Article

Thrombopénie induite à l'héparine et syndrome coronarien aigu

Service de réanimation et maladies infectieuses, centre hospitalier de Belfort-Montbéliard, 14, rue de Mulhouse, 90000 Belfort, France
Réanimation 04/2006; 15(2). DOI: 10.1016/j.reaurg.2005.12.025

ABSTRACT

La thrombopénie immunologique à l'héparine (TIH II) est une complication rare, mais grave du traitement par héparine. Elle est liée au développement d'anticorps spécifiques dirigés contre l'association moléculaire « facteur 4 plaquettaire–héparine ». Plus fréquente avec les héparines non fractionnées après le cinquième jour du traitement, elle se traduit par une thrombopénie inférieure à 100 000 ou une diminution de plus de 40 % de la valeur préalable et s'associe dans 50 % des cas à des complications thrombotiques. La survenue d'une TIH II au cours d'un syndrome coronarien aigu (SCA) est une complication devant être reconnue précocement et traitée de façon adaptée car associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité. L'état d'hypercoagulabilité induit par la TIH II associé au phénomène d'instabilité de la plaque athéromateuse coronarienne fait placer ces patients à un haut risque de récidive de thrombose coronarienne ou systémique. Le danaparoïde sodique (Orgaran) et la lépidurine qui est une hirudine recombinante (Refludan) sont les molécules disponibles en France et utilisées dans le traitement des TIH II. Notre observation illustre l'état d'hypercoagulabilité induit par la TIH II au cours d'un SCA. Elle décrit la survenue d'une réaction croisée au danaparoïde sodique associé à des phénomènes thrombotiques multiples et souligne l'intérêt des inhibiteurs directs de la thrombine qui assure une anticoagulation efficace, sans complication hémorragique majeure et ce malgré une prise en charge invasive.

0 Followers
 · 
5 Reads