 Alan McCall - L’entraînement de la force, de
la vitesse et de la puissance chez le footballeur de
haut niveau : conséquences sur la performance et la
prévention des blessures
19h00 COCKTAIL DINATOIRE
LUNDI 19 MAI 2014
ENTRAÎNEMENT COMBINÉ
15h15 Mikel Izquierdo - Stratégie d’optimisation de l’entraînement combiné de la force et des capacités aérobies
SPORTS D’OPPOSITION SPORTS COLLECTIFS
15h45 PAUSE
5
PROGRAMME
8:30 Welcome
9:00 Gaël Guilhem & Giuseppe Rabita Opening speech
STATE OF THE ART
9:15 Jacques Duchateau - Strength training: state of the art
10:00 Per Aagaard - Inuence of eccentric strength training on enhancement of maximal muscle strength,
explosive force and muscle power - Consequences on athletic performance
10:30 Prue Cormie - Inuence of strength on muscular power
11:00 COFFEE BREAK
FROM ACTIVITY TO TRAINING
11:30 Sylvain Dorel - Neuromuscular function during all-out explosive pedaling exercise: which perspectives
to optimize performance of world-class sprint cyclists?
12:00 Giuseppe Rabita & Guy Ontanon - Force-power-velocity relationships in sprint : applications and
perspectives in elite athletes
12:30 Pierre Samozino - Power-force-velocity prole: new simple eld evaluation methods, eect on
performance and original applications
13:00 LUNCH
RESISTANCE TRAINING AND INJURY PREVENTION
14:15 Nicola Mauletti - Injury prevention: are there any valid tests to predict the risk of injury?
14:45 Gaël Guilhem - Causes and inuence factors of muscle strain injuries: which targets for prevention?
16:15 Arnaud Hays - Relevance of elastic loading
to enhance explosive strength and kick performance
without weight gain in combat sports
16:45 Caroline Giroux - Biomechanical
determinants and athletic proleof elite fencers: what
implications for muscle training?
17:15 Jérôme Huon - Development of muscle
component in French boxing and related disciplines :
« objective explosive force ! »
17:45 Aurélien Broussal-Derval - Specic
development of judoka’s muscular qualities : the
speed example
18:15 Cyril Brechbühl - Psychomotor prole and
specicities of muscle strengthening of tennis player
16:15 Alain Quintallet - The competitive demands
of male elite handball and its implications in their
tness conditionning : a focus on the explosive force
development
16:45 Romain Guibet - Guidelines for the French Ice-
hockey Federation’s strength and conditioning programs
17:15 Julien Piscione & Julien Deloire -
Optimization of muscle capacities for rugby XV
performance
17:45 Stevy Farcy - Conditioning and improving
athletic capacities in young basketball players
18:15 Alan McCall - Strength, speed and power
training in elite football: implications and examples for
performance and injury prevention
19:00 GALA COCKTAIL
MONDAY, MAY 19TH, 2014
CONCURRENT TRAINING
15:15 Mikel Izquierdo - Strategies to optimize concurrent training of strength and aerobic tness
15:45 COFFEE BREAK
OPPOSITION SPORTS TEAM SPORTS
6
PROGRAMME
8h00 Accueil
8h30 Jean-Pierre De Vincenzi Ouverture
OPTIMISATION DE L’ENTRAÎNEMENT
8h45 Goran Markovič - Quelle modalité de résistance optimale pour l’entraînement balistique ?
9h15 PAUSE
ASPECTS CONNEXES : ÉVALUATION, PLANIFICATION, NUTRITION, PRÉPARATION, RÉCUPÉRATION
13h45 Nicolas Babault - L’évaluation des qualités physiques comme aide à la planication de la préparation
physique
14h15 Christophe Hausswirth - Les stratégies nutritionnelles pour construire et régénérer de la masse
musculaire
14h45 Blair Crewther - Stratégies de préparation physique pour optimiser la performance en compétition
15h15 François Bieuzen - Les techniques de récupération : une entrave aux adaptations neuromusculaires ?
CLÔTURE
15h45 Gaël Guilhem & Giuseppe Rabita Synthèse et clôture
INTERFÉRENCES
Gérer le développement simultané des qualités
de force et d’endurance
9h30 Bruno Gajer - Renforcement musculaire du
coureur de demi-fond court
10h00 Pascal Choisel - La préparation musculaire,
vecteur de performance en triathlon
10h30 PAUSE
11h00 Yann Le Meur & Yvon Vauchez - Intérêt de
la musculation pour la performance en VTT cross-
country à haut niveau
11h30 Hugo Maciejewski & Christine Gossé -
L’entraînement de la force-endurance chez le rameur
français
Développer les qualités musculaires en préservant
la maturation et/ou la silhouette
9h30 Nicolas Brunet - Croissance, souplesse, force,
esthétisme : les interférences en danse
10h00 Jean-Pascal Romeur - La préparation
physique aux arts du cirque
10h30 PAUSE
11h00 Rodolphe Bouché - Le développement de la
force pour le gymnaste masculin de haut niveau : une
approche nécessairement « contextualisée » et
« systémique » pour être ecace
11h30 Andri Smuts - Prise en charge des pathologies
musculo-articulaires chez les jeunes gymnastes
12h30 DÉJEUNER
MARDI 20 MAI 2014
7
PROGRAMME
8:00 Welcome
8:30 Jean-Pierre De Vincenzi Opening speech
TRAINING OPTIMIZATION
8:45 Goran Markovič - Ballistic resistance training of athletes : what is the optimal type of loading?
9:15 BREAK
RELATED TOPICS: TESTING, PERIODIZATION, NUTRITION, PREPARATION, RECOVERY
13:45 Nicolas Babault - Physical capacities evaluation as an aid for conditioning training
14:15 Christophe Hausswirth - Nutritional strategies to develop and renew muscle mass
14:45 Blair Crewther - Pre-conditioning strategies to enhance competitive performance
15:15 François Bieuzen - Recovery techniques: an obstacle to neuromuscular adaptations ?
CLOSING SESSION
15:45 Gaël Guilhem & Giuseppe Rabita Closing speech
INTERFERENCES
Manage simultaneous development of strength
and endurance
9:30 Bruno Gajer - Muscle strengthening of short
middle-distance runners
10:00 Pascal Choisel - Muscle conditioning :
performance vector in triathlon
10:30 COFFEE BREAK
11:00 Yann Le Meur & Yvon Vauchez - Relevance
of strength training for elite VTT cross-country
performance
11:30 Hugo Maciejewski & Christine Gossé -
Muscular-endurance training of French rowers
Train muscle capacities while preserving body
maturation and silhouette
9:30 Nicolas Brunet - Growth, exibility, strength and
aesthetics: interferences in ballet dance
10:00 Jean-Pascal Romeur - Physical training for
circus artists
10:30 COFFEE BREAK
11:00 Rodolphe Bouché - Strength development for
elite male gymnast : a necessary « contextualized »
and « systemic » approach to be eective
11:30 Andri Smuts - Management of musculo-
articular pathologies in young artistic and rhythmic
gymnasts
12:30 LUNCH
TUESDAY, MAY 20TH, 2014
8
9
INTERVENANTS / SPEAKERS
RÉSUMÉ / ABSTRACT
&
10
11
PER AAGAARD
EFFET DE L’ENTRAÎNEMENT EXCENTRIQUE SUR L’AMÉLIORATION DE LA FORCE MAXIMALE, DE LA
FORCE EXPLOSIVE ET DE LA PUISSANCE - IMPLICATIONS POUR LA PERFORMANCE SPORTIVE
THE INFLUENCE OF ECCENTRIC STRENGTH TRAINING ON THE ENHANCEMENT OF MAXIMAL MUSCLE
STRENGTH, EXPLOSIVE FORCE AND MUSCULAR POWER - CONSEQUENCES FOR ATHLETIC PERFORMANCE
Professeur, Responsable de la Recherche
Université Danemark Sud, Institut des Sciences du Sports et de la Biomécanique Clinique
Odense, Danemark
RÉSUMÉ – L’entraînement à charges lourdes (HRST) induit une augmentation de la production de force lors de contractions maximales
volontaires isométriques, concentriques et excentriques. Si des eets peuvent être observés sur la puissance musculaire, des modalités
d’entraînement plus spécialisées (i.e. pliométrique, excentrique) semblent également ecaces dans cette optique. Cette présentation discutera
des eets de l’entraînement excentrique supra-maximal sur les capacités de production de force et de puissance maximale chez l’athlète
et chez le sujet non-entraîné. Les adaptations neuromusculaires sous-jacentes seront également abordées. En eet, l’HRST augmente le
réexe H et l’onde V lors de contractions isométriques maximales, reétant une augmentation de l’excitabilité des motoneurones spinaux, une
diminution de l’inhibition pré-synaptique et une augmentation de la commande nerveuse descendante. De plus, l’entraînement excentrique
augmente l’onde V lors de contractions excentriques, indiquant que ces adaptations nerveuses sont responsables des gains de force
excentrique observés. L’entraînement excentrique peut conduire à des augmentations de la force maximale supérieures à celles engendrées
par HRST conventionnels, dues en partie à une hypertrophie musculaire plus importante après entraînement excentrique. Ces gains de force
suggèrent une augmentation de puissance elle-même majorée. L’addition de sarcomères en série peut également résulter de l’entraînement
excentrique, induisant une augmentation de la longueur des fascicules musculaires, pouvant ainsi contribuer à une augmentation de la vitesse
de raccourcissement et donc de la puissance musculaire après entraînement excentrique.
BIO Per Aagaard est Professeur en Biomécanique et Directeur de l’Unité de Recherche de Physiologie Musculaire (MoB) à l’Institut des
Sciences du Sport et de Biomécanique Clinique de l’Université Danemark Sud. Il, est également Professeur Invité à l’Institut de Neuroscience
et de Physiology, au Département de Neuroscience Clinique et de Rééducation à l’Acédémie Sahlgrenska, à l’Université de Gothenburg, en
Suède. Ses travaux de recherche couvrent les adaptations de la fonction neuromusculaire induites par l’entraînement, l’âge et l’inactivité.
Il s’intéresse principalement aux eets de l’entraînement en force sur la santé du muscle squelettique et sur la fonction neuromusculaire
chez les personnes jeunes et âgées, à l’activation des cellules souches myogéniques avec l’exercice aigu et chronique, la co-activation
antagoniste, la fonction motrice spinale au cours de la marche ou de la course, à la fonction du complexe muscle-aponévrose-tendon, au
ligament croisé du genou, aux blessures musculo-tendineuses, aux tendinopathies, et à l’analyse biomécanique de l’exercice dans les sports
élites, y compris chez des athlètes âgés.
ABSTRACT Heavy-resistance strength training (HRST) leads to increased contractile force production during isometric, concentric and
eccentric muscle actions of maximal voluntary eort. Corresponding eects of HRST on maximal muscle power production may be observed,
while more specialized types of resistance training (i.e. plyometric exercise, eccentric training) also appear eective of inducing such gains.
The lecture will discuss the eect of supramaximal eccentric (ECC) training on the maximal force and power production in athletes as well
as untrained subjects. Furthermore, the eect of eccentric training on neuromuscular function will be addressed. HRST results in elevated
H-reex and V wave responses during MVC, indicating increased excitability of spinal motor neurons, decreased presynaptic inhibition and
elevated descending motor drive. In addition, ECC strength training leads to increased V wave responses during maximal ECC contraction,
indicating that adaptive changes in spinal motor neuron function and/or descending motor drive are responsible for the observed gains in
ECC muscle strength. ECC training may lead to greater increases in maximal muscle strength compared to conventional HRST, in part due
to an amplied muscle hypertrophy following ECC training. The greater gains in maximal muscle strength are expected to result in greater
increases in maximal muscle power. Eccentric training may induce sarcomere addition and consequently lead to elongated muscle ber
lengths. Notably, the resulting increase in maximal ber shortening speed contributes substantially to the expected gain in maximal muscle
power induced by eccentric training.
BIO Per Aagaard serves a position as Professor in Biomechanics and appointed Head of the Muscle Physiology and Biomechanics
Research Unit (MoB) at the Institute of Sports Science and Clinical Biomechanics, University of Southern Denmark. He also holds a position
as Guest Professor at the Institute of Neuroscience and Physiology, Department of Clinical Neuroscience and Rehabilitation, Sahlgrenska
Academy, University of Gothenburg, Sweden. His research covers the adaptive change in neuromuscular function induced by training and
detraining/inactivity, including aging and immobilization. His research has focused on the eect of resistance training on musculoskeletal
health and neuromuscular function in young and old adults, myogenic stem cell activation with acute exercise and long-term training,
antagonist muscle coactivation, spinal motor function during walking and running, in vivo muscle-aponeurosis-tendon function, knee ligament
(ACL) injury, muscle-tendon injury, tendinopathy, and exercise/training/biomechanical analysis in elite sports including aging master athletes.
Professor, Head of Research Unit
University of Southern Denmark, Institute of Sports Science and Clinical Biomechanics
Odense, Denmark
12
NICOLAS BABAULT
L’ÉVALUATION DES QUALITÉS PHYSIQUES COMME AIDE À LA PLANIFICATION
DE LA PRÉPARATION PHYSIQUE
PHYSICAL CAPACITIES EVALUATION AS AN AID FOR CONDITIONING TRAINING
Maître de Conférences, Directeur du Centre d’Expertise et de la Performance G. Cometti
Université de Bourgogne
Dijon, France
RÉSUMÉ – L’amélioration de la performance sportive passe par diérentes étapes. Parmi celles-ci, la préparation physique possède
actuellement une place primordiale via notamment l’amélioration des qualités physiques telles que la force, l’endurance... Au delà de l’aspect
qualités physiques, la préparation physique possède d’autres objectifs liés par exemple à l’apprentissage, à la prévention des blessures...
La diculté principale réside dans l’organisation des entraînements proposés en lien avec le travail technico-tactique eectué par ailleurs.
La planication revêt donc une part prépondérante an d’observer une ecacité maximale. L’utilisation de sessions d’évaluation complètes
permet d’orienter et d’objectiver l’entraînement assez ecacement. Passer par des tests plus ou moins complexes permettra ainsi de
déterminer des décits, des déséquilibres, des points forts, des points faibles... Surtout, les évaluations permettront d’individualiser tout ou
partie de l’entraînement physique et ainsi permettre d’en optimiser ses eets. L’évaluation touche l’ensemble des qualités physiques telles
que la force, l’endurance, la vitesse mais aussi d’autres comme l’équilibre... Au cours de cet exposé et à partir de diérents exemples, nous
chercherons ainsi à montrer le lien étroit existant entre les évaluations et la planication de la préparation physique.
BIO – Nicolas Babault est maître de conférences à la Faculté des Sciences du Sport de Dijon et Directeur du Centre d’Expertise de la
Performance G. Cometti. Il est également responsable du Diplôme Universitaire de Préparation Physique de Dijon.
ABSTRACT – Performance enhancement is obtained via dierent steps such as conditioning. It is now of paramount importance for physical
qualities enhancement such as strength, endurance… Beyond the physical capacities aspect, conditioning has some other purposes such
as injury prevention, learning... The main diculty is related to training organisation in relation with technical and tactical workouts. An
optimised periodization is therefore essential for training eciency. Evaluation sessions are necessary to guide and objectify training eciency.
Conducting more or less complex tests would permit to determine decits, imbalance, weaknesses… Also, they will help to individualize all
or part of physical training and thus allowing for its optimisation. Evaluation could be for strength, endurance, speed but also other capacities
such as balance. During this talk, we will try to show the very close link between evaluation and periodization of conditioning training.
BIO – Nicolas Babault is an Associate Professor at the Sport Science Faculty Dijon and Director of the Center for performance expertise G.
Cometti. He is also in charge of the « Diplôme Universitaire de Préparation Physique de Dijon ».
Assistant Professor, Director of Expertise and Performance Center G. Cometti
University of Burgundy
Dijon, France
13
FRANÇOIS BIEUZEN
LES TECHNIQUES DE RÉCUPÉRATION : ENTRAVE AUX ADAPTATIONS
NEUROMUSCULAIRES ?
RECOVERY TECHNIQUES: AN OBSTACLE TO NEUROMUSCULAR ADAPTATIONS?
Chercheur, Chargé de la Mission Récupération au Département de la Recherche
Laboratoire Sport, Expertise et Performance, Département de la Recherche, Institut National du Sport de
l’Expertise
et de la Performance (INSEP)
RÉSUMÉ – Mieux récupérer est aujourd’hui un leitmotiv pour de nombreux entraineurs, athlètes, préparateurs physique ou sta médicaux.
Depuis maintenant plus de 20 ans, les publications scientiques augmentent exponentiellement sur ce thème permettant ainsi de mieux
appréhender la récupération en terme d’utilisation, de programmation et de limites. Parmi les nombreuses techniques testées, on retrouve
classiquement la récupération active, les massages, les bains (froid et/ou chaud) ou encore l’électrostimulation. L’application de ces techniques
et plus particulièrement celles faisant appel au froid (bain froid, cryothérapie corps entiers, froid pulsé, poche de glace, etc.) est aujourd’hui
largement diusée sur le terrain avec des eets bénéques ou ressentis comme tel après des séances épuisantes musculairement. De
nombreux travaux scientiques ont précisé les mécanismes physiologiques aigus sous-jacents à l’utilisation de ces techniques. Beaucoup
ont ainsi mis en avant leurs rôles anti-inammatoire et/ou antalgique. Ainsi, certaines techniques de récupération inhiberaient ou limiteraient les
stress de l’organisme favorisant ainsi la récupération de celui-ci. Si l’intérêt aigu sur la performance de ce type d’action fait aujourd’hui l’objet
d’un consensus, il n’en est pas de même pour ses eets chroniques. En eet, des théories de l’entrainement suggèrent que la fatigue et/
ou l’inammation consécutive d’un exercice sont nécessaires au développement des adaptations à l’entrainement à long terme et donc aux
performances qui en découlent. Ainsi en terme de récupération, deux axes peuvent être envisagés. D’un côté, les techniques de récupération
permettraient aux athlètes d’enchainer les séances d’entrainement tout en gardant ou augmentant les charges ou la qualité d’exécution, ce qui
aurait pour eet d’augmenter les stimuli favorisant ainsi les adaptations de la fonction neuromusculaire. A l’inverse, une seconde théorie suggère
que la récupération limiterait les adaptations à l’entrainement en raison d’une moindre fatigue et réponse inammatoire. Depuis maintenant 1 an,
plusieurs travaux que nous traiterons dans cet exposé ont été publiés ou sont en cours de publication sur cette problématique apportant ainsi
un éclairage nouveau pour le praticien.
BIO – Chercheur depuis 2008, en charge depuis Septembre 2013 de la mission « Déterminants et conséquences physiologiques et
psychophysiologiques de la récupération en sport » au laboratoire Sport, Expertise et Performance de l’INSEP, François Bieuzen est l’auteur
de plusieurs articles scientiques sur les techniques de récupération et notamment sur le froid et l’électrostimulation. Il intervient par ailleurs
dans le cadre de l’accompagnement scientique pour la performance auprès des équipes de France ou pôles France de canoë-kayak course
en ligne, taekwondo, haltérophilie.
ABSTRACT – Improve recovery is currently a leitmotiv for many coaches, athletes, tness coaches or medical sta. For more than 20 years,
per-reviewed publications on this topic increase exponentially allowing for improving understanding of recovery processes in terms of use,
periodization and limitations. Active recovery, massages, cold and/or hot immersion or electrostimulation are among the more widespread
methods. Application of these recovery techniques, particularly those using cooling (immersion, whole body cryotherapy, air-pulsed cooling,
ice bags, etc.) is currently implemented on the eld with benecial eects or positively perceived after exhausting muscle training sessions.
Numerous research works specied the acute underlying mechanisms associated with the use of recovery procedures. Some highlighted
their anti-inammatory and/or analgesic role. Thus, some recovery methods would inhibit or limit the psycho-physiological stress imposed
on athlete thereby facilitating the restoration of initial capacities. If acute application could enhance performance, chronic eects of recovery
methods are still debated in the literature. Indeed, training paradigms suggest post-exercise fatigue or inammation are necessary processes
for long-term adaptations and subsequent performance improvements. In the matter of recovery, two hypotheses can be put forward. On the
one hand, recovery procedures allow athletes to perform successive training bouts while increasing workload or execution quality, which in
turn increases training stimulus and subsequently stimulates neuromuscular adaptations. On the other hand, recovery limits training-induced
adaptations due to decreased fatigue and inammatory response. This talk will discuss several recent studies enlightening thus coaches and
clinicians on the subject.
BIO – Sport scientist since 2008, in charge of the Recovery Mission since September, 2013 in the laboratory Sport, Expertise and Performance
of the French National Institute of Sport (INSEP), François Bieuzen has authored several peer-reviewed publications on recovery techniques,
notably cooling and electrostimulation. He is also involved in expertise projects for French teams of Canoë-Kayak, taekwondo and weighlifting.
Sport Scientist, in charge of the Recovery Mission in the Research Department
Laboratory Sport, Expertise and Performance, Research Department, French National Institute of Sport (INSEP)
Paris, France
14
RODOLPHE BOUCHÉ
LE DÉVELOPPEMENT DE LA FORCE POUR LE GYMNASTE MASCULIN DE HAUT NIVEAU ...
UNE APPROCHE NÉCESSAIREMENT « CONTEXTUALISÉE » ET « SYSTÉMIQUE » POUR ÊTRE
EFFICACE.
STRENGTH DEVELOPMENT FOR MALE ELITE GYMNAST:
A NECESSARY « CONTEXTUALIZED » AND « SYSTEMIC » APPROACH TO BE EFFECTIVE
Conseiller Technique Sportif à la Fédération Française de Gymnastique
Entraîneur du Collectif « France -21 ans » Masculin du Pôle France d’Antibes
Antibes, France
RÉSUMÉ – Dans les 10 ans nécessaires au développement des diérentes cylindrées du moteur du gymnaste de haut niveau adulte, celui
concernant le domaine des qualités musculaires, revêt un traitement et une méthodologie particulière. Articulé autour du pic hormonal, il
nécessite une méthodologie contextualisé et systémique car « l’enfant n’est pas un adulte en miniature ». La dynamique verticale ainsi que
celle horizontale du développement de la force, nécessite une approche construite dans le temps, an que l’athlète adulte puisse bénécier
de tous les facteurs qui la constitue, autant nerveux que structuraux, mais aussi spéciques. Nous verrons quelles sont les contraintes liées
à la pratique de haut-niveau en gymnastique masculine, celles induites par le développement maturationnel de l’athlète, et comment nous
intégrons ces données dans une méthodologie de construction des ressources, avec une vision prophylactique, qui peut être transférable à
d’autres activités « d’autoprojection » et de maturité précoce.
Bio – Rodolphe Bouché, CTS de la Fédération Française de Gymnastique, est un cadre du Pôle France de GAM d’Antibes. Actuellement
entraîneur du groupe « France Seniors -21 ans », il y a aussi entraîné les collectifs Avenirs, Espoirs et Juniors. Référent de la Préparation
Physique pour le pôle Antibois et pour la FFGym, expert de la MAP DTN, il coordonne la FPC des entraîneurs des Pôles Masculins Fédéraux.
Certié de l’EMA INSEP depuis 2012, il assure des missions d’accompagnements auprès de l’INSEP sur la FPC et sur l’Executive Master.
Dans son parcours, il se dénit comme « un entraîneur-trouveur ».
ABSTRACT – In the 10 years needed to build a high-level gymnast, muscle training takes a specic process and method. Focused around
hormonal peak, strength training demands a contextualized and systemic approach as « the child is not a miniature adult ». Vertical and
horizontal components of strength training needs time to give the adult athlete all their determinants: neural and structural, as well as
performance-specic factors. The practical constraints related to male elite gymnastics practice will be addressed, those induced by athlete’s
growth and how this data are integrated in the training methodology and resources management. Such an approach is chosen in a prophylactic
view, which can be transferred to other activities with auto-projection tasks and early performance maturity.
BIO – Rodolphe Bouché, Sport Technical Advisor for French Gymnastics Federation works at the « Pôle France d’Antibes ». While he
previously trained Youth and Junior collectives, he is currently the coach of U21 French team. Strength and conditioning coach pour the
French Gymnastics Federation, expert of the MAP DTN, he is a coordinator of federal national coaches FPC. Graduated from the French
National Institute of Sport (INSEP) since 2012, he leads some expertise missions for the INSEP on FPC and Executive Master. He denes
himself as a « trainer-nder ».
Sport Technical Advisor for French Gymnastics Federation
Head Coach of the U21 French men’s team in the « Pôle France d’Antibes »
Antibes, France
15
CYRIL BRECHBÜHL
PROFIL PSYCHOMOTEUR ET SPÉCIFICITÉS DU RENFORCEMENT
MUSCULAIRE DU JOUEUR DE TENNIS
PSYCHOMOTOR PROFILE AND SPECIFICITIES OF MUSCLE STRENGTHENING
OF TENNIS PLAYER
Entraîneur Physique National, Conseiller Technique National responsable des projets Développement-Recherche
Pôle INSEP et, Fédération Française de Tennis
Paris, France
RÉSUMÉ – Les athlètes ont des morphologies variées, une préférence pour des modalités de contraction et une utilisation de leur structure
musculo-tendineuse particulière. Nous pouvons les identier à partir de l’utilisation des accéléromètres, des temps de contact au sol, et des
stratégies d’organisation motrice. Quelles applications pour des contenus d’entraînement adaptés à ces spécicités ? Nous préférons une
pédagogie qui s’appuie sur les préférences naturelles des athlètes plutôt qu’une recherche systématique d’amélioration des points faibles.
Rapprocher l’individu de ce que l’on qualie de façon courante comme « les standards ou les pré-requis » en vue du haut niveau ne sut pas,
il faut adapter la stratégie d’entraînement aux préférences motrices de l’athlète.
BIO – Professeur de sport depuis 2003, chargé de la préparation physique à Roland Garros depuis Septembre 2005, Cyril Brechbühl a
notamment participé au projet de Jo-Wilfried Tsonga entre avril 2006 et mars 2011. Il fait partie du sta Coupe Davis de 2008 à 2012, ainsi
que du Sta Londres 2012 (Médailles d’Argent et de Bronze en double Messieurs).
ABSTRACT – Athletes have various body morphologies, specic preferences in contraction modalities and particular use of musculo-
tendinous structure. Such specicities can be assessed by accelerometry, ground contact times, and motor control strategies. What are the
training contents tting with such preferences? Our approach favors an education system which relies on athletes’ natural characteristics
rather than a systematic quest of weakness improvements. From our point of view, bring the individual closer to what the routinely termed
« performance standards or prerequisites » to reach high-performance is not enough; training strategy must be adapted to motor preferences
of the athlete.
BIO – Sport teacher since 2003, in charge of strength and conditioning in Roland Garros since September, 2005, Cyril Brechbühl contributed
to the performance project of Jo-Wilfried Tsonga between April, 2006 and March, 2011. He is a member of the Davis Cup sta from 2008 to
2012, and was involved in the London 2012 Olympic Games sta (Silver and Bronze medalist in men’s double).
Head Coach of Strength and Conditioning, National Technical Advisor in charge of R&D projects at the French Tennis Federation
French National Institute of Sport (INSEP), French Tennis Federation
Paris, France
16
AURÉLIEN BROUSSAL-DERVAL
APPROCHE SPÉCIFIQUE DES QUALITÉS MUSCULAIRES DU JUDOKA : L’EXEMPLE DE LA
VITESSE
SPECIFIC DEVELOPMENT OF JUDOKA’S MUSCULAR CAPACITIES: THE EXAMPLE OF SPEED
Coordonnateur de la préparation physique à la Fédération Française de Volley Ball
Ancien Préparateur Physique de l’équipe Britannique de Judo
Paris, France
RÉSUMÉ – La vitesse a été trop souvent limitée à son expression athlétique. Pourtant, la rapidité n’est pas une réalité commune à tous les
sports. Voici comment nous l’avons appréhendé dans le cadre de la préparation des Judokas Britanniques pour les JO de Londres.
BIO – Tour à tour préparateur physique des équipes de France de Boxe Anglaise, des équipes de Russie de Judo, et des équipes Britanniques
de Judo, Aurélien Broussal est aujourd’hui coordonateur de la préparation physique au Volley Ball Français. Il a en outre publié 3 livres sur la
méthodologie de l’entraînement, la préparation physique du Judoka, et l’évaluation du sportif.
ABSTRACT – Speed has very often been limited to athletic performances. It is not however similar from one sport to the other. This lecture
will show we how speed was treated in the preparation of British Judo Olympians for London 2012.
BIO – Former Head S&C of French women’s boxing teams and British Olympic Judo team, Aurelien is now performance manager for French
VB and consultant for Russian Judo. He published 3 books and several columns on sport training.
Head Strength and Conditioning coach at the French Federation of Volley Ball
Former Strength and Conditioning coach of the British Judo team
Paris, France
17
NICOLAS BRUNET
CROISSANCE, SOUPLESSE, FORCE, ESTHÉTISME : LES INTERFÉRENCES EN DANSE
GROWTH, FLEXIBILITY, STRENGTH AND AESTHETICS: INTERFERENCES IN BALLET DANCE
Kinésithérapeute-Ostéopathe, Préparateur Physique
Opéra de Paris
Paris, France
RÉSUMÉ – Un sport ? Un art ? La danse classique met le corps au service de l’artiste. Il devient un outil d’expression, l’eort physique
s’eaçant derrière la pureté du mouvement et l’interprétation. Cela ne doit pas cacher les nombreuses heures quotidiennes de préparation.
A l’instar d’autres disciplines artistiques telles que le plongeon, la gymnastique, le patinage artistique ou la natation synchronisée, la danse
nécessite de nombreuses qualités physiques dans une activité à maturité précoce. Il n’est pas rare de débuter ces pratiques avant 6 ans,
les danseurs pouvant être sur scène au delà de 40 ans. Comment préparer ces danseurs qui ne se veulent pas sportifs, alors que ce sont
de véritables athlètes ? La danse nécessite une préparation physique dans plusieurs domaines : force, souplesse, vitesse, endurance. Il
y a nécessité de progresser de manière concomitante dans tous ces secteurs, qui au premier abord, peuvent paraître antagonistes. Par
ailleurs, sur des corps en phase de croissance, le développement de la force nécessite un apprentissage gestuel n et des précautions
sur les volumes de travail. En outre, à chaque âge une qualité physique : la vitesse, la force, l’endurance ont chacune un moment propice
pour être développées. Les exigences esthétiques de cette discipline méritent une attention particulière au développement musculaire ; les
professeurs de danse et chorégraphes recherchant des muscles ns et longs plus que volumineux. La silhouette longiligne ne doit pas être
sacriée sur l’autel de la performance. Mais cette nécessité d’une allure élancée ne doit pas non plus écarter la préparation physique, garante
de performance, prévention et longévité. Le renforcement du tronc, l’apprentissage gestuel de mouvements simples de musculation, de la
position du bassin, la proprioception, les corrections posturales seront parmi les outils nécessaires à l’établissement de bases solides pour la
progression, dans un contexte de performance où de nombreux éléments interfèrent.
BIO – Ancien international en Gymnastique Aérobic, Nicolas Brunet est kinésithérapeute et ostéopathe, diplômé universitaire en préparation
physique. Il a travaillé 5 ans pour la Fédération Française de Gymnastique. Depuis 2012, son cabinet est situé à Paris et il intervient à l’Opéra
de Paris en tant que préparateur physique.
ABSTRACT – Are ballet dancers sportspeople? Are they artists? They perform a discipline where body movement serves art. Ballet is a tool
for expression where physical eort is concealed by pureness of movement and interpretation. This does not mean there is no strenuous
training. Following the example of other artistic disciplines like diving, gymnastics, gure skating or synchronized swimming, ballet involves
many physical aptitudes as an early specialization sport. Dancers often start to practice before the age of 6 and are sometimes in the spotlight
until they are 40. How should we prepare them when they do not consider themselves as sports people while they are real athletes? Ballet
requires tness conditioning in various areas such as strength, exibility, velocity or endurance and these capacities which seem sometimes
antagonistic must be simultaneously trained. Moreover, strength training in growing bodies needs to teach precise movements and take
precautions with working loads. Besides, the development of specic capacities depends on dancers’ age. For instance, velocity, strength
and endurance can be trained over a certain period of time. The aesthetic requirements of ballet also deserve particular attention be paid to
muscle development. Dance teachers and choreographers look for thin and long muscles rather than large ones. However, slender silhouette
must not be sacriced to performance. The need for slender looks does not exclude physical conditioning, guarantee of performance, injury
prevention and longevity. Core strengthening, basic strength training gestures, pelvis-oor position, proprioception and posture correction are
some of the essential tools to be taught as a solid basis for improvement, in a performance context where many elements intervene.
BIO – Nicolas Brunet used to be an international aerobic gymnast. He is a physiotherapist and osteopath, with an academic degree in
physical conditioning. He has worked for the French Gymnastics Federation for 5 years. His oce has been located in Paris since 2012. He
is involved in ballet dancers’ tness conditioning at the Paris Opera House.
Physiotherapist-Osteopath, Strength and Conditioning coach
Paris Opera House
Paris, France
18
PASCAL CHOISEL
LA PRÉPARATION MUSCULAIRE, VECTEUR DE PERFORMANCE EN TRIATHLON
MUSCLE CONDITIONING, PERFORMANCE VECTOR IN TRIATHLON
Coordonnateur pôle France et du pôle Espoir triathlon Montpellier
Ministère des Sports, Fédération Française de Triathlon
Montpellier, France
RÉSUMÉ – Les critères de développement et la préparation physique visent à optimiser les qualités physiques fondamentales en lien avec
la spécicité du triathlon. Quels types de forces et quels régimes de contraction sans surcharger ? D’un point de vue prophylactique, une
pratique régulière permet de prévenir, minimiser, réduire et retarder les contraintes dues à l’intensité de l’entraînement.
BIO – Pascal Choisel a été sportif de haut niveau en pentathlon moderne, puis en triathlon. Professeur de sport depuis 2000, il fût
successivement entraîneur de triathlon au Bataillon de Joinville (1995 - 2002), de l’équipe de France junior (2000 - 2001) puis de l’équipe de
France PO (2001 - 2004). Depuis 2001, il est coordonnateur et entraîneur du pôle France et du pôle Espoir triathlon Montpellier.
ASBTRACT – Physical conditioning aims at optimizing fundamental athletic capacities related to triathlon specicity. What type of strength
and contraction regimen without risking overload? From the prophylactic point of view, regular practice prevents, reduces and delays negative
eects of training intensity.
BIO – Pascal Choisel was rst an elite pentathlete, then a triathlete. Sport teacher since 2000, he was successively coach in the « Bataillon
de Joinville » (1995 - 2002), coach of junior French team (2000 - 2001), and coach of the French Olympic team (2001 - 2004). Since 2001,
he is coordinator and coach of « pôle France » and « pôle Espoir triathlon Montpellier ».
Coordinator of « pôle France » and « pôle Espoir triathlon Montpellier »
French Ministry of Sports, French Triathlon Federation
Montpellier, France
19
PRUE CORMIE
INFLUENCE DE LA FORCE SUR LA PUISSANCE MUSCULAIRE
THE INFLUENCE OF STRENGTH ON MUSCULAR POWER
Chargée de Recherches
Edith Cowan University, Health and Wellness Institute
Joondalup, Australie
RÉSUMÉ – L’aptitude à générer une puissance maximale est une des fonctions neuromusculaires les plus importantes dans de nombreuses
activités sportives. Ainsi, la mise en place de programmes d’entraînement qui permettent d’améliorer le plus ecacement possible la puissance
musculaire est incontournable pour accroître le niveau de performance sportive. La capacité du système neuromusculaire à produire de la
puissance est aectée par plusieurs facteurs qui peuvent être modiés par l’entraînement de la force. Cette présentation discutera du rôle
de la force dans la production de puissance maximale et de l’inuence du niveau de force sur les adaptations physiologiques et les gains de
performance à la suite d’un entraînement orienté vers le développement de la puissance.
BIO – Prue Cormie est chargée de recherches à l’Université Edith Cowan, en Australie. Elle a travaillé dans plusieurs laboratoires à travers les
États-Unis et l’Australie et comme consultante pour de nombreux clubs sportifs professionnels. Ses recherches s’intéressent aux adaptations
neuromusculaires à l’entraînement en résistance avec une attention particulière portée au développement de la force et de la puissance.
ABSTRACT The ability to generate maximal muscular power is one of the most important neuromuscular functions in many sport
performances. Thus, the development of training programs that most eectively enhance muscular power is critical to improving athletic
performance. The capacity of the neuromuscular system to generate maximal power is aected by a range of factors that are modied
through strength training. This session will discuss the role of strength in maximal power production and the inuence of strength level on
physiological and performance adaptations following power training.
BIO Dr Prue Cormie is a senior research fellow at Edith Cowan University in Australia. She has worked at various laboratories across the
USA and Australia and has been a consultant for numerous professional sporting organisations. Her research focuses on the neuromuscular
adaptations to resistance exercise with a particular focus on developing strength and power.
Senior Research Fellow
Edith Cowan University, Health and Wellness Institute
Joondalup, Australia
20
BLAIR CREWTHER
STRATÉGIES DE PRÉPARATION PHYSIQUE POUR OPTIMISER LA PERFORMANCE
EN COMPÉTITION
PRE-CONDITIONING STRATEGIES FOR ENHANCING COMPETITIVE PERFORMANCE
Chercheur
Imperial College London, The Hamlyn Centre for Robotic Surgery
Londres, Royaume-Uni
RÉSUMÉ – Les chercheurs, les entraîneurs et les préparateurs physiques cherchent à organiser l’entraînement et les stratégies de récupération
an d’optimiser les processus adaptatifs et ainsi, la performance de l’athlète en compétition. Cependant, le jour de la compétition ore
l’opportunité de tester diérentes stratégies, ou de modier les stratégies actuelles, pour accroître les chances de succès dans un sport
individuel ou collectif. Nos travaux de recherche ont examiné les eets de diérents stress physiques (e.g. échauement actif, activation
potentialisée, exercice matinal), psychologiques (e.g. clips vidéos avec ou sans retour de l’entraîneur) et biogéniques (e.g. maintien d’une
température chaude, supplémentations en caféine ou créatine), utilisés comme de réels outils pratiques visant à augmenter ponctuellement le
niveau de performance physique ou technique, qui peut potentiellement se traduire par des améliorations des capacités fonctionnelles lors de
la compétition. Cette présentation proposera des exemples de stratégies de préparation et leur intégration pendant la journée de compétition,
en vue d’augmenter la performance.
BIO – Blair Crewther est chercheur à l’Imperial College, à Londres. Depuis 2010, il est impliqué dans des programmes de recherche et
d’entraînement dans le domaine de la performance sportive de haut-niveau. Son travail s’intéresse à la quantication du stress psychologique
et physique en sport, à la modélisation des adaptations aigues et chroniques et au développement de stratégies pratiques permettant d’en
moduler les eets. Il étudie actuellement les réponses neuroendocriniennes aux tâches d’apprentissage en s’appuyant sur les techniques
de la spectroscopie fonctionnelle infrarouge (fNIRS). Il s’intéresse également aux inuences hormonales sur la perception de soi comme une
voie de résilience du stress.
ABSTRACT – Sports scientists, coaches and trainers tend to focus on training and recovery strategies to optimize the adaptive processors
and thus, athlete performance during competition. However, the day of competition provides a window of opportunity for employing dierent
strategies, or modifying current strategies, to increase the likelihood of a successful individual athlete or team performance. Our research
has examined the eects of physical (e.g. active warm-up, postactivation potentiation, morning exercise), psychological (e.g. video clip
presentations with or without coach feedback) and biogenic stressors (e.g. passive heat maintenance, caeine and creatine supplementation)
as practical tools for acutely enhancing physical or skill performance in sport, which could potentially translate into functional gains during
actual competition. This presentation will provide examples of pre-conditioning strategies and their implementation on game-day to enhance
competitive performance.
BIO – Dr Blair Crewther is a research associate at Imperial College, London. Since 2010 he has been working on the Elite Sport Performance
in Research and Training (ESPRIT) programme. His work involves the pervasive quantication of psychological and physical stressors in
sport, modeling the acute and chronic adaptive changes, and developing practical strategies to modulate these outcomes. He is currently
investigating the neuroendocrine responses to learning tasks using fNIRS and examining the hormonal inuences on self-perception as a
stress resilience pathway.
Research Associate
Imperial College London, The Hamlyn Centre for Robotic Surgery
London, United Kingdom
21
SYLVAIN DOREL
LA FONCTION NEUROMUSCULAIRE LORS DE L’EXERCICE EXPLOSIF DE PÉDALAGE : QUELLES
PERSPECTIVES POUR L’OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE DES CYCLISTES EXPERTS ?
NEUROMUSCULAR FUNCTION DURING ALL-OUT EXPLOSIVE PEDALING EXERCISE: WHICH
PERSPECTIVES FOR OPTIMIZING PERFORMANCE OF WORLD-CLASS SPRINT CYCLISTS?
Maitre de conférences
Université de Nantes, Laboratoire « Motricité, Interactions, Performance » EA 4334
Nantes, France
RÉSUMÉ – Les travaux présentés s’intéressent plus particulièrement à la relation force-vitesse en pédalage et démontrent notamment en
quoi elle constitue à la fois i) l’expression des propriétés musculaires des muscles extenseurs mais aussi échisseurs des trois articulations
du membre inférieur et ii) un reet de la capacité à maximiser les niveaux et durée d’activité de ces groupes musculaires (i.e. coordination
intermusculaire). D’autres travaux mettront l’accent sur le lien potentiel, à haut niveau d’expertise, entre les qualités Fmax et Pmax mesurées
sur le terrain et l’ecacité mécanique (qualité « technique » considérée comme la capacité à optimiser l’amplitude et l’orientation de la force
résultante appliquée sur la pédale), ainsi que l’importance de la contribution de la phase de traction. Ces données trouvent des applications
dans l’amélioration de la performance en sprint en cyclisme ; il sera notamment discuté de l’intérêt d’un renforcement musculaire spécique
(muscles échisseurs du genou et de la hanche, échisseurs plantaires) ainsi que des perspectives d’optimisation des coordinations par un
travail technique à haut niveau d’expertise.
BIO – Sylvain Dorel a suivi un cursus en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives aboutissant à l’obtention d’un doctorat
« Motricité Humaine et Handicap » de l’Université de St-Etienne en 2004. Après avoir travaillé comme chercheur à l’Institut National du
Sport de l’Expertise et de la Performance (INSEP, de 2005 à 2010), il a rejoint l’Université de Nantes où il exerce la fonction de maitre de
conférences depuis 2010 (Laboratoire « Motricité, Interactions, Performance », EA 4334). Son activité de recherche concerne les champs
de la biomécanique et la fonction neuromusculaire et se centre préférentiellement sur l’étude de la fonction musculaire et des coordinations
lors du mouvement poly-articulaire ainsi que le lien avec la performance. Un certain nombre de ces travaux sur les huit dernières années ont
été mis en œuvre en partenariat étroit avec les pôles France Piste Sprint de la FFC. Il a publié une trentaine d’articles scientiques dans des
revues internationales indexées, exerce une activité d’expertise pour 13 revues internationales et fait partie du comité de rédaction de la revue
« Journal of Science and Cycling ».
ABSTRACT – This talk will particularly focuses on force-velocity relationship in pedaling task. It demonstrates whether the latter reects both i)
the intrinsic muscle properties of extensor and exor muscle groups of the three main joints of the lower limb and ii) the ability to maximize the
level and duration of activity of these muscles (i.e. muscle coordination). Other works will highlight the potential link between Fmax and Pmax
and the index of eectiveness measured on the eld in top level sprinters (i.e. the ability to eciently orientate the resultant force on the pedal)
and also the contribution of the pulling upstroke phase. These results have practical applications regarding performance in sprint cycling
and put forward the interest to consider specic strength training sessions (knee and hip exors and plantar exors) as well as interesting
perspectives to optimize muscle coordination.
BIO – Sylvain Dorel has a background in Human Movement Sciences (PhD in 2004 at the University of St-Etienne, France) and worked
as a sport scientist at the French National Institute of Sport (INSEP, France) from 2005 to 2010. He is now an associate professor at the
University of Nantes (Laboratory « Motricité, Interactions, Performance », France). His research focuses on biomechanics and neuromuscular
adaptations of neuromuscular function and predominantly concerns muscle function and coordination during multi-joint movement. Several
studies over the last eight years were carried out in close collaboration with French sprint cycling team and coaches. He has published
almost 30 peer-reviewed papers, serves as a reviewer for 13 international journals and is part of the editorial board of “Journal of Science
Associate Professor
University of Nantes, Laboratory « Motricité, Interactions, Performance » EA 4334
Nantes, France
22
JACQUES DUCHATEAU
L’ENTRAÎNEMENT DE LA FORCE : ÉTAT DES LIEUX
STRENGTH TRAINING: STATE OF THE ART
Professeur à la Faculté des Sciences de la Motricité
Directeur du laboratoire de Biologie Appliquée et de l’Unité de Recherche en Neurophysiologie
Université Libre de Bruxelles
Bruxelles, Belgique
RÉSUMÉ – La capacité à produire une force maximale et/ou d’installer celle-ci le plus rapidement possible (force explosive) sont les facteurs
déterminants de la performance dans la majorité des disciplines sportives. Il est également bien accepté qu’un meilleur transfert des
acquis est obtenu si les exercices utilisés à l’entraînement sont susamment proches des modalités d’actions musculaires de la discipline
sportive (concept de spécicité). Dans ce contexte, les progrès technologiques récents (imagerie médicale, échographie, électromyographie
intramusculaire, stimulation magnétique corticale,…) ont permis de mieux localiser les sites d’adaptation à l’entraînement (nerveux, musculaires
ou tendineux). Cet exposé est destiné à revisiter certaines méthodes d’entraînement de la force (maximale & explosive) et d’analyser, sous un
jour nouveau, les mécanismes d’adaptations. L’intérêt et les limites de ces méthodes seront évoqués dans le but d’optimiser les méthodes
de renforcement musculaire aux exigences de la discipline sportive.
BIO – Jacques Duchateau a été international en athlétisme (lancer du javelot et décathlon), puis directeur technique adjoint et entraîneur
fédéral auprès de la Ligue Belge Francophone d’Athlétisme, et coach de l’équipe nationale d’athlétisme à la Fédération belge du Sport
Universitaire. Actuellement responsable du « testing » des qualités musculaires au sein du Centre d’Aide à la Performance Sportive (CAPS) de
la Fédération Wallonie-Bruxelles et directeur du laboratoire de Biologie Appliquée et de l’Unité de Recherche en Neurophysiologie, il est auteur
de nombreuses publications dans des revues de physiologie fondamentales et appliquées au sport (renforcement musculaire, stretching,
méthodes d’entraînement,…).
ABSTRACT - The ability to produce maximal force and/or to develop force as fast as possible (explosive force) are key factors for performance
in most sporting disciplines. It is also widely accepted that the amount of carryover from strength training programmes to a specic sport
performance depends on the transfer specicity between the training exercises and the muscular actions encountered in the sport discipline
(concept of specicity). In this context, recent technological progress (medical imagery, ultrasonography, intramuscular electromyography,
transcranial magnetic stimulation, …) have permitted to determine the loci of the training adaptations (neural, muscular or tendinous). The
objective of this talk is to revisit some of the strength training methods (maximal and explosive) and to shed light on the underlying mechanisms
of adaptation. The interest and limits of these methods will be evoked with the goal of optimizing strength training methods in function of the
requirements of the sport discipline.
BIO – Jacques Duchateau has been an international athletes (javelin throw and decathlon), then adjunct-technical director and coach in
athletics at the « Ligue Belge Francophone d’Athlétisme » and national coach in athletics at the Belgian University Sports Federation. In charge
of the muscular testing of elite athletes at the « Centre d’Aide à la Performance Sportive (CAPS) » of the « Fédération Wallonie- Bruxelles » and
director of the Laboratory of Applied Biology and Research Unit in Neurophysiology, he wrote many publications in journals oriented to basic
physiology and applied to sports (strength and power training, muscle stretching, training methods, …).
Professor at the Faculty for Motor Sciences
Director of the Laboratory of Applied Biology and Research Unit in Neurophysiology
Université Libre de Bruxelles
Brussels, Belgium
23
STEVY FARCY
PRÉPARER ET DÉVELOPPER LES QUALITÉS ATHLÉTIQUES CHEZ DES JEUNES
BASKETTEURS
CONDITIONING AND IMPROVING ATHLETIC CAPACITIES IN YOUNG BASKETBALL PLAYERS
Doctorant
Laboratoire Sport, Expertise et Performance, Département de la Recherche, Institut National du Sport de
l’Expertise et de la Performance (INSEP)
Entraineur et préparateur physique en Basket-ball (Paris-Levallois Association)
Paris, France
RÉSUMÉ – Cette présentation a pour but de proposer une approche qualitative, fonctionnelle et prophylaxique de la préparation physique
et du développement des qualités musculaires chez des jeunes basketteurs. Les jeunes joueurs présentent souvent des décits posturaux,
moteurs et de mobilité articulaire. La priorité du travail physique, avant d’envisager une augmentation des charges additionnelles, est de
réduire les décits de chaque joueur. Dans un second temps, il est également nécessaire de préparer le corps aux fortes contraintes liées
au Basket dans un objectif de prévention des blessures. Enn, à l’aide de méthodes adaptées à l’adolescent, nous pouvons envisager un
véritable développement des qualités de puissance et de vitesse nécessaires à la performance du basketteur.
BIO – Stevy Farcy a obtenu un Master STAPS à l’INSEP et un diplôme d’Ingénieur biomédical à l’Université de Technologie de Compiègne.
Il est actuellement étudiant en thèse à l’Institut National du Sport de l’Expertise et de la Performance (INSEP) à Paris et à l’hôpital Rothschild
de Paris. Il est également entraîneur de Basket-ball et préparateur physique pour les jeunes basketteurs du Paris-Levallois Association. Ses
recherches portent principalement sur la caractérisation des propriétés mécaniques du système muscle-tendon et sur les adaptations à
l’entraînement et à la pathologie
ABSTRACT – This talk aims at proposing a qualitative, functional and prophylactic approach to tness conditioning and muscle training of
young basketball players. Young players often present deciencies in posture, motor and joint mobility. The rst aim of physical workouts
is to ll such physical gaps for each player before increasing their training load. Second, it is also necessary to prepare their bodies to
high mechanical loads associated with basketball practice for injury prevention purposes. Finally, based on methods adapted to young
practitioners, we can consider actual power and velocity training with a view to improving players’ performance.
BIO – Stevy Farcy obtained the MsC and Biomedical Engineering degree at the Technology University of Compiègne. He is currently a PhD
student at the French National Institute of Sport (INSEP) and the Rotschild Hospital in Paris. He is also a basketball coach and a strength
and conditioning coach for young players at Paris-Levallois Association. His research focuses on characterization of mechanical properties of
muscle-tendon unit and adaptations to training and diseases.
MsC
Laboratory Sport, Expertise and Performance, Research Department, French National Institute of Sport (INSEP)
Basketball strength and conditioning coach (Paris-Levallois Association)
Paris, France
24
BRUNO GAJER
RENFORCEMENT MUSCULAIRE DU COUREUR DE DEMI-FOND COURT
MUSCLE STRENGTHENING OF SHORT MIDDLE-DISTANCE RUNNERS
Entraîneur National
Fédération Française d’Athlétisme
Paris, France
RÉSUMÉ – Cet exposé présentera le cheminement de l’intervenant depuis la nalité du renforcement musculaire jusqu’à sa mise en
œuvre dans la pratique pour les coureurs de demi-fond. En partant des observations de la compétition de haut niveau, les objectifs et les
inconvénients du travail de musculation pour ces disciplines seront dégagées. Ensuite, les principes du renforcement musculaires induits
par les contraintes mécaniques et physiologiques du demi-fond court et choisis par l’entraîneur, seront présentés ainsi que leur évolution au
cours des 15 dernières années. A partir de ces orientations, les procédures de construction des séances seront dénies à travers une analyse
de la tâche : étude mécanique et description des muscles mis en jeu dans la foulée du coureur de demi-fond. Dans un second temps, la
programmation du renforcement musculaire de ces athlètes sera présentée ainsi que les contenus qui en découlent. En conclusion, seront
présentées des tentatives de réponses à la question : comment évoluer vers plus d’ecacité dans les années à venir ?.
BIO – Après une carrière d’enseignant d’EPS et d’entraîneur en club, Bruno Gajer obtient le diplôme de l’Insep et devient enseignant
chercheur au laboratoire de biomécanique et physiologie de l’INSEP en 1995. Il y développe deux spécialités : la biomécanique de la foulée
du coureur et le renforcement musculaire. Depuis 2004, il devient successivement entraîneur national du demi-fond, responsable des relais
4 x 400 m puis manager du sprint prolongé pour les équipes de France. Parallèlement depuis 2004, il est entraîneur sur le pôle France INSEP
du 400 m féminin (Phara Anacharsis, Floria Gueï, Muriel Hurtis…) et du demi-fond (Pierre-Ambroise Bosse, Elodie Guegan, Je Lastennet).
ABSTRACT This talk will present a specic approach starting from the objective of muscle strengthening to its practical application to
middle-distance runners. First, on the basis of observations made at elite competitions, the objectives and limitations of strength training in
these disciplines will be addressed. Fundamental principles of muscle training resulting from mechanical and physiological stress in middle-
distance running, chosen by coaches and their trends in the last 15 years will be presented. Based on these orientations, training design
procedures will be dened through task analysis: a study of mechanical description and muscles involved in middle-distance runner stride.
Second, strength training periodization and sessions’ contents will be discussed. In conclusion, solutions regarding the following question will
be suggested : « how to reach greater eciency in the coming years? »
BIO – After being a sport teacher and a local association coach, Bruno Gajer obtained the INSEP degree and became a lecturer at the
Biomechanics and Physiology laboratory of INSEP in 1995. His works focused on two specialties: running stride biomechanics and strength
training. Since 2004, he has successively been head coach of the French middle-distance running, in charge of 4 × 400 m relay then manager
of long sprint for French teams. At the same time, he has been since 2004 coach of the « pôle France INSEP » of women’s 400 m (Phara
Anacharsis, Floria Gueï, Muriel Hurtis…) and middle-distance running (Pierre-Ambroise Bosse, Elodie Guegan, Je Lastennet).
Head Coach of the French team
French Athletics Federation
Paris, France
25
CAROLINE GIROUX
DÉTERMINANTS BIOMÉCANIQUES ET PROFIL ATHLÉTIQUE DES ESCRIMEURS ÉLITES :
QUELLES IMPLICATIONS POUR L’ENTRAÎNEMENT MUSCULAIRE ?
BIOMECHANICAL DETERMINANTS AND ATHLETIC PROFILE OF ELITE FENCERS:
WHAT IMPLICATIONS FOR MUSCLE TRAINING?
Doctorante
Laboratoire Sport, Expertise et Performance, Département de la Recherche,
Institut National du Sport de l’Expertise et de la Performance (INSEP)
CETAPS UPRES EA 3832, Faculté des sciences du sport, Université de Rouen
Paris, Mont Saint Aignan, France
RÉSUMÉ – L’escrime est un sport d’opposition impliquant des actions courtes, rapides et répétées dont le but est de toucher ou d’esquiver
l’adversaire. Peu d’études concernant cette activité sont disponibles dans la littérature, notamment en raison de sa complexité et de la
diversité des facteurs de performance (psychologiques, perceptifs, physiologiques, biomécaniques). Pour autant, les dernières échéances
internationales ont montré l’importance des qualités physiques dans la capacité des tireurs à atteindre et maintenir un niveau de performance
élevé. Dans cette présentation, nous exposerons les niveaux de force d’appui et les activités musculaires des membres inférieurs engagés
lors d’un assaut spécique de l’escrime (i.e., marché fente). Ces analyses conrment que les capacités de production de vitesse et de
puissance, notamment de la jambe arrière, sont des facteurs clés de la performance sur le plan physique. De plus, les activités musculaires
mesurées en situation spécique ont mis en évidence des rôles dissociés des membres inférieurs permettant de contrôler la puissance
développée lors de l’assaut. La répétition chronique de ce geste, en particulier chez des escrimeurs élites, conduit donc à des adaptations
neuromusculaires spéciques, objectivées sur ergomètre isocinétique. Enn, nos travaux ont soulevé une source potentielle d’optimisation
des qualités musculaires des escrimeurs élites (hommes et femmes), puisque leurs prols force-vitesse, évalués en squat-jump, dièrent
de leurs prols optimaux théoriques. Les implications pratiques de ces résultats dans la construction des programmes de renforcement
musculaire des escrimeurs élites seront discutées au regard des dernières avancées scientiques dans le domaine.
BIO – Caroline Giroux obtient en 2010 un Master en Science et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS), spécialité contrôle
moteur à l’Université Paris XI, et en 2011 un Master STAPS spécialité ingénierie et ergonomie du mouvement humain à l’Université Aix-
Marseille II. Elle est actuellement étudiante en thèse à l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) à Paris et
au Centre d’Etudes des Transformations des Activité Physiques et Sportives (CETAPS) de l’Université de Rouen. Elle est nancée par
une allocation de recherche ministérielle. Ses recherches portent principalement sur l’étude de méthodes innovantes permettant d’évaluer
l’inuence des qualités musculaires et la fonction neuromusculaire dans la performance sportive.
ABSTRACT – Fencing is a combat sport involving short fast and repeated actions aiming at touching or dodging the opponent. Because of
the complexity of fencing and due to the variety of performance factors involved (psychological, perceptive, physiological, and biomechanical),
few studies are available in literature. That being said, the latest international events have shown the importance of the physical abilities in
fencers’ capacities to reach and maintain a high level of performance. In this presentation, the characterization of the ground reaction forces
and muscle activity of the lower limbs involved during a specic fencing assault (i.e., marché fente) will be detailed. These analyses conrmed
that velocity and power production are key factors of performance. Moreover, the muscular activities measured in situ have highlighted a
dissociated role of lower limbs allowing for the control of power output during an assault. Chronic repetition of such gesture, especially in
elite fencers, leads to specic neuromuscular adaptations, observed with isokinetic testing. Finally, our work raised a potential source of
optimization of elite male and female fencers’ muscular capacities. Indeed, their force-velocity proles evaluated in squat-jump are dierent
from their theoretical optimal proles. Considering the latest scientic progress in this eld, the practical implications of those results in the
design of muscle training programs for elite fencers will be discussed.
BIO – Caroline Giroux was granted a Master’s degree of sports sciences and motor control from the University of Paris XI in 2010, and a
Master’s degree of sport sciences, engineering and human movement ergonomics from the University of Marseille II, in 2011. She currently
is a PhD student at the French National Institute of Sport (INSEP) in Paris and at the CETAPS laboratory of the University of Rouen. She is
supported by a scholarship funded by the French Ministry of Research. Her major research interests focus on innovative methods to assess
inuence of muscle abilities and neuromuscular function on sport performance.
MsC
Laboratory Sport, Expertise and Performance, Research Department, French National Institute of Sport (INSEP)
CETAPS UPRES EA 3832, Faculty of Sports Science, University of Rouen
Paris, Mont Saint Aignan, France
26
ROMAIN GUIBET
ORIENTATION DE LA PRÉPARATION PHYSIQUE POUR LA FF HOCKEY-SUR-GLACE
GUIDELINES FOR THE FRENCH ICE-HOCKEY FEDERATION’S STRENGTH AND CONDITIONING
Conseiller Technique National, Entraîneur National U18
Fédération Française de Hockey-sur-Glace
Dijon, France
RÉSUMÉ – Présentation de l’évolution du plan d’athlétisation de la FFHG et des orientations du développement des qualités physiques des
hockeyeurs français.
BIO – Conseiller Technique National à la FFHG, actuellement entraineur national du collectif U18 et en charge de la préparation physique pour
les collectifs jeunes, féminins et des orientations pour le PES, Romain Guibet a travaillé avec diérents collectifs nationaux : senior féminin,
U16. Il fut entraîneur et préparateur physique pendant 4 ans au Genève-Servette (Ligue Nationale A, Suisse).
ABSTRACT – Presentation of the conditioning programs of the French Ice-hockey Federation and main tendencies of muscle capacities
development of French ice-hockey players.
Bio – National Technical Advisor, currently Head Coach of the U18 French team and in charge of strength and conditioning for young and
female ice-hockey players, Romain Guibet provides guidance to the Sport Performance Project of the French Federation. He works with
dierent national teams: women’s and U16. He was coach and strength and conditioning coach during 4 years in Geneve-Servette (LNA,
Switzerland).
National Technical Advisor, Head Coach of the U18 French team
French Ice-hockey Federation
Dijon, France
27
GAËL GUILHEM
ORIGINES ET FACTEURS D’INFLUENCE DES LÉSIONS MUSCULAIRES : QUELLES CIBLES
DANS LE CADRE DE LA PRÉVENTION ?
CAUSES AND INFLUENCE FACTORS OF MUSCLE STRAIN INJURIES: WHICH TARGETS FOR
PREVENTION?
Chercheur, Membre du Comité d’Organisation des Entretiens de L’INSEP
Responsable de la Mission « Caractérisation et optimisation des facteurs neuromusculaires et mécaniques du
geste sportif » du Laboratoire Sport, Expertise et Performance, Département de la Recherche, Institut National du
Sport de l’Expertise et de la Performance (INSEP)
Paris, France
RÉSUMÉ – Au cours des dernières décennies, l’amélioration des performances musculaires a été principalement poursuivie par l’augmentation
continuelle de la charge mécanique imposée au système neuromusculaire. L’application de telles contraintes peut endommager l’unité
muscle-tendon, particulièrement lors des actions frénatrices (contractions excentriques). L’accumulation de ces dommages peut parfois
conduire à la survenue d’une blessure musculo-tendineuse. L’objet de cette présentation sera d’évoquer succinctement les déterminants
mécaniques et morphologiques des niveaux de dommages musculaires, an de mieux comprendre les facteurs de risque de blessure. Les
derniers travaux ont montré que des programmes de renforcement adaptés peuvent induire des processus adaptatifs permettant d’accroître
la capacité du muscle et du tendon à stocker, restituer ou dissiper l’énergie mécanique. Les eets de ces entraînements seront envisagés aux
diérents niveaux de la fonction neuromusculaire, an de proposer diérentes pistes de prévention aux entraîneurs. Les perspectives oertes
par les derniers développements technologiques dans ce secteur de l’entraînement seront également abordées.
BIO – Chercheur à l’INSEP depuis 2009, Gaël Guilhem est en charge de la Mission « Caractérisation et optimisation des facteurs neuromusculaires
et mécaniques du geste sportif » au sein du laboratoire Sport, Expertise et Performance. Auteur de plusieurs articles scientiques dans des
revues indexées, il exerce une activité d’expertise pour 12 revues internationales. Ses travaux portent sur les adaptations neuromusculaires à
l’exercice aigu et chronique et aux facteurs biomécaniques et musculaires de la performance. En relation avec plusieurs fédérations sportives
dans le cadre de projets d’accompagnement scientique, il s’intéresse actuellement à l’optimisation de la performance musculaire par
l’utilisation des diérentes modalités de résistance (e.g. isoinertielle, ballistique, isocinétique, pneumatique, électronique).
ABSTRACT – During the last decades, muscle performance has been improved by continuous increased mechanical load on neuromuscular
system. Application of such strain can damage muscle-tendon unit, particularly following breaking actions (eccentric contractions). When
accumulated, muscle damage can lead to musculotendinous injury. This talk aims at addressing the mechanical and morphological
determinants of muscle damage levels to give insight into risk factors for injury. Recent studies showed that appropriate muscle strengthening
programs may trigger adaptive processes allowing muscle and tendon to increase their ability to store, release or dissipate mechanical energy.
The eects of such training will be discussed at the dierent levels of neuromuscular function to suggest various prevention alternatives to
coaches. The perspectives provided by the latest technological developments in this area of athletic performance will also be addressed.
BIO – Sport scientist at INSEP since 2009, Gaël Guilhem is in charge of the mission « Charaterization and optimization of neuromuscular and
mechanical factors of the sport gesture » at the laboratory Sport, Expertise and Performance. Author of several peer-reviewed publications, he
also serves as a reviewer for 12 international journals. His research focuses on neuromuscular adaptations to acute and chronic exercise and
on biomechanical and muscular determinants of performance. He is involved in expertise projects with several sport federations and currently
investigating performance enhancement thanks to various resistance modalities (e.g. isoinertial, ballistic, isokinetic, pneumatic, electronic).
Sport Scientist, Member of the Organizing Committee of the « Entretiens de L’INSEP »
In charge of the Mission « Charaterization and optimization of neuromuscular and mechanical factors of the sport gesture » in
the Laboratory Sport, Expertise and Performance, Research Department, French National Institute of Sport (INSEP)
Paris, France
28
CHRISTOPHE HAUSSWIRTH
STRATÉGIES NUTRITIONNELLES POUR CONSTRUIRE ET RÉGÉNÉRER DE LA MASSE MUSCULAIRE
NUTRITIONAL STRATEGIES TO DEVELOP AND REMODEL THE MUSCLE MASS
Chercheur Habilité à Diriger les Recherches, Responsable du Département de la Recherche
Laboratoire Sport, Expertise et Performance, Département de la Recherche,
Institut National du Sport de l’Expertise et de la Performance (INSEP)
Paris, France
RÉSUMÉ – Le timing d’ingestion des protéines est une stratégie populaire mise en place an d’optimiser la réponse adaptative à l’exercice. La
stratégie implique de consommer des protéines aux alentours d’une session d’entraînement an de faciliter la réparation et le renouvellement
musculaire, et ainsi d’augmenter la force musculaire et l’hypertrophie reliées aux adaptations. Il est de ce fait généralement accepté que les
protéines doivent être consommées juste avant et/ou immédiatement après l’exercice an de bénécier au maximum de la fenêtre anabolique
de durée limitée. Les partisans de cette stratégie, lorsqu’elle est bien exécutée, précisent que l’ingestion de protéines peut augmenter
également la masse maigre du sportif. Ces études mettent en avant la notion que le timing d’ingestion alimentaire peut avoir un plus grand
eet positif sur la composition du corps qu’une simple prise alimentaire quotidienne de nutriments. De plus, un certain nombre d’études
supporte l’idée d’une importance essentielle du timing d’ingestion des protéines an de stimuler l’augmentation aiguë de la synthèse des
protéines reliée à un entraînement en résistance. Les protéines sont ainsi considérées comme un macronutriment crucial et requis an
d’optimiser la synthèse des protéines post-exercice. En dépit de la plausibilité biologique apparente de cette stratégie, cependant, l’ecacité
du timing d’ingestion dans les études dites « chroniques » reste résolument mitigée. Il parait souvent recommandé d’ajuster les quantités
de protéines ingérées pour un programme d’hypertrophie. La plupart des résultats indiquent de plus que la consommation de protéines
en quantité adéquate et combinée avec un entrainement en résistance peut être un facteur clé en vue de maximiser l’augmentation des
protéines musculaires.
BIO – Christophe Hausswirth, PhD, dirige actuellement le Département de la Recherche et le laboratoire Sport Expertise et Performance
de l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP). Chercheur en physiologie depuis 1995 et impliqué dans la
mise en place de recommandations en récupération et nutrition au département de la recherche, il est membre du comité scientique de
la revue International Journal of Sports Physiology and Performance. Il a co-édité, avec I. Mujika un ouvrage intitulé « La récupération pour
la performance en sport », en avril 2013. Il est également l’auteur d’un livre en français « La science au bout de la fourchette ». Christophe
Hausswirth est impliqué dans des recherches axées sur les aspects de la performance dans les sports d’endurance, la gestion du coût
énergétique dans de nombreux sports et dans les stratégies d’allure. Il a publié plus de 80 articles dans des revues internationales, 5 livres
et 18 chapitres d’ouvrage et a également eectué près de 70 conférences invitées en Physiologie du sport et de l’entraînement à travers le
monde.
ABSTRACT – Protein timing is a popular dietary strategy designed to optimize the adaptive response to exercise. The strategy involves
consuming protein around a training session in an eort to facilitate muscular repair and remodeling, and thereby enhance post-exercise
strength- and hypertrophy-related adaptations. It is generally accepted that protein should be consumed just before and/or immediately
following a training session to take maximum advantage of a limited anabolic window. Proponents of the strategy claim that, when properly
executed, precise intake of protein in the peri-workout period can augment increases in fat-free mass. These studies have even put forth
the notion that the timing of food intake may have a greater positive eect on body composition than absolute daily nutrient consumption.
In addition, a number of studies support the superiority of protein timing for stimulating increases in acute protein synthesis pursuant to
resistance training when compared to placebo. Protein is deemed to be the critical nutrient required for optimizing post-exercise protein
synthesis. The essential amino acids, in particular, are believed primarily responsible for enhancing this response, with little to no contribution
seen from provision of non-essential amino acids. Despite the apparent biological plausibility of the strategy, however, the eectiveness
of protein timing in chronic training studies has been decidedly mixed. With respect to hypertrophy, total protein intake was the strongest
predictor. Most of the results indicate that consuming adequate protein in combination with resistance exercise is the key factor for maximizing
muscle protein accretion.
BIO – Christophe Hausswirth, PhD, is currently Head of the Research Department and Director of the Laboratory at the French National
Institute of Sport, Expertise and Performance (INSEP), senior physiologist since 1995 and involved in recovery and nutrition guidelines in
the research department. He also serves on the scientic board of the International Journal of Sports Physiology and Performance and
have edited with I. Mujika in April, 2013 a book untitled « Recovery for Performance in Sport » in Human Kinetics. In addition, a French book
untitled « Science at the tip of the fork » was published recently in Nutrition. Christophe Hausswirth has performed extensive research on the
physiological aspects of endurance sport performance by manipulating energy costs of locomotion in several sports and pacing strategies.
He has published more than 80 articles in peer-reviewed journals, 5 books, and 18 book chapters, and has also presented nearly 70 lectures
on sport physiology and training at conferences and seminars worldwide.
Senior Research Fellow, Head of Research Department
Laboratory Sport, Expertise and Performance, Research Department, French National Institute of Sport (INSEP)
Paris, France
29
ARNAUD HAYS
INTÉRÊT DES CHARGES ÉLASTIQUES EN VUE D’AMÉLIORER L’EXPLOSIVITÉ ET LA FORCE
DE FRAPPE EN LIMITANT LA PRISE DE POIDS DANS LES SPORTS DE COMBAT
RELEVANCE OF ELASTIC LOADING TO ENHANCE EXPLOSIVE STRENGTH AND KICK PERFOR-
MANCE WITHOUT WEIGHT GAIN IN COMBAT SPORTS
Préparateur physique des équipes de France de Taekwondo, BMX, Cyclisme sur Piste, au Pôle France Squash
masculin, Escalade, responsable de l’unité de Préparation Physique au CREPS PACA
INSEP, Centre national du Cyclisme St-Quentin-en-Yvelines, CREPS PACA site d’Aix en Provence,
Paris et Aix en Provence, France
RÉSUMÉ – Nous essaierons ici de voir comment l’addition d’une charge élastique à une charge classique inertielle dans un travail de force
nous permet d’accroître la force de frappe en taekwondo en limitant la prise de poids. Dans un premier temps, nous rappellerons l’importance
de la force comme matière première de l’explosivité et les principes classiques de son développement. Nous verrons ensuite les principaux
facteurs biomécaniques utiles dans les sports de combat et notamment la spécicité de l’explosivité classique, mais aussi l’accélération et la
puissance en n de mouvement (impact). Nous montrerons alors que l’intégration de la charge élastique à la charge inertielle est un véritable
atout pour cette discipline. À partir du mouvement de squat et de ses implications sur le plan musculaire en repartant de la dénition du
travail, nous verrons que l’eort fourni permet de limiter le nombre de répétions dans les séances et ainsi de limiter l’augmentation de la masse
musculaire. Il permet également l’amélioration de la force sur l’ensemble de la chaîne musculaire. Ce principe permet, tout en augmentant la
force, d’augmenter la vitesse et de gagner du temps en développant simultanément force et force explosive. Cette technique de musculation
permet de travailler à la fois sur le mouvement spécique du taekwondo, tout en entraînant, à l’instar des exercices isocinétiques, un gain de
force sur l’ensemble de l’amplitude de mouvement. Enn nous verrons l’application concrète de cette méthode d’entraînement sur le terrain
et les mesures nécessaires à sa mise en place.
BIO – Arnaud Hays est responsable de l’unité de préparation physique du CREPS PACA sur le site d’Aix en Provence et préparateur physique
des équipes de France de taekwondo, de cyclisme sur piste et de BMX pour Rio. Plutôt spécialisé dans les eorts de type explosifs et dans
leur planication, il s’inspire énormément des méthodes de travail issues de la recherche pour constamment faire évoluer les techniques
d’entraînement, an de permettre aux athlètes de performer au niveau international. À noter le tournant de sa réexion après 2012 dans son
approche : mieux entraîner avec moins de charge d’entrainement.
ABSTRACT – This talk will discuss how elastic loading added to a conventional inertial load in strength training allows to increase kicking
force of taekwondo practitioners without increasing body weight. First, we will put forward the importance of strength as the basis of explosive
strength and the fundamental principles of its development. The main biomechanical determinants of combat sports will be addressed,
particularly explosive strength specicity, acceleration and power in the end of movement (strike). We will show the implementation of elastic
loading to inertial loading is actually a practical asset in this discipline. From the squat exercise and its implications at muscle level, we will
consider elastic resistance as a powerful tool to reduce session volume and associated muscle hypertrophy. Elastic training increases velocity
and strength throughout the whole muscle chain, while it concomitantly stimulates strength and explosive strength. This resistance modality
allows for performance-specic workouts and stimulates, as isokinetic exercises, strength gains on the whole range of motion. Finally,
practical applications of this method and associated measures will be addressed.
BIO – Arnaud Hays is in charge of the Strength and Conditioning Unit of CREPS PACA, Aix-en-Provence, France, and strength and
conditioning coach of the French taekwondo, sprint cycling and BMX teams for Rio 2016. Mainly focused on explosive-type eorts and their
training periodization, his work is particularly inspired from research studies to improve training programs and help athletes reach international-
level performance. Note the change in his approach after 2012 London Olympics: train better with less training load
Strength and Conditioning coach of the French Taekwondo, BMX, Sprint Cycling, men’s Squash, and Climbing teams, Head of
Strength and Conditioning Unit of CREPS PACA
INSEP, National Cycling Center of St-Quentin-en-Yvelines, CREPS PACA, Aix en Provence
Paris, Aix en Provence, France
30
JÉRÔME HUON
DÉVELOPPEMENT DE LA COMPOSANTE MUSCULAIRE EN SAVATE BOXE FRANÇAISE ET
DISCIPLINES CONNEXES : « OBJECTIF EXPLOSIVITÉ ! »
DEVELOPMENT OF MUSCLE COMPONENT IN FRENCH BOXING AND RELATED DISCIPLINES:
« OBJECTIVE EXPLOSIVE FORCE! »
Coordonnateur et entraîneur du pôle France Île de France de Savate boxe française
Ancien préparateur physique du pôle France INSEP (Savate BF)
Paris, France
RÉSUMÉ – La puissance explosive est un élément périphérique, mais néanmoins fondamental du modèle de performance des « boxes
pieds-poings ». Elle se caractérise notamment par la qualité des percussions ; son développement et son renforcement sont l’aboutissement
de diérentes étapes et le respect de principes méthodologiques. Tâchons de présenter l’aperçu d’une démarche possible…
BIO – Ancien sportif de haut niveau en Savate boxe française (champion d’Europe junior « combat » et du Monde « technique »), professeur
de sport, Jérôme Huon prend en charge la préparation physique du pôle France INSEP de 2005 à 2007 avant de coordonner un pôle espoir,
puis un pôle France, aujourd’hui installé au CREPS IDF. Il publie diérents articles liées à la préparation physique sur le site e.sporting-coach
et dans les prochains mois, aux éditions Budo, un ouvrage dédié à l’entraînement en boxe française.
ABSTRACT – Explosive power is a peripheral but fundamental element of performance in « foot-punch boxes ». This physical capacity
is characterized by impacts quality; its development and strengthening are the culmination of dierent steps, reached by respecting
methodological principles. This talk will present an overview of a possible approach…
Bio – Former elite French boxer (European Junior « Combat » and World « Technical » Champion) and sport teacher, Jérôme Huon was in
charge of strength and conditioning of « pôle France INSEP » from 2005 to 2007, before coordinating a « pôle Espoir » then a « pôle France » near
Paris. He has published dierent articles related to S&C on e.sporting-coach website. In the next months, he will publish a book dedicated to
training in French Boxing (to be published by Budo ed.).
Coordinator and Head coach of « pôle France Île de France » of French Boxing
Former Strength and Conditioning coach of “pôle France INSEP (Savate BF)”
Paris, France
31
MIKEL IZQUIERDO
STRATÉGIES D’OPTIMISATION DE L’ENTRAÎNEMENT COMBINÉ DE LA FORCE
ET DES CAPACITÉS AÉROBIES
STRATEGIES TO OPTIMIZE CONCURRENT TRAINING OF STRENGTH AND AEROBIC FITNESS
Professeur, Directeur de Département
Université Publique de Navarre, Département des Sciences de la Santé
Pampelune, Navarre, Espagne
RÉSUMÉ Planier correctement les diérentes variables d’entraînement comme l’intensité, la fréquence et le volume d’exercice, est
nécessaire pour maximiser les adaptations physiologiques et éviter le surentraînement chez les athlètes élites. Ceci est particulièrement
important dans la plupart des sports cycliques (i.e. dans les disciplines qui impliquent des mouvements continus et répétés comme la
course, la marche, la natation, l’aviron, le ski de fond, le cyclisme ou le canoë-kayak), où l’aptitude aérobie et la force musculaire doivent
être simultanément améliorées an d’optimiser les performances. Depuis quelques dizaines d’années, de nombreux chercheurs ont montré
que des interférences existent dans le développement de la force musculaire lorsque les qualités de force et d’endurance sont entraînées
simultanément. La majorité des études montrent en eet que l’augmentation de la force maximale est plus élevée lorsque l’entraînement
en force n’est pas associé à un entraînement en endurance, mettant en évidence le classique « phénomène d’interférence ». Actuellement,
l’entraînement de la force et de l’endurance est devenu essentiel pour optimiser la performance dans les activités de moyenne ou longue
distance. Par exemple, les épreuves d’aviron ou de canoë-kayak, notamment lors des épreuves olympiques où les eorts durent de 30 s
à 8 min, requièrent de hauts niveaux de capacité aérobie et anaérobie, ainsi que des niveaux élevés de force et de puissance musculaires.
L’aviron et le canoë, avec des eorts de 30 s à 8 minutes, demandent des capacités maximales aérobies et anaérobies, une production
de force et de puissance maximales très élevées, particulièrement lors des Jeux Olympiques. Le renforcement musculaire fait donc partie
intégrante de l’entraînement dans ces disciplines. Cependant, plusieurs études indiquent que le degré d’interférence est inuencé par les
protocoles d’entraînement et que des méthodes permettent de diminuer ou d’éliminer ces interférences. Ainsi, cette présentation visera à
mettre en avant les stratégies, basées sur des résultats issus de la recherche, visant à éviter ou minimiser le risque d’interférence induit par
l’entraînement combiné dans des sports tels que l’aviron et le canoë.
BIO Le Professeur Mikel Izquierdo dirige le Département des Sciences de la Santé de l’Université Publique de Navarre (Espagne). Il est
également Professeur en Biomécanique du Sport au Centre d’Études du Comité Olympique Espagnol. Il fut par ailleurs le Directeur de l’Unité
de Recherche, et du Centre des Études et de Médecine du Sport du Gouvernement de Navarre de 2005 à 2010. Ses recherches actuelles
couvrent la biomécanique neuromusculaire de la force et de la puissance, avec un focus sur l’entraînement de la force chez les athlètes élites
et les personne âgées. Il est l’auteur de plus de 120 articles scientiques dans des revues internationales indexées.
ABSTRACT – Proper planning of training programme variables, including intensity, frequency and volume of exercise, is required to maximize
physiological adaptations and to avoid overtraining in elite athletes. This is especially important in most cyclic sports (i.e. disciplines that
require repeated continuous movements similar to others such as running, walking, swimming, rowing, cross-country skiing, cycling and
canoeing), where both aerobic tness and muscle strength need to be simultaneously enhanced to optimize performance. During the last
several decades many researchers have reported an interference eect on muscle strength development when strength and endurance were
trained concurrently. The majority of these studies found that the magnitude of increase in maximum strength was higher in the group that
performed only strength training compared with the concurrent training group, commonly referred to as the « interference phenomenon ».
Currently, concurrent strength and endurance training has become essential to optimizing athletic performance in middle- and long-distance
events. Rowing and canoeing, especially in the case of Olympic events, with exercise eorts between 30 s and 8 min, require high amounts
of maximal aerobic and anaerobic capacities as well as high levels of maximum strength and muscle power. Thus, strength training, in
events such as rowing and canoeing, is integrated into the training plan. However, several studies indicate that the degree of interference is
aected by the training protocols and there may be ways in which the interference eect can be minimized or avoided. Therefore, the aim
of this presentation will be to highlight strategies, based on research, to avoid or minimize any interference eect when training to optimize
performance in endurance sports such as rowing and canoeing.
BIO - Dr. Mikel Izquierdo is the Head and full professor in the Department of Health Sciences of the Public University of Navarra. He also holds
an appointment as a professor of Sport Biomechanics at the Centre of Studies of the Spanish Olympic Committee. Additionally, he has been
the Head of the Unit of Research of the Research, Studies and Sport Medicine Center of the Government of Navarra from 2005-2010. His
current research interests include the neuromuscular biomechanics of muscle strength and power with special interest in strength training in
both the elite athlete and the aging human. He has authored more than 120 original articles in peer-reviewed journals
Professor, Head of Department
Universidad Pública de Navarra, Department of Health Sciences,
Pamplona, Navarra, Spain
32
YANN LE MEUR YVON VAUCHEZ
INTÉRÊT DE LA MUSCULATION POUR LA PERFORMANCE EN VTT CROSS-COUNTRY
À HAUT NIVEAU
RELEVANCE OF STRENGTH TRAINING FOR ELITE VTT CROSS-COUNTRY PERFORMANCE
Chercheur
Laboratoire Sport, Expertise et Performance,
Département de la Recherche,
Institut National du Sport de l’Expertise et de la
Performance (INSEP)
Paris, France
Sport scientist, Laboratory Sport, Expertise and Performance,
Research Department, French National Institute of Sport
(INSEP)
Paris, France
RÉSUMÉ – Lors de l’épreuve Olympique « test-event » de 2011 disputée à Londres, les vélos de 5 coureurs de l’Equipe de France de
VTT cross-country ont été équipés de capteur de puissance an de caractériser la variabilité des puissances développées sur ce parcours
spécique. Préalablement, chaque coureur avait passé un test de détermination de la puissance maximale aérobie (PMA) et un test force-
vitesse en laboratoire. Les données collectées ont mis en évidence une très haute variabilité des puissances développées et la répétition
d’eorts à très haute intensité (>PMA, 25% du temps total de course). En utilisant, la relation force-vitesse mesurée pour chaque sujet, les
résultats ont également montré que les compétiteurs atteignaient régulièrement (>20% du temps de course) des niveaux de force supérieurs
à 50% de leur force maximale pour une cadence de pédalage donnée. L’analyse du positionnement géographique de ces pics de force a
révélé que ceux-ci étaient atteints au niveau des relances en montée, à des endroits du circuit où les VTTistes étaient contraints de relancer
avec des braquets relativement grands, an de conserver de l’adhérence. Ces données ont souligné un eet probable du tracé du parcours
sur les exigences de la pratique du VTT à haut niveau. Les résultats ont aussi suggéré une caractéristique assez spécique de la pratique du
VTT à travers l’atteinte de hauts niveaux de recrutement neuromusculaire, ce qui a conrmé l’intérêt du travail de renforcement musculaire
pour le VTTiste élite. Lors de cet exposé, nous présenterons les méthodes de musculation qui ont été préconisées auprès des entraîneurs de
l’Equipe de France an d’optimiser la préparation des VTTistes français pour l’échéance Olympique de Londres 2012.
BIO – Yann Le Meur est chercheur à l’INSEP depuis 4 ans après y avoir conduit son doctorat sur les facteurs de performance en triathlon.
Ses travaux de recherche concernent l’analyse de la performance sportive de haut niveau, la planication de l’entraînement dans les sports
d’endurance, la prévention du surmenage et la récupération. Auteur d’une vingtaine de publications dans des revues internationales indexées
et de plusieurs chapitres d’ouvrage, il est actuellement impliqué auprès des équipes de France de triathlon, de VTT cross-country et de
pentathlon moderne. Twitter : @YLMSportScience.
ABSTRACT During the 2011 Olympic test-event in London, the distribution of power output was monitored in 5 elite French mountain
bike cyclists. Previously, these cyclists completed an incremental cycling test during which power output, heart rate at ventilatory thresholds
(VT1 and VT2), and maximal aerobic power (MAP) were assessed, and a brief all-out test to determine their force-velocity relationship during
a short maximal eort. The results revealed a high variability in power output during the Olympic test-event characterized by numerous bursts
above MAP (~25% of race time). Using the force-velocity relationship, we reported that ~20% of race time was spent above 50% of maximal
force, suggesting high neuromuscular demands in high-level mountain bike races. Geolocalization indicated that these high-force level bursts
were located in the turns of the hilly parts of the Olympic circuit. In these sections, the cyclists had to reach supramaximal power output
without any concomitant possibility to reduce gear. These results strengthened the importance of strength training for elite mountain bike
cyclists. During this presentation, we will present the training strategies recommended to coaches/cyclists to develop neuromuscular factors
in the Olympic preparation for London 2012.
BIO Dr. Yann Le Meur is a sport scientist at the research department of the National Institute of Sport, Expertise and Performance in Paris
(France). He earned a Ph.D in Physiology of Exercise (University of Nice-Sophia Antipolis) by working on the factors of performance in Olympic
distance Triathlon. His research interests focus on performance analysis, fatigue, overreaching/overtraining and recovery. He is actually
involved in the scientic following of several French Olympic teams including triathlon, cross-country mountain bike and modern pentathlon.
Twitter: @YLMSportScience.
Manager des Equipes de France VTT cross-
country
Fédération Française de Cyclisme
Besançon, France
French VTT cross-country teams Manager
French Cycling Federation
Besançon, France
33
HUGO MACIEJEWSKI CHRISTINE GOSSÉ
L’ENTRAÎNEMENT DE LA FORCE-ENDURANCE CHEZ LE RAMEUR FRANÇAIS
MUSCULAR-ENDURANCE TRAINING OF FRENCH ROWERS
PhD, Conseiller Technique National
Mission d’Aide à la Performance
Fédération Française d’Aviron
Nogent-sur-Marne, France
Responsable du secteur féminin aviron
Equipe de France Elite et Espoir
Entraîneure nationale
Responsable du Pole France INSEP (Femme et Homme),
Fédération Française d’Aviron
Paris, France
RÉSUMÉ – Le principal objectif d’une compétition d’aviron est de parcourir le plus rapidement possible la distance de 2000 m. Pour ce faire,
le rameur doit produire sur ses rames un niveau de force musculaire susant (entre 500 et 700 N) pour vaincre les forces hydrodynamiques et
aérodynamiques agissant sur son système pendant 240 coups d’aviron. Dans ce contexte, la force-endurance constitue une qualité physique
essentielle de la performance en aviron. En France, le développement de cette qualité s’inscrit dans une démarche d’entraînement globale,
que les séances d’entraînement soient réalisées sur l’eau ou au sol. En bateau, les séances sont basées sur la réalisation d’exercices continus
d’intensité modérée à faible cadence durant lesquels la propulsion maximale par coups d’aviron constitue l’objectif ultime. Les séances de
musculation s’organisent autour d’un circuit training où s’enchaînent une quinzaine d’exercices sollicitant des masses musculaires isolées.
L’impact physiologique souhaité lors de ces séances est assuré par une standardisation rigoureuse de la charge, de la cadence et des durées
de pauses. La mise en place de ce système d’entraînement original a permis à l’aviron français de glaner 12 médailles olympiques depuis 1996.
BIO – Champion de France d’aviron et entraîneur du club de Montréal entre 2000 et 2001 Hugo Maciejewski est titulaire d’un doctorat en
physiologie de l’exercice : « Approche intégrative et moléculaire du métabolisme anaérobie chez le rameur de compétition ». Il est actuellement
en charge de la recherche et du suivi de l’entraînement des Équipes de France.
BIO – Christine Gossé a été médaillée olympique en 1996 et championne du monde 1993-1994. Elle est entraîneure de l’Equipe de France
olympique du secteur Femme et Homme pour la quatrième olympiade consécutive. Les équipages dont elle est responsable ont remporté
une médaille de bronze aux JO de Pékin et 4 médailles aux championnats du monde entre 2007 et 2011. Christine est actuellement
responsable des Equipes de France Femme Elite et Espoir.
ABSTRACT – Rowing competition is about covering 2000 m as quickly as possible. Rowers must therefore produce a sucient level of
muscular strength (between 500 and 700 N) on their oars to overcome the hydrodynamic and aerodynamic forces acting on their system
during 240 rowing strokes. As a consequence, strength-endurance is a major physical quality in rowing performance. In France, this skill
is developed as part of a comprehensive training approach, including on-the-water or on-the-ground training sessions. On-the-water boat
training sessions aim at achieving continuous moderate intensity exercise at a low stroke rate during which maximum propulsion at each
rowing stroke is the ultimate goal. Strength training sessions are based on typical circuit training involving fteen exercises seeking isolated
muscle masses. The physiological impact wished on these sessions is provided by a rigorous standardization of training load, stroke and
recovery periods. Implementing this original training system allowed French Rowing to come up with 12 Olympic medals since 1996.
BIO – French champion, coach of Montreal in 2000 and 2001, Hugo Maciejewski is PhD in exercise physiology entitled « Integrative and
molecular approach of anaerobic metabolism in competitive rower ». He is currently in charge of research and coaching follow-up of French
teams..
BIO – Christine Gossé was an Olympic medalist at Atlanta 1996 and world champion in 1993-1994. She is the National Head Coach for the
4th successive Olympiad. The teams she coaches won bronze at 2008 Beijing Olympics and 4 World Championship medals between 2007
and 2011. Christine is currently in charge of French Elite and Junior teams.
PhD, National Technical Advisor
Performance Optimization Mission
French Rowing Federation
Nogent-sur-Marne, France
Head of French women’s rowing teams
National Head Coach
Head of Pole France INSEP
French Rowing Federation
Paris, France
34
NICOLA MAFFIULETTI
PRÉVENTION DES BLESSURES : EXISTE-T-IL DES TESTS VALIDES POUR PRÉDIRE
LE RISQUE DE BLESSURE ?
INJURY PREVENTION: ARE THERE ANY VALID TESTS TO PREDICT THE RISK OF INJURY?
Maître de Conférences Habilité à Diriger les Recherches
Directeur du Laboratoire de Recherches Neuromusculaires, Clinique Schulthess
Zurich, Suisse
RÉSUMÉ – Cette présentation a pour but de proposer une analyse critique de la qualité des principaux tests pour la prédiction du risque
de blessure chez le sportif. La question que l’on se posera sera la suivante : « peut-on réellement identier les sportifs qui ont un risque
potentiel de se blesser au niveau des membres inférieurs ? ». La qualité méthodologique des principaux tests à base de bondissements,
sauts verticaux, force maximale, équilibre, endurance musculaire et tests passifs (tensiomyographie) sera évaluée en utilisant une approche
quasi-quantitative. Pour chaque test, les propriétés de mesure suivantes seront considérées : validité de contenu, praticabilité, intelligibilité,
reproductibilité, sensibilité et validité prédictive. Pour chaque propriété, un score arbitraire sera attribué et la somme des diérents scores
sera utilisée pour quantier la qualité méthodologique de chaque test. Enn, des recommandations pour l’évaluation prédictive du risque de
blessure seront fournies.
BIO – Nicola Mauletti a obtenu sa thèse à la Faculté des Sciences du Sport de Dijon en 2000. Depuis 2001, il est Maître de Conférences à
l’Université de Bourgogne et il dirige actuellement le Laboratoire de Recherches Neuromusculaires à la clinique Schulthess de Zurich (Suisse).
Ses principales activités de recherche portent sur l’exploration de la fonction neuromusculaire chez l’homme et sur l’implémentation de
l’électrostimulation neuromusculaire dans le domaine clinique.
ABSTRACT – The purpose of this presentation is to critically appraise the methodological quality of the available tests for predicting the
risk of injury in sportsmen. The main question is « can we really identify athletes who are potentially at risk of sustaining an injury to the lower
extremities? ». The methodological quality of single and repeated hop, vertical jump, maximal strength, balance (star excursion balance test),
endurance (single leg hamstring bridge) and passive (tensiomyography) tests will be judged using a quasi-objective approach. For each
test, the following measurement properties will be considered: content validity, practicality, interpretability, reproducibility, responsiveness
and predictive validity. For each property, an arbitrary score will be attributed and the sum of the scores will be used to infer on the overall
methodological quality of the dierent tests. Recommendations and practical issues will also be discussed..
BIO – Nicola Mauletti has received the PhD degree (Sport Science) in 2000 from the University of Burgundy in Dijon, France. He has
been an Assistant Professor in the same University since 2001, and is currently Director of the Neuromuscular Research Laboratory at the
Schulthess Clinic in Zurich, Switzerland. His current research interests include the exploration of human neuromuscular function and the
clinical implementation of neuromuscular electrical stimulation.
Senior Research Fellow
Director of the Neuromuscular Research Laboratory, Schulthess Clinic
Zurich, Switzerland
35
GORAN MARKOVIČ
QUELLE MODALITÉ DE RÉSISTANCE OPTIMALE POUR L’ENTRAÎNEMENT BALISTIQUE ?
BALLISTIC RESISTANCE TRAINING OF ATHLETES: WHAT IS THE OPTIMAL TYPE OF
LOADING?
Professeur en Sciences de l’Exercice
Directeur du laboratoire du Contrôle Moteur et de la Performance Humaine,
Université de Zagreb, École de Kinesiologie
Zagreb, Croatie
ABSTRACT – La performance musculaire explosive est essentielle dans de nombreux sports collectifs et individuels, mais aussi dans la
vie quotidienne. Traditionnellement, l’entraînement de la force a été utilisé pour améliorer la performance musculaire, avec une attention
particulière portée sur la charge optimale à employer. Cependant, des études récentes suggèrent que la modalité de résistance (ou le type de
charge) peut aussi être une variable cruciale du programme d’entraînement. Dans cette présentation, les preuves scientiques qui supportent
cette hypothèse dans l’entraînement balistique (avec projection de la charge) seront présentées. Nous nous attacherons à diérencier les
modalités de résistance gravitationnelles, inertielles et les combinaisons de charge permettant d’imposer des entraînements balistiques aux
membres supérieurs et inférieurs. Les applications pratiques de ces résultats seront discutées.
BIO – Goran Markovič est Professeur en Sciences de l’Exercice à l’École de Kinésiologie de l’Université de Zagreb en Croatie, où il dirige
le laboratoire de Contrôle Moteur et de la Performance Humaine. Ses thématiques de recherche principales s’intéressent aux aspects
neuromusculaires et mécaniques du mouvement humain et de la performance, aux adaptations aigues et chroniques à l’exercice et à
l’inactivité, et à l’optimisation de la performance. Dans ces domaines, il est l’auteur (et le co-auteur) de plus de 50 articles scientiques dans
des revues internationales indexées. Il nance et dirige également le Centre Sportif et de Rééducation élite « Motus Melior », à Zagreb, au
sein duquel une équipe interdisciplinaire composée d’experts ore des services intégrés aux athlètes et aux personnes modérément actives :
« testing » et évaluation, prévention des blessures et rééducation, entraînement, nutrition et récupération.
ABSTRACT – Explosive muscular performance is essential for success in a number of individual and team sports, but also in daily living.
Traditionally, resistance training modalities have been used for enhancing explosive muscular performance, with particular attention being
focused on the optimal magnitude of the load. However, recent scientic evidence suggest that type of loading could also be an important
acute program variable. In this talk, I will present evidence that support this notion in ballistic resistance training. Particular attention will be
focused on dierentiating the gravitational, inertial and combined type of loading in both upper- and lower-body ballistic resistance training.
Practical applications of these ndings will also be discussed..
BIO – Goran Markovič is a Professor of Kinesiology at the School of Kinesiology, University of Zagreb, Croatia, where he heads the Laboratory
for Motor Control and Human Performance. His primary research interests include neuromuscular and mechanical aspects of human
movement and performance, acute and chronic adaptation to exercise training and disuse, and optimizing sports performance. Within
these areas, he has (co)-authored >50 papers in peer-reviewed journals. He is also a founder and director of an elite Sports & Rehabilitation
Center « Motus Melior » in Zagreb where an interdisciplinary team of experts oers an integrative services to athletes and recreationally active
individuals - testing and evaluation, injury prevention and rehab, training, nutrition & recovery.
Professor of Exercise Science
Zagreb University, School of Kinesiology
Zagreb, Croatia
36
ALAN MCCALL
L’ENTRAÎNEMENT DE LA FORCE, DE LA VITESSE ET DE LA PUISSANCE CHEZ LE
FOOTBALLEUR DE HAUT NIVEAU : CONSÉQUENCES SUR LA PERFORMANCE
ET LA PRÉVENTION DES BLESSURES
STRENGTH, SPEED AND POWER TRAINING IN ELITE FOOTBALL:
IMPLICATIONS AND EXAMPLES FOR PERFORMANCE AND INJURY PREVENTION
Préparateur Physique du LOSC, Chercheur
LOSC
Lille, France
RÉSUMÉ – Dans le football de haut niveau, les buts ou les actions décisives sont souvent précédées d’actions brèves et explosives, tels que,
les accélérations, les sprints, les sauts et les frappes. Ainsi, les exercices utilisés pour améliorer ces actions brèves et explosives devraient être
intégrés dans les programmes d’entraînement. En plus des qualités brèves et explosives, la force est également décisive chez les footballeurs
pour gagner les duels et déterminante dans la prévention des blessures. Cette présentation portera sur 1) l’importance de la force, de la
vitesse et de la puissance chez les footballeurs de haut niveau et (2) sur les applications pratiques réalisés lors de l’entrainement.
BIO – Alan McCall est préparateur physique et chercheur. Il a travaillé avec quelques équipes de football professionnelles telles que le
Celtic FC (Ecosse), Liverpool FC (Angleterre) et North Queensland FC (Australie) avant de rejoindre le LOSC Lille en 2011. Par ailleurs, il fut
préparateur physique pour l’équipe d’Australie U20 pendant la Coupe du Monde FIFA en 2013. Son doctorat porte sur « la prévention des
blessures chez les footballeurs de haut niveau ».
ABSTRACT – In professional football, goals or decisive actions are often preceded by explosive actions such as accelerations, sprints,
bursts, jumps and shots. Exercises aimed at enhancing the quality of these explosive actions should therefore be incorporated into the overall
training program for professional football players. In addition to explosive physical qualities, strength is also required by the professional player
in order to win challenges with opposition players and to prevent injuries. This presentation will discuss the importance of strength, speed and
power in professional football players and provide some examples of how these qualities are trained in the practical setting of a professional
football club.
BIO – Alan McCall is strength and conditioning coach and scientic researcher working in elite football. He has worked with various professional
teams around the world. He is currently with Lille FC (France) and was previously with Celtic FC (Scotland), Liverpool FC (England) and North
Queensland FC (Australia). He was also the football conditioning coach for the Australia National U20 team during the FIFA World Cup 2013.
He is also currently in the nal stages of a PhD on « Injury prevention in elite football ».
Strength and conditioning of the LOSC, Researcher
LOSC
Lille, France
37
JULIEN PISCIONE JULIEN DELOIRE
OPTIMISATION DES QUALITÉS MUSCULAIRES POUR LA PERFORMANCE AU RUGBY À XV
OPTIMIZATION OF MUSCLE CAPACITIES FOR RUGBY XV PERFORMANCE
Préparateur Physique XV de France
Fédération Française de Rugby
Marcoussis, France
RÉSUMÉ – La performance physique au rugby à XV peut être décrite comme une répétition d’eorts brefs de haute intensité de type « sprint »
ou « combat » suivis par des périodes d’activité sous maximale plus longues, dont les durées et les intensités peuvent être très variables. Le
développement ou la gestion des qualités musculaires est dans ce cadre une composante essentielle de la préparation du joueur de haut niveau.
Après une brève description des exigences de la discipline selon notamment les postes occupés, des exemples précis d’entraînement des qualités
musculaires seront présentés en fonction de la période sportive : en compétition (tournoi des six nations, etc.) ou en préparation coupe du monde.
ABSTRACT – Performance in rugby XV can be described as a repetition of short high-intensity bouts like « sprints » or « combats » followed
by longer submaximal activity periods, with variable duration and intensity. In this context, muscle capacities development and management
is an essential component of physical conditioning of high-level player. After a brief description of physical demand induced by rugby practice
according to playing position, specic examples of workouts dedicated to muscle capacities training will be presented as a function to sport
season period: in competition (Six Nations Tournament) or in the preparation phase prior to the World Cup.
In Charge of Research & Development
French Rugby Federation
Marcoussis, France
Strength and Conditioning Coach of XV de France
French Rugby Federation
Marcoussis, France
Responsable Recherche et Dévleoppement
Fédération Française de Rugby
Marcoussis, France
38
JEAN-PASCAL ROMEUR
LA PRÉPARATION PHYSIQUE AUX ARTS DU CIRQUE
PHYSICAL TRAINING FOR CIRCUS ARTISTS
Préparateur Physique au Centre National des Arts du Cirque
Châlons-en-Champagne, France
RESUMÉ – La préparation physique se doit d’intégrer les contraintes physiques et culturelles, ce qui complexie parfois sa réalisation.
BIO – Jean-Pascal Romeur est actuellement formateur à Pau (SPS, depuis 2008) et Préparateur Physique à l’Ecole Nationale Supérieure des
Arts du Cirque (depuis 1999). Il a obtenu son Doctorat en Physiologie de l’eort en 2004, après avoir été préparateur physique à la Fédération
Française de Tennis (pôle France jeune de Reims) jusqu’en 2003 et avoir travaillé comme rééducateur fonctionnel en Clinique (Reims) jusqu’en
2008.
ABSTRACT – Physical training must integrate the physical and cultural constraints, which sometimes complicates its implementation.
BIO – Jean-Pascal Romeur is currently lecturer in Pau (SPS, since 2008) and strength and conditioning coach at the National Center of
Circus Arts since 1999. He obtained his Ph.D. in Physiology in 2004 after having been strength and conditioning coach for the National Tennis
Federation (Reims, 1999-2003) and clinical functional coach between 2003 and 2008 in Reims.
Strength and Conditioning coach at the National Center of Circus Arts
Châlons-en-Champagne, France
39
ALAIN QUINTALLET
ANALYSE DE L’ACTIVITÉ DE COMPÉTITION DES HANDBALLEURS ÉLITES ET IMPLICATION
SUR LEUR PRÉPARATION PHYSIQUE : LE POINT SUR LE TRAVAIL DE LA FORCE EXPLOSIVE
COMPETITIVE DEMANDS OF ELITE MALE HANDBALL AND THEIR EFFECT ON FITNESS
CONDITIONING: A FOCUS ON EXPLOSIVE FORCE DEVELOPMENT
Préparateur Physique de l’Équipe Nationale Masculine
Fédération Française de Handball
Paris, France
RÉSUMÉ – L’objet de cette présentation sera de décrire les méthodes de préparation musculaire des joueurs de l’équipe de France
masculine de Handball lors des dernières compétitions internationales. Un point particulier sera consacré au travail de la force explosive.
Nous présenterons les moyens mis en œuvre aujourd’hui en collaboration avec les chercheurs de l’INSEP pour analyser le handball de
compétition au plus haut niveau international.
BIO – Alain Quintallet est ancien professeur d’EPS et cadre technique de la Fédération de Handball. Il devient entraineur professionnel au
début des années 2000 avant d’intégrer le sta de l’équipe de France A masculine de Handball en tant que préparateur physique pour les
Jeux Olympiques d’Athènes en 2004. Successivement champion d’Europe (2006), médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Pékin et à nouveau
champion d’Europe (2008), champion du monde (2009), champion d’Europe (2010), champion du monde (2011), médaillé d’or aux Jeux
Olympiques de Londres (2012) et récent champion d’Europe (2014), il a le souci constant d’améliorer la préparation physique notamment en
approfondissant objectivement sa connaissance des contraintes du handball de compétition.
Strength and conditioning coach of the French men’s Handball team
French Handball Federation
Paris, France
ABSTRACT – This presentation aims at describing the strength and conditioning methods used with the French men’s handball team during
the last international competitions. A particular issue will be devoted to explosive force production. We will also present the current means
used in collaboration with INSEP Research Department to characterize the competitive demands at the highest international level.
BIO – Alain Quintallet is a former sport teacher. He became a professional coach in the early 2000s before joining the sta of the French men’s
handball team as strength and conditioning coach for the 2004 Athens Olympics. Successively European champion (2006 and 2008), gold
medalist at Beijing Olympics (2008), world champion (2009), European champion (2010), world champion (2011), gold medalist at London
Olympics (2012) and recently European champion again (2014), he constantly tries to improve his strength and conditioning methods thanks
to the objective improvement of his own knowledge of competitive handball demands.
40
GIUSEPPE RABITA GUY ONTANON
RELATIONS FORCE-PUISSANCE-VITESSE LORS DU SPRINT : APPLICATIONS ET
PERSPECTIVES CHEZ LES ATHLÈTES ÉLITES
FORCE-POWER-VELOCITY RELATIONSHIPS IN SPRINT: APPLICATIONS AND PERSPECTIVES
IN ELITE ATHLETES
Chercheur, Membre du Comité d’Organisation
des Entretiens de L’INSEP
Laboratoire Sport, Expertise et Performance, Département de
la Recherche, Institut National du Sport de l’Expertise et de la
Performance (INSEP)
Paris, France
Entraîneur d’athlétisme
Fédération Française d’Athlétisme
Paris, France
RÉSUMÉ – Jusqu’à aujourd’hui, caractériser les relations force et puissance-vitesse lors du sprint n’était possible qu’à l’aide de tapis-roulants
appareillés. En conséquence, à la diérence du cyclisme sur piste, en athlétisme, évaluer mécaniquement les sprinteurs en simulation de compétition
constituait un vrai challenge. Cette présentation apportera le témoignage d’une collaboration entre chercheurs et entraîneurs an de relever ce dé.
La méthode originale a été développée à des ns d’optimisation de la performance sportive. D’un point de vue pratique, cette méthode permet de
caractériser les prols individualisés des athlètes en condition réelle d’entraînement et renseigne sur leurs forces et points d’amélioration musculaires
et/ou techniques. D’un point de vue scientique, au regard de la population élite impliquée, elle permet d’appréhender certains aspects des limites
de la locomotion humaine. Par ailleurs, cette présentation décrira l’utilisation eective de la méthode dans un cadre de préparation lors des dernières
échéances internationales (des Jeux Olympique de Londres 2012 aux derniers Championnats du monde d’athlétisme). Enn nous tenterons
d’aborder les nombreuses perspectives qu’ore cette méthode en termes d’évaluation des eets de l’entraînement.
BIO – Giuseppe Rabita est chercheur depuis 2002 au sein du Département de la recherche de l’INSEP où il est actuellement en charge de
la mission d’accompagnement scientique pour la performance (ASP). Il coordonne par ailleurs la cellule Méthodologie de l’entraînement et
optimisation des qualités physiques dans le processus du suivi des demandes fédérales mis en place par la MOP (Mission d’Optimisation de
la Performance des Fédérations Olympiques et Paralympiques). Ses problématiques actuelles sont principalement liées à l’implication des
propriétés mécaniques musculo-tendineuses sur la performance sportive, à l’évaluation de la charge mécanique en compétition en handball
et à la caractérisation de la mécanique du sprint.
BIO – Guy Ontanon est ancien professeur d’éducation physique et sportive et joueur de basketball. Il devient entraîneur d’athlétisme dans
les années 1990. A partir des années 2000, parmi les nombreux athlètes reconnus internationalement, il entraîne notamment Christine Arron,
Muriel Hurtis, Ronald Pognon (premier Français sous les 10’’ au 100m), Martial M’Bandjock,. Plus récemment, il est le premier entraîneur
européen à faire passer un deuxième athlète sous les 10’’ au 100m (Jimmy Vicaut, Champion de France du 100 m (9’’95 et Champion
d’Europe du 60 m en salle en 2013).
ABSTRACT – To date, the characterization of force and power-velocity relationships during sprint was only possible using instrumented
treadmills. Consequently, unlike in track cycling, in track and eld, to assess sprinters mechanically in simulated competition has been a
real challenge. This presentation will provide evidence of the close collaboration between researchers and coaches to meet this challenge.
The original method was developed for performance optimization. From a practical point of view, this method allows to characterize the
individualized athlete prol and to highlight their strengths and weaknesses relative to muscular and/or technical feature. From a scientic point
of view, as the ndings partly concern world-class sprinters tested in overground conditions, they give new insights into some aspects of the
biomechanical limits of human locomotion. In addition, this presentation will describe the actual use of the method in a preparation framework
during the last international events (from the 2012 London Olympic Games to the last World Championships in athletics). Finally we will try to
address the numerous opportunities that oers the methods in terms of training eect assessment.
BIO – Giuseppe Rabita is a sport scientist at INSEP since 2002. He is currently in charge of the implementation of applied research for
performance at the research department. He coordinates the Training Methodology and Physical Capacities Optimization unit serving the
French federations and implemented by the Performance Optimization Mission. His research interests focus on the links between mechanical
properties of the muscle-tendon unit and the movement performance, on the competitive demands of handball in elite athletes and in the
characterization of the sprint mechanics.
BIO – Guy Ontanon is a former sport teacher and basketball player. He became athletics coach in the 90s. Since 2000, among the numerous
internationally-renown athletes, he has trained Christine Arron, Muriel Hurtis, Ronald Pognon (rst French athlete under 10’’ on 100 m-sprint),
Martial M’Bandjock. More recently, he has become the rst European trainer to make two athletes running a 100-m sprint in less than
10’’(Jimmy Vicaut, 2013 100 m French Champion (9’’95) and 60 m indoor European Champion).
Sport scientist, Member of the Organizing Committee of the
« Entretiens de L’INSEP » Laboratory Sport, Expertise and
Performance, Research Department, French National Institute
of Sport (INSEP)
Paris, France
Track and Field Head Coach
French Athletics Federation
Paris, France
41
PIERRE SAMOZINO
PROFILS FORCE-VITESSE-PUISSANCE : NOUVELLES MÉTHODES SIMPLES D’ÉVALUATION
DE TERRAIN, EFFETS SUR LA PERFORMANCE ET APPLICATIONS ORIGINALES
POWER-FORCE-VELOCITY PROFILE: NEW SIMPLE FIELD METHODS, EFFECT ON
PERFORMANCE AND ORIGINAL APPLICATIONS
Maître de Conférences
Université de Savoie, Laboratoire de Physiologie de l’Exercice
Chambéry, France
RÉSUMÉ – Les performances explosives (sauts, accélérations, lancers…) sont très souvent liées à la capacité du sportif à produire une
grande puissance musculaire. L’augmentation de la puissance maximale peut se faire en améliorant les qualités de force maximale et/ou
les qualités de vitesse de contraction du muscle, le bon dosage entre les deux étant le grand dé des entraîneurs. Récemment, un modèle
biomécanique a été validé pour permettre d’évaluer de manière simple et individuelle ces qualités dans des conditions de terrain et pour
déterminer l’équilibre optimal entre ces deux qualités pour chaque sportif, que ce soit sur des mouvements d’impulsion (saut, départ en sprint),
d’accélération en sprint ou de lancer. Ces concepts et méthodes seront présentés et appuyés par des exemples d’applications pratiques
sur des sportifs de haut-niveau (athlétisme, football, rugby, basket-ball), illustrant ainsi leur intérêt dans l’optimisation de la performance et
l’individualisation du type et des charges d’entraînement en renforcement musculaire. Une attention particulière sera portée aux qualités de
vitesse de contraction musculaire.
BIO – Pierre Samozino est Maître de conférences en biomécanique à l’Université de Savoie à Chambéry. Il eectue ses recherches au sein
du Laboratoire de Physiologie de l’Exercice sur des thématiques centrées, entre autres, sur les propriétés mécaniques musculaires en relation
avec la performance sportive. La partie centrale de ses recherches actuelles est de proposer des concepts et des méthodes d’évaluation
simples permettant de mieux comprendre les déterminants musculaires des performances explosives (sauts, sprints, changement de
direction) et de rendre accessible leur évaluation au plus grand nombre.
ABSTRACT – Explosive performances (jumps, sprint running, throws…) have been often related to athlete’s power output capability. Maximal
power output can be improved by increasing the ability to develop maximal force and/or muscle contraction velocity qualities, the best
strategy continuing to be an everlasting source of interest and debate. Recently, a biomechanical model has been validated to simply and
individually evaluate these qualities in eld conditions and to determine the optimal balance between these two qualities, for explosive push-
os (jumping, sprint starting), sprint accelerations or throwing. These concepts and methods will be presented and supported by examples of
practical applications on high levels sportspeople (track and eld, soccer, rugby, basket-ball), thus underlining their interest in the performance
optimization and in the individualization of training loads and exercise types in strength and conditioning. We will particularly focus on the
contraction velocity qualities..
BIO – Pierre Samozino is an Associate Professor in Biomechanics at the University of Savoie in Chambéry (France). His research activities
focus notably on muscle mechanical properties in relation to sport performance. The aim of the central part of his current research is to
propose new concepts and simple methods to better understand the muscular determinants of explosive performance (jumps, sprints,
change of direction) and make possible their evaluation to the greatest number of sports practitioners.
Associate Professor
University of Savoie, Laboratory of Exercise Physiology
Chambéry, France
42
ANDRI SMUTS
PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES MUSCULO-ARTICULAIRES CHEZ LES JEUNES
GYMNASTES
MANAGEMENT OF MUSCULO-ARTICULAR PATHOLOGIES IN YOUNG ARTISTIC AND
RHYTHMIC GYMNASTS
Kinésithérapeuthe, Responsabe de l’Unité de Physiothérapie
Centre de la Haute Performance, Université de Pretoria
Pretoria, Afrique du Sud
RESUMÉ – La capacité à maîtriser le mouvement en gymnastique rythmique est vitale dans le cadre de la prévention des blessures et de
l’amélioration de la performance. Cette présentation exposera les programmes de prévention des blessures mis en place auprès des jeunes
gymnastes au HPC de Pretoria. Une attention particulière sera portée aux blessures aectant la région lombaire. Nous montrerons que
l’équilibre musculaire et le contrôle moteur sont des facteurs clés de la stabilité du tronc et de la réduction du risque de blessure au niveau
de la colonne vertébrale et des plateaux de croissance. Nous discuterons des aspects essentiels relatifs à la prescription des exercices de
rééducation fonctionnelle pour le jeune gymnaste, illustrés par des modalités d’échauement simples. Les causes les moins évidentes de
blessures spinales chez le jeune gymnaste sud-africain seront également abordées.
BIO – Andri Smuts est responsable de l’Unité de kinésithérapie du Centre de Haute Performance de l’Université de Pretoria. Elle est
enseignante et superviseur clinique à temps partiel au département de kinésithérapie à l’Université de Pretoria depuis 12 ans, où elle a
enseigné la médecine du sport pour des étudiants de niveau licence et master. Elle a été kinésithérapeute de l’équipe nationale d’Afrique
du Sud pour de nombreux évènements sportifs nationaux et internationaux. C’est une professeure qualiée dans la méthode Pilates avec
un intérêt particulier pour les blessures en natation et en triathlon. Elle mène actuellement une étude sur les causes des blessures lombaires
chez les nageurs en compétition.
ABSTRACT – The ability to control movement in rhythmic and artistic gymnasts is vital in injury prevention and performance enhancement.
This study was aimed at the development of injury prevention regimes in young gymnasts. Specic emphasis will be put on lumbar spine
injuries. It will show that better muscle balance and control will improve core stability and minimize spinal and growth plate injuries. This
session will discuss important aspects in prescribing rehabilitative exercises in the young gymnast and will illustrate simple warm up exercise
regimes. The less obvious causes of bad spinal injuries in the young gymnast in African countries will also be mentioned.
BIO – Andri Smuts is the head physiotherapist working at the HPC, University of Pretoria. She has been a part time lecturer and clinical
supervisor with the department of physiotherapy at the University of Pretoria for 12 years teaching sport medicine to undergraduates and
masters students. She has been presenting South African national teams as team physiotherapist to numerous international and national
events. She is a qualied Pilates instructor with a special interest in swimming and triathlon injuries and also the rehabilitation of sports related
spinal injuries. She is currently conducting an investigation into the cause of lumbar spine injuries in competitive swimmers.
Head Physiotherapist
High Performance center, University of Pretoria
Pretoria, South Africa
43
44
LEXIQUE
EN FR
actin and myosin cross-bridge cycle
actin filament
activation signal
adaptative mechanism
adaptive change
aerobic capacity
aging
agonist muscle
anabolic steroid use
antagonistic muscle
architectural feature
ballistic
barbell
behaviour
bench press
body mass
clean and jerk
concentric contraction
concurrent training
connective tissue
contractile capacity
contractile function
core strentgh training
creatine supplementation
cross-bridge interaction
dehydration
derecruitment of motor units
descending motor drive
detraining
diet
dramatic
discrepancy
discharge rate
eccentric contraction
elastic energy
endurance athlete
exhaustion
cycle de liaison-dissociation des ponts actine-myosine
filament d’actine
signal d’activation
méchanisme d’adaptation
changement adaptatif
aptitude aérobie
vieillissement
muscle agoniste
utilisation de stéroïdes anabolisants
muscle antagoniste
caractéristique liée à l’architecture musculaire
balistique (avec projection de la charge)
haltère
comportement
développé couché
masse corporelle
épaulé jeté
contraction concentrique
entraînement combiné
tissu conjonctif
capacité contractile
fonction contractile
entraînement de gainage
supplémentation en créatine
interaction des ponts actine-myosine
déshydratation
inactivation des unités motrices
commande motrice descendante
désentraînement
régime, alimentation
spectaculaire
différence, divergence
fréquence de décharge
contraction excentrique
énergie élastique
athlète entraîné en endurance
épuisement
45
LEXIQUE
EN FR
fascicle lengthening
fascicle shortening
fatigue resistance
fibre length
findings
firing frequency
force curve
force power relationshp
force production
force-velocity relationship
glycogen breakdown
high-velocity strength
isoinertial training
isokinetic training
isometric contraction
kinematics
knee extension
lean mass
leg press
length/tension relationship
lengthening contraction
lengthening-shortening behaviour
load
loading parameters
MRI (magnetic resonance imaging)
maximal muscular power
morphological factor
motor drive
motor neuron
motor unit
motor unit recruitement
movement velocity
multi-joint movement
muscle architecture
muscle fibre
muscle fibre composition
muscle force
muscle hypertrophy
muscle mass
muscle mechanics
muscle morphology
muscle sample
allongement du fascicule
raccourcissement du fascicule
résistance à la fatigue
longueur de la fibre
résultats
fréquence de décharge
courbe de force
relation force-puissance
production de la force
relation force-vitesse
dégradation du glycogène
force obtenue à vitesse rapide
entraînement isoinertiel (à charge constante)
entraînement isocinétique (à vitesse constante)
contraction isométrique
cinématique
extension du genou
masse maigre
presse à cuisse
relation force-longueur
contraction excentrique
comportement en termes d’allongement-raccourcissement
charge
paramètres de la charge
IRM (imagerie par résonance magnétique)
puissance musculaire maximale
facteur morphologique
commande motrice
motoneurone
unité motrice (1 motoneurone + les fibres musculaires qu’il innerve)
recrutement des unités motrices
vitesse de mouvement
mouvement poly-articulaire
architecture musculaire
fibre musculaire
composition des fibres musculaires
force musculaire
hypertrophie musculaire
masse musculaire
propriétés mécaniques du muscle
morphologie du muscle
échantillon de muscle
46
LEXIQUE
EN FR
muscle shortening
muscle spindle
muscle stimulation
muscle strength
muscle tension
muscle thickness
muscle volume
muscular force
muscular power
neural activation
neural drive
neural factor
nutrient
nutritional supplement
optimal length
overreaching
overtraining
pathway
peak force
peak power
peak torque
pennation angle
performance enhancement
periodization (the concept of)
periodized training
plyometrics
plyopetric exercice
plyometric training
pneumatic training
power output
power training
propulsive phase
protein degradation
protein intake
protein synthesis
range of motion
rapid force capacity
rate of force development
recovery
recruitment of motor units
resistance training
retraining
raccourcissement du muscle
fuseau neuromusculaire
stimulation du muscle
force musculaire
tension musculaire
épaisseur du muscle
volume musculaire
force musculaire
puissance musculaire
activation nerveuse
commande nerveuse
facteur nerveux
nutriment
complément alimentaire
longueur optimale
surmenage
surentraînement
voie
pic de force, force maximale
pic de puissance, puissance maximale
pic de couple de force, couple maximal
angle de pennation
amélioration de la performance
périodisation (le concept de)
entraînement périodisé
pliométrie
exercice plyométrique
entraînement en pliométrie
entraînement pneumatique (résistance imposée par un vérin pneumatique)
production de puissance
entraînement de la puissance
phase de propulsion
dégradation des protéines
apport en protéines
synthèse des protéines
amplitude de mouvement
explosivité
taux de développement de la force
récupération
recrutement des unités motrices
renforcement musculaire
réentraînement, réathlétisation
47
LEXIQUE
EN FR
sarcomere length
shortening contraction
shortening speed
shortening velocity
single-joint movement
size principle
skeletal muscle
slow-velocity strength
specific force
specific velocity
spinal cord
spinal motor neuron
sport-specific movement
strength measurement
strength-power athlete
strength training
stretch
stretch reflex
stretch-shortening cycle
synergist muscle
take off velocity
task requirement
team sports
tendinous lengthening
tendon
tendon properties
theory of velocity specificity
training-induced adaptation
training-induced improvement
training load
training regime
training programme
velocity of movement
velocity-specific adaptation
velocity-specific improvement
velocity-specific response
velocity training
voluntary contraction
weightlifting exercice
window of adaptation
work-energy relationship
longueur du sarcomère
contraction concentrique
vitesse de contraction
vitesse de contraction
mouvement mono-articulaire
principe de taille
muscle squelettique
force produite à vitesse lente
force spécifique
vitesse spécifique
moëlle épinière
neurone moteur de la moëlle épinière
mouvement spécifique au sport
mesure de la force
athlète entraîné en puissance
entraînement de la force
étirement
réflexe d’étirement
cycle d’étirement-détente
muscle synergiste
vitesse de départ, vitesse d’éjection
exigence de la tâche
sports collectifs
allongement du tendon
tendon
propriétés des tendons
théorie de la spécificité de la vitesse
adaptation due à l’entraînement
amélioration due à l’entraînement
charge d’entraînement
procédé d’entraînement
programme d’entraînement
vitesse du mouvement
adaptation spécifique à la vitesse
amélioration spécifique à la vitesse
réponse spécifique à la vitesse
entraînement de la vitesse
contraction volontaire
exercice de musculation
fenêtre d’adaptation
relation entre travail et énergie
48
PLAN / MAP
Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP)
11 avenue du Tremblay
75012 PARIS
Tel : 00 (+33) 01. 41. 74. 41. 00
A l’INSEP / At INSEP
Reception (F)
Lundi au Vendredi 7h30 à 22h30 / Monday to Friday 7.30 am to 10.30 pm
Restaurant (K)
Petit-déjeuner : de 7h00 à 9h00 (dimanche de 8h00 à 10h00) / Breakfast: 7 am to 9 am (Sunday 8 am to 10 am)
Déjeuner : de 11h30 à 14h30 / Lunch: 11.30 am to 2.30 pm
Dîner : de 18h30 à 20h30 / Dinner: 6.30 pm to 8.30 pm
Cafeteria (K)
Tous les jours de 9h00 à 20h30 / Every day from 9 am to 8.30 pm
Boutique (B)
Lundi au jeudi de 9h00 à 18h30 / Monday to Thursday 9 am to 6.30 pm
Vendredi de 9h00 à 18h15 / Friday 9 am to 6.15 pm
Samedi de 9h00 à 12h00 / Saturday 9 am to 12 pm
Fermé le dimanche / Closed Sundays
En cas d’urgence / In case of emergency
Sécurité / INSEP security (A): 00 (+33) 01. 41. 74. 42. 14
Centre médical (lundi au vendredi) / INSEP medical center (Monday to Friday) (H): 00 (+33) 01. 41. 74. 43. 28
Numéro d’urgence / Emergency number in France : 112
49
RDV / EVENTS 2014
19-20 mai
1er déc
8 déc
20-21 sept
17-18 nov
Les Entretiens de l’INSEP,
« Entraîner les qualités
musculaires : Force, puissance, vitesse »
Les Entretiens de l’INSEP,
« Sports de combat »
Carrefour de la Performance,
Le rendez-vous des entreprises et
des sportifs de haut niveau
Journée Médicale
Soirée des Champions de l’INSEP
Journées Européennes du Patrimoine
50
INSEP
A propos de l’INSEP et des Entretiens de l’INSEP
Situé sur le terrain de la commune de Paris, au coeur du Bois de Vincennes, l’INSEP, Institut
National du Sport, de l’Expertise et de la Performance, est un établissement public à caractère
scientique, culturel et professionnel (EPSCP), placé sous la tutelle du Ministère chargé des
Sports.
Comprenant plus de 300 agents et plus de 150 entraîneur(e)s permanent(e)s, l’INSEP est
notamment chargé d’orir à l’élite sportive française, des conditions optimales permettant de
concilier entraînement et formations scolaire, universitaire ou professionnelle. Sélectionné(e)s
sur des critères de performance sportive par « leurs » fédérations. près de 600 sportif(ve)s sont
actuellement accueilli(e)s quotidiennement au sein des 28 « pôles France ».
L’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance favorise par son expertise,
la diusion des bonnes pratiques et contribue au développement cohérent et à la mise en
commun des ressources et d’activités au sein d’un réseau national consacré au sport de haut-
niveau et des structures regroupées au sein des parcours d’excellence sportive.
Au service de la formation, de l’information et de la réexion sur le sport, les Entretiens de
l’INSEP ont pour but d’explorer le monde du sport et constituent une source unique d'échanges
et de partage des connaissances théoriques et pratiques. Depuis leur lancement en 1992, plus
de 120 conférences « Les Entretiens de l’INSEP » ont été organisées et ont rassemblé des
milliers d'experts autour de diérentes thématiques telles que le sport de haut niveau, la santé,
l’économie ou le droit.
INSTITUT NATIONAL DU SPORT,
DE L’EXPERTISE ET DE LA PERFORMANCE
11, AVENUE DU TREMBLAY - 75 012 PARIS
TÉL. 01 41 74 41 00
WWW.INSEP.FR
INSTITUT NATIONAL DU SPORT,
DE L’EXPERTISE ET DE LA PERFORMANCE
11, AVENUE DU TREMBLAY - 75 012 PARIS
TÉL. 01 41 74 41 00
WWW.INSEP.FR
Crédits Photographiques : B. Loyseau©, François Rousseau©.
ResearchGate has not been able to resolve any citations for this publication.
Breakfast: 7 am to 9 am (Sunday 8 am to 10 am) Déjeuner : de 11h30 à 14h30 / Lunch: 11.30 am to 2.30 pm Dîner : de 18h30 à 20h30 / Dinner: 6.30 pm to 8
  • Petit-Déjeuner
Petit-déjeuner : de 7h00 à 9h00 (dimanche de 8h00 à 10h00) / Breakfast: 7 am to 9 am (Sunday 8 am to 10 am) Déjeuner : de 11h30 à 14h30 / Lunch: 11.30 am to 2.30 pm Dîner : de 18h30 à 20h30 / Dinner: 6.30 pm to 8.30 pm • Cafeteria (K)
Déjeuner : de 11h30 à 14h30 / Lunch: 11.30 am to 2.30 pm Dîner : de 18h30 à 20h30
  • Petit-Déjeuner
Petit-déjeuner : de 7h00 à 9h00 (dimanche de 8h00 à 10h00) / Breakfast: 7 am to 9 am (Sunday 8 am to 10 am) Déjeuner : de 11h30 à 14h30 / Lunch: 11.30 am to 2.30 pm Dîner : de 18h30 à 20h30 / Dinner: 6