Article

The determinants of reading comprehension.

Educational and Psychological Measurement (Impact Factor: 1.07). 01/1962; DOI: 10.1177/001316446202200203

ABSTRACT To determine the relative variance of test content, method, and error components, parallel forms of 7 specially constructed vocabulary and reading tests were administered to 108 British and 75 American college students. Although the results did not support Vernon's belief that method factors would have the strongest influence, higher validities were obtained with a reading test employing an unconventional method. "Centroid factor analyses revealed a strong Comprehension factor, orthogonal to the Vocabulary factor, among both groups in the reading tests." Several general observations are also offered. (PsycINFO Database Record (c) 2012 APA, all rights reserved)

0 Bookmarks
 · 
57 Views
  • Journal of Educational Measurement 09/2005; 19(3):199 - 209. · 1.00 Impact Factor
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Research on the complexity of reading comprehension is highly controversial. In spite of the evidence for a holistic reading comprehension of skilled readers, reading specialists and teachers argue that early reading comprehension is composed of different separate subskills. To investigate this, 38 German reading tests (covering many different aspects of reading comprehension), one spelling test and one speed-of-information-processing test were administered to 220 German second graders (114 girls, 106 boys). The frequency distribution of the 780 correlation coefficients indicated a very homogeneous structure. Taking into account critical points in the design of dimension analytical studies, a principal component analysis (principal axis extraction) led to only one broad general reading comprehension component, accounting for 61% of the total variance (56% for girls, 65% for boys). Reading comprehension of early readers thus appears to be holistic, closely related to general intelligence and verbal problem solving. La comprehension de la lecture: est-elle une ou plurielle? Les recherches relatives à la complexité factorielle de la compréhension de la lecture donnent lieu à beaucoup de controverses. Des études dimensionnelles analytiques essaient d'identifier des facteurs ou des composantes que I'on pourrait évaluer séparément par des tests de compréhension de lecture. Suivant une interprétation, la compréhension de lecture est un concept holistique, indivisible, que I'on ne peut séparer en sous-habiletés différentes. D'autres chercheurs voient la compréhension de lecture comme un phénomène complexe, compose d'habiletés diverses. On a postulé cent ou plus de cent sous-composantes et, en se basant sur des analyses componentielles de la compréhension de lecture de lecteurs expérimentés, on a identifié trois à huit habiletés. Les études qui ne trouvent que deux habiletés, la lecture‘littérale’et la lecture‘inférentielle', occupent une position intermédiaire.Du fait que I'on peut trouver beaucoup de faiblesses dans le plan, les analyses statistiques, et I'interprétation des études dimensionnelles analytiques relatives à la compréhension de lecture, nous discutons plus en détail certains points critiques des études dimensionnelles analytiques (taille de I'échantillon, homogénéité de I'éhantillon, validité de contenu, structure des variables, fidélité des variables, sélection du modéle, extraction et rotation des facteurs, effets scolaires, facteurs aléatoires).Des spécialistes de lecture et des enseignants soutiennent que le début de la lecture comporte des habiletés séparées, en dépit des preuves en faveur d'une compréhension holistique des lecteurs exérimentés (cf. Rost, 1985). Pour examiner ce probléme nous avons réalisé une étude afin de répondre à la question de savoir s'il est possible d'identifier empiriquement, psychologiquement et pédagogiquement des souscomposantes solides de la comprehénsion de lecture chez les apprenants lecteurs: nous avons soumis 220 enfants de la deuxiéme année scolaire à 38 tests de lecture (couvrant beaucoup d'aspects différents de la compréhension de lecture), un test d'ériture et un test de vitesse de traitement de I'information. A cause de remarquables variations suivant la classe fréquentée, les scores de réussite individuels ont été standardisés (transformation en z) pour chaque classe séparément et intercorrélés par la suite pour tous les sujets. La distribution de fréquence des coefficients de corrélation montre que non seulement la matrice de corrélation différe de la matrice d'identité mais qu'elle fournit également des preuves en faveur d'une structure trés homogéne. L'analyse en composantes principales conduit àun seul facteur général de compréhension qui rend compte de soixante et un pour cent de la variance (c'est-à-dire quatre vingt quinze pour cent de la variance fiable). Les analyses en composantes principales distinctes pour les garcons et les filles coincident avec ces résultat et confirment la signification éminente de la premiére composante qui rend compte pratiquement de cent pour cent et de quatre vingt dix pour cent de la variance fiable pour les garcons et les filles respectivement. Les résultats montrent donc qu'il n'existe pas de raison suffisante pour considérer qu'il existe chez les enfants de la deuxiéme classe plusieurs sous-habileés de la compréhension de lecture susceptibles d'étre distinguées et interprëtées de maniére significative. La compréhension de lecture des lecteurs débutants apparait comme holistique, étroitement liée à I'intelligence verbale.Ces faits s'accordent parfaitement avec ceux de recherches voisines: ces derniéres années, de plus en plus de psychologues et de psycholinguistes en sont Venus à la conclusion que la compréhension de lecture est avant tout une question de résolution de probléme verbal. Si ceci est vrai, il faudrait considérer la commande générale du langage et I'intelligence générale comme les composantes-clés. D'autres recherches sont nécessaires pour résoudre le probléme et fournir des réponses relatives aux fonctions psychologiques qui contribuent sans doute au développement d'un facteur général de compréhension de lecture.
    Journal of Research in Reading 08/1989; 12(2):87 - 113. · 1.25 Impact Factor
  • [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: The International Association for the Evaluation of Educational Achievement (IEA) reading literacy tests were developed co‐operatively to measure the reading ability of 9 and 14 year‐old students in 32 school systems. Test items covered three domains — Narrative, Expository and Documents — and a range of mental processes and themes. An international steering committee screened and modified test materials submitted by participating countries according to agreed guidelines. Extensive editing and rating was done by national representatives to minimise potential cultural bias. After careful translation of materials pilot tests were conducted in most school systems, and analyses conducted to identify poor fitting items to an international Rasch scale. Concurrent studies were conducted on issues of item format and test layout. Final test materials were selected co‐operatively on psychometric, cultural and content criteria and showed acceptable reliability and comparability across nations.
    Scandinavian Journal of Educational Research 01/1993; 37(1):27-42. · 0.27 Impact Factor