Are you Marie-Odile Alnot?

Claim your profile

Publications (1)0 Total impact

  • Source
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Face à l'incertitude des effets des cancers et des traitements antinéoplasiques sur la spermatogenèse, la conservation de sperme préalablement à tout traitement chez l'homme en âge de procréer est le seul moyen de protéger, dans la mesure du possible, ses chances de procréation. L'analyse de l'information des patients lors de cette prise en charge est le but de ce travail. Il permet ainsi d'aborder à travers la relation médecin-malade le délicat problème de l'information donnée sur le cancer, sur l'infertilité induite et sur l'autoconservation de sperme. D'éventuels dysfonctionnements dans cette relation complexe, nous semblent porteurs d'une réflexion éthique utile en pratique quotidienne. En effet, alors que les patients attendent majoritairement un langage de vérité, la présentation du contrat de soins et les informations apportées par les cancérologues et les médecins du CECOS (Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains) ne sont pas correctement perçus. A long terme ces éléments pourraient expliquer l'absence de pérennité de la relation médecin-malade. L'amélioration de la qualité de cette relation nous apparaît indispensable face à une pratique où les responsabilités du praticien et du patient sont engagées dans le temps. Améliorer le lieu de parole et les documents écrits d'information apparaissent ici être des réponses nécessaires pour permettre des choix responsables, non seulement à court et moyen termes (pour l'observance des thérapeutiques), mais aussi à long terme (pour le devenir des paillettes et la connaissance de la qualité du sperme après traitements). Ces réponses appellent une démarche conjointe des cancérologues, des praticiens du CECOS et des médecins généralistes lors de la prise en charge des jeunes hommes cancéreux.