Project

The development of collective power in social movements

Goal: Assessing the results of power buidling practices in social movements (current and past), in order to understand how collective power can be created and sustained.

Updates
0 new
0
Recommendations
0 new
0
Followers
0 new
2
Reads
0 new
16

Project log

Jean-Michel Knutsen
added 5 research items
Certes, les récits de victoires sont légions dans le Roman National français, mais pas les récits des luttes qui sont à l'origine de ces victoires. En effet, les victoires semblent parfois surgir de nulle part, comme étant le fruit d'un évènement inattendu ou d'une longue maturation silencieuse. Il en est par exemple ainsi du récit que les manuels scolaires font de la conquête du droit de vote par les françaises.
Le 28 août 1963 eut lieu la « Marche sur Washington pour l’Emploi et la Liberté », l’une des manifestations les plus importantes de l’histoire des Etats-Unis. C’est ce jour-là que Martin Luther King Jr. prononça son célèbre discours « I have a dream » face à 250 000 militants du mouvement des droits civiques. Ce discours émut une nation, un monde, et inspira les générations futures dans leur engagement pour un monde meilleur. Malheureusement, c’est tout ce dont on se souvient aujourd’hui. Et ce que beaucoup de livres d’histoires omettent de raconter, c’est l’histoire de l’organisateur qui orchestra cette incroyable démonstration de force : Bayard Rustin. Cet article est consacré à cet organisateur méconnu ainsi qu’à sa pratique du community organizing. Comment parvint-il à mobiliser 250 000 personnes à une époque où Facebook n’existait pas ?
Jean-Michel Knutsen
added a research item
« What is an organizer ? » (En français : « Qu’est-ce qu’un organisateur ? ») est un texte très court – 6 pages à peine – qui fut rédigé en 1973 par l’activiste américain Richard Rothstein. Cet article fut, dès sa rédaction, utilisé par des organisateurs américains pour questionner leur légitimité, leur place et leur mission. Il est aujourd’hui considéré comme un classique. Afin de comprendre et de commenter ce texte clé, l'auteur propose ici de partager l’histoire de Rothstein et de son cheminement intellectuel : dans quel contexte « What is an organizer ? » a-t-il été écrit ? Pour répondre à quels problèmes ? Après avoir rencontré quels obstacles ? En reconstituant le parcours de Rothstein et la genèse de son texte, on peut poser des jalons conceptuels qui permettent d’éclaircir, pas à pas, cette difficile question qu’est le « rôle » de l’organisateur.
Jean-Michel Knutsen
added a research item
Alors qu'en France le community organizing fait ses premiers pas, Saul Alinsky devient un repère dominant. Certes, il est important de connaître l'auteur de "Rules for Radicals". Cette figure historique permet de mieux comprendre les origines du community organizing et le développement de cette méthodologie jusque dans les années 1970. Toutefois, des disciples de Saul Alinsky appliquent aujourd'hui ses préceptes au pied de la lettre, et justifient par là même des pratiques discutables : philosophie a-morale qui dépolitise les mouvements sociaux ; banalisation des outils de démarchage anglo-saxons ; management néo-libéral qui engendre de la souffrance chez les militants. En d'autres termes, ce que certains appellent aujourd'hui "méthode Alinsky", qui se revendique souvent comme seule forme "efficace" d'organizing, est une conception rétrograde de l'organisation collective. Le présent article se donne pour objet de réévaluer l'héritage conceptuel d'Alinsky, mais aussi de déterminer les raisons pour lesquelles il est aujourd'hui nécessaire de remettre en cause sa fétichisation.
Jean-Michel Knutsen
added a research item
Le community organising naît d'un constat simple : dans les sociétés démocratiques, les injustices sont causées par l'impuissance des citoyens. Dès lors, pour défendre la justice sociale, il est nécessaire de développer un pouvoir citoyen durable, qui permette de demander régulièrement des comptes aux élus, aux administrations et aux entreprises. Pour ce faire, le community organising consiste à fédérer en Alliances Citoyennes les citoyens et les organisations de la société civile (associations, écoles, syndicats et groupes cultuels) afin de développer leur capacité collective d'action et de revendication. Ce chapitre s'inscrit comme un récit d'expérience accompagné de repères théoriques. Il s’appuie sur mon expérience pendant deux ans comme community organiser pour l'association Citizens UK, durant laquelle j’ai pu contribuer à développer une Alliance Citoyenne d'ampleur régionale regroupant les principales communes du comté de l'Essex au Royaume-Uni (en particulier la ville moyenne de Colchester, 200 000 habitants).
Jean-Michel Knutsen
added a project goal
Assessing the results of power buidling practices in social movements (current and past), in order to understand how collective power can be created and sustained.