Project

Ludwig van Beethoven

Goal: Articles related to Ludwig van Beethoven

Updates
0 new
0
Recommendations
0 new
0
Followers
0 new
0
Reads
0 new
3

Project log

Diane Kolin
added 2 research items
English: Régis Penet has always drawn with musical accompaniment. He listened to a lot of Beethoven, less now because Beethoven lends itself rather poorly to distracted or partial listening. The biography of Beethoven by Jean and Brigitte Massin and listening to the Pastorale and the Concerto l'Empereur were the starting points for his Beethoven project. On May 18, 2021, pianist George Lepauw and cartoonist Régis Penet shared a moment of music and drawing during an event organized by the publishing house La Boîte à Bulles in partnership with the Association Beethoven France, on the occasion of the release of Régis Penet's album, "Beethoven, the price of freedom". The ABF also had the chance to take part in the proofreading of the original project before publication, and in the creation of the Deezer playlist associated with the book. In October 2021, Régis Penet was interviewed by Diane Kolin. / French: Régis Penet a toujours dessiné avec un accompagnement musical. Il a beaucoup écouté de Beethoven, moins maintenant car Beethoven se prête assez mal à une écoute distraite ou partielle. La biographie de Beethoven par Jean et Brigitte Massin et l'écoute de la Pastorale et du Concerto l'Empereur ont été les points de départ de son projet de BD Beethoven. Le 18 mai 2021, le pianiste George Lepauw et le dessinateur Régis Penet ont partagé un moment de musique et de dessin lors d un événement organisé par la maison d'édition La Boîte à Bulles en partenariat avec l'Association Beethoven France, à l occasion de la sortie de la bande dessinée de Régis Penet, "Beethoven, le prix de la liberté". L'ABF a également eu la chance de participer à la relecture du projet original avant publication, et à la création de la playlist Deezer associée à l ouvrage. En octobre 2021, Régis Penet a été interviewé par Diane Kolin. Link: https://www.beethoven-france.org/2022/03/01/sommaire-de-la-revue-n22-premier-semestre-2022-110-pages/
English: Review of the play "Beethoven ce manouche", created by the Compagnie Swing'Hommes at the Avignon Off Festival and on tour throughout France until 2015. With a touch of humor, it brought to life an improbable and burlesque encounter between Ludwig van Beethoven and Django Reinhardt. They have since added two similar shows to their repertoire, one on Bach (Jean-Sébastien Bach encounters flamenco and gypsy music in "Djobi DjoBach") and one on Mozart (Mozart sent to Hell to complete his Requiem in "Satané Mozart"). / French: Revue de la pièce de théâtre "Beethoven ce manouche", créée par la Compagnie Swing’Hommes au Festival d’Avignon Off et en tournée partout en France jusqu’en 2015. C’est avec une petite pointe d’humour qu’elle nous faisait vivre une rencontre improbable et burlesque entre Ludwig van Beethoven et Django Reinhardt. Ils ont depuis ajouté deux spectacles similaires à leur répertoire, un sur Bach (Jean-Sébastien Bach rencontre le flamenco et les musiques gypsies dans "Djobi DjoBach") et un sur Mozart (Mozart envoyé en Enfer pour terminer son Requiem dans "Satané Mozart"). / Link: https://www.beethoven-france.org/2022/03/01/sommaire-de-la-revue-n22-premier-semestre-2022-110-pages/
Diane Kolin
added 3 research items
En entrant sur scène au Théâtre du Ranelagh en cette soirée de décembre 2019, Pascal Amoyel nous confie qu’il n’a pas pour habitude de s’adresser au public avant la représentation mais que cette soirée a quelque chose d’exceptionnel : ce soir il interprétera la sonate Pathétique pour la 300ème fois. 300 fois différente, nous dit-il. Une 300ème fois qui le projette dans le temps, jusqu’au Conservatoire où on le formata : « Schubert se joue comme cela et Beethoven comme cela, pas la peine de chercher, on a trouvé pour vous. » Jusqu’aux concours dans des salles géantes, vides, avec comme spectateurs le jury au premier rang et les professeurs au second ; jusqu’à la toute première fois où il assista à un concert durant lequel la Pathétique était jouée par un musicien qui avait l’air si triste qu’il lui avait donné l’envie de tout arrêter : « Je ne veux pas devenir comme lui. » C’est dans un parc où tout se joua, un jardin public où il avait entendu une mélodie qu’il ne reconnaissait pas, à laquelle il était si sensible ! C’était l’opus 111 mais il ne le savait pas encore. Était-ce Beethoven ? Un seul moyen de le savoir : explorer ses œuvres. Une fois rentré chez lui, se mit au piano et ouvrit le recueil de sonates de Beethoven. Il découvrit ainsi une autre facette du compositeur, tellement pleine de couleurs. C’est alors qu’il décida de plonger plus en profondeur dans cette musique, à travers les sonates pour piano du Maître, et de nous présenter son Beethoven. https://www.beethoven-france.org/2021/09/07/sommaire-de-la-revue-n21-premier-semestre-2021-134-pages/
L’article suivant présente un mélange d’histoire de la musique et d’analyse d’extraits musicaux. Les passages orientés vers l’interprète, parfois quelques peu techniques, sont ici conservés afin d’offrir la possibilité de tester les hypothèses avancées. Le sujet des premières indications métronomique a toujours été une énigme de longue date pour les artistes et les chercheurs. Les chefs d’orchestre et musiciens font face à la difficile tâche d’interprétation des tempi d’œuvres du 19ème siècle, contenant des indications métronomique qui semblent incorrectes si l’on se base sur nos normes actuelles. Le pianiste, organiste et compositeur Bernhard Ruchti a étudié différentes hypothèses concernant les premières indications métronomiques et tempi d’origine. La série de vidéos qu’il a produites sous le nom de « Projet A Tempo » illustre des tempi d’interprétation originaux d’importantes œuvres du 19ème siècle. Sa recherche inclue de précieuses analyses de partitions et de sources musicologiques telles que des articles de presse concernant des concerts, de la correspondance, des annotations de manuscrits d’origine, et des enregistrements d’œuvres étudiées. Ruchti illustre l’impact de la vision des indications de tempo sur les concerts d’époque et propose un large éventail d’explications des interprétations d’indications métronomiques. https://www.beethoven-france.org/2021/09/07/sommaire-de-la-revue-n21-premier-semestre-2021-134-pages/
A l’époque du décès de Beethoven, il n’existait aucune place publique en Allemagne rendant hommage à un compositeur. La France possédait une statue de Gluck, et le Royaume Uni, une statue de Haendel. Entre le décès de Beethoven et l’inauguration de la statue le représentant en 1845, l’Allemagne posa une plaque en l’honneur de Haydn à Vienne, installa un buste de Bach dans l’École St. Thomas à Leipzig, et une sculpture de Mozart à Salzburg. De tous ces hommages, aucun ne provoqua autant de polémique que celui de Beethoven. Si l’idée initiale est déjà évoquée par l’Université de Bonn peu après 1827, année du décès de Beethoven, elle devint publique en 1832, et officielle en 1835 avec la formation de la Société Beethoven et du Comité du Monument de Beethoven. Ledit monument ne fut inauguré qu’en 1845. C’est Bonn, où il est né, et non Vienne, où il a passé la majeure partie de sa vie, qui fut choisi pour lieu d’hommage. https://www.beethoven-france.org/2021/09/07/sommaire-de-la-revue-n21-premier-semestre-2021-134-pages/
Diane Kolin
added a research item
Être expatrié n’est pas toujours chose facile : on est loin de son pays, de sa famille, parfois de sa langue, mais il est une langue universelle que tout le monde comprend : la musique. C’est ainsi que j’ai cherché à intégrer un chœur à Toronto au Canada où j’ai été envoyée par mon entreprise pour y travailler. Ici, intégrer une chorale ou un ensemble vocal est très courant, mais comme je souhaitais, je l’avoue, être certaine de la qualité des chanteurs et du directeur musical, je cherchais spécifiquement un chœur qui recrutait ses choristes après une audition. Bien qu’étant chanteuse de jazz et cherchant à l’origine à intégrer un ensemble de jazz, j’ai décidé de me tourner vers ce chœur classique que j’ai intégré suite à une audition. L'année où nous avons chanté la Fantaisie Chorale de Beethoven, j'ai interviewé le chef d'orchestre David Bowser. Nous nous sommes entretenus de son rapport à la musique du compositeur. https://www.beethoven-france.org/2020/11/23/sommaire-de-la-revue-n20-second-semestre-2020-152-pages/
Diane Kolin
added a research item
Ludwig van Beethoven était un amoureux de la nature. Il aimait se promener en forêt pour explorer la faune et la flore environnante. Sa Sixième Symphonie Op. 68, composée en 1808, est une véritable célébration de la nature. Elle consiste en cinq mouvements qui portent toutes un titre évocateur, chose rare dans une symphonie. Ce sont ces thèmes qui ont valu à la symphonie son surnom de Pastorale. On peut déjà parler de musique à programme, où le titre d’un mouvement ou d’une œuvre évoque une narration, même si le terme est apparu quelques années plus tard. Beethoven voyait les choses différemment : son intention n’était pas de décrire un tableau ou de raconter la nature qui l’entourait mais d’exprimer les sentiments qu’il éprouvait lorsqu’il était en promenade en forêt. Cependant, un petit détail peut laisser penser le contraire : à la fin du second mouvement, intitulé "Scène au bord du ruisseau", le compositeur nomme les oiseaux dont il s’est inspiré pour sa mélodie. Il écrit dans sa partition que la flûte correspond au rossignol, le hautbois à la caille, et la clarinette au coucou. Publication : Cyrano Musique
Diane Kolin
added a project goal
Articles related to Ludwig van Beethoven
 
Diane Kolin
added 9 research items
Poursuite de l'immense travail de Diane Kolin sur les pièces de théâtre consacrées à Beethoven. Le titre de celle dont il est ici question rappelle que le nom du compositeur signifiait avant tout, en vieux flamand « Champ de betteraves ». -- -- Cette pièce m'a été signalée par un adhérent de l'association, elle m'avait échappé dans ma première liste d'ouvrages. EIle est actuellement toujours disponible sur le marché. L'édition que je possède est relativement récente, publiée chez Gallimard. https://www.beethoven-france.org/2016/10/16/sommaire-de-la-revue-n19-second-semestre-2016-142-pages/
Poursuite du parcours des différentes pièces de théâtre qui ont mis Beethoven sur scène. Diane Kolin nous invite ici à découvrir ici une pièce qui, centrée sur L'Immortelle bien-aimée, veut montrer que l'amour beethovénien voulait surtout étreindre l'humanité tout entière. https://www.beethoven-france.org/2011/11/05/index-des-articles-parus-dans-la-revue-beethoven/2016/10/16/sommaire-de-la-revue-n18-premier-semestre-2016-136-pages/
Deuxième partie de la volumineuse étude de Diane Kolin sur les productions théâtrales impliquant le personnage de Beethoyen. On oura l'occasion ici de découvrir, ou redécouvrir, la célèbre pièce de Louis Capdevilla qui a morqué, lors de la seconde guerre mondiale, les esprits, au point que le grand Pablo Casals, qui connaissait personnellement I'auteur, en a rédigé la préface. Celle-ci figure en complément de l'article. https://www.beethoven-france.org/2011/11/05/index-des-articles-parus-dans-la-revue-beethoven/2016/10/16/sommaire-de-la-revue-n17-premier-semestre-2015-132-pages/