Article

Intraoperative complications of phacoemulsification in eyes with and without pseudoexfoliation.

Department of Ophthalmology, Carmel Medical Centre, Haifa, Israel.
Journal of Cataract and Refractive Surgery (Impact Factor: 2.53). 06/2005; 31(5):1002-5. DOI: 10.1016/j.jcrs.2004.09.051
Source: PubMed

ABSTRACT To determine the intraoperative complications in a large series of phacoemulsification procedures, including patients with and without pseudoexfoliation, excluding those with marked phacodonesis or lens subluxation.
Department of Ophthalmology, Carmel Medical Centre, Haifa, Israel.
This institutional case-control study included 1501 consecutive phacoemulsification procedures: 137 eyes with pseudoexfoliation and 1364 eyes without this condition. Baseline demographics and clinical factors were collected from the medical files. A comparative analysis of the incidence of intraoperative complications in eyes with or without pseudoexfoliation was calculated. Univariate analysis and multiple logistic regression were used to identify ocular factors that predicted intraoperative complications.
There was no significant difference (P>.05) in the rate of intraoperative complications between the pseudoexfoliation (5.8%) and control (4.0%) groups. There were no significant differences in the incidence of capsular breaks, vitreous loss, and zonular ruptures without vitreous loss in the 2 groups. Pseudoexfoliation did not confer a statistically higher risk for intraoperative complications (odds ratio 1.62, 95% confidence interval 0.74-3.55).
Phacoemulsification by experienced surgeons is safe in eyes with pseudoexfoliation without marked phacodonesis or lens subluxation.

0 Bookmarks
 · 
91 Views
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Posterior capsular rupture (PCR) is an infrequent complication of cataract surgery that can lead to significant ocular morbidity and permanent vision loss. In the setting of PCR, the primary objective is the safe and thorough evacuation of vitreous and lens fragments from the anterior segment. The secondary objective is the stable placement of an intraocular lens (IOL) selected for best refractive outcomes. Expedited referral to vitreoretinal specialists is recommended for management of posteriorly dislocated lens material and surveillance for retinal injury. It is the intention of this review to present current guidelines for the management of PCR. There are new techniques available to anterior and posterior segment surgeons in the setting of PCR. Endoillumination may facilitate visualization during anterior vitrectomy and the IOL may be used as a pupillary barrier to prevent loss of lens fragments. When secondary procedures are needed, early return to the operating room and small-gauge pars plana techniques may reduce patient morbidity. When approached carefully and systematically, patients may have good outcomes in the setting of PCR. Recent advancements in instrumentation and technique encourage further study and may lead to new standards of care.
    Current opinion in ophthalmology 01/2014; 25(1):26-34. · 2.49 Impact Factor
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: But : Étudier les caractéristiques cliniques ainsi que les complications liées à la chirurgie de la cataracte dans la pseudo-exfoliation capsulaire (PEC). Patients et méthodes : Nous avons mené une étude monocentrique, rétrospective, comparative, concernant des patients opérés de cataracte entre 2004 et 2006. Les caractéristiques des patients du groupe PEC (âge, sexe, ethnie, antécédents généraux et ophtalmologiques), les examens cliniques (acuité visuelle, dilatation, uni/bilatéral, pression intra-oculaire) pré- et postopératoires ainsi que les complications peropératoires ont été analysés et comparés au groupe témoin (sans PEC). Résultats : Les deux groupes étaient constitués de 37 yeux chacun. Le sex-ratio du groupe avec pseudo-exfoliation capsulaire (PEC) était de 1,26, avec 19 hommes (56 %) et 15 femmes (44 %), d’âge moyen 74 ± 8,5 ans. Il existait une prédominance de forme unilatérale avec 21 cas (61 %) par rapport aux formes bilatérales 13 (38 %). Un glaucome chronique à angle ouvert était associé dans 11 cas (32 %) dans le groupe PEC versus 2 cas (5,4 %) dans le groupe témoin. Une mauvaise dilatation était observée dans 8 cas (24 %) dans le groupe PEC versus 1 cas (2,7 %) dans le groupe témoin. Une phacoémulsification a été réalisée dans 100 % des cas avec 1 seul cas (2,7 %) d’implant de chambre antérieure pour le groupe PEC. Il y a eu 2 complications opératoires (5,4 %) dans le groupe PEC ainsi que dans le groupe témoin. Dans le groupe PEC, l’acuité visuelle (AV) préopératoire était de 2/10e (1,0 ± 0,7 LogMar), et l’AV postopératoire à 1 mois de 5/10e (0,4 ± 0,6 LogMar). Dans le groupe témoin, l’AV préopératoire était de 3/10e (0,7 ± 0,5 LogMar), et l’AV postopératoire à 1 mois de 6/10e (0,2 ± 0,1 LogMar). Dans le groupe PEC, la pression intra-oculaire (PIO) préopératoire était de 16 ± 5 mmHg, et la PIO postopératoire à 1 mois, de 14 ± 4 mmHg. Dans le groupe témoin, la PIO préopératoire était de 14 ± 3 mmHg, et la PIO postopératoire à 1 mois de 14 ± 3 mmHg. Le suivi moyen était de 70 ± 81 jours. Conclusion : La PEC est plus fréquente dans sa forme unilatérale. Elle est souvent associée au glaucome chronique à angle ouvert. On observe une mauvaise dilatation de manière plus fréquente. Le taux de complication opératoire est le même dans les deux groupes.
    Journal Francais D Ophtalmologie - J FR OPHTALMOL. 01/2008; 31(1):11-15.
  • Journal francais d'ophtalmologie 04/2014; · 0.51 Impact Factor