Revue d'histoire Moderne et Contemporaine

Print ISSN: 0048-8003
Publications
Unacknowledged, the hospital nuns deserve to be studied. Their call (or vocation), tested by the selection during novitiate, sets them into hospital environment of XVIIth and XVIIIth centuries and is rarely refuted. Whatever their own religious families, they represent the majority of nurses. In spite of some conflicts, their increasing success in the service of hospitals depends on cheap, movable, flexible, docile and polyvalent communities.
 
What is now called science did not exist at the time of the Renaissance; for example, the connection with magic and the occult continued to be inseparable from scientific practices. It is extremely difficult to identify a general coherence among the methods used in the widely different cultural practices that tried to understand and master the world of nature, and the notion of a scientific revolution in the period 1470-1560 appears as an artificial creation. The only real certainty is the humanist project of a restoration of ancient knowledge, which laid the epistemological foundations of the early Renaissance, notably the emerging experimental approach in connection with the impetus theory. Although physics seemed to embrace the new approach, scholars remained perplexed in the face of breakthroughs in botany, mineralogy, and medicine that destroyed their certainties.
 
L'oukase du 17 avril 1905 infléchit la politique religieuse de l'Empire russe en dépénalisant les conversions depuis la foi orthodoxe vers les autres confessions officiellement reconnues. Ce changement intervint au moment où s'affirmait comme jamais dans l'empire la culture juridique et libérale, centrée sur la conception du droit comme garant des libertés individuelles. L'oukase eut d'importants conséquences pour la gestion des tensions religieuses et nationales dans les provinces périphériques de l'empire. Mais en Russie centrale même, dans le coeur orthodoxe de l'empire, la liberté d'apostasier l'orthodoxie concernait tous ceux qui voulait obtenir la reconnaissance officielle de leur appartenance à une confession non orthoxe, puisque le droit impérial et la pratique administrative imposaient d'avoir une affiliation confessionnelle. Les traces écrites produites ou recueillies par le clergé orthodoxe, lors de la procédure d'exhortation visant à convaincre les apostats de rester orthodoxes, permettent d'étudier l'usage de ce droit, dans deux provinces de Russie centrale. Il s'agit de comprendre les motivations des apostats dans l'exercice de leur droit, et de s'interroger sur le langage à travers lequel ils les exprimaient devant les prêtres. Les conversions répondaient à des logiques différentes, comme la conviction ou la convenance personnelle. Mais dans l'ensemble les références conceptuelles liées à la culture juridique libérale étaient peu présentes. Et les apostats ne paraissaient pas assez confiants dans la valeur de leur droit pour se soustraire à l'injonction morale de justifier leurs choix devant le clergé orthodoxe. [Résumé de la revue]
 
Fondée sur diverses sources d'archives, cette étude propose d'examiner les arguments mobilisés par les géographes français pour régler la question des frontières de la Bulgarie lors de la Conférence de la Paix en 1919. Dans un premier temps, la crainte des géographes français a concerné l'influence bulgarophile répandue parmi les experts américains de l'Inquiry. Les réseaux d'influence mis en place par les missions protestantes et le rôle du Robert College dans la formation des élites bulgares ne sont pas étrangers à cette disposition initiale des experts américains. Vaincue, la Bulgarie est ensuite l'objet d'une expertise « en creux » où l'argument politique domine l'argument géographique. On distingue cependant plusieurs types d'argumentaire selon qu'il s'agisse de la Dobroudja, de la Macédoine ou de la Thrace.
 
Les questions d'approvisionnement, de qualité et de prix des produits alimentaires sont à l'origine de débats politiques animés en Grande-Bretagne depuis le 18ème siècle. Cependant, malgré l'existence d'une représentation des consommateurs, il est clair que d'un point de vue historique, la réglementation des produits alimentaires au Royaume-Uni a généralement privilégié les producteurs au détriment des consommateurs. dans le présent article, nous montrons que cela fut en grande partie le cas au mileu du 20ème siècle, à partir de l'analyse des mesures réglementaires qui furent adoptées pour instaurer des normes de composition alimentaires d'une part, et d'autre part, pour promouvoir une amélioration de l'hygiène dans les établissements du commerce de détail et la restauration. Ces mesures témoignent des changements politiques et économiques qui eurent lieu dans les années 1940 et 1950 et qui, dans une certaine mesue, ont limité l'influence du monde du commerce sur la réglementation. Cependant, cela aboutit à une adaptation plutôt qu'à une transformation du cadre réglementaire, renforçant ainsi la tendance historique de la politique alimentaire britannique à privilégier les intérêts du commerce aux dépens de ceux des consommateurs
 
Top-cited authors
Philippe Minard
  • École des Hautes Études en Sciences Sociales
Paul-André Rosental
  • Sciences Po Paris
Alessandro Stanziani
  • École des Hautes Études en Sciences Sociales
Jean-Baptiste Fressoz
  • French National Centre for Scientific Research
Christophe Charle
  • Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne