Project

Evaluation des compétences en français professionnel

Updates
0 new
0
Recommendations
0 new
0
Followers
0 new
2
Reads
1 new
13

Project log

Dominique Casanova
added a research item
Le français des affaires de la Chambre de commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France (CCI Paris Ile-de-France) a pour vocation d'être au service des étudiants, professionnels et entreprises pour qui le français est ou sera un atout économique. Il s'appuie pour cela sur le savoir-faire des écoles de la CCI Paris Ile-de-France et sur leur forte interaction avec le monde économique. Il accompagne les professeurs dans l'enseignement du français professionnel avec des formations et des ressources variées et il permet aux professionnels de valoriser leur capacité à travailler en français. C'est pour répondre à ce dernier objectif que Le français des affaires propose une gamme de certifications en français professionnel dans différents domaines d'activité : affaires, relations internationales, tourisme-hôtellerie-restauration et prochainement santé. Il s'agit de domaines dans lesquels la compétence à communiquer en français représente un véritable atout professionnel pour une part significative de la communauté professionnelle, que ce soit pour communiquer avec des clients, des patients, des partenaires, des confrères ou des collaborateurs francophones. Dans l'élaboration de ses certifications, Le français des affaires a cherché à tenir compte des spécificités de la pratique langagière au sein de ces communautés professionnelles, tout en conservant un certain niveau de généralité, par l'évaluation des compétences transversales au sein du domaine concerné. Dans leur version actuelle, les certifications du français des affaires cherchent à rendre compte de la capacité des candidats à utiliser efficacement le français, à l’oral et à l’écrit, dans les principales situations de communication professionnelle du domaine concerné. Elles évaluent leur compétence à communiquer en français dans le contexte professionnel général du domaine. Elles correspondent donc à une définition large de la langue sur objectif spécifique (O’Sullivan, 2006). Dans cette communication, nous revenons sur les choix opérés par Le français des affaires dans le développement des diplômes de français professionnel et sur le processus de validation mis en œuvre pour apporter des garanties sur la qualité des évaluations réalisées, dans une démarche d’amélioration continue.
Dominique Casanova
added a research item
Lorsqu’un évaluateur d’un test de langue doit corriger une copie d’expression écrite, il est en général outillé d’une grille d’évaluation à échelle(s) descriptive(s). Une telle grille permet de de préciser les aspects à prendre en considération dans l’évaluation de la compétence et de donner des points de repère en termes d’exigence pour les différents échelons de notation. Cependant elle laisse aux évaluateurs la responsabilité de situer la copie sur chaque échelle d’appréciation, ce qui laisse un espace ouvert à l’expression de leur subjectivité. La communication proposée rend compte d’une étude où des paires d’évaluateurs ont évalué à deux reprises, espacées dans le temps, un même lot de copies avec deux « grilles » de nature différente (un grille descriptive et une liste de questions à réponse oui/non). Les résultats montrent des différences notables entre paires d’évaluateurs selon la grille utilisée qui mettent en évidence l’effet d’interaction entre correcteurs, grilles et tâches d’évaluation. Ils rappellent qu’une attention particulière doit être portée à la conception des grilles descriptives et à leur appropriation par les évaluateurs pour les différentes tâches à évaluer.
Dominique Casanova
added a research item
1 Les certifications en français professionnel de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris. Du programme à l'action. Dominique CASANOVA, Chambre de commerce et d'industrie de Paris (France) La Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) participe depuis plus de cinquante ans à la promotion de la langue française comme outil des échanges professionnels et a développé une expertise dans le domaine de la didactique, de l'enseignement/apprentissage et de l'évaluation en français professionnel et en français sur objectifs spécifiques. Elle a plus particulièrement, au fil des ans, développé un dispositif de certifications en français de spécialité, aux cotés d'un Test d'évaluation de français général, le TEF (NOËL-JOTHY & SAMPSONIS 2006 : 72-74). Ce dispositif de certification est actuellement constitué de 11 diplômes de français professionnel, les DFP (CCIP 2008), qui ont été conçus pour répondre à la fois :-aux besoins des entreprises francophones ou entretenant des relations avec le monde francophone, à la recherche de collaborateurs opérationnels en français dans leur domaine de spécialité ;-à la demande des organismes de formation (lycées professionnels, universités, alliances françaises) qui souhaitaient bénéficier d'un cadre structurant pour la création de programmes en français de spécialité ;-et enfin aux attentes des étudiants ou professionnels qui désiraient procéder à un apprentissage fonctionnel de la langue, en lien avec leur (future) profession. Mais depuis plusieurs années, les entreprises de la région parisienne ont signalé à la CCIP et aux pouvoirs publics la nécessité de proposer des programmes de formation en langue française dans le cadre de l'intégration professionnelle des travailleurs migrants 1. La CCIP a dès lors mené une réflexion sur les compétences en français professionnel des publics migrants, qui a conduit au développement, en partenariat avec le Ministère de l'éducation nationale d'une version « français langue étrangère » du Diplôme de compétence en langue (le DCL FLE) et d'une certification spécifiquement destinée aux allophones de niveau élémentaire exerçant en milieu professionnel francophone (le DCL FP). Elle mène également des travaux sur la certification des compétences en français pour des métiers spécifiques. Au-delà de l'élargissement de la panoplie de certifications, cette prise en considération des publics migrants en situation professionnelle est l'occasion de développer des outils d'évaluation centrés sur l'accomplissement de tâches mobilisant un ensemble de connaissances et d'habiletés essentielles dans l'exercice d'une activité professionnelle. Cette perspective « actionnelle » de l'évaluation, qui s'appuie sur des mises en situations réalistes, ne manquera pas d'influencer le contenu des formations proposées à ces publics.