Article

Le traumatisme crânien de l’enfant

Inserm 731 UPMC, Paris-VI 47, boulevard de l’hôpital F-75013 Paris France
La Lettre de médecine physique et de réadaptation 03/2008; 24(1):26-30. DOI: 10.1007/s11659-008-0090-2

ABSTRACT

Les mécanismes sont dominés par les chutes pour les plus jeunes et par les accidents de la voie publique pour les plus grands.
Chez les plus jeunes, les lésions les plus graves entrent dans le cadre du syndrome du bébé secoué. Le pronostic en cas de
lésions diffuses est moins bon que celui de l’adulte. Si la récupération motrice est souvent satisfaisante et rapide, restent
les atteintes cognitives et surtout comportementales, qui constituent le handicap « invisible » et déterminent le pronostic.
L’organisation des soins doit particulièrement veiller à leur spécificité et à leur continuité. La famille et l’école jouent
un rôle privilégié. La réparation au sens juridique du terme, lorsqu’elle est possible, ne doit pas être négligée.
Brain injury in children is mainly caused by falls, for young children, and by road accidents for older ones. In young children,
the most serious injuries found are in the context of the shaken baby syndrome. The prognosis for extended injuries is worse
than in adults. If motor recovery is often satisfactory and quick, there are still cognitive effects and particularly behavioural
effects, which are “invisible”; handicaps and determine the prognosis. Treatment must pay particular attention to their specificity
and continuity. Family and school play an important role. Compensation, in the legal sense, when possible, should not be neglected.

0 Followers
 · 
9 Reads