Gabrielle Lalande

CHRU de Strasbourg, Strasburg, Alsace, France

Are you Gabrielle Lalande?

Claim your profile

Publications (2)0.87 Total impact

  • Source
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: To study the influence of parenting styles and of parental smoking and nicotine dependence on their adolescent children's tobacco use. This study, conducted in 2005, included 542 students from a French high school and 312 of their parents. The student sample had a mean age of 17 and 66% girls (n=360). Tobacco consumption and dependence were assessed for parents and students by the Fagerström test for nicotine dependence (FTND) and for the students only by the Hooked on Nicotine Checklist (HONC). Students were also asked about use of other psychoactive substances and completed the Authoritative Parenting Index (API). Parenting styles were classified as authoritative, authoritarian, indulgent, or neglectful. Although 70% of the girls and 72% of the boys had tried smoking, only 12.5% were daily smokers. The mean FTND score was 1.3 (n = 156 respondents), and the mean HONC score 3.9 (n = 160). Fathers smoked more than mothers and had a higher mean FTND score: 2.8 (n = 35) versus 1.7 (n = 32) for mothers. Tobacco use by each parent was correlated with that of the other (r=0.49, p<0.001). Adolescents' tobacco consumption was correlated with that of their parents, especially their father and especially for boys (r=0.86, p<0.01). Age at starting smoking was associated with a young mother (r=0.60, p<0.001), while dependence (FTND) was associated with a young father. More broadly, tobacco dependence was associated with both parents' consumption and dependence, especially among girls. The use of other psychoactive substances was also associated with parental tobacco dependence, especially that of fathers and especially for boys. Inebriation and marijuana use in girls were also associated with maternal tobacco dependence, but less significantly. An authoritative parenting style tended to be associated with their children's less frequent tobacco consumption and less severe dependence, whereas neglectful and indulgent styles were associated with more frequent consumption and greater dependence; the age at which boys began smoking daily was linked to a maternal neglectful style, and a paternal authoritarian style was associated with paternal tobacco dependence in boys and maternal dependence in girls. We also found this type of correlation for other psychoactive substances, in particular, for inebriation and cannabis use, which decreased in families with an authoritative parenting style. This style appears protective.
    La Presse Médicale 11/2007; 36(10 Pt 1):1341-9. · 0.87 Impact Factor
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Objectif Cette étude avait pour objectif d'étudier l'influence du style éducatif parental, de la consommation et dépendance tabagiques des deux parents sur celle de leur adolescent. Méthodes Cinq cent quarante-deux adolescents d'un lycée français privé, ainsi que 312 parents d'élèves ont été interrogés en 2005 ; il y avait 66 % de filles (n = 360) ; moyenne d'âge de 17 ans, sans différence significative entre filles et garçons (ET =1,8, étendue de 13,1 à 27,6 ans – du fait que l'établissement intègre des classes de BTS). Parents et adolescents étaient questionnés sur leur consommation tabagique et leur dépendance tabagique était évaluée pour tous par le Fagerström (FTND), ainsi que le Hooked On Nicotine Checklist (HONC) (évaluant le sentiment de perte de contrôle) pour les adolescents. Ces derniers étaient également interrogés sur l'usage d'autres substances psychoactives et on évaluait le style éducatif des deux parents avec l'Authoritative Parenting Index (API) : a) “vigilant” ; b) “négligent” ; c) “indulgent” et d) “autoritaire”. Résultats Soixante-dix pour cent des filles versus 72 % des garçons avaient déjà fumé, 12,5 % étaient des fumeurs quotidiens. Les filles commençaient à fumer plus tôt que les garçons : 13,9 ans versus 14,4 ans (ns). Le score moyen au Fagerström était de 1,3 (n = 156 répondants). La moyenne pour le HONC était de 3,9 (n = 160). Les pères fumaient davantage que les mères (en moyenne 22 cigarettes hebdomadaires versus 14,4). La moyenne au test de Fagerström pour les pères était de 2,8 (n=35) et de 1,7 (n = 32) pour les mères. Chez les adolescents, comme chez leurs parents, la dépendance tabagique était fortement liée à la consommation (fréquence de consommation et cigarettes hebdomadaires). Il existait une corrélation importante entre l'usage tabagique des 2 parents (0,49, p < 0,001). La consommation tabagique des adolescents était liée à celle de leurs parents, surtout celle du père et ce, plus particulièrement pour les garçons (0,86, p < 0,01). L'âge du début d'une consommation quotidienne était lié au jeune âge des mères (0,60, p < 0,001), tandis que la dépendance des filles semblait liée au jeune âge de leur père. Plus globalement, la dépendance des adolescents était influencée par la consommation des deux parents. Nous avons surtout retrouvé cette relation pour les filles (par ex. r = 0,59 et 0,47, p < 0,05 entre la perte de contrôle au HONC et la consommation tabagique de leur père et de leur mère). L'usage des autres substances psychoactives (boissons alcoolisées, médicaments psychotropes, haschich et autres drogues illicites) était lié à la dépendance tabagique parentale, particulièrement celle des pères et ceci de manière importante pour les garçons. L'ivresse et la prise de marijuana étaient liées pour les filles à la dépendance tabagique maternelle, mais de manière moins importante. Concernant les styles éducatifs, le style “vigilant ” des parents réduit la consommation et la dépendance tabagique des adolescents, tandis que les styles “négligent” et “indulgent” les augmentent ; l'âge de début d'une consommation tabagique quotidienne chez les garçons est lié au style “négligent” décrit pour les mères ; enfin, le style “autoritaire” paternel est associé à la dépendance paternelle chez les garçons et maternelle pour les filles. On retrouve également ce même type de relations avec les autres substances psychoactives, notamment pour les ivresses et l'usage de cannabis, qui sont minorés en cas de style “vigilant” qui apparaît comme protecteur.
    Presse Medicale. 01/2007; 36(10):1341-1349.