Article

Does pre-operative physiotherapy improve outcomes from lower limb joint replacement surgery? A systematic review

School of Physiotherapy, University of Melbourne, Carlton, VIC, 3010, Australia.
The Australian journal of physiotherapy (Impact Factor: 3.48). 02/2004; 50(1):25-30. DOI: 10.1016/S0004-9514(14)60245-2
Source: PubMed

ABSTRACT A systematic review of randomised controlled trials was performed to evaluate the effectiveness of pre-operative physiotherapy programmes on outcome following lower limb joint replacement surgery. A search of relevant key terms was used to find suitable trials, with five papers meeting the inclusion criteria for the review. The methodological quality of the trials was rated using the PEDro scale. Estimates of the size of treatment effects were calculated for each outcome in each trial, with 95% confidence intervals calculated where sufficient data were provided. Of the three trials pertaining to total knee replacement, only very small mean differences were found between control and intervention groups for all of the outcome measures. Where confidence intervals could be calculated, these showed no clinically important differences between the groups. Two papers (one study) pertaining to total hip replacements found significant improvements in WOMAC scores, hip strength and range of movement, walking distance, cadence, and gait velocity for the intervention group, compared to a control group. Estimates of treatment effect sizes for these outcomes were larger than for the total knee replacement studies, with confidence intervals showing potentially clinically important differences between group means. However, as the intervention group also received an additional intensive post-operative physiotherapy program, these results cannot be attributed solely to the pre-operative program. This systematic review shows that pre-operative physiotherapy programmes are not effective in improving outcome after total knee replacement but their effect on outcome from total hip replacement cannot be adequately determined.

Download full-text

Full-text

Available from: Kim Bennell, Jul 30, 2015
2 Followers
 · 
284 Views
  • Source
    • "Cette étude faisait appel à une intervention d'ergothérapie et proposait une prise en charge sur mesure adaptée à chaque patient. Une autre revue de la littérature s'est intéressée à la kinésithérapie préopératoire avant arthroplastie totale de la hanche (PTH) et du genou (PTG) [1] sans prendre en compte les prises en charge rééducatives pluridisciplinaires. Cette revue a retenu cinq études contrôlées randomisées, trois pour le genou dont une pour la prothèse unicompartimentale [30] et deux études pour la hanche issue de la même cohorte de patients [11] [29]. "
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Objectifs Élaborer des recommandations concernant la prise en charge en rééducation précédant une arthroplastie totale de hanche ou de genou. Méthode La méthodologie utilisée, proposée par la Société française de médecine physique et réadaptation (Sofmer), associe une revue systématique de la littérature, un recueil des pratiques professionnelles, une validation par un panel pluridisciplinaire d'experts. Les critères d'analyse concernent les déficiences et l'incapacité fonctionnelle, les données médicoéconomiques et les complications postopératoires. Résultats Une rééducation préopératoire qui doit comporter au minimum de la kinésithérapie associée à de l'éducation est recommandée avant arthroplastie totale de hanche et de genou. De l'ergothérapie pouvant comporter une visite à domicile peut être également être proposée. La kinésithérapie isolée avant arthroplastie totale de genou n'est pas recommandée. Pour les patients les plus fragiles du fait de capacités fonctionnelles altérées, de comorbidités, et/ou de problèmes sociaux une rééducation pluridisciplinaire comportant au minimum de l'ergothérapie et une éducation est souhaitable. Il est souhaitable d'entreprendre des études complémentaires afin de confirmer l'intérêt de la rééducation précédant une arthroplastie totale de la hanche (PTH) ou du genou (PTG), d'en préciser les modalités et de mieux définir les patients les plus susceptibles d'en bénéficier. Conclusion La réalisation d'une rééducation avant arthroplastie totale de la hanche ou du genou contribue à réduire la durée de séjour et à modifier les modalités de retour à domicile. Cette prise en charge doit faire appel à des professionnels de santé compétents dans l'éducation des patients et la préparation du retour à domicile. L'évaluation préopératoire des besoins des patients est également capitale.
    Annales de Réadaptation et de Médecine Physique 04/2007; 50(3):179-188. DOI:10.1016/j.annrmp.2007.02.001
  • Source
    • "A small number of studies have evaluated the effectiveness and efficacy of preoperative exercise programs for patients waiting to receive either hip or knee arthroplasties. Preliminary evidence reported limited positive gains with preoperative exercise programs [101] [102]; however, others [103] [104] [105] have reported that exercise programs can produce pain relief in patients with knee osteoarthritis. Studies that assessed preoperative exercise in total joint arthroplasties have reported results from small cohorts of patients, and have also often failed to stratify on preoperative pain and functional scores. "
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Total hip and knee arthroplasties are effective surgical interventions for relieving hip pain and improving physical function caused by arthritis. Although the majority of patients substantially improve, not all report gains or are satisfied after receiving total joint arthroplasty. This article reviews the literature on patient outcomes after total hip and knee arthroplasties for osteoarthritis, and the evidence pertaining to factors that affect these patient-centered outcomes. Mounting evidence suggests that no single patient-related or perioperative factor clearly predicts the amount of pain relief or functional improvement that will occur following total hip or knee arthroplasty.
    Rheumatic Disease Clinics of North America 03/2007; 33(1):71-86. DOI:10.1016/j.rdc.2006.12.008 · 1.74 Impact Factor
  • Source
    • "On sait d'ores et déjà que l'information préopératoire est fondamentale pour la gestion de l'anxiété et pour l'adhésion du patient à l'ensemble du programme de soins [9] [15] pour autant que cette information soit délivrée de la bonne façon [13]. En ce qui concerne l'intérêt de la kinésithérapie préopératoire, il ne semble pas à ce jour que les études publiées puissent permettre de conclure formellement à son intérêt [1] [3] tant en ce qui concerne une préparation « locomotrice » qu'une préparation « respiratoire ». Récemment , un programme de rééducation préopératoire destiné à améliorer les capacités fonctionnelles et à l'effort des patients a montré certains résultats positifs en termes de complications postopératoires, durée de séjour, qualité de vie et récupération fonctionnelle [5]. "
    Annales de Réadaptation et de Médecine Physique 04/2006; 49(3):89-91. DOI:10.1016/j.annrmp.2005.12.004
Show more