Yves Henigfeld

Yves Henigfeld
University of Nantes | UNIV Nantes ·  Département d'Histoire de l'Art et Archéologie

PhD-HDR

About

74
Publications
539
Reads
How we measure 'reads'
A 'read' is counted each time someone views a publication summary (such as the title, abstract, and list of authors), clicks on a figure, or views or downloads the full-text. Learn more
28
Citations
Citations since 2017
19 Research Items
10 Citations
201720182019202020212022202301234567
201720182019202020212022202301234567
201720182019202020212022202301234567
201720182019202020212022202301234567

Publications

Publications (74)
Book
XIe congrès international de la Société d’archéologie médiévale, moderne et contemporaine (28-30 mai 2015, Bayeux, France)
Book
Actes du colloque international de Caen (30-31 mai 2012)
Article
Carried out in 2004 over approximately 2500 m², the rescue archaeology excavation revealed a number of finds on the southern outskirts of the village of Osthouse (Bas-Rhin). Five occupation periods were identified on the site, ranging from the end of the Final Bronze Age to the 19th century ; of them all, it is undoubtedly the period between the ea...
Conference Paper
The study of medieval pottery in the North of France has given archaeologists the opportunity to review the acquisition of goods for urban markets from the 12th to the 16th century. Using three well documented pottery ensembles (Paris, Tours and Strasbourg…) it has been possible to undertake a quantified synthesis in order to define the place of po...
Article
Le projet collectif de recherche inter-régional intitulé " Archéologie des enceintes urbaines et de leurs abords en Lorraine et en Alsace (XIIe-XVe siècle) " eut pour objectif de caractériser l'enceinte d'un point de vue architectural et défensif et de traiter la question de ses abords immédiats. Outre sa fonction défensive, le mur d'enceinte possè...
Book
Appartient à la collection : Revue archéologique de l'Est, volume 26. ISSN 1773-6773
Article
Identifiant de l'operation archeologique : 013660 Date de l'operation : 2002 (EX) Ce diagnostic archeologique, realise sur une superficie de 810 m², a ete motive par un projet immobilier, localise dans la partie occidentale de la civitas antique et dans l'angle nord-ouest de la ville medievale. Les deux sondages realises a cet emplacement ont mis e...
Article
For over a century, pottery inserted in the masonry of religious buildings in Medieval Europe has generally been considered as having an acoustic function. More recently, the development of the archaeological study of standing buildings shows that this method was also used in non religious contexts, and that the acoustic hypothesis is certainly not...
Article
Full-text available
Inventaire des édifices religieux à Strasbourg du Moyen-Age au XVIIIème s. d'après les sources textuelles et archéologiques. Outre les couvents, les églises et la cathédrale, il est fait un point sur les diverses chapelles intra et extra muros, qui restent assez méconnues à Strasbourg et qui peuvent nous fournir quelques informations sur l'histoire...
Article
Full-text available
Inventaire de toutes les formes de dépotoirs mis au jour lors des fouilles de Strasbourg ces dix dernières années. Ces structures ont pu ainsi être classé en trois grands groupes : les structures en creux, les dépotoirs de surface et les dépotoirs de berges. L'étude du matériel permet également de différencier les dépotoirs occasionnels des dépotoi...
Article
Synthèse historique et archéologique concernant la mise en place et l'évolution des différents systèmes défensifs strasbourgeois depuis ses origines romaine (castel de Drusus, 13-9 av. J.-C.) jusqu'au XIXème s. Au sein de ce large cadre chronologique les auteurs diffŽrencient deux périodes : de l'Antiquité au XIIème s. et de 1200 à 1870.

Projects

Project (1)
Project
Le site ICERAMM a pour objet de répondre à une demande croissante d'informations sur la céramique médiévale et moderne de la part des archéologues. L'intérêt principal est d'accélérer la diffusion d'une information provenant d'une masse documentaire croissance, et pas toujours étudiée. Ce site sert de ciment à un réseau d'archéologues-céramologues provenant de différents horizons institutionnels (Université, CNRS, INRAP, Collectivités territoriales, Ministère de la Culture, Musée...). Outre, les avantages courants et indispensables à la gestion d'un réseau lié à une thématique de recherche (rubrique action…) ce site s'articule autour de deux idées principales : la mise en ligne d'une base de données bibliographiques et l'élaboration d'une base de données spatialisées sur la céramique centrée sur l'élaboration de notices fondées sur l'association de trois éléments indispensables : - la localisation du site et du lot céramique (notice) : à la commune par des points sur un fond de carte ; - la datation : reposant sur la stratigraphie et le reste du mobilier datant ; - la typologie : forme et groupe technique ou tradition de fabrication au travers d'un répertoire (dessins) et d'un tessonnier virtuel (photographie macroscopique) régionaux. L'objectif scientifique commun consiste à mieux appréhender les questions d'échanges entre grands espaces régionaux, qui façonnent la France de l'Ouest et du nord, comme la Belgique, au travers d'une analyse typologique des céramiques dites " endogènes " ou " exogènes " à chaque région. Le territoire a donc été découpé en grands espaces dont le fondement du maillage retenu est un savant mélange entre la diversité des faciès céramique et l'existence de réseaux locaux d'archéologues ayant l'habitude de travailler ensemble et de confronter leurs résultats dans des manifestations scientifiques. Cet état de fait est révélateur d'aires céramiques, dont le fond typologique commun reflète des traditions de fabrication proches, conséquence d'échanges de savoirs-faire durant tout le Moyen-Age et l'époque moderne. Pour exemples, l'usage de la céramique glaçurée ou peinte à la fin du haut Moyen-Age ou l'apparition des céramiques très décorées aux environs du 13e s. ou encore l'usage du grès traduisent bien cette réalité. Autant de questions qui demandent la mise en oeuvre d'un réseau et d'un outil permettant de facilité l'échange d'informations dans ce vaste espace, duquel est, pour l'instant, tenu à l'écart le "monde méditerranéen" qui répond à d'autres logiques d'échanges et de savoir-faire. Nous proposons donc d'articuler le réseau autour de grands pôles structurants, au nombre de 15 pour la France et 2 pour la Belgique. Ce découpage est autant que possible calqué sur le maillage administratif régional, avec cependant quelques exeptions. Pour la France, d'Ouest en Est, on recense : l'Aquitaine ; le Centre-Ouest comprenant les régions du Poitou-Charentes, des Pays-de-la-Loire et du Centre, auxquelles il faut rajouter les départements de la Nièvre et de l'Allier ; la Bretagne ; la Basse Normandie ; la Haute Normandie ; L'Ile-de-France, région à laquelle il faut rajouter le département de l'Yonne ; la Picardie ; le Nord-Pas-de-Calais ; la Lorraine ; l'Alsace ; la Franche-Comté avec la Bourgogne de l'Est (Côte d'Or, Saône-et-Loire) ; la région Rhône-Alpe ; l'Auvergne ; le Limousin. Pour la Belgique on recense, la partie Ouest, avec la Flandre Occidentale, la Flandre Orientale, l'Antwerpen, le Brabant Flamand, le Hainaut et la partie Est, avec le Limburg, Liège, Namur, le Luxembourg, le Brabant Wallon. piloté par Ph. Husi