Project

Public service satisfaction

Updates
0 new
0
Recommendations
0 new
0
Followers
0 new
0
Reads
0 new
4

Project log

Simon Porcher
added 2 research items
What is the best governance mode (i.e., hierarchy or the market) to provide public services? The choices of governance modes have been scrutinized by scholars in public management and public administration over the last several decades (Kettl, 1993; Savas, 2000; Sclar, 2000). The question of the governance mode of public service provision is typically treated in either-or terms, namely, ‘making’ or ‘buying’, and favoring one governance mode over another usually depends on the characteristics of the transaction (Williamson, 1975). Recent research in public administration (Hefetz et al., 2014; Miranda and Lerner, 1995; Porcher, 2016; Warner and Hefetz, 2008) has begun to explore the possibility of organizations combining different governance modes to increase knowledge and performance. This paper presents theories that have been used to explain concurrent sourcing and some of the most important empirical results in the literature on public management and public administration. It finally introduces avenues for future research.
Cette note analyse la satisfaction des usagers des principaux services publics locaux-cantines scolaires, collecte des déchets, crèches, éclairage public, gestion de l'eau, propreté des rues et transports publics-dans les dix plus grandes villes françaises (Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Nice, Marseille, Montpellier, Paris, Strasbourg et Toulouse) à partir d'un questionnaire administré à 100 individus représentatifs de chacune des villes (1000 individus au total). Les résultats montrent des écarts significatifs de satisfaction entre les villes. Ces écarts sont moins liés aux caractéristiques du répondant (catégorie socio-professionnelle, âge, genre, situation familiale, soutien aux Gilets jaunes) ou aux caractéristiques du service (mode de gestion) qu'au service rendu lui-même. Marseille et Paris sous-performent largement en termes de propreté des rues et de collecte des déchets par rapport aux autres villes.
Simon Porcher
added a research item
Cette note étudie i) les Gilets jaunes et leur soutien et ii) les conséquences, en termes de mobilisation physique ou en ligne, de la participation au mouvement des Gilets jaunes à partir d’une enquête réalisée dans les dix plus grandes villes françaises. Les résultats montrent que le soutien aux Gilets jaunes varie d’une ville à l’autre : 60% de la population soutient le mouvement à Marseille mais seulement 22% à Paris ; Marseille et Nice sont en tête des villes en termes de mobilisation, avec respectivement 11% et 12% de la population qui se déclare comme étant « Gilet jaune ». Les catégories socio-professionnelles qui soutiennent le plus les Gilets jaunes sont les employés (60%), les artisans, commerçants et chefs d’entreprise (45%) et les ouvriers (44%). Les ouvriers sont ceux qui, en proportion (22%), participent le plus au mouvement des Gilets jaunes. Nous montrons ensuite que l’abstention et les scores de l’extrême gauche et de l’extrême droite aux présidentielles de 2017 sont positivement corrélés au soutien aux Gilets jaunes. Les résultats montrent également que la part de Gilets jaunes dans la population est associée à un plus grand nombre de rassemblements et de blocages au niveau local, et une mobilisation en ligne plus importante.