Article

Splicing mutations, mainly IVS6-1(G>T), account for 70% of fumarylacetoacetate hydrolase (FAH) gene alterations, including 7 novel mutations, in a survey of 29 tyrosinemia type I patients.

Unitat de Malalties Neurometabòliques, Hospital Materno-Infantil Vall d'Hebron, Barcelona, Spain.
Human Mutation (Impact Factor: 5.05). 09/2002; 20(3):180-8. DOI: 10.1002/humu.10084
Source: PubMed

ABSTRACT Hereditary tyrosinemia type I (HTI) is an autosomal recessive disease characterized by a deficiency in fumarylacetoacetate hydrolase (FAH) activity. In this work, the FAH genotype was established in a group of 29 HTI patients, most of them from the Mediterranean area. We identified seven novel mutations-IVS8-1(G>A, IVS10-2(A>T), 938delC, E6/I6del26, W78X, Q328X, and G343W-and two previously described mutations-IVS6-1(G>T) and IVS12+5(G>A). Fully 92.8% of the patients were carriers of at least one splice site mutation, with IVS6-1(G>T) accounting for 58.9% of the total number of alleles. The splice mutation group of patients showed heterogeneous phenotypic patterns ranging from acute forms with severe liver malfunction to chronic forms with renal manifestations and slow progressive hepatic alterations. Qualitative FAH cDNA expression was the same in all IVS6-1(G>T) homozygous patients regardless of their clinical picture. One patient with a heterozygous combination of a nonsense (Q328X) and a frameshift (938delC) mutation showed an atypical clinical picture of hypotonia and repeated infections. Despite the high prevalence of IVS12+5(G>A) in the northwestern European population, we found only two patients with this mutation in our group.

1 Follower
 · 
116 Views
  • Source
    • "The fah coding gene located on chromosome 15 in the q23–q25 region [8] spans over 35 kb and contains 14 exons [9]. Forty-seven naturally occurring mutations have been identified so far, including 7 nonsense mutations [1] [10] [11]. "
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: Messenger RNAs containing premature stop codons are generally targeted for degradation through the nonsense-mediated mRNA decay (NMD) pathway. The subcellular localization of the NMD process in higher eukaryotes remains controversial. While many mRNAs are subjected to NMD prior to their release from the nucleus, a few display cytoplasmic NMD. To understand the possible impact of NMD on the pathogenesis of hereditary tyrosinemia type I, a severe metabolic disease caused by fumarylacetoacetate hydrolase (FAH) deficiency, we examined the metabolism of FAH mRNA harboring a nonsense mutation, W262X, in lymphoblastoid cell lines derived from patients and their parents. W262X-FAH transcripts show a approximately 20-fold reduction in abundance in mutant cells, which is translation-dependent. Cellular fractionation shows that this down-regulation of the W262X transcript occurs in the cytoplasm. Thus, the W262X FAH is another example of nonsense mRNAs subjected to the NMD pathway in the cytoplasm.
    Biochemical and Biophysical Research Communications 12/2004; 324(1):186-92. DOI:10.1016/j.bbrc.2004.09.041 · 2.28 Impact Factor
  • Source
  • Source
    [Show abstract] [Hide abstract]
    ABSTRACT: La cellule a élaboré des mécanismes de surveillance afin d'assurer la fidélité de l'expression génique. Le nonsense-mediated mRNA decay (NMD) reconnaît et en général, dégrade rapidement les ARNm nonsens, qui contiennent des codons stop prématurés. Le NMD a longtemps été considéré comme un mécanisme de protection, permettant d'éviter la synthèse de protéines tronquées, potentiellement néfastes pour la cellule. Plus récemment, un nouveau rôle du NMD a émergé : il semble réguler l'expression génique, notamment lorsqu'il est couplé à l'épissage alternatif. D'autre part, bien que les mécanismes de reconnaissance et de dégradation des ARNm nonsens soient de mieux en mieux compris, une controverse subsiste quand à la localisation subcellulaire du NMD chez les mammifères. Ces deux aspects du NMD ont été abordés au cours de ma thèse dans le cas de l'étude du métabolisme des ARNm aberrants du gène de la fah, responsable de la tyrosinémie héréditaire de type I. Afin de mieux comprendre les bases moléculaires de la maladie, j'ai caractérisé les ARNm de la FAH contenant des mutations d'épissage (Q279R et V259L) ou nonsens (W262X) dans l'exon 9. Deux transcrits alternatifs du gène de la fah ont ainsi été mis en évidence pour ces trois mutations : del100 a éliminé l'exon 8 et del231 les exons 8 et 9. Del231 est fortement produit lorsque les mutations d'épissage Q279R et V259L sont présentes. L'étude des transcrits chez les patients avec ces deux mutations a permis de proposer un modèle d'épissage pour les exons 8 et 9. Une analyse plus poussée sur del100 et del231 a révélé que ceux-ci étaient en fait produits de façon minoritaire dans des cellules avec un gène normal de la fah, par épissage alternatif des exons 8 et 9. Del100, qui contient de nombreux PTCs suite à l'élimination de l'exon 8, est dégradé par NMD. Cependant, la quantité de transcrit restante semble suffisante pour la synthèse d'une protéine de 31-kDa, détectable dans plusieurs tissus humains. Ce premier transcrit alternatif de la fah est important à deux points de vue : premièrement, il semble illustrer le rôle possible du NMD couplé à l'épissage alternatif dans la régulation génique et deuxièmement, la protéine synthétisée pourrait être importante pour la tyrosinémie héréditaire de type I. Titre de l'écran-titre (visionné le 18 janvier 2005). Thèse (Ph. D.)--Université Laval, 2004. Bibliogr. Disponible en formats XHTML et PDF.
Show more