Article

Primary nonadherence to statin therapy: Patients' perceptions

Department of Research and Evaluation, Kaiser Permanente Southern California, 100 S LosRobles Ave, 2nd Fl, Pasadena, CA 91101. E-mail: .
The American journal of managed care (Impact Factor: 2.17). 04/2013; 19(4):e133-e139.
Source: PubMed

ABSTRACT Objectives: To identify self-reported reasons for not filling a new prescription for statin therapy. Study Design: A cross-sectional telephone survey. Methods: Potential participants were identified from a randomized, controlled trial among Kaiser Permanente Southern California (KPSC) members aged >24 years with no record of redeeming a new statin medication, defined as primary nonadherence. Among 1158 eligible patients, 98 were randomly selected and participated in a semi-structured telephone interview that included questions on whether the respondent redeemed their statin prescription, why the patient may have chosen not to use a KPSC pharmacy, reasons for not filling the prescription, use of non-prescription products for elevated cholesterol levels, and questions to assess health literacy. Results: At 12 weeks post-index prescription date, 75% of 98 respondents reported not filling their new statin prescription, 20% reported picking it up from a non-KPSC pharmacy, 4% had already picked up the prescription at a KPSC pharmacy, and 1% did not know if it had been filled. The 3 most commonly cited reasons for primary nonadherence were general concerns about taking the medication (63%), a decision to try lifestyle modifications (63%), and fear of side effects (53%). A substantial proportion (33%) of respondents reported inadequate health literacy. Conclusions: These data suggest the need for interventions that address patients' negative perceptions of statins while emphasizing the benefits of statin therapy for reducing cardiovascular morbidity and mortality in formats accessible to those with limited health literacy.

0 Followers
 · 
102 Views
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Le recours à un traitement médicamenteux hypolipémiant chez des individus présentant une hypercholestérolémie et une pathologie cardiovasculaire connue (CVD) ou un diabète ou encore une maladie rénale chronique (MRC) est bien établi. Les recommandations actuelles de l’ESC préconisent l’initiation immédiate d’un traitement médicamenteux en complément d’une intervention relative au mode de vie, chez ces patients à haut risque ou très haut risque cardiovasculaire. Dans ces contextes cliniques, les statines sont en général considérées comme le traitement de première intention sur la base de données montrant une réduction de la mortalité toutes causes confondues et des événements cardiovasculaires majeurs (MACE). En revanche, la prévention primaire par les statines, même dans le sous-groupe de patients à haut risque d’événements cardiovasculaires, n’est pas bien appliquée. Ceci pourrait être lié à un manque de sensibilisation du public en ce qui concerne le risque réel associé à une exposition prolongée à un taux élevé de cholestérol lié aux lipoprotéines de faible densité (LDL-C) et aux incertitudes dans la validité des preuves cliniques émanant des premiers essais dans ce sous-groupe de patients. Cependant, des études observationnelles récentes suggèrent que la diminution du taux de LDL-C à un âge précoce et sur une durée plus longue peut diminuer de façon notable l’impact des maladies cardiovasculaires et la mortalité. Par ailleurs, les résultats issus de méta-analyses récentes et rigoureuses, conduites à grande échelle à partir d’essais cliniques randomisés, ont montré que la prévention primaire par des statines réduit la mortalité toutes causes confondues de 14 % et les MACE de plus de 20 %, soit des proportions comparables à celles observées lors de l’utilisation des statines en prévention secondaire. Les recommandations AHA/ACC publiées récemment sur la prise en charge de l’hypercholestérolémie soulignent le fait que la prévention primaire par de fortes doses de statines chez des individus avec un LDL-C ≥ 190 mg/dL induit un bénéfice dans la réduction du risque cardiovasculaire athérosclérotique qui excède clairement le risque de survenue d’événements indésirables. Le but de cette revue est de faire état des nouvelles données qui plaident en faveur de l’utilisation des statines en prévention primaire, de manière plus précoce et plus fréquente que celle appliquée actuellement, en mettant en perspective les preuves d’efficacité et les nouvelles données relatives à la tolérance.
    Archives of cardiovascular diseases 03/2014; 107(3). DOI:10.1016/j.acvd.2014.01.011 · 1.66 Impact Factor
  • Source
    Journal of the American College of Cardiology 07/2014; 64(3):253–255. DOI:10.1016/j.jacc.2014.04.043 · 15.34 Impact Factor
Show more