ArticlePDF Available

TIC & développement durable, enseignement et recherche dans les écoles de l'Institut Télécom

Authors:
  • TEM / Laboratoire de changement social et politique Université Paris 7
  • Institut Mines-Télécom Business School
Article

TIC & développement durable, enseignement et recherche dans les écoles de l'Institut Télécom

17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 1/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
TIC & développement durable,
enseignement et recherche
dans les écoles de l'Institut Telecom
Fabrice FLIPO1, Cédric GOSSART1, Gilbert LAINEY2, Gabrielle LANDRAC2, Gilbert MARTINEAU2
Institut Telecom, Telecom & Management SudParis1, Institut Telecom, Telecom Bretagne2
I. Introduction
Pour l'OCDE1 et le SESSP, les technologies de l'in-
formation et de la communication (TIC) regroupent
l'ensemble des outils et médias permettant la produc-
tion, le traitement et la transmission de l'information sous
toutes ses formes (textes, données, images et sons).
Selon le consortium WISTA (2008), les dépenses
consacrées aux TIC dans le monde ont dépassé 3 200 mil-
liards de dollars américains en 2007, soit environ 6,5 %
du produit intérieur brut (PIB) mondial avec la répartition
suivante : technologies de communication 57 %, services
20 %, matériels 13 % et logiciels 9 %. Avant même la
crise actuelle, WISTA prévoyait un ralentissement de la
croissance du secteur des TIC aux USA et en Europe et
le maintien d'une forte activité en Asie. Au total, la crois-
sance annuelle du marché mondial des TIC pourrait rester
supérieure à 3 % avec des dépenses qui continueraient à
dépasser 6 % du PIB mondial. Ainsi, les TIC devraient
garder une importance économique significative dans
les prochaines années. Porteuses d'espoir de croissance
économique, elles sont également présentées comme des
outils permettant une meilleure communication entre les
peuples et les individus, ainsi qu'une plus large diffusion
d'informations favorable à l'émancipation de ces der-
niers, si possible allant dans le sens d'un développement
durable.
L'expression « développement durable » est issue
des relations internationales. Elle suscite des prises de
position contradictoires. D'un côté, des aspirations com-
munes de tous les Etats : « se développer », c'est-à-
dire vivre à la manière des Etats « développés », protéger
le climat, partager les ressources renouvelables, réduire
1 Economie de l'Infoimation Definitions sectorielles fondées sur la
classification internationale type par industrie (CIT14), DSTI/ICCP/
IIS(2006)2/FINAL, 20 mars 2007. Organisation de coopération et
de développement economiques (OCDE), http.//www.oecd org/
datdoecd/38/58/38228300 pdf
2 Les technologies de l'information et de la communication (industrie,
services et commerce de gros) en chiffres, édition 2007-2008, Ser-
vice des études et des statistiques industrielles (SESSI), ministère de
l'Economie, des Finances ct dc l'Emploi, http //www industrie gouv fr/
>essi/publications/dossiers_sect/pdf/tic2007 pdf
les inégalités, respecter les droits de l'homme (au sens lar-
ge), etc. De l'autre, des désaccords : des échanges écono-
miques jugés injustes, une illégale responsabilité dans la
dégradation écologique, des définitions variées du « déve-
loppement », voire un refus, de la part de certaines parties
des populations, de suivre le modèle occidental (à la suite
de Gandhi notamment). L'enjeu du développement dura-
ble est l'enjeu de l'humanité en tant que communauté : la
paix, le respect des droits de chacun en harmonie avec les
autres espèces, et le legs à l'avenir des ressources pour
faire ses propres choix. Le développement durable impli-
que un lien fort entre économie, social et écologie. Aucun
des choix fait dans l'un des domaines ne peut être dissocié
de ses implications dans les autres domaines. Son émer-
gence correspond au fait que la mondialisation n'est plus
seulement économique, mais aussi écologique et sociale.
L'interdépendance des personnes, des peuples et des Etats
appelle à réévaluer le long terme, le rôle de la technologie,
ct les processus de gouvernance.
Les TIC connaissent aujourd'hui une révolution sans
précédent depuis l'apparition de l'imprimerie : la numé-
risation, qui amène le coût marginal de reproduction des
données à tendre vers zéro. Ceci crée de nouvelles opportu-
nités maîs aussi de nouveaux risques, qui sont notamment
abordés dans les Sommets sur la société de l'information.
Ces négociations sont jusqu'ici restées largement décon-
nectées des questions de développement durable. Il est vrai
que les effets des TIC au regard du développement dura-
ble sont marques par le sceau de l'ambiguïté, et cela dans
quatre dimensions du développement durable :
environnement : les TIC permettent d'observer la
Terre, etc., maîs elles génèrent aussi plus de 2 % des
émissions planétaires de gaz à effet de serre3, soit
autant que le transport aérien pour un secteur ayant
connu4 une très forte progression de son activité et
' "SMART 2020. Enablmg the Low Carbon Economy in the Information
Age", Section 2, http //www smart2020 org
4 Fntre 1997 et 2007, le nombre d'abonnements à un service de télé-
phonie mobile a été multiplié par 14,4, le nombre de PC par 1,5, et
le nombre d'utilisateurs d'Internet par 10,5 Source ITU (2007),
accessible à la page http.//www.itu mt/ITU-D/ict/statistics/at_glance/
KeyTelecom99.html
17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 2/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
conservant un fort potentiel de croissance, notam-
ment dans les pays en développement,
économie les TIC permettent des gains de produc-
tivité, maîs aussi une volatilité plus importante du
capital du fait de leur rôle dans l'interconnexion des
marchés financiers ,
social les TIC permettent un accès au savoir maîs
elles menacent aussi la structuration de l'information
(presse, science) créant une « fracture cogmtive » ,
gouvernance les TIC permettent une prise de paro-
le plus forte de certaines organisations (ONG, etc ),
maîs elles sont aussi le vecteur d'une désonentation
liée à la surabondance d'informations disponibles,
et d'un pouvoir dc contrôle, voire dc censure, sans
précèdent
2. TIC et environnement
Les impacts des TIC sur l'environnement présentent
des aspects positifs et négatifs en termes de consomma-
tion d'énergie, de matières épuisables, de production de
gaz à effet de serre, de pollution (residus toxiques, pol-
lution électromagnétique) ou encore de déchets Les liens
entre TIC et environnement peuvent s'envisager sous l'an-
gle des effets directs (effets dc premier ordre) ou indirects,
ces derniers étant plus difficiles à appréhender (Berkhout et
Hertm,2001)
Parmi les effets positifs directs, citons l'application
des TIC à l'observation de la Terre et de l'environnement
(détection de pollution, climatologie, . ), ou encore à la
réduction de la consommation d'énergie (solutions maté-
rielles et logicielles pour optimiser l'efficacité énerge-
tique des bâtiments par exemple) En ce qui concerne la
production et la distribution d'électricité, les TIC rendent
possibles de nouveaux modèles de production de l'énergie
(smart grids], non plus centralises maîs répartis sur l'ensem-
ble d'un territoire et permettant de mieux utiliser la complé-
mentarité des différents moyens de production d'électricité
Les TIC permettent également, grâce aux performances des
outils de CAO, aux dispositifs de contrôle/mesure, aux pro-
cédes de contrôle qualite et à l'automatisation, de diminuer
la quantite de matériaux nécessaire a la fabrication d'un pro-
duit, de même que la quantité de déchets (solvants toxiques
par exemple) Les TIC doivent permettre l'optimisation des
moteurs et machines de puissance ou encore de la logisti-
que (emballage, transport, stockage, ) afin d'en reduire la
consommation
Cependant, la multiplication des équipements (PC,
téléphones, mobiles, HiFi, audio, vidéo, décodeurs, accès
Internet), ainsi que le taux de remplacement élevé et le man-
que de recyclabilité induisent une forte augmentation de la
consommation et des déchets électroniques. Cela est sans
compter la pollution liée à la production de ces matériels,
98 % des matériaux utilises pour la fabrication d'un PC se
retrouvant sous formes de déchets (Hilty et Ruddy, 2000).
Les effets indirects des TIC sont plus difficiles à
évaluer De prime abord, la dématériahsation liée aux
TIC peut sembler jouer en faveur de l'environnement
la disparition des CD, photos, annuaires au profit de
leurs versions électroniques avait laisse envisager une
diminution de la consommation de papier, de produits
chimiques ou d'emballage. Au final, on est lom d'un
découplage significatif entre croissance de la consom-
mation de papier et croissance du PIB Par exemple, aux
Etats-Unis, la consommation de papier au bureau a augmen-
te de 50 % entre 1980 et 1998 (Watson, 99), et celle du PIB
reel de 58 %5 Si on analyse les effets de la vente en ligne,
on constate qu'ils sont tres difficiles à évaluer Si Faucheux
(2002) mentionne un rapport de I à 16 pour la consomma-
tion d'énergie des locaux commerciaux par livre vendu en
ligne par rapport aux magasins traditionnels, cet accrois-
sement de l'efficacité énergétique ne prend pas en comp-
te la consommation énergétique des transports jusqu'au
client final, ni les phénomènes d'effets rebonds Et comme
il est tres facile de commander sur Internet, cela multiplie
les ventes. Parallèlement, la multiplication des moyens
de communication (Internet, VoIP, visioconférence )
permet d'éviter certains traiets, maîs en définitive, c'est bien
à une augmentation des transports que l'on assiste
Au final, les TIC sont responsables de 2 % des émissions
de gaz à effet de serre (un quart pour les matériaux et la fabri-
cation, trois quarts pour l'utilisation), avec une prévision de
croissance de 6 % par an jusqu'en 2020 (Gartner, 2007) La
consommation électrique liee aux TIC correspond à 2-10 %
de la consommation des pays industrialisés, selon le pays,
maîs aussi selon la methode d'évaluation retenue - prise en
compte uniquement des reseaux et data centres, ou bien éga-
lement des équipements chez l'abonné (Souchon Foil, 2008)
Rappelons que la consommation unitaire est à la hausse une
communication 3G consomme plus d'énergie qu'un GSM
qui consomme lui-même davantage qu'un téléphone fixe
pour la même quantité d'informations transmise Des appro-
ches systèmes globales doivent permettre d'optimiser l'ef-
ficacité energetique des dispositifs Par ailleurs, les réseaux
de télécommunications font appel à la climatisation (notam-
ment dans les data centres), qui devient la première source
de consommation d'énergie il faut donc veiller a concevoir
de nouveaux équipements (serveurs, dispositifs de stockage,
équipements réseaux) aptes à travailler dans des plages de
température plus large6.
3. TIC et économie
Si les TIC se sont généralisées dans un grand nom-
bre de domaines de la vie domestique, la part essentielle
des dépenses (71 % en 20077) concerne les entreprises, le
5 Source http //www data360 org/dsg aspx'>Data_Set_Group_Id=354
6 Pour une analyse détaillée des rapports entre TIC et developpement
durable voir Hrlty (2008)
7 Source « Digital Planet 2008 », WISTA, mai 2008
17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 3/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
monde des affaires et les applications gouvernementales
Un element commun dans les applications profession-
nelles et domestiques est I utilisation massive des PC,
des telephones portables et des acces Internet Selon le
cabinet Gartner, fm mai 2008, le nombre de PC en ser-
vice dans le monde a dépasse le seuil du milliard et ce
nombre pourrait doubler d'ici 2013 Le secretaire gene-
ral de FUIT, Hamadoun I Toure, a annonce en septembre
2008 que le nombre d'abonnés au telephone mobile dans
le monde allait sans doute passer la barre des 4 milliards
avant la fin de l'année 2008, le taux global de pénétration
de la telephonie mobile dépassant ainsi 60 %8 Fm 2007
TUIT annonçait plus de 543 millions d'abonnés a Internet
dont plus de 352 millions disposant d'un acces haut debit,
soit plus de 20 utilisateurs d'Internet pour 100 habitants9
Un autre element commun est la multiplication des
puces qui envahissent notre quotidien professionnel et
domestique puces RFID, PDA, lecteurs MPS, GPS, cap-
teurs, aide a la conduite des automobiles, etc Les TIC sont
au cœur d'une evolution vers un monde d'objets commu-
nicants dans lequel l'imagination des créateurs pourrait
ne pas avoir de limite En effet, entre I 000 et 5 000 objets
nous entourent au quotidien Combien d'entre eux vont
s echanger de l'information en utilisant des logiciels de
reconnaissance d'image ou plus simplement des codes
barres ou des tags audio ou RFID 7
Ainsi, en dépassant, pendant plusieurs annees encore,
plus de 6 % du produit interieur brut mondial, les TIC
sont et resteront un marche particulièrement dynamique
En permettant la duplication et la diffusion de l'informa-
tion a un coût nul ou presque, elles sont au cœur d une
economie de plus en plus immatérielle et provoquent une
reorganisation profonde des entreprises et des structures
sociales Elles ont en particulier occasionne une mutation
dans l'analyse economique avec une interrogation récur-
rente quelle est la contribution des TIC a la croissan-
ce f Cette mesure est complexe car il faut quantifier la
valeur des TIC en volume et en prix et mettre en œuvre
une methode pertinente d analyse des facteurs de la crois-
sance Jusqu'en 2000, les etudes menées en France et aux
Etats-Unis ont conduit a des resultats surprenants En
effet, pendant une longue période, les progres technologi-
ques exceptionnels des TIC et leur diffusion massive ne se
sont pas traduits de façon significative dans les indicateurs
macroéconomiques dc croissance ct de productivite
Les économistes ont appelé ce phénomène « paradoxe
de productivite » ou « paradoxe de Solow10 » En France,
8 Source ITU http //www liu int/newsroom/press releases/2008/29 fr html
9 Source ITU http //www liu mt/ITU D/ICTEYE/Indicators/Indicators
aspx
10 You can sec the computer agc everywhere but in the productivité sia
tistici extrait d un entretien accorde au New York Tunes par Robert
Solow en 1987 Robert Solow lauréat en 1987 du Svenges Riksbank
Prize rn Economie Sciences in Memory of Alfred Nobel (appelé a
tort < prix Nobel d economie >) pour ses contributions a la théorie de
la croissance economique
par exemple, alors que la croissance annuelle du PIB a
ete en moyenne de 2,7 % durant la période 1969-1999,
la contribution des TIC n'a ete en moyenne que 0,2 %"
On a pu constater une accélération dans la période 1996-
2000, la contribution des TIC passant d'environ 0,2 % a
0,7 %, soit un quart de la croissance française et 60 % des
gains de productivite
Aujourd'hui, I impact12 macro economique des TIC sur
la croissance potentielle13 a moyen et long terme fait l'objet
d'un relatif consensus dans les publications economiques14
Ainsi, les donnees disponibles confirment (souvent empiri-
quement15) que les TIC favonsent la croissance economi-
que grace a de forts gains de productivite dans les secteurs
producteurs de TIC, maîs aussi par leur utilisation dans les
secteurs consommateurs et utilisateurs Cependant, il n'y
a pas de miracle technologique et accroître l'équipement
en TIC des entreprises n'est pas un objectif en soi Si les
TIC sont indispensables au maintien de leur competitivite,
les entreprises s'équiperont d'elles-mêmes et les utilise-
ront d'autant plus efficacement qu'elles accompagneront
leurs investissements de changements orgamsationnels et
d'un programme de formation et de qualification de leurs
salaries
4. TIC et social
Les TIC ont permis un acces quasi-instantané a une tres
grande masse d'informations Les rapports de l'Assemblée
nationale sont en ligne La numérisation d'ouvrages classi-
ques d commence Des projets géants ont vu le jour dans
ce domaine L'explosion des contenus en ligne a toutefois
rapidement pose la question de la crédibilité de ces infor-
mations Les TIC n'apportent pas en soi les moyens de dis-
tinguer information et canular ou argument marketing Les
machines a voter ont connu un succes tres limite, vite remis
en cause par des soupçons de fraude la « boîte » n'étant
plus transparente comme les urnes en plastique, maîs litté-
ralement « noire » Les espoirs d'élargissement de l'accès
direct aux responsables et autorites ont ete tempères, lesdits
dirigeants n'ayant pas accru leur temps disponible
Source < Les technologies de I information el dc la communica
lion en France diffusion et contribution a la croissance » Jacques
Mairesse Gilbert Cette et Yusuf Kocoglu Economie et Statistique
n° 339 340 2000 9/10 pp 117 146
12 Cet impact repose sur deux pnramelres principaux les gains de Pro
ductivite Globale des Facteurs (POF) qui a quantites de capital et de
travail donnees permettent d accroitre la production et les effets de
substitution entre les facteurs de production associes a I accumulation
du capital TIC dans les secteurs utilisateurs de TIC
1 ' La croissance potentielle est définie comme le taux de croissance sou
tenable a long terme sans tension excessive dans I economie
4 Impacts macro et microeconormques des technologies de I informa
lion et de la communication etat des connaissances en 2006 rapport
du groupe de tra\ail 200^ pilote par la DGTPE I INSEE et la Mission
pour I Economie Numerique Benjamin Guedou (DGTPE) Claire
Lelarge (INSEE) juin 2006
^ Technology and Economie Performance in the American Fconomy
Robert J Gordon Northwestern Um\ ersity Fcbruary 2002
17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 4/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
La globalisation des réseaux a permis l'accélération
de l'émergence d'une classe « cosmopolite » qui utilise
les grands hôtels, est en communication permanente avec
le monde entier, parle plusieurs langues, mange indien à
Londres et chinois à Rio de Janeiro Tout internaute peut
regarder Al Jazeera ou CNN Maîs les conséquences sont
encore très mal connues, et très ambivalentes La circu-
lation de l'information bénéficie aussi à la « cybercnmi-
nalité », la police et la gendarmerie ont ainsi adap-
ter leurs techniques L'information dépend toujours de
contextes d'interprétation qui sont largement nationaux
Si les contenus en chinois sont maintenant bien présents
sur la Toile, des zones entières restent des trous noirss
lors, l'internaute n'a pas accès « au monde entier » maîs
à l'information qui a été mise sur la Toile, limitée et tou-
jours dépendante de perspectives La cosmopolitisation de
l'information a les mêmes caractéristiques ambivalentes
que la cosmopolitisation des modes de vie (Beck, 2004)
nous achetons chinois maîs nous ne comprenons pas
pour autant le contexte chinois, nous ne nous sentons pas
pour autant solidaires des Chinois. Les interdépendances
sont complexes et ambivalentes, les catégories nationales
perdent de leur évidence sans qu'il soit facilement possi-
ble de les remplacer par autre chose
Les TIC permettent de communiquer et de se déplacer
plus facilement La facilité à échanger des images grâce
aux caméras des téléphones portables a permis de placer
des dictatures sous le regard de la « communaute interna-
tionale » Maîs les TIC n'ont pas entierement démontré
de capacité à échapper aux pouvoirs autoritaires Du fait
des énormes potentialités centralisatrices offertes par les
réseaux, elles sont même soupçonnées du contraire der-
rière l'expansion des TIC se profile un modèle de collabo-
ration comme Wikipédia, dont le taux d'erreur est compa-
rable à celui de l'Encyclopédie Britannica, maîs aussi la
figure moins rassurante de « Big Brother » - la possibilité
d'être « tracé » en permanence par des pouvoirs n'ayant
aucun compte à rendre.
Les TIC permettent de communiquer partout, tou-
jours, et vers n'importe qui II est possible d'être branche
en permanence Entrons-nous dans l'ère de l'ubiquité 1
Maîs la disponibilité permanente est stressante, le silence
devient un luxe Les TIC ont permis de confectionner des
interfaces spécifiques pour les handicapés, et aux familles
éloignées de pouvoir communiquer mieux et plus souvent,
etc , maîs quels sont exactement les espaces de sociabilité
qui se construisent "> Les nouvelles formes de connectivité
se développent-elles au profil du vivre-ensemble planétai-
re ou du vivre-ensemble local, national, voire nationalis-
te f S'agit-il de repli sur soi ou d'ouverture sur le monde ?
Que change la configuration de ces espaces au regard des
risques environnementaux et technologiques majeurs ? De
plus, les TIC ont créé de nouveaux handicaps Les inter-
faces actuelles sont rejetées par une partie significative
de la population, qui éprouve des difficultés à travailler
devant un écran La rapidité du changement technique
rend d'autant plus difficile l'appropriation collective, toute
formation étant rapidement déclassée
Les impacts sur l'éducation sont eux aussi ambiva-
lents Le e-learmng commence à trouver ses marques
maîs l'omniprésence des TIC et du virtuel dans l'environ-
nement des enfants peut se traduire par une déstructura-
tion et une perte de repères Dans le virtuel, tout se vaut,
tout est possible, la responsabilite est rarement engagée
comme dans le monde « réel » Des initiatives commen-
cent à se mettre en place à ce sujet, afin de ne pas laisser
les enfants surfer sur Internet sans savoir-faire
5. TIC et développement durable :
quelles politiques publiques ?
Comment les TIC peuvent-elles contribuer à un
développement ne portant pas atteinte aux acteurs « invi-
sibles » de nos societes, tels que les plus pauvres, les
biens communs, ou les générations futures 9 En ce début
de 21^ siècle, les TIC sont présentées comme la variable
clé d'une croissance verte triplement gagnante sur toutes
les dimensions du developpement durable (économique,
sociale, environnementale) Ces espoirs sont-ils fondés ?
Examinons la capacité des acteurs à utiliser les TIC pour
sensibiliser leurs pairs a la crise écologique en facilitant la
diffusion d'informations
On peut tout d'abord avancer que les informations pou-
vant sensibiliser au développement durable restent noyées
dans un flot d'autres informations contribuant a d'autres
objectifs, comme celui d'accroître les ventes d'écrans plas-
ma ou de vehicules tout-terrain En outre, à supposer que
l'information sur la cnse écologique parvienne aux acteurs
et qu'ils puissent y être sensibles, ils ne vont pas forcement
la transformer en connaissance Et même s'ils acquièrent
cette connaissance sur les impacts de leurs actions sur l'en-
vironnement, ils ne vont pas nécessairement modifier leur
comportement pour en tenir compte. Comme le montre Tim
Jackson (2006) dans son rapport "/ will lj you will ", la cle du
changement réside dans Ic choix dcs acteurs, qui n'est pas
libre de toute influence d'intérêts particuliers Si l'utilisation
des TIC peut stimuler un changement de comportement des
individus, comme dans le cas des « compteurs intelligents »
qu'EDF va généraliser16, tous leurs effets sur la sociéte ne
sont pas toujours pris en compte pour évaluer l'impact d'une
politique publique mobilisant les TIC C'est par exemple
le cas de l'effet rebond Celui-ci apparaît par exemple lors-
que les TIC sont utilisées pour fluidifier le trafic routier et
réduire notamment le gaspillage de carburant brûlé dans les
embouteillages Comme il est plus facile de circuler, cela
peut encourager indirectement les automobilistes à prendre
leur voiture pour se rendre en centre-ville...
6 Ace sujet, voirhttp //wwwOlnct com/outils/impnmerphp';>article=370728
17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 5/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
Par ailleurs, on peut aussi avancer que lom de favori-
ser la transparence et la diversite d'informations, les TIC
peuvent contribuer a atténuer notre faculté de perception
des risques economiques, sociaux, environnementaux, et
a renforcer un enfermement nous aliénant plus encore des
« invisibles » Dans Repubhc com 2 O, Cass Sustem expli-
que comment les TIC permettent de filtrer les informations
que nous voulons entendre et de regler les échanges dans
lesquels nous voulons nous investir Lom de favoriser la
diversite culturelle, rêvée dans le village global de Marshal
MacLuhan, flux RSS, blogs et reseaux sociaux pourraient
contribuer a envelopper les individus dans des « cocons
informationnels » Par exemple, les reseaux sociaux
tendent a renforcer le phénomène d'appanement sélectif
par lequel nos « amis » sont exclusivement ceux qui nous
ressemblent et pensent comme nous ou ont les mêmes
goûts ou statut social II est vrai que point n'est besoin de
TIC pour générer un tel enfermement rendant invisibles
les conséquences environnementales et sociales de nos
actes Dans )'« Effondrement », Jared Diamond expli-
que que les tribus de l'île de Pâques s'y sont installées
vers l'an 900 et qu'elles avaient entierement déboise l'île
en l'an 1500, ce qui précipita leur déclin Qu'a pense la
personne qui a abattu le dernier arbre de l'île ? A t-elle
éprouve quelque remord a l'exécution de ce geste suici-
daire ? L'explication avancée par l'auteur est riche d'en-
seignements Pour ce bûcheron aveugle, il était impossible
de reconnaître que son peuple était un plus mauvais ges-
tionnaire de l'île que d'autres peuples polynésiens II en a
résulte une autocensure informationnelle qui l'a conduit a
ne pas s'empêcher de commettre l'irréparable
Examinons, enfin, la capacite des acteurs a utiliser les
TIC pour realiser un découplage entre croissance du PIB
par habitant et consommation de ressources naturelles On
oublie souvent que celles-ci ne sont pas si immatérielles
que ça consommation energetique et dechets toxiques
sont des plaies que tend a ignorer un secteur aux empreintes
ecologique et sociale non négligeables Contrairement aux
polynésiens de l'île de Pâques, les acteurs du secteur des
TIC seront-ils a même de renverser cet aveuglement et de
reconnaître qu'ils ne sont pas par essence plus « verts » et
nécessairement plus porteurs de justice sociale que les sec-
teurs a l'origine des précédentes vagues de croissance "?
Les politiques publiques visant a favoriser la contribu-
tion des TIC au developpement durable devront aller au-
delà des mythes de la transparence et de l'immatérialité
associes aux TIC Cela pourrait passer par une meilleu-
re compréhension des dynamiques institutionnelles de
la consommation responsable par la prise en compte de
l'effet rebond dans la conception et l'évaluation des poli-
tiques publiques, et par un soutien a la diffusion de conte-
nus favorables au developpement durable, comme ceux
traitant d'éducation a I environnement et au developpe-
ment durable
6. Quelle place pour le développement
durable au sein des écoles
de linstitut Telecom ?
Les acteurs des TIC sont donc étroitement aux prises
avec les enjeux du developpement durable Qu'il s'agisse
des enjeux ecologiques, energetiques, societaux ou econo-
miques, leur action aura un rôle important sur le monde de
demain II importe donc, pour les ecoles de Telecom, de
les préparer a prendre en compte ces elements nouveaux
Les ingénieurs, en particulier dans le domaine
des TIC, sont au cœur du developpement techmco-
economique Même si, dans leurs entreprises, ils sont sou-
mis a des contraintes economiques fortes qui peuvent les
conduire a privilégier un retour sur investissement rapi-
de, ils ne peuvent plus agir sans évaluer les conséquen-
ces societales et environnementales de leurs travaux La
nécessite de menager la planete et ses habitants cree un
nouveau cadre englobant dans lequel les ingénieurs sont
amenés a exercer leur art
Pour les ingénieurs en formation
une premiere chose est de prendre conscience de ce
contexte et de la notion même de developpement
durable ,
une seconde, d'apprendre a voir au-delà de l'imme-
diat ct de la technique ,
une troisieme, de reflechir aux responsabilités qui
incombent a l'ingénieur
Le rôle des etablissements d'enseignement superieur
est dc les accompagner dans cette demarche
La question de la forme pedagogique a donner a cette
initiation se pose des qu'on a décide d'introduire dans les
cursus la dimension du developpement durable ll serait
tentant, vu l'étendue des enjeux, d'introduire des ensei-
gnements d'un volume important sur le sujet Ce serait
sans doute contre-productif dans la mesure ou il ne s'agit
pas de faire du developpement durable une matiere a part
entière, dont il ne serait d'ailleurs pas simple de définir les
contours, maîs plutôt de provoquer une prise de conscience
et de creer un etat d'esprit Ce n'est pas le parti qu'ont pris
les ecoles de l'Institut Telecom qui, si elles ont chacune
mis en place des enseignements qui peuvent être considè-
res comme relevant du developpement durable, ont choisi
des activites et des modes pédagogiques différents
A Telecom Bretagne, le choix a ete fait de creer un
cours spécifique de 20 heures, délivre trest dans la
scolarité, destine a introduire les concepts generaux et a
reporter l'essentiel de la sensibilisation dans les projets
des quatre premiers semestres de la formation
Ces projets se prêtent bien a l'exercice dans la mesure ou
a eux quatre, ils couvrent les phases essentielles du
cycle de vie d'un projet industriel aboutissant a un
produit ou un service
17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 6/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
dans chaque projet, des livrables précis sont deman
des aux élevés , l'un d'entre eux porte sur un aspect
du developpement durable relatif aux energies ou au
recyclage des materiaux ,
les equipes d'élevés sont relativement nombreuses
(6 a 8) et multiculturelles ,
les sujets sont suffisamment ouverts et complexes pour
permettre de sortir dcs seuls aspects techniques
A travers les projets, ce sont essentiellement les aspects
economiques et ecologiques du developpement durable
qui sont abordes Les enseignements relatifs aux sciences
humaines et sociales complètent le dispositif maîs n'ont
pas, pour le moment, fait l'objet d'adaptation particulière ,
toutefois les élevés peuvent approfondir certains aspects a
travers des cours optionnels comme « Transports intelli-
gents », « Green TIC nos ordinateurs sont-ils durables 9 »,
« les crises de l'énergie », « geopohtiques »
L'école entend aussi montrer l'exemple dans son pro-
pre fonctionnement Elle a mis en place depuis 2006 un
ensemble d'actions touchant le tri sélectif et le traitement
des dechets, les economies d'eau et d'énergie, les espa-
ces verts ou encore le covoiturage avec plans d'actions, et
indicateurs
Telecom et Management SudParis (T&MSP) a de son
côte mis en place un enseignement sur le developpement
durable depuis 6 ans Les premieres initiatives sont venues
du departement Langues et Sciences humaines (LSH),
sous la forme de cours dédies a choisir parmi d'autres
cours de SH Ces cours ont d'abord ete issus d'ensei-
gnants non spécialistes maîs engages sur la thématique
La directrice du departement a voulu renforcer ce sujet
tant sur le plan enseignement que recherche et a procede
a des embauches en ce sens T&MSP dispose maintenant
de deux cours de SH, ce qui a permis d'en orienter un
vers les liens avec la societe de l'information La forma
lion a franchi un palier supplementaire avec la mise en
place de cours obligatoires en tronc commun, assures par
les deux enseignants de LSH La direction des etudes dc
Telecom Ecole de Management a d abord voulu donner un
cours de 6 heures en seconde annee, il y a deux ans Puis
l'école d'ingénieurs a suivi et estime qu'il était préféra-
ble de marquer l'importance du sujet en donnant le cours
des l'arrivée a T&MSP, en premiere annee Ce cours de
6 heures, avec documents a travailler, a ete assure auprès
des 420 étudiantes et étudiants pour la premiere fois a la
rentree 2008 La responsabilite globale et le développe
ment durable sont aussi pris en compte de maniere plus
informelle dans le cadre des cours des domaines econo-
miques et techniques (consommation d'énergie, ctc ) La
dimension « responsabilite sociale dcs entreprises » est
abordée dans un chapitre dedie dans les rapports de stage
a rendre par les élevés, et dans un cours électif intitule
« La responsabilite societale des entreprises dans les mar-
ches financiers » Enfin, l'école d'ingénieurs a demande la
mise en place d'un cours de 45 heures sur l'ecoconception
Plusieurs activites de recherche s'intéressent directement
au lien entre TIC et developpement durable C'est le cas du
projet ECOTIC sur les « TIC vertes »17, et du consortium
international StEP (Solvmg the Ewaste Problem) dans
lequel Cedric Gossart coordonne un groupe de travail sur
les politiques publiques'8
A Telecom Panstech, les élevés peuvent s'mscnre
dans des projets de developpement durable communs aux
diverses ecoles de Panstech maîs qui ne portent pas spéci-
fiquement sur les TIC
La recherche autour du developpement durable a
l'Institut Telecom comprend plusieurs composantes pour
le moment séparées
ETOS, dans le domaine des sciences humaines, com-
porte un seminaire et de nombreuses publications
dans ce domaine, notamment sur les dechets élec-
troniques, les TIC vertes, leur regulation (sciences
politiques) et les origines et les enjeux du develop-
pement durable (philosophie),
le projet « TIC et Efficacité energetique » conduit
par Telecom Bretagne II s'agit d'identifier au sem
des TIC les briques technologiques qui feront l'objet
d'un programme de recherche coordonne pour une
meilleure efficacité energetique
Issue de la transformation début 2008 de la fondation
Louis Lepnnce-Ringuet, la fondation Telecom s'est fixe
un objectif ambitieux de financement de programmes et
projets au sem dc l'Institut Telecom La plate-forme
« TIC & Efficacité energetique », qui vise a proposer
des solutions technologiques intelligentes au service du
developpement durable, est l'une des sept plates-formes
de recherche et d equipement soutenues par la fondation
Telecom19
7. Conclusion
Porteuses d'espoir de croissance economique, les TIC
constituent incontestablement le cœur de metier de l'Ins-
titut Telecom dans sa double mission d'enseignement et
de recherche
Le developpement durable s'inscrit a l'intersection
des sphères societale, economique et environnementale,
et aucun des choix dans l'un de ces trois domaines ne peut
être dissocie de ses implications dans les deux autres En
outre, la dimension transversale des TIC rend difficile
l'analyse des interactions entre ces domaines
Si l'évaluation et la mesure des effets directs des TIC
sur l'environnement progressent incontestablement, les
effets indirects sont tres difficilement quantifiables, en
particulier les effets rebonds Les politiques publiques
7 Voir http //www institut telecom fr/archwe/34/CI08_ECOTIC pdf
8 Voir http ///www step initiative org
9 http //www fondation telecom org/fr_accueil html
17 RUE DE L'AMIRAL
75783 PARIS CEDEX 16 - 01 56 90 37 09
MARS 09
Mensuel
Surface approx. (cm²) : 2230
Page 7/7
INT2
8752539100509/GSD/MKA/3 Eléments de recherche : Toutes citations : - INT ou Institut National des Télécommunications ou TÉLÉCOM ET MANAGEMENT SUD PARIS :
groupement d'établissements de formation d'ingénieurs à Évry (91) - TÉLÉCOM INT ou TÉLÉCOM SUD PARIS ...
visant à favoriser la contribution des TIC au développe-
ment durable devront donc aller au-delà des mythes de la
transparence et de l'immatérialité associés aux TIC.
Comme d'autres acteurs des TIC, les écoles de l'Insti-
tut Telecom ont l'ambition de comprendre et de maîtriser
les enjeux du développement durable afin de préparer leurs
élèves-ingénieurs à évaluer les conséquences sociétales
et environnementales de leurs travaux. Il s'agit en prio-
rité de provoquer une prise de conscience et de créer un
état d'esprit en proposant tout au long de la scolarité des
enseignements relevant du développement durable sous
des modes pédagogiques différents : cours de sensibilisa-
tion, conférences d'ouverture, intégration de la dimension
développement durable dans tous les projets, etc. Pour les
enseignants-chercheurs de toutes les disciplines, c'est un
défi d'autant plus motivant qu'il s'accompagne de la mise
en œuvre de programmes de recherche autour du dévelop-
pement durable soutenus par les écoles de l'Institut et la
fondation Telecom.
Glossaire
CAO Conception assistee par ordinateur
OCDE Organisation de cooperation et de developpement eco-
nomiques
SESSI Service des etudes et de statistiques industrielles
(dépendant du ministere français des Finances, de
l'Economie et de l'Emploi)
TIC Technologies