Article

Arthroscopy of the knee after unicompartmental arthroplasty

Al-Hayat hospital, Shayah, Liban.
Revue de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l Appareil Moteur (Impact Factor: 0.55). 12/2008; 94(7):678-84.
Source: PubMed

ABSTRACT

Le résultat fonctionnel des prothèses unicompartimentales est parfois imparfait. Les douleurs ne sont pas toujours expliquées par des signes cliniques patents, biologiques ou radiologiques présents, par exemple, en cas d’usure, de fracture, de descellement ou de défaut de positionnement des implants. Ce travail nous porte à discuter la place de l’arthroscopie dans le traitement et le diagnostic de certaines complications des prothèses unicompartimentales. Parmi une série de 214 prothèses unicompartimentales réalisées entre janvier 1988 et décembre 2005, sept cas (chez cinq femmes et deux hommes de moyenne d’âge de 75 ans [70—79 ans]), ont fait l’objet d’une arthroscopie dans les suites. La fréquence de l’arthroscopie après prothèse unicompartimentale était de 3,3 %. L’indication était posée devant la persistance de la douleur, 16,3 mois après la pose de la prothèse unicompartimentale (min 9—max 36 mois). Les sept patients étaient évalués cliniquement et radiologiquement avec un recul moyen de trois ans (12 mois à cinq ans) après l’arthroscopie. L’intérêt de l’arthroscopie pour le diagnostic et/ou le traitement de ces gonalgies après prothèse unicompartimentale, inexpliquées par les examens complémentaires non invasifs traditionnels, est retrouvé dans les sept observations. L’étiologie de ces douleurs peut ainsi être rattachée à une lésion méniscale dans le compartiment non prothésé, à un néoménisque ou un ménisque insuffisamment réséqué dans le compartiment prothésé, à une interposition fibreuse ou encore un fragment de ciment. L’arthroscopie, après prothèse unicompartimentale du genou douloureux, donne souvent de bons résultats dans les douleurs inexpliquées. Le score IKS genou a gagné 13 points après arthroscopie et le score fonction a gagné 20 points. Elle a, dans cette série, permis de trouver une cause à ces douleurs du genou après prothèse unicompartimentale, et souvent, malgré deux échecs, de la traiter.

2 Followers
 · 
8 Reads
  • Source
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Complications following unicompartmental knee arthroplasty (UKA) include aseptic loosening, polyethylene wear, arthritis progression and periprothetic fractures. We report on a patient with a firmly fixed, sizeable cement extrusion into the posteromedial aspect of the knee after a UKA causing impingement and pain in full extension. Cement extrusion is an extremely rare but potentially disabling complication that may occur despite care to remove all cement following implantation of the prosthesis. Removing a cement fragment, especially when this is firmly fixed to difficult-to-visualise and access parts of the prosthesis, is challenging. We believe the patient we report is the first one where a firmly fixed, sizeable cement extrusion was removed arthroscopically from the posterior aspect of the knee. This was achieved via an anterolateral portal with trans-notch view, combined with a posteromedial portal used both for viewing and instrument insertion. Arthroscopic removal of the impinging cement with the technique described above is a safe and effective option for the treatment of this difficult albeit rare problem.
    Preview · Article · Jan 2012 · Hippokratia