Lab

Laboratoire de géomorphologie et dynamique fluviale

About the lab

Research topic focuses on the interactions between fluvial processes and landforms, sediments transport and flow structure at multiples spatial and temporal scales. Recent contributions emphasize on:


Groundwater - channel interaction
Large wood dynamic
River restauration
Fluvial risks mapping
Fluvial ice dynamic
Management strategies
Temporal and spatial evolution of rivers dynamic

Featured projects (1)

Project
Identifier les défis de l’intégration des principes de l'hydrogéomorphologie et de la diversité des bénéfices humains dans les projets de restauration de cours d’eau au Québec.

Featured research (23)

It is essential for river restoration to integrate hydrogeomorphological principles and human benefits. They can allow achieving a variety of objectives that are consistent with potential functioning of rivers as well as their uses. However, due to some operational limitations, the projects carried out in the province of Quebec still take little account of these principles and often present unique and specific objectives. Moreover, despite their potential utility for river restoration projects implementation, few if no frameworks integrate both their theoretical principles and their practical considerations. Therefore, this presentation aims to (1) propose a framework that is more representative of river restoration projects management in Quebec, (2) illustrate its principal aspects with examples and (3) demonstrate its applicability for carrying out projects. Built through a review of the literature and collaboration experiences in river restoration, the proposed framework points out projects funding and stakeholders' expertise as its principal practical considerations. Using this framework would be relevant for projects planning, funding and evaluation, which could guide water management regulations.
Le canal Saint-Georges est un cours d’eau d’origine anthropique situé au centre de Port- Menier et construit en 1898 lors de l’installation de Henri Menier sur l’île d’Anticosti. Depuis sa construction, il a traversé trois périodes distinctes en termes d’usages et d’aménagement, qui ont chacune influencé de différentes manières la dynamique et la morphologie du cours d’eau qui s’y écoule. À partir de la fin des années 1970, marquant l’abandon des usages économiques du canal, les processus fluviaux y ont graduellement pris une place plus importante, menaçant par le fait-même certaines infrastructures de Port-Menier. Cette dynamique naturelle et ses conséquences sur l’intégrité du canal ont justifié des initiatives de réaménagement, dont une réalisée depuis 2019 par le comité ZIPCNG. Dans le contexte de l’inscription de l’île d’Anticosti sur la Liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’histoire du canal Saint-Georges et la nécessité actuelle de le réaménager représentent un potentiel énorme de mise en valeur de son patrimoine culturel, ainsi que de façon plus générale celui de Port-Menier et de l’île d’Anticosti. Le premier objectif de cette communication est de décrire et d’illustrer les origines ainsi que l’évolution du canal Saint-Georges et du cours d’eau qui s’y écoule. Le second est de présenter des pistes de réflexion et d’action concernant son aménagement ainsi que le potentiel de ce dernier en termes de valorisation du patrimoine fluvial et bâti que le canal représente.
Il est nécessaire d’intégrer les principes de l’hydrogéomorphologie et les bénéfices humains dans la restauration des cours d’eau. Ils peuvent permettre d’atteindre une diversité d’objectifs cohérents au fonctionnement potentiel des cours d’eau ainsi qu’à leurs usages. Toutefois, dû à certaines limites opérationnelles, les projets réalisés au Québec considèrent encore peu ces principes et présentent souvent des objectifs uniques et spécifiques. De plus, malgré leur utilisation potentielle dans la réalisation des projets de restauration de cours d’eau, peu de cadres conceptuels intègrent à la fois leurs principes théoriques et leurs considérations pratiques. Cette communication vise donc à (1) proposer un cadre conceptuel plus représentatif de la gestion des projets de restauration de cours d’eau au Québec, (2) identifier les principaux défis de l’intégration des principes de l’hydrogéomorphologie et des bénéfices humains aux projets et les illustrer par des exemples ainsi que (3) montrer son applicabilité dans la réalisation des projets. Construit grâce à une recension des écrits et des expériences de collaboration et de suivi de projets de restauration de cours d’eau au Québec, le cadre conceptuel proposé (figure 1) identifie le financement des projets et les expertises des organismes qui les pilotent comme les principales considérations pratiques du domaine. Elles jouent le rôle à la fois de conditions (habiletés et capacités d’intervention) et de motivations (intérêts et impératifs de financement) derrière les objectifs de restauration. Elles peuvent ainsi représenter des défis à l’intégration des principes de l’hydrogéomorphologie et des bénéfices humains aux projets. Les aspects théoriques associés au fonctionnement potentiel des cours d’eau et aux souhaits des communautés qui les côtoient comprennent des composantes historiques (trajectoire et usages passés) et ultérieures (référence régionale et usages attendus). Ce cadre conceptuel pourrait permettre une planification des projets qui serait ancrée dans les fondements théoriques de l’hydrogéomorphologie et des usages d’un cours d’eau, tout en identifiant les aspects pratiques qui influencent la définition et la priorisation de leurs objectifs. Son utilisation serait également pertinente pour le financement et l’évaluation des projets dans une perspective de gestion adaptative, qui pourrait aussi permettre d’orienter la réglementation encadrant la gestion des cours d’eau au Québec.
Hydrosedimentary connectivity refers to the potential fluxes of water and sediment moving throughout a catchment. In forested catchments, these fluxes are altered by anthropogenic and natural disturbances. In this study, we modelled the interannual spatiotemporal evolution of hydrosedimentary connectivity influenced by forest cover change over the last four decades in the Mont-Louis catchment, a snow-dominated mountainous catchment in eastern Canada, which had 62% of its total surface affected by forest disturbances (mainly logging, but also wildfires and diseases) between 1979 and 2017. Using a geomorphometric index of connectivity (IC) and a historical forest cover database, we produced one IC map per year that considered anthropogenic and natural disturbances affecting the forest cover of the studied catchment. To account for vegetation recovery, forest disturbances were weighted with local hydrological recovery rates. Over the four decades, the mean IC of the Mont-Louis catchment dramatically increased by 35% in response to different types of disturbances. The spatial evolution of IC over the whole catchment and at the sub-catchment scale revealed that disturbance location has a strong influence on hydrosedimentary connectivity to the main channel. Our results also highlight the sharp contrast between IC computed from topography-based impedance to those computed from vegetation-based impedance. Forest disturbances appear to connect hillslopes with the hydrological network by producing pathways for sediment and water. The proposed reproducible framework might be used as a tool to assess and predict the potential impact of harvesting on rivers morphological dynamics and eventually preventing damage to fish habitat and sensitive river reaches.
This animated GIF displays the evolution of the interannual evolution of hydrosedimentary connectivity in Mont-Louis catchment (Quebec, Canada), calculated from an adapted index of connectivity which takes into account vegetation height and recovery as a spatio-temporally dynamic impedance.

Lab head

Thomas Buffin-Bélanger
Department
  • Département de Biologie, Chimie et Géographie

Members (7)

Sylvio Demers
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Maxime Maltais
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Étienne Gariépy-Girouard
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Clément Besnard
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Frédérique Dumont
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Matthieu Prugne
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Baptiste Jeanney
  • Université du Québec à Rimouski UQAR

Alumni (3)

Maxime Boivin
  • University of Québec in Chicoutimi
Taylor Olsen
  • Université du Québec à Rimouski UQAR
Jérôme Dubé
  • Université du Québec à Rimouski UQAR