Are you Clive A. Spinage?

Claim your profile

Publications (2)1.26 Total impact

  • Source
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Stable isotope analysis of tooth enamel was used to investigate the relative proportions of grass and browse in seasonal and overall diets of impala Aepyceros melampus at Akagera National Park, Rwanda. Bulk enamel samples suggest that on average, impala ate c. 86% C4 grass year-round, far more than in most previously studied impala populations across Africa. Intra-tooth samples show that seasonal changes in the proportion of C4 grass versus C3 browse are minimal (c. 10%), the diet being dominated by C4 grass year-round in contrast to other impala populations that consume ≥50% browse during the dry season. Intra-tooth oxygen isotope values track carbon isotope changes to a moderate degree, but are not patterned clearly enough to permit identification of wet versus dry seasons. As other studies have shown that impala select high-protein diets, the foraging behaviour at Akagera is probably because of the availability of palatable grass for much of the year in the edaphic grasslands around the lacustrine environments of the eastern portions of Akagera National Park.RésuméL’analyse des isotopes stables de l’émail des dents a servi pour étudier les proportions relatives d’herbes et d’autres matières végétales dans le régime alimentaire saisonnier et général de l’impala Aepyceros melampus au Parc National de l’Akagera, au Rwanda. Des échantillons d’émail suggèrent qu’en moyenne, les impalas mangent c. 86% d’herbes de type C4 tout au long de l’année, beaucoup plus que la plupart des populations d’impalas étudiées ailleurs en Afrique. Les échantillons du centre des dents montrent que les changements saisonniers de la proportion d’herbes de type C4 par rapport au type C3 sont minimaux (c. 10%) et que le régime alimentaire est dominé par des herbes de type C4 toute l’année, contrairement aux autres populations d’impalas qui consomment ≥50% d’autre végétation pendant la saison sèche. Les valeurs de l’isotope d’oxygène dans les dents permettent, dans une faible mesure, de détecter des changements de l’isotope de carbone, mais ils ne sont pas suffisamment définis pour permettre l’identification des saisons sèches ou humides. Comme d’autres études ont montré que les impalas sélectionnent une alimentation riche en protéines, le comportement alimentaire des impalas à l’Akagera est probablement dûà la disponibilité d’herbes goûteuses pendant une grande partie de l’année dans les prairies édaphiques qui entourent les environnements lacustres de l’est du Parc National de l’Akagera.
    African Journal of Ecology 12/2009; · 0.63 Impact Factor
  • Source
    African Journal of Ecology 01/2008; · 0.63 Impact Factor