Are you C. Bignoumba?

Claim your profile

Publications (2)0 Total impact

  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Maxillary sinus cancer is uncommon. We present a study of 22 cases of patients managed at the Nantes University Hospital for maxillary sinus cancer during the time period 1989-2002. Clinical and oncological characteristics of the tumors were evaluated. Treatment and results were evaluated in association with the patients' quality of life, estimated with a questionnaire survey sent to surviving patients. Carcinomas predominated (68%). The TNM classification was: T2: 45.5%, T3: 45.5% and T4: 9%. 89% of necks were N0 and 9% were N1. Treatment course (determined after imaging) was surgical removal of the tumor by total maxillectomy: 77.5%; partial maxillectomy: 22.5%, associated with post-operative radiotherapy. Esthetic consequences and disabilities of patients assessed by the questionnaire pointed out that 68% of them were complaining of poor quality of life. Global survival at 12 months was 63%, 20% at 24 months and 9% at 5 years. There were no statistically significant differences between specific survivals according to T-stage nor according to histological features. The difference was significant when surgical removal of the tumour was large according to post-operative histology. Authors conclude that maxillary sinus cancers exhibit poor prognosis, and focus on the necessity of quality of life assessment.
    Annales d Otolaryngologie et de Chirurgie Cervico-Faciale 03/2006; 123(1):26-33.
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Objectifs Les cancers du sinus maxillaires constituent une entité clinique rare. Cette etude présente une série rétrospective de 22 patients pris en charge dans le service ORL du CHU de Nantes pour un cancer du sinus maxillaire entre 1989 et 2002. Matériels et méthodes La symptomatologie clinique de la maladie, les modalités thérapeutiques, le pronostic oncologique ainsi que la qualité de vie des patients ont été évalués. Résultats Les tumeurs épithéliales étaient prédominantes (68%). Au moment du diagnostic la classification TNM des tumeurs était: T2 (45,5%), T3 (45,5%) et T4 (9%) ; 91% des patients étaient N0 et 9% N1. Le traitement, précisé à l’issue du bilan d’extension par imagerie était : maxillectomie totale 77,5%; maxillectomie partielle 22,5% complétée par une radiothérapie post-opératoire systématique. Les séquelles morphologiques et fonctionnelles ont été appréciées par un questionnaire adressé aux patients: 68% des patients ont considéré être atteints d’une invalidité altérant leur qualité de vie. La survie globale était de 63% à 12 mois, 20% à 24 mois et 9% à 5 ans. Les survies spécifiques en fonction du stade TNM et de l’histologie tumorale n’étaient pas significativement différentes. En revanche, la survie était significativement supérieure dans le groupe des tumeurs dont l’exérèse était anatomopathologiquement large. Conclusion Le pronostic est péjoratif. Les séquelles morphologiques et fonctionnelles sont importantes et doivent constituer un volet important du traitement.
    Annales d Otolaryngologie et de Chirurgie Cervico-Faciale 01/2006; 123(1):26-33. DOI:10.1016/S0003-438X(06)76635-X